Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici TopNYP Cloud Drive Photos nav_BTS17CE En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici



Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 10 avril 2016
C'est un bel héritage que nous laisse ici le divin marquis.
Ce livre est parfait pour ceux qui sont en quête d'inspiration ou qui ont un sens de l'humour pour le moins particulier...
Mais ce qu'il y à de plus intéressant avec ce livre, c'est qu'il nous met à l’épreuve, nous et tous nos principes.
Dommage que Sade n'est pas eu le temps de le finir bien au propre... Au lieu de tenir sur 350pages le livre serait un pavé de ^plus de 1200 pages de vices extrêmes et infâmes...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2017
Très bon livre. La fin peut paraître brouillon, mais c'est assez sale comme ça. A lire et a relire pour ceux qui aime ce genre de littérature.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2016
Un très bon livre que je recommande pour tout ceux qui aime ce type de roman. A lire et à relire
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2016
Trop long, trop redondant, encore et toujours les mêmes mots qui reviennent... La seule chose qui fait tenir jusqu'à la fin est l'envie de savoir comment ça se termine, et... c'est une oeuvre inachevée...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2014
La version des 120 journées de Sodome auto-publiée via CreateSpace Independent Publishing Platform n'est qu'un simple copié-collé de ce PDF libre de droit [...] , le problème est que LES FAUTES DU PDF SONT COMPRISES dans cette édition physique.

Tournez vous plutôt vers(je n'ai vérifié AUCUNE des ces éditions) :

- Les éditions 10/18 pour la version poche : http://www.amazon.fr/120-journ%C3%A9es-Sodome-Sade/dp/2264026995/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1396975832&sr=1-1&keywords=120+journ%C3%A9es+de+sodome+10

- Les éditions Tripode pour la version brochée : http://www.amazon.fr/120-journ%C3%A9es-Sodome-Marquis-Sade/dp/2370550171/ref=sr_1_3?s=books&ie=UTF8&qid=1396975813&sr=1-3&keywords=120+journ%C3%A9es+de+sodome

-Les éditions Hachette pour la version reliée : http://www.amazon.fr/120-journ%C3%A9es-Sodome-L%C3%A9cole-libertinage/dp/2012198244/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1396975813&sr=1-2&keywords=120+journ%C3%A9es+de+sodome
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La lecture des 120 journées de Sodome est sans conteste extrêmement éprouvante et provoquera le plus souvent colère et indignation. Mais à quoi donc avons-nous affaire ici ? Sade était-il un dément en s'appliquant ainsi à faire un catalogue quasiment exhaustif des perversions les plus inimaginables que puisse envisager l'esprit humain. Avant de se précipiter vers cette hypothèse commode et quelque peu hypocrite, il est préférable d'aller à la rencontre de cette personnalité tout à fait hors du commun.
Sade fut embastillé sans jugement (par décret royal) et pour une sorte d'éternité jusqu'à ce que la Révolution Française le fasse libérer opportunément.
Cet emprisonnement ne fut consécutif à aucun crime grave mais provoqué par ce que la Bonne Société de l'époque considérait comme un comportement scandaleux; non pas pour son libertinage mais par le fait que notre Marquis s'obstinait à ne pas vouloir le dissimuler et s'affichait ostensiblement.
Voilà ce qui décidément n'était pas pardonnable pour l'hypocrisie bourgeoise montante. Sa mise à l'écart fut donc décidée et sans qu'aucune limite ne soit fixée à sa peine.
Sade était de ce genre d'êtres qui porte la liberté en eux-mêmes comme une brulure. Sans aucune issue vers l'extérieur, il ne lui resta plus qu'a plonger en lui-même, au plus profond, pour pouvoir la retrouver.
Et alors, à sa manière, Sade inventa la psychanalyse, plus d'une centaine d'années avant Freud ...
Se prenant lui-même comme unique objet de son analyse, ( et pour cause), il plongea dans les recoins les plus obscures de son inconscient, ne reculant devant rien et motivé par la rage inextinguible qu'il ressentait du fait de sa situation, il produisit cet ouvrage sidérant.
Ce livre est donc un acte de libération; le seul qui était alors à sa portée.
Il faut le comprendre comme une exploration radicale de l'inconscient, dans ce contexte très particulier ou se trouvait alors le divin marquis.
Sortant donc de sa prison avec la révolution, nous le retrouvons membre actif de la Section révolutionnaire des Piques et seuls, ceux qui n'auront pas compris sa manière toute particulière d'envisager l'aristocratie s'étonneront de le trouver là, jusqu'à ce que le tyran Bonaparte le fasse à nouveau enfermer.
En vieux français, le mot "sade" signifiait: doux, gentil, charmant ...
Vérifiez !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
L'épuisement du désir par la satisfaction du vice voilà ce que cherche à nous enseigner Sade dans cette œuvre abominable qui ne pourra qu'exciter les plus dégénérés d'entre nous (le monde étant déjà bien dégénéré, il pourrait malheureusement plaire à beaucoup de monde).
Étant donné que le désir s'épuise vite, Sade nous apprend ici que pour qu'il renaisse, il faut que le vice monte en crescendo. Plus les pages défilent, plus les passions sont fortes, violentes et intolérables pour aller jusqu'au meurtre.
Même si ce livre nous donne une leçon, on ne peut pas l'apprécier (sauf si on est profondément pervers).
En définitive, c'est un exploit que de pouvoir finir ce livre jusqu'au bout ! Exploit réalisé pour ma part en restant sourd sur certains passages et en ayant des nausées sur beaucoup d'autres ! Et pourtant j'en ai lu des livres d'horreurs'
Attention pour lecteurs avertis (ou profondément pervers !) ! ! !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2013
J'ai choisi ce livre par curiosité, après en avoir beaucoup entendu parler suite à la tornade "50 nuances de grey", littérature sado-maso blablabla. A ma grande surprise, les deux œuvres n'ont rien à voir, et ce n'est pas qu'une question d'époque. Si 50 nuances est un roman inintéressant et ennuyeux au possible, celui-ci est très dense et cadencé.

Le problème vient du fait que c'est un premier jet (si j'ai bien compris) qui n'a subit aucune correction, alors bonjour les répétitions et les accumulations de syntaxe maladroite. Voilà pour la forme, avec deux trois fautes d'orthographe mais peut-être est-ce dû à l'édition pour Kindle?

Maintenant, le fond. L'histoire fait penser à un film d'horreur, ou plutôt un catalogue de films. Je suis fana de ce genre, donc j'ai retrouvé beaucoup de chose déjà vue au cinéma (comme quoi, on n'a pas inventé tant de choses que ça pour la pellicule. Ex avec "A serbian film" tant dénoncé, et bien, il n'y a rien dans ce film qu'on ne voit pas dans "Les 120 journées de Sodome"). L'histoire, en simplifié : 4 amis richissimes s’exilent pendant 120 jours dans un château loin de tout et inaccessible pour vivre une nouvelle expérience sensuelle : Ils se font raconter 5 histoires par jour par d'anciennes prostituées. Si les histoires leur plaisent bien, ils en font des reconstitutions avec leurs victimes, prisonnières du fameux château (les victimes sont leurs épouses/filles pour certains, 16 enfants, 8 adultes bien "équipés", 4 vieilles femmes, et un peu tout ce qui passe par là sur la fin). Les histoires sont de plus en plus violentes, jusqu'au dénouement final.

Le roman n'a pas été écrit en entier, seule la première partie (le premier mois, 150 histoires) est entièrement rédigée. Les parties 2 et 3 sont des plans commentés, et la 4ème partie est rédigée par endroit (la mort de certains protagonistes somme toute).

Je mets une étoile car même si j'ai apprécié découvrir ce livre pour ma culture personnelle, il ne m'a pas plu et m'a mise mal à l'aise plusieurs fois (la fin m'a pratiquement fait vomir).

Je le recommande aux amateurs de fictions horrifiques (par érotique ou pornographique, puisque que concrètement, les parties qui en parlent ne sont pas vraiment rédigées), mais aussi aux curieux qui ont le cœur bien accroché (scatophilie, inceste, zoophilie, nécrophilie, viol, meurtre, torture, etc, tout y passe).
Je le déconseille aux amatrices des 50 Nuances, ce n'est pas DU TOUT ce que vous cherchez.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juillet 2014
j'aime bien cette ouvrage. C'est très bien que Amazon propose des "vieux" ouvrages et en plus gratuit. Merci pour cette initiative qui permet de redécouvrir des anciens ouvrages.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 novembre 2013
Ce livre a été écrit en captivité, due et faisant suite aux Affaires d'Arcueil et de Marseille. Suite à des actes sadiques donc. Le livre est une systématisation de la pensée sadienne unique en son genre, après lequel peuvent venir "Justine" puis le reste de l'oeuvre (avec "Juliette" notamment). Je dirais, au contraire d'un commentaire précédent, qu'il s'agit du meilleur livre du marquis. Les répétitions infinies et les abjections variées sont le propre du sadisme et atteignent ici l'apogée. Certes la lecture en est laborieuse, voire ennuyeuse, comme dans toute l'oeuvre sadienne. Il faut absolument lire ce livre et, en contrepoint, regarder le film de Pasolini Salo ou les 120 jours de sodome - Edition ultime 2009. Il y a une différence entre la lecture de l'abject et sa vision. Je n'entrerai pas dans les détails pour ne pas déflorer ces deux oeuvres. (Tout en gardant à l'esprit que le film est une dénonciation et non une vue de complaisance, mais il est aussi la "réalisation" visuelle et non plus seulement en imagination de l'abject).Si vous voulez avoir une idée de la littérature sadienne ce livre y est indispensable, avec "Justine ou les malheurs de la vertu".Là y est exposée la philosophie de Sade dans son style le plus propre, oui propre, précisément lorsqu'il rejoint la scatologie la plus pure...
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus