Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
151
4,0 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:9,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 14 juin 2017
le meilleur mission impossible je les eu seulement a 10 euro avec un dvd inclue avec et le blu ray est de trés bonne qualité mais par contre comme toujours la v.o a toujours a droit lui a vrai dolby hd
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2015
Bon film. Tom Cruise est égal à lui même. Cela bouge et on oublie ses problèmes et c'est bien le principal.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2015
R.A.S. Très instructif. A regarder seule pour comprendre l'intérêt de la dynamique de groupe dans une mission et du chef de projet.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2012
ce n'ai pas le meilleur film de tom cruise dans les serie de mission impossible voici le quatrieme alors stop pas de cinquième
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le film attise véritablement l'intérêt de bout en bout avec une intrigue bien pensée et des scènes d'action bien amenées et parfaitement orchestrées. C'est d'autant plus sympa que l'humour est plus présent que dans les autres opus. Un quatrième opus qui prouve que cette franchise est loin d'être à bout de souffle.
Apport HD : Tout à fait probant. Le film jouit d'un encodage HD de très bonne facture frôlant la perfection. La définition est magnifique sur les plans larges des villes traversées et offre un profondeur vertigineuse sur les plans en plongée et contre-plongée sur les gratte-ciel. Le piqué HD de l'image est vif permettant de profiter de moultes détails et textures. Le master est bien entendu immaculé et les couleurs retranscrites à la perfection. Le grain est très fin et le plus souvent même invisible. Pour chipotter, on notera l'apparation autant furtive que rare d'un peu de bruit vidéo sur quelques séquences plus sombres (surtout au début du film).
Le son parfait en VO est par contre un peu timoré en VF et il faut dès lors un peu pousser l'ampli pour profiter de la très belle spacialisation offerte par l'encodage.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juillet 2017
Le coffret Steelbook comprend le bluray du film, le dvd et le code pour la copie digital.
Le film reste intéressant, la saga ne s'épuise pas.
VO en 7.1 Dolby True HD contre un simple 5.1 en VF... C'est dommage pour un bluray d'une telle qualité de devoir être privée de piste audio HD pour la VF. (d'où une étoile en moins).
review image review image
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2017
Pas une histoire poussée, mais on passe un bon moment et c'est le plus important.

Donc je le recommande !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2011
Votre mission, si vous l'acceptez, visionner le dernier opus de la franchise M.I. rachetée par un comédien hors pair : TOM CRUISE. On croyait avoir tout vu avec les 3 précédentes oeuvres, il n'en est rien, bien au contraire. Ce quatrième de la série est de loin le meilleur. Avec un scénario solide et une réalisation virevoltante du petit roi des studios PIXAR, CRUISE nous emmène aux quatre coins de la planète, épaulé par un casting de choc et de charme : Jeremy RENNER, l'étoile montante du cinéma d'action, la gironde Paula PATTON aux formes callipyges, avec ces faux airs de Halle BERRY et son décolleté vaporeux bien trop transparent... et l'humouristique simon PEGG qui rajoute une touche british. Car, c'est bien la nouveauté essentielle de ce "protocole fantôme" : il casse les codes d'une franchise bien trop huilée et sérieuse par le passé, pour y introduire une bonne dose d'humour et d'auto-dérision sur ces jouets high-tech qui foirent. Rajoutez-y quelques scènes d'action bluffantes (le "skyscrapper" de CRUISE sur les facades vitrées de la plus haute tour du monde à DUBAI laisse pantois), et vous avez tous les ingrédients d'un blockbuster de qualité qui nous fait dire : à quand le 5ème ? Pour les 50 ans DE Mr CRUISE ? Attention, si vous ne votez pas pour ce commentaire, celui-ci s'auto-détruira dans les 5 secondes...
22 commentaires| 66 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 avril 2013
Mission Impossible : Protocole Fantôme, ou la preuve même qu'une franchise peut perdurer en qualité tout au long de ses différents épisodes (les cinq ans séparant, en moyenne, chacun d'entre eux tendant à prouver que ce n'est pas la quantité qui est recherchée ici).

Après un premier volet signé Brian De Palma, un deuxième John Woo (le plus faible de tous les chapitres, néanmoins) et un troisième J.J.Abrams (dont c'est alors le premier film réalisé pour le cinéma), la Paramount et Bad Robot (Abrams reste producteur du projet) font le choix audacieux et risqué de confier ce blockbuster au budget de 145 millions de dollars à...Brad Bird, qui n'a alors jamais réalisé un seul film en images réelles de toute sa carrière ! En revanche, il a à son actif deux succès dans le domaine de l'animation : Les Indestructibles en 2004 et le formidable Ratatouille en 2007.

Voici donc probablement l'une des raisons du succès qui ne se dément pas de la franchise : prendre des risques, et ne pas se contenter de surfer complaisamment sur une marque de fabrique engreneuse de billets verts. Car force est de constater que Bird fait preuve de la même virtuosité filmique dans Mission Impossible : Protocole Fantôme que dans Ratatouille ! C'est dire...
Filmant donc avec fluidité, dextérité mais surtout inspiration son sujet, le réalisateur novice ne dépareille pas (et même écrase lors de certains passages) ses illustres prédécesseurs.

A cette parfaite et pour le moins inattendue maîtrise technique se greffent les scènes d'action les plus explosives de la quadrilogie, qui parviennent à en remontrer à nombre de films d'actions contemporains. Courses poursuites haletantes, combats virevoltants, ascension du Burj Khalifa, explosions monstrueuses, fusillades démentielles, rien ne manque pour faire de ce quatrième volet un grand spectacle, d'un genre que l'on aimerait voir plus souvent dans les salles. Car au delà de ces scènes d'actions proprement effarantes (et forcément des nouvelles technologies les accompagnant) le film propose un scénario solide !

Loin de se limiter à un enchainement monstrueux mais vide d'explosions, Mission Impossible 4 se dote ainsi d'une histoire prenante (à noter que Chistopher McQuarrie -Usual Suspects, X-Men- est au scénario), qui laisse pour la première fois l'agent Hunt sans le secours de son pays, et qui, pour la première fois également, ne se déroule jamais en Amérique. Moscou, Dubaï et Bombay sont ainsi successivement visités, offrant un rafraichissement et un exotisme bienvenues aux Missions Impossibles (au delà d'un aspect purement mercantile, les marchés russes, indiens et les Émirats étant une manne financière pour blockbusters).

A cette réalisation sans failles, ce scénario sans fausses notes et cet exotisme s'ajoutent un casting exemplaire, la saga ayant toujours eu fin nez concernant les nouveaux talents - et l'aptitude à surprendre le public par des choix plus ou moins inattendus (Reno et Béart pour le premier volet, Thandie Newton et Dominic Purcell pour le deuxième et Simon Pegg pour le troisième).
Pour ce nouvel opus, outre la touche anglaise toujours apportée par l'excellent Pegg, s'ajoutent Léa Seydoux, le surprenant mais judicieux choix de Paula Patton, et la présence magnétique de Jeremy Renner, qui explosa deux ans plus tôt grâce à Démineurs, enchainant ensuite avec le nerveux The Town. Un très bon panel d'acteurs et actrices, donc, gravitant autour du désormais quinquagénaire mais toujours plein de fougue Tom Cruise, qui reprend pour la quatrième fois son rôle d'Ethan Hunt. Plus racé et nerveux que lors des précédents opus, il prouve que malgré des frasques « privées » proches du lamentable, il reste bon acteur, hautement bankable et star indéboulonnable.

Enfin, last but not least, Bird sait s'entourer de talents incontestés pour mettre en place l'univers de Mission Impossible : Protocole Fantôme. Outre McQuarrie au scénario et Abrams à la production, nous retrouvons Michael Kaplan aux costumes (Blade Runner, Flashdance, Seven), Robert Elswit à la photographie (8mm, There Will Be Blood, The Town) et Michael Giacchino à la musique (Là-Haut, Super 8, John Carter). Bref, du beau monde au service de l'un des meilleurs volets de la série, mais surtout d'un formidable film d'action, qui vous tiendra scotchés au fauteuil durant toute sa durée.

Réussite magistrale dans le genre, Mission Impossible : Protocole Fantôme, l'est donc incontestablement. Souhaitons que le cinquième volet, prévu pour 2015 et réalisé cette fois-ci par McQuarrie, soit de cette trempe !

Concernant le blu-ray, l'image est splendide et le son dévastateur : on en prend plein les yeux et les oreilles, faits achevant d'assoir le côté grand spectacle de l'ensemble.
Un achat, par conséquent, hautement recommandable !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 décembre 2012
La qualité visuelle et sonore du Bluray sont à la hauteur de cette grosse production.
Juste un soucis avec la piste VO DTS MA (coupures plus ou moins longues à partir du chapitre 13) sur mon lecteur Samsung. Problème constaté uniquement sur ce film et inexistant sur la PS3.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)