undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles
14
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
10
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 septembre 2007
Wives and Daughters est de ces livres auxquels on s'attache parce qu'ils nous offrent un angle de vue exceptionnel sur des personnages de chair. Il s'agit d'un portrait d'un pan de société victorienne dont chaque nom nous devient rapidement familier. Il y a beaucoup d'humour chez Gaskell qui n'hésite pas à épingler les défauts de certains sans pour autant que ça n'en devienne caricatural ( Mrs Kirpatrick puis Mrs Gibson, par son désir de grimper l'échelle sociale, en deviendrait presque touchante si elle n'avait toujours vécu emprisonnée dans un carcan de bonne tenue qui l'empêche de montrer quelque émotion que ce soit même envers son unique fille ). Le Squire Hamley aux idées arrêtées sur le rang et la place de chacun se retrouve finalement un pied dans le siècle précédent ( l'action se déroule en 1820 ), tandis que Molly et Roger accueillent à bras ouverts, de par leur goût pour la science et leur interêt pour le monde extérieur ( Roger fait de longs voyages en Afrique ) le changement et le progrès du XIXème. La narration est soutenue, et l'intrigue qui paraît pourtant simple est (presque) bouclée d'un tour de maître par l'auteur, qui, de retournements de situation en retournements de situation, retire petit à petit les masques de chaque personnage pour nous en révéler la vraie nature - parfois cruelle, mais souvent plus amène que ce qu'elle ne semblait être au premier abord. Le titre est excellent car il contient à lui seul toute conclusion sur la condition de la femme au XIXème siècle : elle ne pouvait être que femme de, ou fille de. Une femme était toujours définie par rapport à un homme. C'est somme toute également un titre quelque peu sarcastique : si les hommes ont leur part dans le roman, c'est avant tout aux femmes que l'auteur s'attache. Elle démontre ainsi que sous des apparences de dentelle se cachaient des tourments, des joies, de vraies interrogations. Que d'actes anodins découlent des tempêtes d'ampleur.
0Commentaire| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2012
J'ai découvert ce chef d'oeuvre par hasard, après avoir vu la très bonne adaptation de la BBC Wives And Daughters [Import anglais]... Je suis une admiratrice de Jane Austen et des soeurs Brontë... Aussi, j'ai envie de dire tout naturellement , je me suis procurée ce livre... MAGNIFIQUE

5 étoiles Pourquoi?

- Parce que vous y trouverez une description détaillée, intelligente de cette Angleterre victorienne ; de la condition des femmes... qui n'ont à l'époque que peu de choix... Le mariage... Ou pour celles qui ont reçu une certaine éducation la fonction de gouvernante ( excellemment décrite dans le roman de Anne Brontë Agnès Grey Agnes Grey (Classics) [Paperback] by BrontÙ, Anne; Goreau, Angeline ; Mais aussi une critique intelligente et affûtée de la construction par "caste" de cette société.

- Pour le talent extraordinaire que possède Elisabeth Gaskell à croquer au fur et à mesure des lignes des portraits psychologiques d'une grande acuité et d'une grande diversité. Dans ce livre Elisabeth Gaskell, nous dépeint des personnes aussi variées que la veuve qui veut fuir sa condition par un second mariage, la jeune fille intègre qui intériorise tout ses sentiments ( douleurs, joie, trahison...) à savoir la merveilleuse Molly Gibson, son père Médecin de profession, père attentif... Mais soucieux après de nombreuses années de veuvage de se remarier pour donner une nouvelle "mama" à sa fille jeune femme... Aucun des personnages n'est "bâclé"... au contraire ! E. Gaskell était une auteure qui travaillait avec ardeur, reprenant sans cesse ses notes pour approfondir son oeuvre... Les portraits des deux vieilles filles... sont irrésistibles... ET que dire de Lady Hariet... héritière d'une grande famille qui ose dans cette société s'affranchir des codes : elle refuse le mariage, elle s'exprime librement, décide de nouer une amitié avec quelqu'un "d'en bas"... La fille du docteur... Je n'oublie pas la step-sister de Molly (la fille de la seconde femme de son père) Cynthia... Personnage très complexe, que cache-t-elle sous ses airs frivoles? est-elle ce qu'elle donne à voir?... BREF UN CHAPELET DE PERSONNAGES SCULPTES AVEC FINESSE POUR NOUS RÉVÉLER LA PSYCHOLOGIE DE CHACUN;

- Les paysannes : E. Gaskell, nous offre des pages d'une grande poésie lorsqu'elle décrit les paysages, il faut dire qu'elle a passé la plus grande partie de sa vie dans des villes de province. Elle connait cette campagne, les personnes qui y vivent.

- Pour le regard d'une femme très impliquée et intéressée par les mouvements de réformes en cours dans cette Angleterre. Elisabeth Gaskell fréquente des cercles religieux et intellectuels de dissidents, de réformateurs... (non de révolutionnaire, quelques phrases placées dans la bouche de ses personnages le disent clairement). Mais cette ouverture d'esprit surtout concernant la condition de la femme est évident dans cette OEUVRE ULTIME... Car E.Gaskell est morte subitement le 12 novembre 1865 en prenant le thé au milieu d'une phrase... Juste avant d'achever le dernier chapitre de ce roman.... MAIS HEUREUSEMENT LES NOTES QU'ELLE AVAIT TRAVAILLÉES ONT PERMIS A SON ÉDITEUR DE NOUS DONNER LES 2 OU 3 ÉLÉMENTS QUI DEVAIENT CONCLURE CE ROMAN.

Pour conclure, dans cet ultime roman Elisabeth Gaskell nous laisse des petits cailloux blancs de sa propre existence :
- orpheline de mère dès ses premières années comme Molly
- envoyée très tôt dans une école pour devenir gouvernante ... Cynthia?
- une vie d'enfant à la campagne chez une tante (soeur de sa mère)... son père s'étant remarié très vite... Est-ce pour cela qu'elle offre à Molly un père aimant, protecteur, fidèle à l'image de sa femme?

Si Elisabeth Gaskell est devenue auteure, c'est grâce à son mari... Il la poussa à écrire pour surmonter la mort de son fils unique à l'âge de 9 mois de la rougeole... Malgré ses 4 autres filles, elle n'arrivait pas surmonter ce deuil... Alors MERCI à Mr Gaskell d'avoir inciter sa femme à écrire... ainsi une AUTEURE EXTRAORDINAIRE est née pour notre plus grand plaisir

P.S : Maintenant que j'ai découvert qu'elle était une amie très proche de Charlotte Brontë et qu'elle rédigea la première biographie de cette grande dame de la littérature Anglaise... Je vais pouvoir allier un double plaisir dans un seul livre!
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 août 2010
Considéré par beaucoup comme son oeuvre majeure, E. Gaskell fait effectivement montre de beaucoup de talent, tant au niveau littéraire que créatif. Quelle talent a-t-elle pour décrire la psychologie d'une dizaine de personnages (rien que ça), tant hommes que femmes et de milieux différents ! Son talent s'étend également pour les descriptions de paysage et pour l'intrigue romanesque. Nous sommes loin d'une histoire "à l'eau de rose" pour jeunes filles rangées sans pour autant tomber dans une fresque sociale et psychologique pleine de noirceur.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 juillet 2007
Elizabeth Gaskell est un grand écrivain de l'époque victorienne, heureusement redécouverte. Malgré le fait qu'il soit inachevé, ce roman est un vrai bijou. Il faut dire que la fin est évidente et que le fait qu'il soit inachevé ne pose pas de problème majeur. Les sentiments et la psychologie des personnages y sont subtilement et finement décrits.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quel superbe livre. J'avais vu il y a quelques années l'adaptation de la BBC qui ne m'avait pas paru inoubliable. Ayant adoré "North and South" je me suis lancée dans Wives and Daughters. Quel bien m'en a prit. L'écriture de Gaskell est toujours aussi agréable et détaillée sans pour autant devenir rébarbative. L'histoire est particulièrement attachante, comme l'a si bien décrit un autre lecteur.
Quel dommage, quel dommage que Gaskell n'ai pu terminer cette histoire, nous nous doutons tous de la fin, mais elle l'aurait tellement bien décrite. J'aurais tellement aimé lire les retrouvailles de Molly et Robert et ce qui aurait pu s'en suivre.
Oui vraiment quel dommage.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2013
J'ai toutefois préféré largement North and South, qui reste, pour moi, le chef d'oeuvre de Gaskell, par l'Histoire et l'histoire d'amour
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 février 2015
A book about recomposed victorian families
The author takes her time and delicately describes complex situations in a natural manner and from several points of view.
A wonderful reading, an author I just discovered.
You should be reading it ona holliday, an WE would not be enough.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mai 2015
J'ai lu ce gros roman avec avidité. Il n'y a pas d'action à toutes les pages mais c'est une merveille d'humour caustique et de lucidité , non dénuée de subtilité ,sur la nature humaine .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2012
Malgré quelques longueurs, je mets 5 étoiles à ce livre que j'ai beaucoup aimé. Des personnages très attachants, très humains, avec leurs fautes, leurs imperfections, leurs désirs de changer ou de mieux faire. Un beau tableau de l'Angleterre du XIXème. Des personnages principaux et secondaires bien campés, que l'on découvre au fur et à mesure du livre, quelques suprises au fil des pages...Bref, un beau roman à découvrir ! Quel dommage que les derniers chapitres manquent !
Une auteur qui pose un regard juste sur les personnes, un regard qui respire une bonté et une tendresse certaines.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2016
Excellent picture of
Victorian society delicate feelings and what a superb English I enjoyed reading and rereading it from beginning to end
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,17 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)