undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:16,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Grave, l'un des groupes précurseurs du Death Metal européen, avec leurs compatriotes Entombed, et l'un des garants du son Death typiquement scandinave. Grave, debout depuis 1988, qui arrive aujourd'hui avec son dixième album sous le bras.
Un groupe qui, paradoxalement, ne m'a jamais convaincu pleinement depuis ses deux premiers albums, "Into The Grave" et "You'll Never See"... (qui restent des références dans le genre) et je ne saurai dire pourquoi. Peut-être ne suis-je pas tombé sur les meilleurs morceaux du groupe. Bref, c'est donc avec un regard assez neuf que j'aborde finalement ce nouvel album d'une des légendes du Death Metal.

Après un très court instrumental introductif, on plonge dans un premier morceau où l'on retrouve tous les clichés du genre : son caverneux (en moins poussé qu'aux débuts du groupe cependant), riffs bien gras, rythme rapide, voix sépulcrale de circonstance. Ceci dit, Ola Lindgren, qui a repris le chant depuis la résurrection du groupe, a une voix moins profonde que son prédécesseur, Jorgen Sandström. Néanmoins, le cahier des charges est respecté à la lettre. On ne peut pas dire que Grave cherche à changer quoi que ce soit à sa recette. Mais cela ne signifie pas pour autant que cet album est en roue libre et qu'il ne se passe pas grand chose (comme sur le dernier Unleashed par exemple, pour rester parmi les pionniers scandinaves du Death Metal). Au contraire. L'inspiration, c'est ce qui fait toute la différence. Et, à priori, Grave en a encore à revendre.
Sur ce nouvel album, Grave démontre tout son savoir-faire en la matière. A tous les jeunes musiciens voulant se lancer dans l'aventure Death Metal, venez prendre une leçon de Death Metal à l'ancienne. Venez découvrir l'art du riff qui fait des dégâts ("Passion of the Weak", "Disembodied Steps", "Encountering the Divine" ou "Perimortem" qui, avec son riff thrash assassin, est appelé à faire un malheur dans les salles), l'art du solo pas inutile du tout.
Inutile de se lancer dans une description titre par titre, je n'ai trouvé que du bon sur cet album. On retrouve bien sûr souvent cette alternance entre passages qui blastent bien et une lourdeur abyssale ("Disembodied Steps", "Flesh Epistle", "Plague of Nations") chère au groupe. Et en terme de lourdeur, le dernier titre, "Epos", n'a de leçon à recevoir de personne. Quelques passages de l'album sont d'ailleurs emprunts d'une atmosphère qui rappelle Obituary, quelques solos également.
Bref, tout ce que je demande à un album de Death Metal se trouve sur cet opus. Alors oui, on peut ressortir l'éternel couplet du "c'est toujours la même recette" mais parfois, un groupe, à un moment donné, sent mieux les choses que ses collègues et sort l'album qui comble toutes les attentes (cf l'album de Vallenfyre sorti l'année dernière).
L'édition limitée comprendra deux reprises qui risquent d'être dantesques, à savoir "Killing Technology" de Voivod et "Efilnikufesin (N.F.L.)" d'Anthrax.

Conclusion : il va falloir que je me repenche rapidement sur le cas Grave car cet album m'a laissé une belle impression. Si tous les albums sont de la teneur de ce "Endless Procession Of Souls", je suis tout simplement passé à côté de quelque chose toutes ces années. Ca arrive...
16/20

Retrouvez cette chronique (et d'autres) sur le site "auxportesdumetal.com".
55 commentaires| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)