undrgrnd Cliquez ici Litte Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
15
4,3 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:14,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 octobre 2011
CHRONIQUE DE FRANCIS VINCENT MAGAZINE ROCK&FOLK MARS 1979 N° 146 Page75
19° Album 1975 33T Réf : WEA 59207
Durant les années 74 et 75 Zappa possèdera, avec Ruth Underwood, Murphy Brock, Georges Duke, le meilleur de tous ses groupes. Merveilleusement servi par le talent de tels musiciens, Zappa va nous donner cette perle rare qu'est « One Size Fits All ». Il peut jouer enfin sans retenue avec sa propre musique . L'on trouve ici le condensé de toute son oeuvre, habillement maquillé par le fard des mélodies nouvelles. Tout y est, pour tous les goûts. ONE SIZE FITS ALL. Une véritable introduction à la musique zappaienne.
Les bruits électroniques de « Inca Roads » renvoient par des allusions brèves mais évidentes, à « 2OO Motels ». Avant le solo de guitare, promenade tranquille bien soutenue par une partie de basse d'une évidence rare, solo aux accents de « Willie the Pimp » (version Fillmore), suivi de quelques impressions sonores de « Lonesome Electric Turkey » (Fillmore), et avant que le groupe ne reprenne « Peaches En Regalia ». « Inca Roads » est l'occasion pour Ruth Underwood de nous montrer l'étendue de son talent, dialoguant avec Duke, des regards en coin ici ou là pour « Uncle Meat » ou « Waka Jawaka ».
« Can't Afford No Shoes » est un blues typique de Canned Heat. « Sofa I « dont la solennité rappelle « Hots Rats », malgré quelques balbutiements de musique répétitive (« Baba O' Riley » ? ). « Po-Jama People », boogie de l'époque d' "Apostrophe" piano de Duke), permet à Zappa de passer en revue dans son solo la plupart des thèmes de ses solos les plus célèbres, de « Willie The Pimp » version « Hots Rats » à « Apostrophe ».
« Florentine Pogen », mini symphonie, traverse aussi les climats de « Uncle Meat » que de « Ruben & The Jets » (background vocals ), avant un « Evelyn » baroque et un « San Ber'dino », blues râpeux où « Chunga's Revenge » le dispute à l'atmosphère (jusque dans les voix de Canned Heat (« Come on with me, down in San Ber'dino »). « Andy », enfin, est un sketch musical toujours dans le ton de Canned Heat, avant un extrait de « Little House used to live in » (organ). Johnny Guitar Watson imprimant un rythme final furieusement funky, avant un clin d'oeil à « Call any vegetable » (version « Band from L.A.).
Par la richesse de sa mise en place, sa cohérence interne, ses trouvailles ou ses retrouvailles ininterrompues, cet album est, définitivement, le plus dense musicalement de toute l'oeuvre de Zappa. Le couronnement de dix ans d'efforts. INDISPENSABLE.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Frank Zappa (1940'1993) était notamment un guitariste, un chef d'orchestre, un auteur-compositeur de chansons, un compositeur tout court et un producteur étatsunien. De son vivant, Zappa a publié 62 albums officiels (source wikipedia). Depuis 1994, un supplément d'au moins 38 albums officiels posthumes a été mis sur le marché, portant à au moins 100 le nombre des albums de cet artiste. A ce compte, il va de soi que ceux de moins de 20 ans qui ne peuvent pas connaître Zappa sont sûrs d'être perdus. Et la majorité de leurs aînés aussi...

Publié 10 ans après le début de la carrière discographique de ce musicien, 'One Size Fits All' est probablement l'album avec lequel j'ai pris pour la première fois contact avec Frank Zappa, peu de temps après sa publication originale, mais ce n'est que récemment que je viens de l'acheter dans cette version remastérisée de 2012, option CD "jewel case", sans supplément aucun.

A l'époque, c'était déjà un artiste pour connaisseur, compte tenu de la musique, peu pop (mais à soli de guitare électrique virtuoses), mais aussi des paroles humoristiques (mais de type particulier) qui tombaient à plat dans la majorité des oreilles de notre pays.

Que dire aujourd'hui de ce disque ? D'abord que, outre Frank Zappa (toutes les guitares et chanteur principal sauf exception), on y trouve en particulier le claviériste jazz-funk George Duke (1946-2013), le chanteur, flûtiste et saxophoniste Napoleon Murphy Brock (1945), le batteur Chester Thompson (1948), le bassiste Tom Fowler (1951) et la percussionniste Ruth Underwood (1946), soit un ensemble de musiciens de haute volée.

Le disque s'ouvre avec, à bien des égards, la pièce de résistance, 'Inca Roads' (8:45), du jazz-rock un peu "quirky" avec des arrangements vocaux un peu pop ouvrant assez vite sur la greffe d'un long solo de guitare de FZ capté lors d'un concert, suivi de soli de divers claviers posés sur une rythmique qui s'emballe. Après ça, 'Can't Afford No Shoes' (2:38) est un rock à guitares, uptempo, aussi "classique" que possible dans le contexte général dont il s'agit... 'Sofa No. 1' (2:39) est une ballade instrumentale, sur un rythme chaloupé, menée par le piano. Ces deux intermèdes conduisent à 'Po-Jama People' (7:39), critique des types en costard qui s'ouvre sur un duo guitare/piano avant d'évoluer vers du funk à la Dr. John s'il était né en Californie et vers un solo de guitare du grand chef.

'Florentine Pogen' (5:27) commence comme une chanson prog-hard, avec l'excellent Napoleon (Murphy Bock) au chant avant de virer funk/jazz/prog. 'Evelyn, a Modified Dog' (1:04) est un délire avec FZ au chant accompagné d'un piano électrique. 'San Ber'dino' (5:57) est une très belle pièce blues-rock-jazz-funk avec le regretté funky bluesman Johnny Guitar Watson (1935-1996) au chant "ad lib" sur la fin. 'Andy' (6:04), avec Brock en chanteur s'ouvre sur une magnifique mélodie qu'il est compliquée de ne pas siffloter à la suite et sur de beaux arrangement vocaux. Musicalement, c'est une espèce d'opéra en coq-à-l'âne (du blues, du jazz-rock, de la pop...), avec de fréquents retours au motif musical principal et à nouveau Johnny Guitar Watson en guest singer. Pour conclure, 'Sofa No. 2 (2:42) apporte les coussins nécessaires à l'atterrissage sous forme d'une ballade lente avec arrangements vocaux notables.

Au final, ce sont donc 5 chansons particulièrement mémorables (deux ou 3 constituant des classiques retenus dans les compilations) et 4 fillers pas désagréables que l'on trouve sur ce disque fréquemment signalé comme l'un des plus accessibles de Mr. Zappa.

La pochette "gatefold" de l'album original est fournie sous forme de feuille pliée sur laquelle on trouve les paroles et les crédits du disque.
11 commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2001
Cet album est l'un des plus aboutis de Zappa, et certainement le plus original de sa période faste avec les Mothers. Dans cette pochette-surprise, on trouve des OVNIs ("Inca roads" et "Andy", un morceau très audacieux où tout semble être fait pour scotcher l'auditeur), des blagues par centaines, du blues inoubliable ("Po-jama") et des chansons métaphysiques ("Evelyn" et les 2 "Sofa"... dont le 2e contient les voix de "Ya hozna"...). S'il ne fallait qu'un disque à emporter sur une île déserte...
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 septembre 2013
Zappa a fait de 10 à 20% de choses géniales, et... le reste. S'il est des disques qu'il faut avoir à tout prix, Apostrophe, Over-Nite Sensation, Zoot Allures, Guitar, Shut Up.. et aussi One size fits all dont il est question ici, sans oublier Bongo Fury. La propension à polluer sa musique de passages verbeux (que seuls les Américains peuvent apprécier, du fait que, côté humour, il y a comme qui dirait un décalage entre eux et nous) a nuit à sa popularité et nuit à sa production tout simplement. Par moment, il faut gratter un peu pour dénicher le morceau qui sortira du lot, s'il y en a). Ce n'est pas le cas des cd que j'ai cités.
J'ai lu ici ou là que c'était plus technique que musical ; pas d'accord évidemment ! La technique sert à exprimer la musique. C'est un vecteur, pas une fin en soi (si on parle de Yngwie Machin Chose, oui, c'est de la technique pour la technique. C'est à en attraper des boutons. Au bout de 3 morceaux j'ai refilé le cd à un copain).
Bref, si c'est bien fait techniquement, aucun problème, tant que la musique prime. Et ici, des mélodies, il y en a.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 novembre 2000
Vous aimerez One Size... Les mêmes musiciens, même ambiance, solo de guitare avec wha-wha endiablée, de bonnes chansons bien funky. Toujours cet humour Zappa et des références classiques, mais plus subtiles. Tout simplement bon.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2013
Comme le solo d'Inca Roads est parmi les plus souples, progressifs, inventifs et entêtants que j'aie entendu, IMPOSSIBLE de me priver de cet album étant donné (et je pèse mes mots) son prix. Un album qui concentre bien des Zaspects de Zappa: une loufoquerie inhabituelle sur la scène rock, une irréprochable technique, une créativité rare et une décontraction générale font de cet opus cru 1975 très jazz une passerelle marquante dont un pied traine encore dans les absurdités qui animaient si fréquemment les premières formations des Mothers avec Flo & Eddie et dont l'autre, atteignant des rives moins enlisées, atteste des racines classiques qui s'invitaient déjà plus volontiers depuis Uncle Meat. Un parfait album d'initiation pour qui ne le connaitrait (encore) pas. Mon album culte.
Article d'un état parfait, acheminement comme on le rêve, prix irrésistible: "What else?"
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"Frank Zappa ou l'Amérique en déshabillé" est un pensum concernant l'oeuvre d'un guitariste prolifique et hors-norme. Pour Darol, la quintessence de l'oeuvre de Big Moustache est "catharsisé" dans cet album-charnière qu'est "One Size Fits All" dont l'anagramme de l'acrostiche nous donne ce fameux sofa placé en orbite sur la pochette par un Dieu qui fumerait le cigare en contemplant son Oeuvre. "Does humour belongs to music ?" sera un des derniers questionnements du parcours de Zappa. Personnellement, je l'ai davantage trouvé dans un disque comme "Over-Nite Sensation" que dans celui-ci. Certes, le talent des Mothers n'a pas à être remis ici en cause. La fluidité est néanmoins nettement plus apparente sur d'autres enregistrements, tels "Hot Rats", "Tinseltown Rebellion" et autre "You are what you is".
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2013
Je prie pour ceux qui ont mis une étoile ou deux à ce disque, je n'ai pas l'adresse d'un bon ORL mais je leur conseille de consulter. Ensuite pour ceux qui ne connaissent pas encore pas Frank Zappa écoutez TOUT CE DISQUE et vous comprendrez. Si vous aimez après vous pourrez enchaîner sans problème sur "Apostrophe (')", "Over-nite sensation", "Roxy & else where", "Sheik yerbouti", "Shut up'n play yer guitar", "Tinsel town rebellion", "Zoot allures", "You are what you is " et les "Joe's Garage Acts I, II & III". Je sais que j'en ai oublié... Et sur un site bien connu cherchez Frank Zappa Live (HQ Audio) Boston 1988 à tomber sur le cul.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 octobre 2001
J'ai écouté ce disque au moins 100 fois, et je ne
m'en lasse toujours pas !
Il y a une energie incroyable dans cet album, une exubérance bluesy et jazzy et funky !
un de ses albums les plus enlevés !
Mais pas forcement le meilleur: il y a tellement de "meilleur ZAPPA " !
C'est la Grande Note comme Mozart ou Bach !
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 novembre 2014
Je ne suis pas (encore) fan mais j investi sa discographie
Cet album est bon très bon, je j'essayerai pourras de le situer dans son œuvre mais la facture de cet album, il faut l'avoir dans sa bibliothèque
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

13,99 €
16,99 €
14,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)