undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles
12
3,6 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:11,29 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 juillet 2008
Un film déroutant et envoûtant, film non conventionnel, grands acteurs jouant des personnages qui, eux-mêmes sont engoncés dans l'image qu'ils veulent projeter !

Angel, immature, fragile, vampirise tous ceux qui l'aiment !
Elle ne vit que pour elle et blesse ceux qu'elle aime (comme elle le peut !)

Film sur le thème de l'apparence, des projections de soi et sur la réalité de nos vies : film en quelque sorte assez dérangeant pour beaucoup !

Donc un excellent film !

Merci M. OZON.
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2007
Le livre était déjà une petite merveille, mais alors la, l'adaptation est magnifique.
Romola Garai a su donner vie à ce personnage hors du commun, excentrique.
R. Garai incarne avec panache une Angel Deverell fragile, complexe et terriblement attachante. Ses poses, sa démarche, ses jeux de regard, tout concorde à créer une composition réussie. Une merveilleuse tragédie, car il n'y a pas d'autre mot pour décrire la vie de cette romancière romantique qui confond sa vie avec ses rêves.

On retrouve à ses côtés Sam Neill dans le rôle de l'éditeur, le seul à avoir fait confiance à cette 'enfant' et à la publier. N'oublions pas Charlotte Rampling, qui avait déjà joué sous la direction de François Ozon, notamment dans Swimming Pool, dans le rôle de Hermione, la femme de l'éditeur.
En outre, la musique est d'une beauté saisissante.
Patrick
0Commentaire| 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Angleterre, 1905. Angel Deverell, jeune écrivain prodige, connaît une ascension fulgurante et réalise ainsi le rêve de toute jeune fille : succès, gloire et amour. Mais n'est-ce pas trop pour une seule femme ?

Angel, très bien jouée par la comédienne Romola Garaï, n’a rien d’un ange. Peste, égoïste, superficielle, tyrannique, ignorante, exubérante, manipulatrice, snob et méchante, elle ne jouit pas des attributs caractéristiques de la princesse charmante mais plutôt de la trempe d’une sorcière. Jeune auteur de romans à l’eau de rose, midinette rêvant d’amour et de gloire, dépourvue de talent littéraire mais affublée d’une imagination débordante pour ne pas dire dévastatrice, c’est un mélange entre une excentrique Barbara Cartland et une Scarlett O’Hara.

Bon parti pris de Ozon que de se lancer dans la narration de ce qui aurait pu être un banal mélo avec une héroïne si peu sympathique a priori. Son Angel semble en perpétuel décalage. En menant sa vie comme elle l’entend, elle s’extrait des carcans de l’Angleterre edwardienne, incarnant ainsi une volonté d’émancipation féministe avant l’heure. Mais paradoxalement, son snobisme et la négation de ses origines modestes la poussent à afficher un goût anachronique pour le kitsch et le tape-à-l’œil. A ce titre, les décors et les costumes tout en profusion et en frous-frous ridicules illustrent à merveille sa personnalité grandiloquente et sa fuite névrotique de la réalité.

Les seconds rôles sont fort bien joués : Michael Fassbender dégage un charisme animal dans le rôle d’Esmé, peintre précurseur et incompris de ses contemporains, à la fois réaliste et insolent, torturé et pessimiste. De la même manière, l’éditeur (Sam Neill) et Nora (Lucy Russel) sont aux antipodes du personnage principal. Mais tous sont happés par la tornade Angel, tous se soumettent à l’autorité de son désir tout en désapprouvant fondamentalement ce qu’elle est. Seule Charlotte Rampling (excellente, comme souvent) incarne le point de vue distancié, objectif et indépendant du spectateur, que ce soit sur l’être humain ou sur l’artiste.

Avec Angel, Ozon ne se contente pas de détourner le conte sirupeux pour midinettes. Parallèlement, il mène une réflexion sur la création. Son écrivain voudrait faire plier le réel à son imaginaire mais ne parvient qu’à le nier, voire à le sacrifier. Illusion de la création artistique. Excessive à en devenir grotesque, son héroïne est sans cesse en représentation. Le monde et les êtres qui l’entourent ne sont que des objets. Peut-on imaginer là qu'on assiste à une réflexion sur le cinéma et le monde qui gravite autour ? On l'espère.

Mais... car il y a un mais... si Ozon nous entraine avec un certain brio dans les rêves d'Angel, la magie retombe petit à petit et le cinéaste perd le fil de son histoire, la personnalité de son héroine se dilue et le film se laisse mourir, à l'image d'Angel.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« Angel » raconte l'histoire de la fille d'une épicière, dans l'Angleterre du tout début du XXe siècle, qui devient célèbre en écrivant ce que l'on appellerait aujourd'hui des « romans de gare ».

Le film s'attache à sa vie kitschissime et notamment à son histoire d'amour avec un peintre qui n'aura pas vendu pas une toile de son vivant. Tout change avec le première guerre mondiale, notamment les goûts du public. Angel est totalement oubliée, quelques années après sa mort, alors que son mari au contraire deviendra une véritable icone après son suicide. Vivant dans l'ombre de sa femme, il sera finalement reconnu comme un génie méconnu. Son épouse suit elle le chemin exactement inverse.

Le film, derrière une façade qui peut sembler mièvre à celui se contenterai de ne regarder que l'affiche, est une vraie réussite. Le scénario propose une belle leçon sur la portée des rêves, sur la gloire et l'oubli. Un moment de cinéma très agréable, dans la lignée du talent démontré par François Ozon depuis ses premiers films.

PS : le film, Français, a été tourné en anglais avec des acteurs américains ou anglais pour la plupart.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
François Ozon adapte le roman d'Elizabeth Taylor (pas l'actrice, la romancière). C'est l'histoire d'Angel Deverell (Romola Garai), jeune femme (adolescente au début), vivant dans un monde imaginaire (elle est dépourvue du sens des réalités) et égocentrique. Elle possède un talent évident pour l'écriture romanesque et rédige en cachette un roman qui sera publié. Angel connaîtra un grand succès public. Ce succès mêlé à sa déconnection du monde réel feront des étincelles. Bien sûr, tout n'est pas si simple (sinon le film serait moins intéressant qu'il ne l'est), et la suite est moins idyllique : on se trouve un jour ou l'autre confronté à la réalité.
L'histoire se déroule à cheval sur la fin du XIXe et le début du XXe siècle, mais les personnages ne paraissent jamais étouffés par cette reconstitution, et le film jamais guindé. Au contraire, ce cadre, ces costumes, aident à percevoir le personnage qui les habite et plus largement le contexte. C'est donc une impression de légèreté que dégage le film.
Le cinéaste a souhaité rendre hommage aux grandes fresques hollywoodiennes des années 30-40, selon ses propres mots, et signe là, comme souvent, une belle réussite.

Sur le double DVD Wild side daté de 2006 (le film a été produit en 2005 mais sorti en 2007) :
L'éditeur a le mauvais goût de présenter des bandes-annonces d'autres films en début de DVD, mais a le tact minimum consistant à expliquer par un panneau comment se dispenser de les regarder.
Le film est disponible en anglais sous-titré en français ou en version doublée.
En compléments :
- le commentaire du cinéaste et de trois techniciennes (décoratrice, costumière, monteuse) : très intéressant ;
- deux making-of, d'une durée totale d'une heure trois quarts, un peu redondants : très intéressant ;
Où l'on prend conscience de l'immense travail réalisé sur les décors en particulier.
Ainsi que :
- de nombreuses scènes coupées (13') ;
- plus anecdotiquement : des projets d'affiches et une copieuse galerie de photos.

(Krik, amazon.fr, 04/12/12)
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 août 2012
ce film un pur chef d'oeuvre le meileur de françois ozon .
Une histoire superbe la vie d'une écrivain dans des temps trés troublé (guerre )
une histoire d'amour splendide ....................................................
.....................................................................................
L'actrice principale Romala Garail trés bonne un débutant qui à su montrer son talent aprés comme à son habitude grand beau , talentueux ,impérial Michael fassbender ( hunger shame inglorius bastard eden lake centurion promothéus 300 ) et j'en passe .
Sam neil génial tout comme Charlotte rampling impécable .........................................................................
..................................................................................
L'image trés bonne zéro déffaut le son un bon dolby 5 . 1
la musique trés belle
les costumes somptueux .............................................................
...................................................................................

Un tré beau film à voir et revoir
cordialement
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2007
Que ce film est étrange, décalé et kitsh ! Et pourtant, malgré quelques longueurs, ce fut un réel plaisir que de le visionner. Il est à prendre absolument au second degré, il a indubitablement des faux airs d'Autant en emporte le vent, et vous laissera quelques impressions de déjà-vu, souvenirs de grandes sagas passées en boucle lors d'anciennes vacances de Noël, depuis longtemps oubliées. A voir, comme une curiosité ! Mais ne vous y trompez pas, voici du grand n'importe-quoi agrémenté d'une bonne dose d'humour.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 septembre 2007
Le début du film est très beau mais l'académisme de l'ensemble m'attire peu. Ozon adore ces costumes chatoyants et ces décors grandioses, son interprète est juste.
Cependant, le roman de Taylor adapté ici m'avait déjà paru long et le film peine à trouver son rythme, dommage !
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 septembre 2011
François Ozon a tourné ce filme au château de Tyntesfield en Angleterre et à Bruxelles tour près du Palais des Beaux Arts. Comme nous avons passé 15 ans à Bruxelles et nous habitons maintenant tout près de Tyntesfield dans le Somerset, ce filme est plein de bons souvenirs pour nous. L'histoire est ravissante mais moins remarquable que l'histoire de la famille de Tyntesfield.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2013
Dvd plutot decevant par le jeu de romola Garai dont la prestation est +++dans Ema
Histoire un peu mince pour une demonstration hysterico narcissique?.dommage
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
5,49 €
19,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)