undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
36
3,8 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 novembre 2011
C'est l'histoire, très dans l'air du temps, d'une bande d'amis tout juste trentenaires. Mais c'est aussi un petit traité allégé de féminisme, un plaidoyer contre le libéralisme et la réforme des services publics, une enquête policière et une étude de mœurs de la génération Y...ce qui fait beaucoup! Du coup, le livre fait un peu foutoir : on y trouve de tout, pas toujours quand on s'y attend. La narration n'est donc pas le point fort de Titiou Lecoq.
Quant aux idées féministes exposés sur la sexualité, le viol, la prostitution, le couple hétérosexuel, elles ont déjà été exprimées par Virginie Despentes dans King Kong Théorie et avec dix fois plus de rage et de brio.
Que nous reste-t-il alors ? Et bien finalement un livre très sympa à lire. Ce n'est pas que ce soit particulièrement brillant mais ça fait tellement de bien une histoire de filles qui sorte du schéma traditionnel "je-suis-obnubilée-par-la-recherche-de-l'homme-de-ma-vie/ma-vie-de-couple". La charte des Morues, quelle belle trouvaille!
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 août 2011
Le style de Titiou Lecoq est très agréable à lire, même si son blog est plus incisif car plus resserré, ses personnages parfaitement (trop?) dans l'air du temps sont attachants, mais l'ensemble laisse une impression de confusion avec une superposition d'intrigues et de digressions qui alourdissent le roman.
On a l'impression qu'elle cherche à caser tous les clichés de la génération Y dans un roman en parallèle de son intrigue principale plus sérieuse, mais pas toujours bien maîtrisée.
Au final des passages drôles et agréables, des pistes de réflexion intéressantes mais beaucoup trop de longueurs qui rendent la lecture pénible. On se surprend à sauter des pages.
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2011
"Alors les morues, c'est ma robe à 200 euros qui vous dérange?" Avec cette phrase insolente, Gabrielle (descendante de Gabrielle d'Estrées s'il vous plaît, la maîtresse d'Henri IV) ne se doutait pas qu'elle allait sceller son amitié avec Alice la barman et Ema la journaliste, sous le nom de ralliement du fameux Gadiforme, la morue!
Libérées, provocantes, drôles et indépendantes, les Morues entendent boire des verres, commenter le comportement bipolaire de la gent masculine et ne pas s'en laisser compter.

Mais ce livre ce n'est pas qu'une histoire d'amitié "girly" telle que la bloggeuse Titiou Lecoq saurait nous en régaler (visitez d'ailleurs son site : Girlandgeek )
Son héroïne, Ema, perd son amie d'enfance, Charlotte, qui se serait mystérieusement suicidé, alors qu'elle enquêtait pour un article qui la passionnait, une affaire de privatisation d'entreprise.
Replongée malgré elle dans un passé qu'elle croyait derrière elle (son viol, sa façon de le gérer qui mettait Charlotte mal à l'aise, son ex un peu trop rabat-joie Antoine, son frère Fred brillant geek bloqué à l'âge adolescent et qui a mystérieusement sabordé sa carrière brillante, les tee-shirt nirvana et les joints qu'on fait tourner entre amis) Ema décide de rendre à la mort de son amie la vérité qu'elle mérite.

Ce livre en comporte en fait trois: histoire d'amitié "girls and geek" qui ravira les amateurs du genre, enquête sur des magouilles politique, et réflexion sur des sujets d'actualité.
C'est un récit frais, et humoristique, qui se veut le reflet d'une époque: légèreté et sérieux cohabitent dans la même seconde, les mêmes pages.
Méfiez-vous des morues! Avec leurs bas en dentelle, leur robe à 200 euros et leurs verres de vodka, elles sont plus fines que vous ne le pensez quand il s'agit de nager dans l'eau trouble des requins!!
Le tout est rythmé par une idée originale que nous saluons: une playlist de trois chansons à écouter en bas de chaque chapitre pour rester dans le "mood" de l'histoire!

Emma Breton
22 commentaires| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2012
L'auteur du roman "Les Morues" sait manifestement tout faire, avec des bonheurs divers. Ainsi ce livre prend-il tour à tour des allures de chick lit, de critique sociale et politique, de roman policier et de comédie de moeurs façon "Friends". Quelques éléments (dont l'éventualité d'une privatisation des musées de France, et en particulier du Louvre) lui suffisent pour concevoir la possibilité d'autre chose. Quelques bémols sur la vision de la RGPP - mais au final, c'est un très bon premier roman, intelligent, dynamique et tourbillonnant dans ses univers variés.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« C'est l'histoire des Morues, trois filles et un garçon, trentenaires féministes pris dans leurs turpitudes amoureuses et professionnelles. » Cette première phrase issue de la quatrième de couverture résume bien le livre. Ema assiste à l'enterrement de Charlotte, son ex meilleure amie qui s'est suicidée. Elle peine à croire à la thèse du suicide, et va se pencher sur l'enquête journalistique que menait Charlotte : un projet sur la RGPP, la réforme générale des politiques publiques, notamment ici dans le domaine des musées. Prétexte plus que réel fil rouge du roman, cet aspect est malheureusement assez vite écarté (passées quelques idées prêtes à penser) pour s'attarder davantage sur le mode de vie des Morues, la place d'Internet dans leur vie, leur branchitude parisienne et beaucoup de beuveries en cerises sur le gâteau.
Bon reflet d'une bande de trentenaires modernes qui se comportent en ados attardés, qui repoussent les responsabilités et flirtent avec un vide sentimental et un vide tout court. Ils se laissent porter, refusent d'assumer les conséquences de leurs actes, ont peur de s'engager, etc.
Roman écrit sans véritable style (à la va comme j'te cause) et aux propos parfois limite vulgaires, il s'inscrit par ce biais-là aussi dans ce concept « moderne » qui se voudrait reflet de la société. Il se révèle hélas un peu trop brouillon, trop de pistes soulevées ne trouvent pas la suite qu'elles méritent, un peu trop de confusion et de légèreté qui peut faire pencher la balance du côté de la superficialité. Ce n'est pas un grand roman, il se lit néanmoins très bien et sans prétention, mais il s'oublie tout aussi vite.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 octobre 2011
J'avais entendu d'excellentes critiques sur france-info et c'est sans doute pourquoi je suis un peu déçu. Le livre se lit bien mais sans enthousiasme.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce roman au titre provocateur se lit très bien. Rythme enlevé, situations cocasses, répliques « qui tuent », il se situe entre le polar et la chronique sociale. De par les thèmes abordés, on peut le qualifier de roman générationnel, enrichi d’une réflexion politique et philosophique. Les Morues, c’est un club de réflexion composé de trois jeunes femmes réunies par l’amitié, la vodka et la cause féministe, dans un contexte où toutes les valeurs de progrès sont mises en pièce par un libéralisme mortifère et insaisissable. Ce dernier est symbolisé dans l’histoire par la Révision générale des politiques publiques (RGPP), expression austère et lénifiante masquant une guerre odieuse de la finance privée contre les services publics. Autre sujet on ne peut plus actuel : l’Internet avec ses divers questionnements (identités virtuelles, vacuité des réseaux sociaux, célébrité soudaine…). Principalement concerné par le sujet, Fred, génie introverti et immature en quête de normalité, refuse la notoriété que pourrait lui procurer son blog, ouvert au départ dans le seul but de garder le contact avec sa petite amie qui vient de le plaquer.

Ema et Fred sont les deux personnages marquants et attachants d’une histoire qui va les transformer et leur donner l’occasion de s’affranchir d’une pression sociale dont ils n’étaient pas forcément conscients eux-mêmes. Je ne peux en dire plus sous peine de révéler le dénouement, mais voilà à coup sûr un récit qui sent le vécu… Un reproche toutefois, j’ai eu l’impression que l’auteure, à vouloir aborder trop de thèmes de front, ne fait que les survoler. D’un autre côté, la fluidité de l’écriture pourra peut-être permettre à certains lecteurs, ignorants des méfaits du capitalisme, un peu à l’image des protagonistes du livre, d’être sensibilisés à la question. Pour le reste, je trouve ça un tantinet parisianiste, défaut vite compensé par l’intelligence avec laquelle est réalisée cette peinture moderne.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La définition de "morue" donne la clef du livre : des personnages légers légers, une intrigue fouillis, des tournures faciles, et pourtant, tout cela se lit avec un certain plaisir, une fois dépassées les 50 premières pages horripilantes. On boit, on se regarde beaucoup le nombril et puis finalement... on grandit !
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juillet 2012
Livre sympa qui ne bouleversera pas votre vision de la vie, mais vous fera passer un agreable moment.

Style fluide, un bon livre pour l'été, a preter aux copains/copines de 20 ans histoire de lancer le débat "ahlala, et nous, tu te souviens de la bande qu'on etait ?" ^^
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2012
Super bouquin, un tres bon style d'ecriture mais pas pretentieux. J'ai bien aime le melange des questions que se posent les trentenaires d'aujourd'hui avec l'enquete menee par le personnage principal.
Une tres bonne lecture que je recommande fortement!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)