undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
119
4,5 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:8,49 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

J'ai été véritablement enchanté par cette très belle création, partie d'une idée originale :

Les personnages d'un tableau entrent en conflit les uns avec les autres.
A l'origine de cette mésentente, le tableau resté inachevé.
L'intolérance des "Toupins", personnages qui ont la chance d'avoir été entièrement achevés par leur créateur, à l'égard des "Pafinis", les conduit à les chasser du château représenté en arrière-fond de la toile.
Contraints de vivre repliés dans la forêt hostile qui jouxte les jardins fleuris, ceux-ci souffrent de leur humiliation et de leur situation.
Et que dire des "Reufs", personnages qui ne sont que de simples esquisses ? Ils sont injustement rejetés, y compris par la plupart des Pafinis. Une terrible scène montre même la cruauté des Toupins, qui vont jusqu'à réduire l'un d'entre-eux à l'état de vulgaire gribouillage, le piétinant sans complexe, dans un amusement partagé où disparaît toute compassion.

Révoltés contre cette situation injuste et inhumaine, et refusant toute forme de discrimination comme de résignation, trois personnages courageux et de caractère, Ramo, Lola et Plume décident de partir à la recherche de l'artiste-peintre à l'origine de l'oeuvre inachevée, espérant qu'il puisse remédier à cette situation.
Qui est-il ? Pourquoi a-t-il abandonné son tableau en plein milieu, alors qu'il était presque achevé ? Qu'est-il devenu ?

Une aventure palpitante qui va nous mener au-delà du tableau, à travers d'autres dimensions, dans d'autres réalisations du peintre, à la rencontre d'autres personnages, voire dans le monde réel.
Une idée lumineuse d'une originalité et d'une créativité remarquables. De très belles images et une atmosphère de cinéma à faire rêver, servie par de très belles musiques.

A regarder et savourer avec intensité.
Un dessin animé que je conseille ardemment, aux petits comme aux grands.
11 commentaire| 49 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Test effectué le 6 mai 2012 sur videoprojecteur JVC DLA X3 3D Blanc, écran lumene 2.70 m diagonale, ensemble 5.1 Bowers & Wilking, double subwoofer Velodine CHT -10 Q, platine Blue Ray 3D Pioneer BDP - LX54, ampli Yamaha RX - V1067.

Quelle injustice !

"Le tableau" est une merveille comme le cinéma en révèle peu. Pourquoi un tel silence de la part des médias français et des jurys artistiques (Cannes, les Césars...) ? Ce bijou d'animation est largement aussi méritant que "The Artist" et justifie un retentissemenent international au moins équivalent.

Son auteur, Jean-François Lagionie, nous a déjà émerveillé à plusieurs reprises avec "Le Chateau des singes" Le Château des singes, Gwen le livre de sable Gwen, le livre de sable - Édition 2 DVD, l'île de Black Mor L'Ïle de Black Mor et une retentissante adaptation de Jules Vernes Michel Strogoff - Vol.2 : Au service du Tsar - Édition 2 DVD

Ici, il se surpasse, concentrant (au sens alchimique du terme) le meilleur de son talent de conteur. De quoi s'agit il ? Un peintre a laissé un tableau inachevé. L'iniquité régne entre les personnages achevés (toutpeints), les ébauches (pasfinis) et les simples esquisses (roughs). Trois de ces personnages décident de sortir "du cadre" pour partir à la recherche du peintre. S'en suit un voyage initatique de tableaux en tableaux, dans l'atelier du peintre et pour finir...

Graphiquement, c'est une splendeur : l'oeil navigue de couleurs chatoyantes en décors ondoyant et personnages aux gestes gracieux. Il en résulte l'impression parfaitement restituée de se mouvoir dans le tableau.

Répondant à cette profusion de couleurs, les thématiques sont aussi riches que chargées de sens : préférer l'évasion à l'oppression, fusse au prix du danger et de l'inconnu. Voyager et échanger sans a priori - pour s'enrichir du regard et de l'esprit. Enfin, ne pas attendre d'autrui son salut et prendre son propre destin en main. Une belle morale pour une bien belle fable.

Last but not least, la bande son, composée par Pascal Le Pennec, mélant orchestre symphonique et accordéon, est une des plus belles partitions entendues depuis longtemps. On y décèle des réminiscences du meilleur Debussy. C'est dire !

L'édition blue ray, dotée d'un intéressant module sur le making of du film, en constitue l'écrin idéal : une image cristalline assortie à une spatialisation optimale de la bande son, l'ensemble produisant une profondeur de champ confondante : l'orchestre et les personnages sortent de l'écran pour entrer dans votre salle.

Une poésie et une sensibilité à fleur de peau, sans la moindre miévrerie, s'adressant à tous les enfants de 7 à 77 ans, voire au delà.

A coup sûr, le film qu'aurait souhaité signer le grand Walt Disney.

Bravo et merci.
0Commentaire| 39 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le tableau est un film d'animation à la fois époustouflant visuellement et intelligent autant dans le fonds que dans la forme.

Dépeignant habilement un univers merveilleux au sein duquel cohabitent divers personnages, il dénonce à la fois le racisme et les inégalités sociales qui se développent au sein du tableau que le peintre a abandonné.

Le château, les jardins fleuris et la forêt menaçante sont une partie du tableau qu'un Peintre a laissé inachevé pour des raisons mystérieuses. Trois sortes de personnages vivent à l'intérieur du tableau: les Toupins qui sont entièrement peints, les Pafinis auxquels il manque quelques couleurs et les Reufs qui ne sont que des esquisses.
S'estimant supérieurs, les Toupins prennent le pouvoir, chassent les Pafinis du château et asservissent les Reufs. Persuadés que seul le Peintre peut ramener l'harmonie en finissant le tableau, Ramo, Lola et Plume décident de partir à sa recherche.

Au fil de l'aventure, les questions vont se succéder : qu'est devenu le Peintre ? Pourquoi les a t-il abandonnés ? Pourquoi a-t-il commencé à détruire certaines de ses toiles ! Connaîtront-ils un jour le secret du Peintre ?

J'ai été épatée par la finesse de ce film d'animation qui est à la fois poétique et très sombre, voire violent en raison des thèmes qu'il dénonce. La transposition du racisme, des inégalités et des différences au sein d'un tableau et de ses personnages met encore plus en exergue la cruauté et la bêtise des comportements.
En parallèle, la réflexion sur la création artistique est réellement passionnante!
A voir!
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
4° dessin animé de long-métrage du grand Jean-François Laguionie (né en 1939), réalisateur de ‘Gwen et le livre des sables’ en 1985, ‘Le château des singes’ en 1999 et ‘L’île de Black Mor’ en 2004, notre plus exceptionnel réalisateur de films d’animation contemporain (Palme d’or à Cannes dès 1978 pour un de ses courts-métrages animés), ‘Le tableau’ (2011, 76mn) a nécessité 3 ans de travail (un an de préparation et deux ans de fabrication) entre la France et la Belgique et illustre une extraordinaire histoire fantastique et poétique située dans les années 20-30 s’inspirant aussi bien de Modigliani que de Cézanne, Chagall, Gaudi, Giacometti, Matisse, Picasso ou Toulouse-Lautrec (et vous en trouverez probablement vous-même d’autres à rajouter à la liste).

Au sein d’un tableau inachevé qui représente un château, son parc et une mystérieuse et inquiétante forêt, les personnages imaginés et peints par leur créateur, les ‘Toupins’, ‘Pafinis’ et ‘Reufs’ s’affrontent avec une morgue et un mépris digne des êtres humains dans une infernale lutte des classes sans fin. Jusqu’au jour où un petit groupe de personnages de ce tableau, qui aimeraient bien pouvoir comprendre pourquoi le peintre qui les a peints n’a jamais mis le point final à son œuvre, réussissent à quitter leur monde pour pénétrer dans un autre tableau et donc monde, puis surtout dans l’atelier lui-même du peintre jusqu’à trouver enfin, après bien des péripéties étonnantes et hautes en couleur, l’explication de ce mystère...

Epoustouflant film d’animation, chef d’œuvre esthétique, récit initiatique, le dernier long-métrage en date de Jean-François Laguionie, que la plupart d’entre nous ne connaissent même pas alors que cet Artiste (avec un grand A) dépasse en talent et en imagination la plupart de ses collègues qui produisent aujourd’hui de par le monde des films d’animation (il faudra probablement attendre que cet héritier de Paul Grimault soit décédé pour que son talent soit enfin unanimement reconnu et affirmé), est un spectacle d’une immense intelligence et infinie émotion qui relève du plus total ravissement. Conte engagé (car il est ici question d’inégalités sociales, de racisme, de rejet de l’autre et d’injustice) éclatant imprégné d’une indicible douceur, ‘Le tableau’ est l’une des œuvres les plus originales, ambitieuses et réussie du cinéma français de ces dernières décennies. Ainsi les peintres sont des Dieux, qui imaginent et créent des mondes et des êtres, et vont même jusqu’à abandonner à l’occasion ceux-ci à leur destin. Et si Dieu était mort ? Inouïe mise en abyme, nouvelle Odyssée, ‘Le tableau’, appelé à devenir un dessin animé culte, est un film lumineux dont la grâce vous marquera pour longtemps !
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 mai 2013
Un très beau film, aussi bien au niveau du dessin, où c'est un vrai enchantement pour les yeux, qu'au niveau de l'histoire et des personnages, très réussis.
J'ai vu ce film avec ma fille et on a toute les deux beaucoup aimé, même si j'imagine qu'on a pas eu le même regard ! En tout cas, après avoir échangé nos impressions, on a l'une comme l'autre passé un moment magique.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans l'atelier abandonné d'un peintre, les personnages des toiles ont établi une hiérarchie entre tout-peints, pas-finis et brouillons. Suite à un concours de circonstances, un groupe constitué de membres de chaque caste se met en quête du Créateur afin que celui-ci achève son oeuvre.

Personnages posés, intrigue poétique, effets numériques tellement intégrés qu'ils semblent absents : cette production française est d'une qualité rare. Pas de grossièreté, ni de personnage outrageusement frénétique ici. Il s'agit d'un dessin animé pour enfants calmes et bien élevés.

Bizarrement, les auteurs ont utilisé l'anglais "rough" plutôt que son homologue français "brouillon". En dehors de cela, on frôle la perfection et personnellement, je n'avais pas été aussi séduit par une oeuvre pour enfants depuis Azur et Asmar. L'intelligence bouge encore.
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le Tableau raconte bien évidemment la vie d'un tableau, mais pas n'importe quel tableau. Le tableau en question n'a pas été fini et certains personnages attendent le retour de l'artiste pour enfin devenir normaux c'est-à-dire entièrement peints (on pourra voir dans ces passages un joli traité sur l'intolérance et la différence) car les Toupins (tout peints) les ont exclus du château.. Comme dans la vraie vie il y a ceux qui profitent, ceux qui souffrent et il y en a quelques uns qui s'unissent pour sauver tout le monde. C'est ainsi que trois d'entre eux partent à la recherche de l'artiste pour comprendre pourquoi il n'a pas fini son tableau et peut-être pour le convaincre de le finir. Lola est en tête de cette expédition, Lola une petite fille pas comme les autres, qui a soif de savoir. Sa quête de l'artiste ressemble un peu à la quête de dieu de certains (après tout c'est son créateur)...
Superbe ! Poétique ! Avec un graphisme et des couleurs épatantes, ce film d'animation est magnifique et nous change de ces animations bruyantes et sans finesse qu'on voit de plus en plus. C'est un vrai bijou de cinéma et j'espère que beaucoup de gens encore le verront, enfants et adultes !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2013
Magnifique. Les images sont belles, la musique est soignée, l'histoire a un sens profond. Plein de références à la peinture, Modigliani, Chagall, Picasso, Cézanne, Matisse... Cette histoire - où les "toupins" se considèrent comme les seuls êtres dignes d'exister, s'amusent à persécuter les "pafinis" et veulent anéantir les "reufs", sous-race méprisable pour eux - rappelle singulièrement une page de notre histoire européenne. Et ce film est un moyen de l'aborder un peu en douceur avec nos enfants. D'autant qu'il se termine bien et ouvre sur plein d'espoir.
Je vais l'offrir autour de moi, c'est sûr!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2012
Pourquoi un pareil chef d'oeuvre n'est pas plus connu et mieux commercialisé?
C'est vraiment dommage car ce film devrait être mis à la disposition de toutes les classes d'école et de collège comme initiation et découverte des arts plastiques.
La musique, de plus, est de grande qualité.
A recommander aux grands et petits.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2013
A tous âges, bonheur de suivre le voyage de ces personnages sortis de toiles, achevées ou non, en quête d'un Peintre créateur... chemin initiatique laissant la part belle au rêve et hymne à la tolérance. Vraiment original et à ne pas manquer : Pour éviter de sombrer dans la morosité ambiante et la peur de l'Autre !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,29 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)