Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_Renewed cliquez_ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici



le 9 juin 2010
Henry traverse à pieds une zone industrielle sinistre au beau milieu de laquelle se situe l' appartement dans lequel il vit.Avant d' y parvenir, il doit traverser une multitude de passages étroits, sombres , humides et enfumés dont il est difficile d' imaginer que l' homme puisse y exister.Il semble que le chômage y ai fait des ravages puisqu' on n' y croise pas âme qui vive.Réfugié à l' abris de l' immeuble l' hébergeant, il reçoit par l' entremise d' une bien étrange voisine, une invitation à dîner des parents de son ex petite amie Marie.

Il s' y rends alors et retrouve cette dernière ainsi que le couple de parents dont une mère au caractère visiblement bien trempé.Autoritaire, froide et intolérante, elle semble avoir un détail à régler avec henry.Le père lui, au chômage et au comportement totalement opposé à celui de sa femme, est un homme visiblement perturbé par l' opération qui l' a handicapé et poussé à se retrouver sans travail ressassant sans cesse qu' il a retrouvé ses capacités physiques pour, et cela c' est au spectateur de l' imaginer, reprendre le travail.Il justifie notamment par là son incapacité à couper la viande lorsque la petite famille est réunie à table et demande alors à Henry de s' en occuper.Ce dernier va alors assister à une bien curieuse scène qui parait ne toucher que lui lors de laquelle le poulet tout juste sortit du four va prendre vie.

Avant même que le dîner soit consommé, la mère de Mary invite Henry à l' écart pour lui annoncer que sa fille vient d' avoir un bébé, prématuré, mais aussi qu' il en est le père.Il accepte alors l' exigence de la mère de son ex fiancée qui lui demande de l' épouser, ce qu' il s' empressera de faire bien évidemment.
Mary et lui vont désormais vivre ensemble dans le petit appartement d'Henry accompagnés de leur bébé qui plus qu' à l' apparence d' un être prématuré ressemble à une monstrueuse petite créature passant le plus clair de son temps à pleurer.Mary n' y tenant plus, décide de quitter le "cocon" familial et alors Henry, seul face à lui même et à leur enfant difforme va s' enfoncer dans un monde de fantasmes, un univers qui le fera échapper à la dure réalité de son existence...

Premier long métrage de David Lynch, "Eraserhead" inaugure une filmographie longue d' une dizaine de productions "fantastiques" où se côtoient des êtres en marge de la société vivant des situations plus rocambolesques les unes que les autres.Filmé sur une période de cinq années, le film est une vision cauchemardesque sur la solitude d' un être auquel rien ne réussi.Abandonné par sa femme qui ne supporte plus la présence de leur enfant il va tenir le rôle de père mais aussi celui de la mère, s' enfonçant toujours plus loin dans l' horreur d' une situation à laquelle il n' était pas préparé.
Comme très souvent chez Lynch, on a l' impression de se perdre dans un univers qui nous échappe pour arriver au bout du compte à cerner l' intrigue qui alors se révèle limpide.C' est pourtant toujours à ce moment très précis qu' il retourne la situation à son avantage en changeant la donne et en prenant une direction qui finit de nous achever et de nous retourner l' estomac.

Un film à part mais essentiel, unique et culte, à ranger aux cotés d' autres monuments cinématographiques tels que "Tetsuo" de Shinya Tsukamoto, "Lune Froide" de Patrick Bouchitey ou encore "kitchen Sink" de Alison MacLean.
2 personnes ont trouvé cela utile
|22 commentaires|Signaler un abus
le 28 août 2005
Considéré comme un film expérimental-Lynch était encore étudiant en cinéma -Eraserhead n'en est pas moins une oeuvre testament puisque annonciatrice des futurs Blue Velvet et autres Twin Peaks.Tourné en noir et blanc avec trés peu de moyens,Eraserhead est un cauchemar éveillé où un couple se débat seul avec leur nouveau né qui ressemble plus à un cabri écorché vif qu'a un enfant.L'homme se retrouve trés vite avec cet...enfant et se réfugie dans la rêverie pour fuir son quotidien.
Script minimaliste,dialogue minimaliste,mais un noir et blanc qui apporte un malaise indéniable à ce film.Malaise renforcé par la coupe de cheveu du personnage principal incarné par Jack Nance.On retrouve dans ce film des éléments lynchiens comme des rideaux rouges ou bien encore la fameuse moquette zébrée de blanc et de rouge qu'on retrouvera dans la série des Twin Peaks. Le dénouement final particulièrement atroce et qui a fait date depuis ne fait que renforcer ce sentiment de cauchemar éveillé.
A voir.
24 personnes ont trouvé cela utile
|11 commentaire|Signaler un abus
le 2 septembre 2000
Eraserhead est le premier film de David Lynch, et pour moi sa plus grande réussite. Plus qu'un film, c'est une expérience qui ne laisse pas indifférente, que l' on adore ou que l' on déteste. C'est un film qui peut paraître totalement incohérent, bizarre et dégoutant, mais qui a un sens que seul celui qui sera capable de pénétrer un univers étrange découvrira. Une oeuvre intelligente sous des airs de fims d'épouvante. Un premier film qui se rit de son petit budget ( mois de 10'000 dollars), un diamant brut qui ne demande qu'à être taillé par un public reconnaissant. Tout simplement magistral.
39 personnes ont trouvé cela utile
|22 commentaires|Signaler un abus
le 7 février 2007
Tel un délire "schizophrénique", ce long métrage de David lynch est annonciateur de ce que sera son oeuvre entière à venir. Mondes étranges et incertains, créatures difformes, narrations insolites et confuses.

Eraserhead est avant tout, un essai qui agence une trame sonore inhabituel avec des images glauques, admirablement composées ainsi qu'un scénario des plus surréalistes.

Or, on s'y perd un peu et l'expérience peut à la longue, devenir lourde.

Il y a en effet, dans le surréalisme, cette facilité technique à pouvoir créer à peu près n'importe quoi, tout cela aux noms de la psyché et de l'inconscient. On sent bien que ce film est l'oeuvre d'un jeune cinéaste influençable qui aurait eu à gagner en maturité.

Qu'importe, le spectacle en vaut néanmoins la chandelle.

Dernier avis, la piste sonore en français ne se trouve pas sur cette édition. On y trouve que les sous-titres que vous ne pourrez, d'ailleurs, enlever.
8 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 12 janvier 2006
En une phrase : le seul film que Stanley Kubrick aurait voulu réaliser (véridique). Déroutant à l'extrême, bizarre, étrange et cauchemardesque : c'est pour moi le film culte du cinéma, toutes catégories confondues. Lost Highway et Mulholland Drive (excellents au passage...) ne sont que de simples dérivés d'Eraserhead, qui tournent autour de ce sénario tragique de "cauchemard éveillé" cher à David Lynch. Eraserhead est un film pour les fans puristes du maître Lynch.
4 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 7 juin 2004
Il s'agit là d'un film très particulier qui marque tous ses spectateurs. Beaucoup d'entre eux sont terrifiés et en gardent un souvenir angoissant. Les autres adorent...
C'est un pur condensé de Lynch, un véritable joyau. Avec trois fois rien, Lynch parvient à créer une ambiance extrêmement lourde, captivante, magistrale.
Ce premier film (dont la réalisation a duré 7 ans) est bien moins abordable que toutes les oeuvres qui ont suivi. Pour les amateurs de films très travaillés et d'atmosphères étranges.
5 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 5 mai 2017
Blu-ray du film Eraserhead de David Lynch, Qu'il soit question d'un exemplaire français ou d'un import vous n'aurez aucune version françaises pas même de sous-titre en français, Heureusement ou malheureusement ce film ne peut-être visionner quand VO est sans aucun sous-titre ce qui peut bien évidement réduire le nombre de vente ou de visionnage vue que nous ne somme pas tous bilingue, Cette version unique peut-être un réel obstacle au film de David Lynch, Espérons qu'il y est bientôt un nouveau Blu-ray avec cette fois une version en français de qualité car ce film mérite bien d'avoir de nouveau spectateur mes il est clair que cette version unique empêche voir même rebute un grand nombres d'achats ou de tentative d'achats alors qu'une version française de ce film aurez de suite une certaine est réel attirance pour ce film de David Lynch !
Eraserhead est un superbe film, Mes sans version françaises je n’achèterez pas ce film.
|11 commentaire|Signaler un abus
le 13 mars 2005
Ce film est un pur cauchemar éveillé.Ambiance lourde et sombre à souhait relevée par un fond sonore des plus adéquats.
Ce film ne se raconte pas, il se vit! Osez plonger dans l'univers angoissant de l'inquiétante étrangeté de D. Lynch, vous n'en reviendrez pas indemnes...
4 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 22 octobre 2014
Excellent, rien à dire en sur l'emballage en excellent état ainsi que la qualité du film
Je recommande ce film qui est excellent
|0Commentaire|Signaler un abus
le 1 février 2003
Ce film est en effet le premier long métrage de ce méteur en scène. On peut notamment y ressentir, l'intérêt qu'il portait à la composition picturale et les angoisses quand aux responsabilités masculines du héros .Angoisses qui n'étaient peut-être que les siennes...inratable pour les passionnés.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)