undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,1 sur 5 étoiles
8
3,1 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:24,23 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 février 2013
Quelle déception! Décidément, nos kings of metal sont tombés bien bas! Et Dieu sait que je me suis forcé à trouver du bon, même sur le précédent opus "Gods of War", qui ne cassait pas trois pattes à un dragon, mais qui renfermait encore son lot de titres épiques. "The Lord Of Steel" est quant à lui très faiblard: aucune inspiration, aucun morceau culte (le moyennasse "Touch The Sky" et son refrain de winner est le seul titre qui a attiré mon attention), un son de basse abominable qui fait perdre de la puissance aux morceaux (un comble pour ce groupe de guerriers!), un service minimum... Bref, la confirmation que le groupe s'embourbe dans l'univers "true-metal" qu'il a créé, en oubliant ce qu'il y a de plus important: la musique.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 janvier 2013
Entre les commentaires très négatifs et le son MP3 du disque, je partais sur un avis très négatif.
J'ai décidé de laisser une chance au groupe, c'est quand même Manowar, et de m'acheter le CD (au moins pour la pochette, très sympa...)

Le son sur CD est beaucoup mieux surtout au niveau de la basse, qui n'était qu'un affreux bourdonnement sur les MP3.
Déjà ça rebute moins.
La basse sature parfois mais c'est plus en effet qu'un défaut, sinon le mix est bien et ça arrache pas mal!

Au fil des écoutes, qu'est-ce que je constate?
Que le groupe a laissé tomber ses aspirations symphoniques et qu'on est revenu à un style direct, sans fioritures (pas de soli, pas d'orchestrations) sauf quelques choeurs pour soutenir certains refrains.
Les refrains sont irresistiblement gravés dans la tête: The Lord Of Steel, Manowarrior, Born In a Grave, Touch The Skye...
Certes certains titres sont pas de franches réussites (Black List, Hail, Kill and Die...) mais dans l'ensemble ça tourne bien.
C'est puissant, entrainant.
La balade Righteous Glory est magnifique.
Même si Eric Adams n'a plus la clarté de voix d'il y a 20 ans, il est très puissant et s'en sort très bien.

Les paroles, dans la grande tradition du groupe, sont épiques, guerrières, nombrilistes mais ça, c'est Manowar et ça changera (heureusement!!!) jamais.
Les sujets sur Odin, le Walhalla ont toujours leur effet sur moi.

C'est un album très honnête pour Manowar et bien meilleur dans le style Heavy Metal que beaucoup d'autres.

Hail Manowar!
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 février 2016
Sans être un fan absolu du groupe, voici un avis du coup complètement objectif.
Force est de reconnaître de nombreuses qualités dans les compositions, pour certaines très mélodiques et dont les refrains vous restent bien en tête.
Pas grand chose à reprocher aux cinq premiers titres, le rentre-dedans "The lord of steel" et son riff immédiat est dans la pure tradition Manowar.
"Manowarriors" appuie de nouveau sur l'accélérateur, avec certes un refrain un peu caricatural, mais c'est pour ça aussi qu'on peut aimer ce groupe.
Le mélodique "Born in a grave" avec son refrain qui ne vous quitte plus est une réussite, la ballade " Righteous glory" riche en émotion nous démontre qu'Eric Adams reste un grand chanteur et ne permet pas de constater que sa voix n'est plus comme avant.
Enfin, "Touch the sky" s'avère être sans doute le meilleur morceau de l'album, basse soutenue (trop ?), bon riff et refrain inspiré.
Bref une première partie du cd, variée et dans la lignée de ce qu'a toujours proposé Manowar.
A partir de "Blacklist", il est vrai qu'on arrive à du plus primitif, mais c'est aussi une facette du groupe. Le riff, bon au demeurant étant répété à foison, moins captivant a priori mais au bout de plusieurs écoutes, passe finalement bien la rampe.
Peut-être pas très adroit d'y coller cependant "Expendale", qui est dans un registre assez similaire, bon riff aussi mais assez répétitif, le placer plus loin aurait été plus judicieux. Baisse de régime donc forcément.
"El gringo" arrive bien pour redonner de la mélodie, encore un bon moment dans l'album avec son riff en cavalcade et ses nombreux solos. D'ailleurs, on peut souligner à cet égard le beau travail dans l'ensemble du guitariste Karl Logan.
"Annihilation" revient dans un style basé principalement sur le riff, quoique au fil des écoutes, le refrain n'est pas si anodin que ça.
"Hail kill and die" fait penser à une suite tant le riff est proche, du coup il est possible de friser un peu l'indigestion surtout que le refrain là est moins intéressant. Mais bon encore une fois, rien de foncièrement nul.
On termine avec la seconde ballade, "The kingdom of steel", moins bonne que la première sûrement, mais demeure quand même largement écoutable.
En résumé, "The lord of steel" est un album dans la pure tradition de Manowar et n'a pas à rougir de ses prédécesseurs, il mériterait une seconde chance auprès de ses nombreux détracteurs.
Certes, il n'est pas parfait, de par cette seconde partie un peu moins urgente que la première mais il reste en bonne place de la discographie de nos guerriers d'une autre époque.
Il y a aussi la polémique du son de la basse de Joey Di Maio, oui en effet elle prend beaucoup de place au détriment souvent des autres instruments et de la voix ... c'est spécial, mais on connait son égocentrisme, de plus il produit l'album alors il se sert grandement !

Titres préférés : "Touch the sky", "Born in a grave", "Righteous glory". "The lord of steel", "Annihilation".

Note : 16/20
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Voilà donc l'album qui déchaîne déjà les passions sur la toile. Bouse intergalactique ? Chef-d'oeuvre absolu ? On a lu tout et surtout n'importe quoi. Mais bon, il faut bien que tout le monde s'exprime. C'est d'ailleurs ce que je vais faire pas plus tard que maintenant.

Alors déjà, c'est quand même le nouvel album de Manowar, un groupe assez incontournable du Metal, dont aucun album ne nous était parvenu depuis "Gods Of War" (2007) (on passe bien sûr sur la réédition du "Battle Hymns", ce n'était pas du neuf, ainsi que sur le EP "Thunder In The Sky", pas très convaincant). Bref, cinq ans se sont écoulés. Et en cinq ans, il peut s'en passer, des choses. Manowar tuerait-il de nouveau ?
On va vérifier ça tout de suite.
Premier titre et premier choc : c'est quoi ce truc qui grésille dans le fond ? Ah, c'est la basse. OK. Donc, là, déjà, une nouveauté. Je ne sais pas ce que Joey DeMaio a trafiqué avec le son de sa basse mais c'est plutôt particulier. Si vous voulez, ça ressemble plus au bruit fait par un essaim de bourdons qu'à un son de basse. On est presque dans des sonorités techno ou électro. Alors, il faut aimer car c'est sur toute la longueur de l'album. Comme d'habitude, Manowar veut prouver que c'est un groupe qui fait ce qu'il veut et ils ont encore trouvé quelque chose pour se démarquer. Maintenant, est-ce une bonne idée ?
En dehors de ce son assez spécial (et j'insiste dessus car cela risque d'être rédhibitoire pour beaucoup), quoi de neuf pour le Manowar 2012 ? Rien au niveau des textes, toujours plus philosophiques les uns que les autres. Il suffit de jeter un oeil aux titres. Jugez plutôt : "The Lord Of Steel", "Manowarriors" et surtout le dernier titre, "Hail, Kill And Die" pour lequel le brainstorming, on l'imagine, a dû être une torture.
Musicalement, on dirait que le groupe cherche à revenir à ses classiques. Terminés les gros arrangements symphoniques à la "Gods Of War" (et déjà engagés sur "Warriors Of The World"). Terminées les déviances pseudo-opératique d'un "Nessun Dorma" ou des trucs bien niais à la "An American Trilogy" (toutes deux extraites du "Warriors Of The World" qui aurait pu être un bon album sans ces deux morceaux pathétiques). On revient à du titre direct. C'est pas plus mal. Ce premier morceau, plutôt speed, n'est pas désagréable du tout. Dans la lignée du morceau "Thunder In The Sky" sorti il y a trois ans. On a même de bonnes surprises comme avec "Touch The Sky", avec son refrain bien torché, très mélodique et qui risque d'en surprendre plus d'un, "Born In A Grave" ou "El Gringo", avec son ambiance western, qui est le titre le plus "Manowar à l'ancienne" du lot (on a l'impression de se retrouver à l'époque des bons morceaux de "Warriors Of The World"). Il se distingue d'ailleurs du reste de l'album par un son de basse un peu plus normal. Ce titre a été écrit, à priori, pour illustrer la BO du film du même nom.
Eric Adams ne se prend plus pour Pavarotti ("Nessun Dorma" toujours) et ça aussi, c'est plutôt un point positif. Même sur la ballade, "Righteous Glory", il n'en fait pas des tonnes. Une ballade plutôt réussie, soit dit en passant (en tout cas, bien plus que la pitoyable "Father" du EP "Thunder In The Sky"). Ils nous épargneront également l'instrumental insupportable. Tant mieux !
Le groupe a quand même du mal à ne pas retomber dans certains de ses travers : "Manowarriors" qui n'apporte vraiment pas grand chose (avec son refrain répété à n'en plus finir sur la fin du morceau) et surtout le dernier titre, le fameux "Hail, Kill And Die", qui est un gros cliché à lui tout seul. Tout y passe. Ils nous refont même le coup des paroles construites en citant tous les albums du groupe.
On regrettera aussi le son de la guitare de Karl Logan plutôt en retrait (la basse bizarre étant devant, évidemment). Et puis, il y a toujours ce lot de morceaux pas franchement convaincants comme "Expendable", "Annihilation" et encore ce "Hail, Kill And Die". Pas nuls, juste peu inspirés. Mais est-ce qu'on ne pourrait pas attendre autre chose d'un groupe comme Manowar, surtout après cinq ans de gestation ?

Vous le savez déjà, ils ont décidé de sortir cet album uniquement en format MP3 dans un premier temps et une version CD devrait suivre à la rentrée. Encore une astuce pour faire passer deux fois les fans à la caisse ?

Verdict : sûrement pas une bouse immonde, sûrement pas un chef-d'oeuvre non plus. Il faut se rendre à l'évidence, Manowar n'est plus que l'ombre de lui-même. Mais ce n'est pas vraiment une surprise car il date de quand leur dernier grand album ?
Je ne m'attendais donc pas à grand chose et, du coup, je ne suis pas déçu. Presque agréablement surpris (pour les quatre ou cinq titres sympas). Je ferai donc partie de ceux qui ont apprécié cet album pour ce qu'il est (oui, on est très loin des meilleurs albums du groupe), je ne ferai pas partie de ceux qui crachent dessus en en ayant entendu trois notes. De là à l'acheter...
12 / 20

Retrouvez cette chronique (et d'autres) sur le site "auxportesdumetal.com".
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Aaaahhhh... Manowar ! C'était rigolo le trip "Kings of Metal" quand ces messieurs avaient les arguments musicaux qui allaient avec. Mais aujourd'hui, et depuis un moment déjà, ça devient gentiment risible et ça commence même à faire de la peine. Passons rapidement sur les différentes déceptions accumulées depuis une décennie (un "Warriors of the World" inégal, un "Gods Of War" qui attira les foudres d'un bon nombre de fans, un "Battle Hymns MMXI" tentant maladroitement de faire revivre un passé glorieux) et attardons-nous aujourd'hui sur cette nouvelle déconvenue. On ne va pas se mentir, Manowar ne sait plus faire de bons albums. Voilà, si vous en doutiez encore, "The Lord Of Steel" (sérieusement ??) va vite vous remettre les idées en place. Précisons que j’appuie mes dires après écoute(s) de la version téléchargeable. Le groupe prépare une sortie physique pour la fin septembre, qui sera comme une sorte de director’s cut avec plein de surprises, d’après les dires de Joey DeMaio lui-même. Que c’est malin ! Je le répète plus fort parce que vous avez dû être gêné par le bruit du tiroir-caisse : QUE C’EST MALIN !!

Je vais aller dans le sens de mon estimé "collègue" Orion, en étant peut-être un peu plus dur. Oui, la production n'est vraiment pas terrible. La guitare fait pâle figure, le son de basse est bizarre... Franchement, à notre époque, on entend des démos qui sonnent mieux que cet album. Eric Adams, un des meilleurs chanteurs de Heavy Metal, commence sérieusement à accuser le poids des années. On ne lui en voudra pas, il approche tout de même la soixantaine... Sa prestation n'est pas mauvaise, mais il impressionne bien moins que par le passé, et c'est normal. Ce qui n'est pas normal, c'est la pauvreté des riffs, le manque d'ambition et de pêche, ainsi que, plus généralement, le peu d'inspiration qui plombe cette galette.

C'est vrai, on y croit presque le temps de la chanson titre, rapide et au riff très sympa, qui ouvre l'album comme il faut. Mais très vite, on déchante. Je vais faire court et essayer de ne pas répéter tout ce qu'Orion a déjà dit. C'est très répétitif. Le coup des refrains entonnés inlassablement pour terminer les compos sent la tentative désespérée de remplissage (sur "Touch The Sky", le refrain est repris pendant une minute et trente secondes... alors que la compo affiche 3'50 au compteur !). C'est globalement assez mou, on aurait apprécié d'autres compos un peu rapides à l'instar de la première. Mais le pire, ce sont ces chansons de seconde zone totalement indignes d'un groupe comme Manowar. Comment ne pas mourir d'ennui face à la pauvreté de la bien mal nommée "Annihilation" ? "Black List" est longue et monotone. Le refrain de "Manowarriors" fait sourire... enfin, les premières fois, au bout de la dixième, on sature un peu. "Hail, Kill and Die" (pourtant avec un titre pareil, ça aurait dû le faire non ?) ne fait que recycler un vieux riff et de vieilles paroles (composées de titres de classiques du groupe)...

Bref, tout cela transpire la grosse panne d'inpiration. Les guerriers n'ont plus de jus. "The Lord Of Steel" s'écoute quand même car le style passe bien, quelques mélodies accrochent ici ou là, ça reste (parfois) sympa ("El Gringo" est fun, la mélodie de "Born In A Grave" est entêtante)... mais DeMaio et ses amis ont fait dix fois mieux que ça. Ce disque n'est tout simplement pas digne d'eux. Comme le groupe n'a pas sorti d'album marquant depuis un moment ("Louder Than Hell" remonte quand même à 1996) et qu'il aime bien prendre son temps entre chaque nouvelle livraison studio, on imagine bien qu'il va nous balancer une bonne demi-douzaine de DVD lors des années à venir. Sachez tout de même que Manowar a comme projet de s’occuper de la bande originale du prochain film de Jean-Claude Van Damme… Ah ouais, quand même. Passer d’Orson Welles, en début de carrière, à JCVD, c’est… comment dire… révélateur ? Et comme il faut songer à préparer la retraite et mettre des sous de côté, notez qu'ils passeront au Trabendo en octobre prochain et que le prix de la soirée est absolument délirant ! Déjà, faire acheter aux fans un tel disque n'est pas glorieux, mais se permettre de proposer des places de concert à 70 euros, c'est carrément se moquer du monde... Allez, passons à autre chose, ça vaut mieux.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 octobre 2012
après avoir lu les differents avis , je me suis dis c'est une daube, mais après plusieurs écoute ,je ne parle des paroles parce que je ne cherche pas à savoir ce qu'elles veulent dire, le plus important pour moi c'est la musique, mis à part la ballade qui est trop longue, et bien moi je l'aime bien cet album, il est bien lourd avec beaucoup de basse, il ne faut pas l'écouter à fond autrement les enceintes pétent, juste comme il faut et là pas mal
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 août 2012
Quoi ? Le titre ne suffit pas ?

Je vais aller dans le sens des commentaires déjà présents sur cette page, mais en BEAUCOUP plus dur.
Ce disque est une honte, point final.
Plus que l'immobilisme, Manowar a régressé, et pas qu'un peu. Certes, Gods of War était ennuyeux à mourrir, et le groupe n'avait clairement pas le savoir faire pour s'attaquer à ce type d'entreprise, mais au moins ils avaient essayé. Après tout, ils avaient transformé l'essai avec le culte "Triumph of Steel" pourtant fort décrié à sa sortie.

Mais là c'est le niveau zéro d'inspiration et d'implication, qui fait même passer "Louder than Hell" (pourtant déjà pas mémorable mais tout de même sympa) pour du Dream Theater.
Des riffs ultra basiques, des paroles que je préfère taire, et des mélodies ultra resucées. Si la composition de chaque chanson a pris plus d'une demi-heure à joey & co, il faut qu'ils se reconvertissent dans la plomberie.

On n'aurait pas la dent si dure si le groupe ne pêtait pas plus haut que son ass of steel, et comme dit l'ami Blaster, s'autoproclamer "kings of metal", fonctionne quand on a les chansons et le son qui va avec.

Le son, tiens, parlons-en. Pour d'autres groupes, là aussi on aurait pu trouver une excuse, mais pour un groupe qui vit en cercle fermé comme Manowar, on ne peut que leur rejeter la faute là dessus aussi.
L'idée louable de vouloir asseoir un peu plus la guitare pour obtenir un son plus lourd échoue lamentablement.
Si on veut un gros son de basse pour avoir des rythmiques qui tabassent, il suffit de se tourner vers ce que fait Overkill ou dans une moindre mesure Motorhead.
Ici, non seulement la basse empiète tout l'espace sonore par un bourdonnemment mouchesque du pire effet, mais la guitare sonne également de manière ridicule. La batterie se fait bouffer également et le seul qui sauve encore sa peau, même s'il apparait diminué et surtout en panne de feeling, c'est Eric Adams.

Cet album est une bouse, c'est une honte, et Manowar a établi un nouveau record : Faire un album de heavy classique plus mauvais que X-Factor...non je plaisante, mais c'était pas loin quand même.

Les kings sont morts, qu'on les enterre.

-- MISE A JOUR --

Avec une nouvelle chanson apportant un peu de variété, quelques modifications (une intro ici, un solo là) et une production largement améliorée (mais quand même pas au niveau des standards actuels), c'est nettement moins la honte.
Avec une nouvelle version qui n'assume plus ses choix contestés (Manowar est donc petite bite) et fait repasser les fans une nouvelle fois à la caisse, c'est encore plus la honte.

La note reste donc inchangée :-)
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 novembre 2012
Excellent album du plus puissant et fabuleux groupe de Metal de tous les temps. Manowar est le seul groupe qui soit réellement resté fidèle à lui même, et donc à son public, tout en nous invitant chaque fois un peu plus dans son univers au fil des albums. Gravant sa marque au fer rouge dans le monde du Metal. Merci pour cette musique puissante et ces textes guerriers (que certains feraient mieux de relire et d'essayer de comprendre avant de critiquer).
Merci à Manowar d'exister et d'être ce qu'ils sont.
HAIL MANOWAR !! FOREVER KINGS OF METAL !!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)