undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
9
4,3 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Berlin, automne 1941. Le commissaire Bernie Gunther, de retour du front de l'Est, essaie de reprendre une vie normale, entre culpabilité, du fait de ce qu'il a fait et vu, pulsions suicidaires, et appréhension à l'égard du futur (et si les « Ivans », un jour...). Il reprend goût à la vie avec une hôtesse de bar, Arianne Tauber. Mais le redouté Heydrich, désormais à la tête du Protectorat de Bohème-Moravie, le convoque à Prague pour déjouer un complot contre sa personne, puis lui demande d'enquêter sur un meurtre. Le commissaire s'exécute à sa façon, tout en méditant sur l'ironie qu'il y a à enquêter sur des crimes dans un contexte où les criminels sont au pouvoir.

Philip Kerr (né en 1956 à Edimbourg) met en scène le héros de la Trilogie berlinoise pour la huitième foisLa trilogie berlinoise - Prix des lecteurs Policiers 2010 (cc). Force est de constater qu'on le lit toujours avec intérêt. Certes, il y a quelque chose d'irréel dans ces intrigues qui évoquent plutôt le cinéma que l'histoire. Une jeune allemande appelait-elle vraiment son sauveur « Parsifal » en 1941 ? L'anglais de l'auteur, surtout, celui des dialogues en particulier, paraît celui de la reconstruction du passé plutôt que celui de la reconstitution (impossible ?) de celui-ciIf the Dead Rise Not: A Bernie Gunther Novel;Hôtel Adlon. Quoi qu'il en soit, quelque chose se produit au fil des pages. Kerr, au lieu de suivre un héros positif, met en scène un personnage cabossé, dont la haine pour les nazis est devenue en partie une haine de soi, du fait d'avoir accepté de les côtoyer et de les servir pour survivre. Entre goût du néant et désir de durer, imprudence et prudence, Gunther demeure prisonnier de ses contradictions, mais reste aussi un personnage qui marque.

Amateur d'ambiances entre chien et loup, d'instants où la pièce est encore en l'air et où celui qui la lance ne sait pas si elle retombera sur pile ou sur face, Philip Kerr recrée un moment de l'histoire où la défaite du troisième Reich n'est encore qu'une possibilité à l'horizon qu'on peut deviner sans la voir. Au faîte de sa puissance, Heydrich ne doute de rien alors qu'il n'est qu'un mort en sursis qui s'ignore dans un monde voué à une désagrégation rapide. Kerr prend prétexte de l'enquête pour dresser une galerie de portraits, celle de SS pris entre haines ordinaires, intrigues de palais et langue de bois qui permet de parler d'abominations inouïes comme s'il s'agissait d'un travail comme les autres. L'imbrication entre fiction et réalité me paraît bien plus convaincante ici que dans Hitler's peaceHitler's Peace. Une fois encore, l'intérêt du roman va au-delà de celui des seules intrigues policières, avec résolution dans les dernières pages. Celles-ci sont particulièrement amères.
11 commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2013
J'étais passé à coté du succès de cet auteur; j'ai eu un peu de mal au début à croire à ce policier "SS malgré lui cachant à peine son antinazisme " qui plus est écrit par un anglophone. J'ai fini par me faire prendre par une histoire bien construite (notamment le dénouement)et bien documentée. A compléter pourquoi pas par HHhH.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 juillet 2013
Un bon policier avec un vue dans le monde de l'allemagne hitlerian. Style d'ecrtitue Philip Marlow. Recherche historique impec. Bien ecrit
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2013
Un huis clos. Une ambiance pesante. Des dignitaires nazis. Et un Bernie Gunther qui enquête.

Encore une fois, Kerr nous donne le meilleur de son héros fatigué et cynique, et nous amène avec ce roman dans une ambiance étouffante et paranoiaque.

Pour les amateurs de polars, mais surtout pour ceux qui ont un coup de coeur pour Bernie Gunther :)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mars 2016
A lire, absolument, si on veut comprendre ce qui se passait en Europe pendant la guerre. Ce livre est un chef d'oeuvre et aussi un exploit d'historien.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 avril 2014
inspired by real facts were quickly immersed in the world of World War II - the Nazi side is surprising but we let win by the atmosphere ..
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mai 2013
Cette intrigue m'a valu des nuits sans sommeil...Philip Kerr nous fait revivre des personnages inquiétants mais Bernie Gunther est là pour"éclairer" ces sombres moments.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 octobre 2013
As with all Bernie Gunther novels, the basic scenario is reached in depth which makes the storyline more realistic. Truly an excellent work of fiction, based upon réality.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 décembre 2013
Oui je n'ai pas bien lu les informations sur le livre et je n'ai pas vu qu'il était en anglais.
Je l'ai acheté vite car j'aime tous les livres que j'ai de cet auteur.
Mais actuellement je lis une se-érie de 5 tomes sur la guerre 40 - 45 et je commencerai Prague Fatale ensuite.
Il me faudra donc un peu plus de temps pour avoir le fin mot de l'histoire, mais à mon humble avis, je vais
y arriver et je vais adorer. J'ai déjà un peu "feuilleter " partout.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici