undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
202
4,3 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:8,48 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 janvier 2013
A l’heure où nous écrivons ces lignes, John Carter est en passe de devenir l’un des plus gros échecs au box-office de l’histoire des studios Disney. Les chiffres sont atterrants. Le film le plus cher depuis Avatar ne fonctionne qu’en Russie. A l’international, c’est un gouffre financier. Il doit bien y avoir une raison à tout cela …

En l’occurrence, pointons tout de suite du doigt la catastrophique campagne promotionnelle. C’est évident, Disney n’a jamais vraiment cru au potentiel commercial de la dernière œuvre d’Andrew Stanton, pourtant cinéaste oscarisé du très bon Monde de Nemo et surtout du chef-d’œuvre absolu Wall-E. Alors pourquoi avoir dépensé une somme astronomique (on parle de 250 millions de dollars) dans la conception d’un blockbuster au succès aussi incertain ? Tout simplement parce qu’à l’origine de ce projet, la firme aux grandes oreilles pensait pouvoir réitérer l’exploit Avatar et faire de John Carter, adaptation d’un récit vieux de cent ans signé Edgar Rice Burroughs (créateur du mythique Tarzan), un nouveau phénomène de société. Sauf que ça ne marche pas comme ça. Vendu comme une épopée SF anodine, espèce de patchwork des succès cinématographiques les plus récents (de la prélogie Star Wars au space-opera d’Iron Jim, en passant par Cowboys & Aliens et la plupart des comicbooks-movies), l’ambitieuse fresque SF de monsieur Stanton n’intéresse personne … Et surtout pas les ados. Un comble.

Si au lieu de ça, Disney avait mis en avant dans les multiples bande-annonces, le nom de son réalisateur, l’aspect atypique de la première partie du film et la source d’inspiration que le récit de Burroughs a été pour tous les cinéastes du 20ème siècle, peut-être John Carter aurait-il trouvé son public. Mais bien malheureusement, spectateurs dubitatifs que vous êtes aux vues des trailers et affiches, ce sera à ma plume (et pas seulement à la mienne) d’essayer de vous convaincre de vous déplacer en salles ce mois-ci. Parce que John Carter, c’est quand même vachement bien !

Mélange de western et de grand récit de science-fiction, le premier film live d’Andrew Stanton est généreux, riche et spectaculaire. Si le tout souffre quelquefois d’une multitude de sous-intrigues et de personnages secondaires hauts en couleur, mais trop vite éjectés du scénario, il est évident que des fulgurances parcourent également le métrage. On pense à une fabuleuse séquence en particulier. Le héros, seul, affronte toute une bande d’extraterrestres, dans un maelström de sang et de fureur (du pur Frezatta), auquel est superposé un émouvant flashback. On se remémore encore une scène de baiser particulièrement réussie, puisque John Carter semble embrasser sa défunte femme plus que la princesse. Dans un autre passage mémorable, Matai Shang, le grand méchant de l’histoire, explique au héros le destin de Mars (ou plutôt de Barsoom), le mettant en parallèle à celui de la planète Terre. Dans John Carter, on s’amuse, mais on réfléchit aussi.

La bande originale de Michael Giacchino, éblouissante et parsemée de thèmes immédiatement reconnaissables, aide à percevoir cette adaptation comme un vibrant hommage au cinéma pulp à la Flash Gordon et aux fresques d’aventure d’anthologie comme Lawrence d’Arabie. Si le récit est un peu plus enfantin que dans un film de James Cameron, on soulignera tout de même ses grandes qualités et la très intéressante trajectoire que dessinent les personnages.

Pour ce qui est des scènes d’action, impressionnantes, vous serez déçus d’apprendre qu’elles sont assez courtes. Cependant, émotionnellement puissantes, elles ont le mérite de ne jamais jouer la carte de l’excès. D’ailleurs, les acteurs s’en donnent à cœur joie et Taylor Kitsch, dans la peau de Carter, livre une prestation incroyable faisant de lui le digne héritier du Conan de Milius. Le reste du casting n’est pas en manque.

En fait, c’est toute l’équipe qui semble se donner à fond sur cette production sincère et touchante. Des personnages attachants (Woola, sorte de chien de l’espace, le premier), des effets visuels et des maquillages époustouflants, une conversion 3D convaincante, un esprit d’aventure bienvenu et un réalisateur qui y croit dur comme fer, font de ce John Carter une aventure tout à fait excitante, drôle et épique à la fois. Bien sûr qu’on en redemande. Rappelons qu’il existe onze ouvrages et que cette adaptation cinématographique ne devait être qu’une introduction à ces péripéties martiennes.
Mais il semble être trop tard pour espérer une suite.
22 commentaires| 54 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"John Carter" est un film de SF américain réalisé par "Andrew Stanton" (1001 pattes, Le Monde de Nemo), 2ème animateur des studios "Pixar", en 2012. Il s'agit d'une très libre adaptation de "La Princesse de Mars", une délirante aventure de cape et d'épée interplanétaire de "Edgar Rice Burroughs" publié en 1917 (la première nouvelle, "Les conquérants de Mars", parue en feuilleton dans Argosy en 1912 sous un pseudonyme) qui est sa première œuvre littéraire et le 1er volume du "Cycle de Mars, Cycle de Barsoom ou Cycle John Carter". Cet ancien simple soldat dans le 7ème régiment de cavalerie qui combattit en son temps les indiens allait par la suite en faire 10 suites ainsi que le "Cycle de Pellucidar", le "Cycle de Vénus" ou cycle de Carson Napier" et le "Cycle de la Lune" et un autre héros qui le rendit mondialement célèbre, une espèce d'homme-singe dont le nom comme par un T (qui parut en roman avant les aventures de "John Carter" bien qu'ayant été écrit postérieurement aux premiers épisodes du Cycle de Mars).
Le film raconte les aventures d'un ancien officier sudiste "John Carter" (Taylor Kitsch) qui se retrouve sur "Mars", appelé "Barsoom" par ses différentes races indigènes, qui après avoir été l'esclave des "Tharks", des martiens verts à 4 bras, va découvrir l'amour de sa vie en la personne de "Dejah Thoris" (Lynn Collins), une princesse humanoïde à la peau rouge...
Un scénario classique à notre époque, mais qui ne l'était pas du tout lors de sa parution en roman et qui fut en 1966 classé 2ème au célèbre prix "Hugo" (pas "Victor Hugo" comme j'ai entendu récemment dans la version française d'un film de SF mais "Hugo Gernsback", l'inventeur du mot science-fiction) de la "Meilleure série de tous les temps", juste après "le Cycle de Fondation" de "Issac Asimov".
Un film assez divertissant, certes loin de valoir le Blockbuster "Avatar" de "Cameron" qui a pourtant avoué s'être inspiré du livre de Burroughs pour en écrire le scénario, et un bel hommage à un prolifique auteur de SF du début du XXème, l'un des inventeurs du "Space Opera".

A noter que c'est la 2ème adaptation du "cycle de Mars". En 2010, un film "Les Chroniques de Mars (Princess of Mars)" de "Mark Atkins" sorti directement en vidéo, raconte les aventures de "John Carter", un tireur d'élite de l'armée servant de nos jours en Afghanistan, qui se trouve téléporté sur une planète du nom de "Barsoom" (mais qui n'est pas Mars). La jaquette du DVD annonçait fièrement "D'après l'œuvre de Edgar Rice Burroughs qui inspira James Cameron pour Avatar".
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juin 2012
Je ne connais pas les roman d'Edgar Rice Burroughs dont est tiré le film, mais une chose est sûre je vais très prochainement les lire tant j'ai apprécié le film !

Le réalisateur de Wally et Ratatouille signe ici un énorme blockbuster de SF comme je n'en avais pas vu depuis bien bien longtemps (depuis Star Wars probablement). Le design visuel grouille d'inventivité, le sens du détail est fabuleux, on est vraiment projeté sur un monde certes habité par (entre autres) des humains, mais totalement étranger avec sa civilisation millénaire, sa langue, ses traditions (gros choc des cultures au début du film avec les Tarks et leur façon quelque peu brutale d'élever leurs rejetons ;-)). Autant j'ai adoré Avatar de Cameron, autant John Carter se situe pour moi un bon cran au-dessus : ici ce n'est pas une civilisation tribale mais 4 civilisations millénaires qui nous sont proposées, l'exotisme, l'originalité et l'échelle du monde martien sont très au-dessus de Pandora !

Le scénario est sans surprise, voire bateau, les personnages sont totalement archétypaux, et c'est d'ailleurs quasiment une constante du genre, mais cela importe finalement peu devant le tempo effréné du film et l'avalanche de trouvailles visuelles, et tout simplement le dépaysement occasionné par ce voyage sur Mars !

Je ne comprends décidemment pas le flop de John Carter au cinéma, en ce qui me concerne il rejoint mon petit club très fermé des perles du cinéma space opéra !
44 commentaires| 62 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
A la base, les fées ont du se pencher sur le berceau de ce film, il avait tout pour devenir le premier film d'une série dont l'impact aurait été le même que celui du seigneur des anneaux ou d'avatar par exemple. Tout était là pour qu'il réussisse, un matériel de base de qualité (écrit par le créateur de Tarzan Edgar Rice BURROUGHS) et dont john carter ne constitue qu'un des volumes, un univers riche et extrêmement détaillé, des personnages immédiatement attachants...

Coté technique on était pas en reste non plus, Andrew Stanton aux commandes (ses qualités de réalisateur ne sont plus à démontrer, Wall-E transpire l'émotion à chaque image), une maitrise parfaite du rythme, des effets spéciaux qui servent le métrage plutôt que de l'alourdir, des acteurs qui y croient dur comme fer, et un montage de folie, enfin un budget à la hauteur de l'univers à recréer.

Alors pourquoi ce film à t'il échoué à devenir une œuvre qui à l'instar de star wars aurait pu traverser les décennies, parce que Disney, l'a promu d'une façon calamiteuse, en réalisant des bandes annonces qui ne savait pas retranscrire toute la richesse et la beauté du film.

Mais aujourd'hui que vous le commandiez en DVD ou en blu-ray vous pouvez réparer cette erreur (et pleurer, comme moi, toutes les larmes de votre corps que ce monument filmique n'est jamais de suite), un pur moment de cinéma, adapté à tous les publics.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2014
Un film fantastique comportant tout ce dont on peut aimer : héros charismatique et sympathique, batailles spectaculaires, aventure passionnante, violence tolérable, humour et style visuel superbe.
Il est heureux que les effets spéciaux ne volent pas la vedette aux personnagee. En effet, jamais le film ne tombe dans le blockuster décérébré ou dans l'esthétique jeu-video. Non, c'est fait avec énergie, goût et humour.

A conseiller pour tous ceux qui adorent les films d'aventures trépidants !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juin 2014
Après avoir vu ce film, il est difficile de comprendre le peu de succès qu'il a eu au cinéma. Certainement du à un conflit commercial au sein de la société productrice parce que produit après Avatar et ce fut une erreur.

Pour ceux qui aiment la science fiction, le fantastique, c'est un régal. C'est une idée intelligente d'Edgar Rice Burroughs, créateur de Tarzan et auteur de romans de fictions, science-fictions, policiers.

Je ne dévoilerais pas comment un personnage du 19ie siècle au caractère bien trempé se retrouve sur Mars mais c'est bougrement bien imaginé et devrait même être encore plus exploité. D'ailleurs la fin du film laisse la possibilité d'une suite qui ne sera certainement et malheureusement jamais exploitée, faute à ces grands décideurs du cinéma qui pensent plus à leur revenus qu'au plaisir qu'ils offrent au public par de belles œuvres comme celle-ci.

Une histoire prenante, mêlée d'action, de mystère, d'humour, de romance. Tout ce qu'il faut pour passer une très bonne soirée.
Un excellent film très bien joué par des acteurs peu connus mais qui mériteraient de l'être bien plus.
Et que dire des effets spéciaux sinon qu'ils sont à la pointe de la technologie.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2014
Un film fantastique comportant tout ce dont on peut aimer : héros charismatique et sympathique, batailles spectaculaires, aventure passionnante, violence tolérable, humour et style visuel superbe.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2014
Je n'étais vraiment pas confiant quand j'avais vu la bande annonce au cinéma...
"Oh on dirait un mélange d'Avatar, de Star Wars et de Conan! Une belle pompe à fric!"

Finalement au vu de l'insistance d'une amie, je suis allé le voir et j'ai passé un excellent moment!

Du coup, je me suis acheté le blu-ray et j'ai hâte de le revoir!

Bon spectacle pour toute la famille!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 août 2013
J'ai adoré ce film à grand spectacle. De l'humour, de l'aventure, de l'originalité. Les effets spéciaux sont époustoufflants, les personnages attachants, des paysages incroyables. Comment ce film n'a pas été salué par la critique? Une véritable épopée à la Star Wars, Indiana Jones, Avatar... Tout ça mélangé mais ça fonctionne et malgré les ressemblances, c'est un très bon film à part entière.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 septembre 2015
John Carter que j'ai vu en son temps au cinéma est un excellent film. Il doit cependant être pris comme antérieur à toutes les sagas que nous nous connaissons déjà, car il s'agit là, en effet du véritable inspirateur....L'adaptation du récit de Burroughs édulcore toutefois les aspects les plus datés de l'ouvage : machisme, racisme sous jacent pour se concentrer sur l'essentiel, le flot épique et inventif.

Les récents "Jupiter, le destin de l'univers" est une copie pitoyable de Jon Carter ou Déjanire (pardon Jupiter) passe son temps à se faire enlever par tous les méchants et où John Carter (pardon Tatum) passe son temps à la sauveur.

La réalisation est excellente, les acteurs peut être un peu en deça du projets, et l'absence de tête d'affiche a peut être également rendu le projet moins vendeur....

A voir
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,97 €
8,24 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici