undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Les concertos pour piano de Mozart constituent, de par leur beauté et leur perfection un des sommets de la musique.

C'est aussi un univers à part, à cheval entre le baroque et le classicisme, et qui annoncent le romantisme dans leurs mouvements nostalgiques et tourmentés.

Véritables piliers des concerts et de la discographie classique, ils sont honorés au disque depuis des décennies et il est bien difficile de faire son choix tant le nombre d'interprètes prestigieux est important et les références nombreuses.

Acheter d'entrée une intégrale des 27 concertos pour piano n'est pas non plus forcément la première des choses à faire sauf si l'on est collectionneur ou "Mozarôlatre".

Le présent disque est à mon sens de par son prix et son contenu une merveilleuse synthèse de ces oeuvres interprétées idéalement par un très grands pianiste dont les affinités avec Mozart sont évidentes, Murray Perahia.

Ce coffret contient donc 4 des concertos issus de d'une des intégrales les plus recommandables jamais gravées : Murray Perahia plays Mozart : The Piano Concertos

Le concerto numéro 20 de 1785 est un des plus célèbres; le premier mouvement est exécuté dans le film "Amadeus" de Milos Forman, au moment où Mozart compose et reçoit la visite d'un homme habillé en noir lui commandant une messe de requiem. Le 2e est utilisé pour le générique de fin.

Le numéro 21, tout emprunt de majesté, comporte l'une des plus belles pages de Mozart dans son "andante", et peut être une des plus belles mélodies de toute la musique.

Le numéro 23 comporte également un andante qui est un véritable "tube" utilisé dans de nombreux films.

Le numéro 27, dernier des concertos pour piano de Mozart, est émouvant à plus d'un titre car l'on sait que sa création en 1791 donnera lieu à la dernière apparition sur scène du compositeur.

Perahia propose une interprétation radieuse et touchante, peut être pas assez excentrique au goût de certains mais qui a le mérite de révéler sans artifices les beautés de ces partitions.

Ici le piano convient merveilleusement même si d'aucuns pourraient défendre certaines interprétations pour le pianoforte. La complicité avec un très bel "english chamber orchestra" participe également de cette réussite, rehaussé par le beau travail des techniciens du son.

En bref, je vous recommande ce disque pour une île déserte u tout simplement pour passer des moments délicieux en compagnie d'un des plus beaux binômes de l'histoire du disque, Mozart-Perahia.
11 commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 février 2014
que pourrais je dire sur Mozart notemment ces superbes concertos ! on ne dit plus rien sur Mozart, tout a été dit ! pour les non connaisseurs, le 21 et le 23 sont une "tuerie" ! je pense que tout le monde connaît pour l'avoir entendu au moins une fois ! qui suis je pour commenter les oeuvre de Mozart ! désolée, j'en suis un incapable, je me contente d'écouter et de pleurer de bonheur tellement c'est beauj !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici