undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
33
3,8 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:6,03 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Décevant, attendre aussi longtemps, pour un tel album
AERSOSMITH que je suis depuis le tout premier album !!!
le pire album, pour moi, aucun titres ne décollent vraiment
les lignes mélodiques, assez inexistantes, les compos de PERRY
pas terrible du tout, une tonne d'invités, pourquoi ???
+ de 60 mn , il va falloir écouter et ré-écouter, pour peut-être
retenir quelques titres, de belles intros, ou je me dis, ha enfin un bon titre
MAIS NON, ensuite, rien n'y fait , il ne se passe rien( pour moi)
désolé, mais il y a quelques années ils était revenus à du bon rock
mais là, la grosse touche commerciale, empêche cet album de décoller
il faudrait que les 5 membres puissent se retrouver comme avant et composer ensemble
et nous sortir un album en tant que AEROSMITH( à 5), mais ça je pense que c'est bel et bien fini
reste sur SCÉNE , normalement cela devrait foncionner, il ne reprendront que peu de titres de cet album
pour laisser place aux ' CLASSICS', mais attention STEVEN TYLER prudence
33 commentaires| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2012
P.... 11 ans ! 11 ans qu'ils n'avaient pas publié de nouvelles chansons hormis quelques inédits sur les innombrables best of sortis à intervalles réguliers (tous les 2 ans en moyenne). Il y avait quand même eu l'épisode blues Honkin' On Bobo, plutôt réussi à mon sens.

Mais question nouvelles compos, que dalle ! Faut dire que Tyler n'a pas chômé : opération de la gorge, hépatite, pathétique compromission dans la télé réalité (American Idol), publication d'une croustillante autobiographie (Est-ce que ce bruit dans ma tête te dérange ?), rumeurs incessantes de séparation du groupe... bref, la perspective d'un nouvel album d'Aerosmith devenait de plus en plus improbable lorsque, oh miracle, Music From Another Dimension est arrivé dans les bacs en ce début de mois novembre, soit un mois avant la fin du monde... Savent y faire question marketing les Aerosmith !

Mais ne cédons pas à la facilité de descendre en flamme un album, sans l'avoir attentivement écouté et décortiqué. Revue de détail donc...

Ca démarre fort avec Luv XXX et son intro rétro-kitch futuriste façon Star Trek et cette voix qui annonce vouloir nous contrôler sans partage... Le son de batterie et les guitares tranchantes qui débarquent ensuite pourraient bien lui donner raison. Perry et Whitford semblent en grande forme.

La production et le mixage me semblent assez proches de ceux de Get A Grip en 1993, le dernier grand album d'Aerosmith.

Même constat sur Oh Yeah. Ca envoie du bois, les influences blues sont omniprésentes, les solos de Perry sont inspirés. Out Go The Light et Street Jesus sont deux pièces maîtresses de l'album avec leurs presque 7 minutes chacune au compteur. Du riff, du solo en veux-tu en voilà...

Bien sûr, Tyler en fait des tonnes, comme d'habitude. Mais n'est-il pas dans son rôle ? Et puis, la sobriété lui va si mal...

Bref, après l'écoute de cette poignée de titres bien envoyés, on se réjouit d'avance à l'idée d'écouter un album entier de ce niveau...

Las... la mayo retombe malheureusement très vite... Beautiful, Tell Me, Closer, Legendary Child, Something, manquent cruellement d'inspiration et tournent inexorablement en rond. Pire, Lover Alot et Freedom Fighter semble avoir égaré leur mélodie...

Déjà 7 titres sur 15, la tête dans le sac... ça fait beaucoup.

Il y a bien les sempiternelles ballades pour nous rappeler qu'Aerosmith est un foutu bon groupe lorsqu'il s'agit de verser dans le romantisme. Ici, les sucreries romantiques s'intitulent What Could Have Been Love, We All Fall Down, Can't Stop Lovin' You (avec la pintade Carrie Underwood) et Another Last Goodbye.

Oui mais... il en faudrait bien plus pour faire de cet album une réelle réussite. Car au fond, cette nouvelle livraison des Aerosmith présente les mêmes défauts que la plupart de leurs albums publiés depuis 20 ans, des albums bâtis sur un schéma immuable : quelques bons titres placés en début d'album et puis la dégringolade, la lente dérive vers l'insipide, la tentation du remplissage et au bout du compte, des albums trop longs, bourrés jusqu'à la gueule d'un rock tiédasse sans saveur.

Au final, pas sûr qu'Aerosmith parvienne à nous maintenir sous son contrôle avec ce nouvel album bien trop inégal.
99 commentaires| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Depuis l'album de reprises (Honkin' On Bobo) sorti en 2004, le groupe de Boston n'avait rien produit. Ils nous reviennent avec From Another Dimension dans lequel on retrouve la patte d'Aerosmith, de gros riffs entêtants, du gros son et puis des ballades, trop, de rock U.S dont le groupe est devenu maître. Bon, rien de surprenant, la seule originalité c'est la présence de Johnny Deep qui chante dans « Freedom Fight » et de Julian Lennon dans « Luv xxx ». Que dire, Aerosmith assure l'essentiel, gros rock mélodique ou Joe Perry déroule de bons solos entre des refrains bien travaillés et où Steven Tyler assure des vocaux puissants et bien posés. Finalement, les morceaux les plus énergiques sont les meilleurs « Oh Yeah » Out Go The Light » « Legendary Child » ou « Lover Alot ». Aerosmith nous sert ici un album abordable, un hard-rock passe partout, très bien joué et superbement produit, gageons qu'en tournée, le groupe remplira les stades jouant sur sa notoriété passée encore bien vivante. (15 titres / 67mn).
22 commentaires| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il démarre pas mal ce nouvel (et quinzième) album studio d'Aerosmith, avec sa musique provenant d'une autre dimension!
Déjà, le fait d'avoir rappelé ce vieux complice de Jack Douglas à la production devrait rassurer, se dire que le groupe a entendu ses fans qui réclame un retour au pur rock 'n' roll. Et en ce sens, c'est plutôt réussi les premiers morceaux dépotant pas mal. "Luv XXX" faisant office d'introduction rassurante, les "Oh Yeah", et "Out Go The Lights" avec des chœurs plus gospel que commerciaux, passant aisément dans une autre dimension! On peut juste reprocher à ces six premiers morceaux de ne pas s'enquiller parfaitement, à cause du "Tell Me" d'un Hamilton qu'on a souvent vu plus rock, et en général reprocher au groupe de toujours proposer la même recette (plutôt juteuse), depuis les '90's. Car et ce depuis de nombreux albums maintenant, on peut diviser la musique d'Aerosmith en 3D (pour division). Les purs rocks (d'un style immédiatement reconnaissable), comme "Legendary Child", et "Street Jesus", ou "Lover A Lot" (souvent coécrits), et ceux d'un Perry (souvent chanté par ce Joe à la voix plus grave qu'un Steven), tel "Freedom Fighter", et le sudiste "Something". Ensuite il y a ces ballades (sympa sans être transcendantes non plus), comme le légèrement country "Can't Stop Lovin' You" (en duo avec cette beautiful country girl de Carrie Underwood), et ce "Closer" teinté de blues. Et puis ces autres ballades plus mièvres (clairement destinées à un grand public dont le groupe ne peut plus se passer), comme ce "We All Fall Down", ou cet "Another last Goodbye", qui avec son piano/voix ce rapprocherait d'une célèbre ballade du groupe, mais en plus mielleux.
Cet album qui pourrait être amputé d'un tiers de ses morceaux (quinze titres c'est souvent trop), pour en faire le parfait album de rock 'n' roll fun attendu, n'est cependant pas si mal. Les cinq gars de Boston étant en pleine forme, leur musique s'avérant être d'une dimension honnête!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 décembre 2012
Lorsque j'ai lu les premiers commentaires à la sortie du dernier Aero, je me suis demandé qu'elle merde ils venaient de nous pondre après 12 ans d'absence tellement c'était négatif. Je suis d'accord pour dire que "Just Push Play" était vraiment très moyen mais j'ai quand même voulu écouter le petit dernier pour constater à quel point leur retour était complètement raté et uniquement motivé par le Dieu pognon ! Et bien désolé les gars, ce disque est tout à fait bon et même très bon pour la plupart des morceaux (Oh Yeah - Out Go The Lights - Beautiful - Street Jesus), les ballades sont toujours aussi entrainantes (j'adore Can't Stop Lovin' You). Les solos du père Perry n'ont jamais été aussi inspirés et Tyler......et bien c'est Tyler, le mec qui en fait des tonnes mais un putain de chanteur même à 60 balais. L'album n'aura pas ses 5 étoiles car Tell Me est insipide et le slow de trop "Another Last Goodbye" est juste inaudible à cause de la voix trop poussée de Steven. A part ça, c'est du très bon Aerosmith je trouve, alors que vous faut-il ?
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 octobre 2015
Après un bref repos avec un album de reprises et un live (Rockin’The Joint, très dispensable), les Toxic Twins nous reviennent. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça commence fort : « Luv XXX » est pour moi un titre absolument génial… Il définit bien ce que sera cet album : moderne, au son compact, varié avec ses multiples alternances, une batterie surpuissante de Joey et un chant extrêmement appliqué de Steven. J’ai lu quelque part que cet album avait été enregistré dans des conditions live (ou en tout cas, tous ensemble dans le même studio). Pourquoi pas, à part sur « Lover Alot » où Joey se trompe (ou fait semblant de se tromper) au moment de lancer le rythme, le son de l’album est tellement bon qu’on ne peut que remercier Jack Douglas, fidèle producteur…

Bref, revenons à nos moutons. Mention très bien pour le premier titre, « Luv XXX ». Le second, forcément moins bon, « Oh yeah » entièrement écrit par Joe Perry mais chanté par Steven se perd un peu dans des ambiances 1950-60 avec des chœurs de gospel… Mouais. Heureusement, les choses se passent mieux sur « Beautiful » qui est vraiment trompeur : ça commence un peu bizarrement avec une sorte de rap à plusieurs voix de Steven et puis on rentre dans un titre beaucoup plus puissant avec un refrain que n’aurait pas renié l’ami Slash… Tout en gardant ce côté moderne dans le son.
« Tell me », par contre, n’est pas fameux et me fait beaucoup trop pensé à l’album précédent (Just Push Play) que je n’avais pas spécialement apprécié. A l’inverse d’ « Out Go The Lights », très surprenant : un côté très hard’n’roll typique d’Aerosmith, d’énormes chœurs (ça m’a fait penser à Toto), des cuivres et un harmonica, un refrain bien aérien et… un bon gros break comme disent nos amis anglais. Un peu avant la fin, ce qui m’a vraiment fait penser ici à… « I don’t like the drugs (but the drugs like me) » de Marylin Manson (qui avait, lui-même piqué cette idée chez Alice Cooper si mes souvenirs sont bons). Bref, un super titre qui précède un autre missile : « Legendary Child », ultramoderne, très puissant, bref du Aerosmith comme on aime (dans les années 2000 :) ).

Les quotas de ballades bostoniennes seront respectés avec « What Could Have Been Love », le très affreux « Can’t Stop Loving You » (en duo avec Carrie Underwood), « We All Fall Down » (la meilleure ballade de l’album), le très classique « Closer » ou le très music-hall « Another Last Goodbye » (faut-il y voir un clin d’œil ?)… Quand les « Street Jesus », « Lover Alot », sont joués pied au plancher ou les très bon made by Joe Perry « Freedom Fighter » (l’un des titres d’un Joe Perry chanté en mode bien buriné), « Something » (l’un des meilleurs titres pour moi, toujours du bon Joe avec son énorme clavier et son fantastique bottle neck que, encore une fois, Slash ne renierait pas) font de cet album complet.

Cet album, contrairement au précédent, aura eu la bonne idée de m’enthousiasmer et on y trouve de très belles choses. Non, ils ne sont pas mort : et bien, ça promet !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2012
Et pourtant je les adore ces mecs! Mais 12 ans d'attente pour ça... Entendons nous bien ce n'est pas un mauvais disque dans l'absolu, mais il s'agit d'Aérosmith! Le groupe qui a l'inverse des Stones avait jusque là su resté inerpiré et inventif. Avec cet album j'ai peur qu'ils soient rentrés dans le moule de ces vieux groupes dont chaque nouvel album égale le précédent sans se renouveler. Certains Riffs sont excellents, certaines mélodies sont captivantes, mais la mayonaise ne prend pas... Mon conseil: gardez vos sous pour aller les voir live où ils sont encore excellents.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2013
Apres avoir lu certains commentaires,je m'attendais à une grosse daube.J'ai reçu le cd et l'ai ecouté une première fois,verdict: pas une daube mais rien de genial.Je l'ai laissé dans mon lecteur pour un deuxieme tour ( je l'ecoute dans ma voiture,donc en plusieurs fois) et là ,je dois dire que je suis interpellé par quelques titres.Je ne ferais pas de tracklisting certains le font beaucoup mieux que moi.Pour resumer,ce n'est pas le meilleur d'aero (eat the rich ou pump sont mes preferes) mais c'est quand meme un bon album qui peut convenir à ceux qui voudrait decouvrir ce groupe en tenant compte que ce n'est pas le meilleur.Moi qui suis fan modéré,ce skeud me va tres bien.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
et comme prévu il est quand même arrivé, le dernier (?), des Flying Duponts. Et même si çà s'écoute (je reconnais, il y a çà et là les traces d'un grand groupe), l'ensemble est quand même bien fade, formaté, avec les 2 slows dégoulinants de rigueur, la production calibrée, l'intro rentre-dedans, les "feulements " retravaillés de Tyler, les solos de Perry etc etc... En fait ce disque comme tout ce que fait Aerosmith depuis Pump, n'a une fois de plus aucun intérêt. "Est ce qu'ils vont en vendre" ? c'est sûrement le soucis de la maison de disques, pas le mien, sans doute plus celui des garçons non plus. "Le même line up depuis le début ?".... ok respect (j'ai tellemnt adoré ces types, vu 3 fois et à chaque fois la grosse claque en concert), mais si c'est pour recopier à l'infini les mêmes recettes dictées par la maison de disques...., quelle tristesse !! Non c'est "No surprize", et j'ai quand même du mal à croire que ce sont les mêmes qui ont écrits "Combination". C'est tout. RV dans les bacs d'occase dans 2 mois.
1111 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2013
On était effectivement en droit d'attendre un album grandiose après une si longue attente. Ce n'est pas le cas. Ce nouvel album n'en est pas moins un bon album d'Aerosmith. Dans la veine de Get a Grip et bien meilleur que Nine Livres et Push Play, les morceaux ont vraiment de la pêche et des mélodies entêtentes. Pour ma part' j'accroche vraiment la rythmique de Beautiful et le groove de Lover a lot. Coté ballade, on n'est pas en manque avec What coule have been love et Another last goodbye. Bref que du bon
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)