undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles
18
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
17
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 mai 2012
J'ai vu ce film pour la première fois il y a cinquante ans et depuis plus aucun autre n'est parvenu à me marquer autant. J'avais pu me faire une cassette vidéo de la version originale sous-titrée en français que je me repassais avec la même émotion chaque fois que je voulais encore croire en la grandeur humaine. Une histoire simple, magnifique, pure, traitée avec tous les ingrédients qui peuvent émouvoir et même aller jusqu'à ébranler un coeur sec. La réalisation et la musique atteignent la perfection que vient confirmer le jeu des acteurs magnifiquement choisis et au faîte de leur art. Vivien Leigh est restée, depuis, mon idole absolue. Disparue bien trop tôt, elle n'aura pas dû subir le spectacle désolant de la déconfiture du cinéma américain qui en si peu de temps a non seulement touché le fond de la cruauté ou de la niaiserie mais continue à s'y cramponner fermement. A acheter et à voir et revoir, avec mouchoirs à portée, "just for the sake of auld lang syne".
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 octobre 2014
A nouveau, un très Beau et très grand film pour une belle histoire tragique avec d'excellents acteurs et une belle distribution mais encore avec quel talent en plus, c'est indéniable. Une histoire qui vous donne les larmes aux yeux. L'on réalise aussi, plus que jamais combien le monde du cinéma nous a laissé de merveilleurs souvenirs, en tout genre et surtout avec une parfaite réalisation, c'est évident. Vous aimeriez retrouver à travers un film l'amitié sincère et solide entre deux amies, l'Amour inébranlable entre deux êtres...élément moteur de la Vie avec son lot de surprises et de déceptions, hélas.
Alors, Ce film, je vous le promets est Royal.
Je tiens également à féliciter et remercier vivement toutes les personnes qui ont écrits de si beaux commentaires, c'est tellement juste et vrai à la fois. Bravo.
Et à vous Amazon, j'ai envie de vous dire, ne nous quittez JAMAIS !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai commencé par le film de J.WHALE ( 1931 ) et quelle très bonne surprise , ma foi : avec deux acteurs qui n'ont pas fait de grandes carrières ... Oui , mais quel charme ; on sent , à leur jeu , à leurs expressions , qu'on vient de sortir du muet et c'est profondément troublant , voire poignant . L'émotion est là , forte , constante , avec cet espoir insensé de la bonté ( montrée sans miévrerie ! ) , de la deuxième chance , cette peinture naïve , fraîche et intense des sentiments ! Vraiment , un très beau film , à ne pas considérer avec condescendance ...

Après , LeRoy ( 1941 ) et deux stars considérables ( R.Taylor et V. Leigh ) : un autre type de plaisir de cinéma : une photographie de rêve , un scénario merveilleusement huilé , une réelle concentration du film sur le récit intense d'une passion , un mélodrame très tenu , loin de toute pleurnicherie et dégoulinade . Le grand style est du côté de LeRoy , la peinture de la haute société est digne des plus grands , l'incroyable savoir-faire des équipes des studios de la grande époque éclate : on sent que tous ceux qui ont participé aux film étaient de grands professionnels dans leur domaine ; le film n'est jamais clinquant mais donne la part d'humanité chez tous ... mais je dois dire que j'ai trouvé parfois plus simplement émouvant le WHALE , pourtant bien moins brillant , glamour et luxueux ...

Edition impeccable : quelle bonne idée , d'abord , de penser à donner deux variations sur le même thème ! très belle copie des deux films , quasi irréprochable pour LeRoy ; intéressant commentaire sur le film de LeRoy .
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juin 2013
Film magnifique ,si beau mais si triste ,un régal de voir ses acteurs magnifique ,un film aussi qui fait réfléchir sur les mentalités humaines
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juillet 2015
qui aime ces deux acteurs mythiques sera conquis pe vous dévar cette belle mais triste histoire d'amour se passant en Angleterre durant la seconde guerre mondiale ! leur jeu sublimes ne vous décevra pas et vous fera verser quelques larmes .... le noir et blanc ne fait ici qu'accentuer le côté dramatique de l'action du début jusqu'à la fin avec des effets de lumières extraordinaires ! un beau film dont je ne regrette pas l'achat qui trouvera une place de choix cbez les collectionneurs !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2015
Quelle grande actrice ! Sans elle , le film n'aurait sans doute pas grand interet comme dans " Un tramway nommé désir " ! Ou , si , peut-etre avec une Katharine Hepburn , Bette Davis , Liliane Gish ou Mirna LOY .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 avril 2013
Toujours aussi beau qu'en cassette. Seul bémol : les traductions sont situées en dessous de l'écran . Peu gênant pour moi car je connais les dialogues par cœur. Mais pour d'autres peut etre
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 août 2015
Je n'avais pas vu le film, mais un résumé très complet dans la fin des années 1950. Il me tardait qu'il sorte en DVD. Je suis comblé. L'entretien de Veillon est précieux. Merci Amazon.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 septembre 2013
Les cinéphiles apprécieront.
Tout y est, l'amour, le destin qui vient contrarier lecouple, les rebondissements.
Et le spectateur qui pleure à chaudes larmes...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ainsi que l'ont très bien dit d'autres commentateurs, ce coffret présente le grand intérêt de nous donner deux versions cinématographiques de la même histoire, avec le même titre original "Waterloo Bridge", la première version réalisée en 1931 par James Whale et la seconde réalisée en 1940 par Mervyn LeRoy.
C'est de celle-ci que j'ai envie de parler.
Pendant la première guerre mondiale, à Londres, une alerte aérienne précipite la foule qui arpente le pont de Waterloo vers un abri situé à son extrémité.
Une histoire d'amour vouée à la perte y naît entre Myra Lester et Roy Cronin.
Myra Lester (Vivien Leigh), née à Birmingham, de condition modeste et orpheline, est ballerine dans une troupe de danse classique menée à la cravache par Madame Olga Kirova (Maria Ouspenskaya).
Roy Cronin (Robert Taylor), capitaine, appartient à une famille écossaise couverte d'honorabilité et de fortune, la bonté de sa mère, Lady Margaret Cronin (Lucile Watson), et de son oncle colonel (C. Aubrey Smith), est guindée par un conformisme social qui ne les prédispose pas à accueillir volontiers le mariage de leur fils et neveu avec une "étrangère" mais la bonté l'emportera sur le conformisme contraint de baisser les armes devant la résolution de Roy et la grâce de Myra, ce n'est donc pas le refus d'une mésalliance qui voue l'histoire à la perte.
Myra a l'intuition de la perte parce qu'elle ne parvient pas à croire au rêve que Roy, avec un enthousiasme et un optimisme inaltérables, lui dépeint comme une réalité accessible, intuition qui baisse pourtant les armes devant son désir, plus fort que tout, que le destin donne raison à Roy.
Mais le destin a d'autres armes pour provoquer la perte.
Une horloge et un journal.
L'horloge qui les empêche de se marier avant que Roy ne parte pour le front parce qu'il est interdit de célébrer un mariage après quinze heures et que, le lendemain, à onze heures, il sera parti.
Le journal qui apprend à Myra que Roy est tombé au champ d'honneur.
Cependant que pour vivre son histoire d'amour avec Roy, Myra a perdu son emploi de danseuse et vit avec son amie Kitty (Virginia Field) qui l'a suivie, après avoir dit son fait à "Madame".
Kitty s'est démenée en vain pour trouver des engagements de danseuse pour Myra et elle dans d'obscurs cabarets, alors elle se résout au seul emploi que l'on ne trouve pas en épluchant les petites annonces, la prostitution, et Myra, désespérée par la mort de Roy, l'y suit.
Mais Roy n'est pas mort et Myra le retrouve soudain dans la salle des pas perdus de la gare Waterloo où elle appâte le client.
Dans la stupéfaction et la joie des retrouvailles, Myra se laisse emporter par un fol espoir, il faut dire que Roy ne lui laisse pas le choix.
La voici emmenée dans la somptueuse demeure écossaise de la famille Cronin et reçue comme une future épouse, sous le regard aigre des rombières locales dont les visées matrimoniales pour leur progéniture s'évanouissent dans le tourbillon de la valse dansée par les héros.
Mais Myra est tourmentée par la culpabilité de la déchéance dont elle fut la proie et elle va avouer à Lady Margaret Cronin comment elle a subsisté après avoir appris la mort de Roy.
Lady Margaret Cronin est sous le choc d'une telle révélation mais elle est prête à "pardonner", elle perçoit ce qu'il y eut de fatal dans cette perdition, ce n'est donc pas sa répulsion morale qui provoquera la perte.
Seulement, Myra ne peut pas affronter le regard de Roy sur la prostituée qu'elle fut et qu'elle ne peut pas lui dévoiler.
Alors, à l'aube, elle s'enfuit, en laissant à Roy une lettre qui ne dit rien, sauf que leur amour est impossible.
C'est sa fuite qui provoquera la perte.
En réalité, tout eût été possible, contre toute attente, si Myra n'avait pas été rongée par la honte de sa chute et la peur du rejet.
La puissance et la beauté du récit de cette histoire d'amour vouée à la perte entre Myra Lester et Roy Cronin sont à couper le souffle.
Mise en scène à l'épure et imagerie en noir et blanc splendide qui sertissent le mélodrame dans un climat onirique dont on ne se défait pas, de la première à la dernière scène.
Le couple formé par Vivien Leigh et Robert Taylor est sublime.
Ils sont radieusement beaux.
Lui, on le sait et il le savait, était plus avantagé par son charisme physique hors du commun que par ses dons d'acteur proprement dits, mais il est totalement engagé et crédible dans le rôle de Roy, avec ce qu'il faut de la naïveté de son personnage qu'un acteur plus complexe n'aurait sans doute pas aussi bien restituée.
Elle, belle comme le jour et surdouée, y compris à raison de ses fêlures psychiques, crève l'écran.
Dans la scène de sa fuite suicidaire sur le pont de Waterloo, magnifiquement filmée, Vivien Leigh est tétanisante de véracité.
Ce film est un chef d'œuvre et la photographie qui illustre ce coffret en dit tout : elle est celle d'un couple de rêve dans un cinéma rêvé.
1919 commentaires| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,81 €
12,96 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)