undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles
43
4,1 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:12,79 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 novembre 2012
C'est le récit des 24 heures au cours desquelles une banque d'affaires prend conscience de sa trop forte exposition, décide de liquider ses actifs toxiques et d'entraîner le krach de tout le système financier. Les traders ne sont pas portraiturés caricaturalement comme des psychopathes cupides et cyniques. Tout ce microcosme, du bas au haut de l'échelle, est à sa place, joue sa partition et comprend parfaitement ce qui se trame. Chandor a une bonne maîtrise de la tension dramaturgique, les ficelles ayant même parfois tendance à être un peu trop visibles. La description du processus de la détection de ce "paquet de merde" jusqu'à la décision finale est captivante. Et la tirade du big boss interprété par Jeremy Irons sur la répétition des crises capitalistes et sur sa certitude de tirer son épingle du jeu en dit long sur la résistance des paradigmes économiques: mieux vaut assumer une crise plutôt que de remettre en cause le système qui nous y a conduit. Mais en s'abstenant de diaboliser les traders, Chandor n'en réussit pas moins sa charge contre une logique dévastatrice. Certes, cette approche empathique a ses limites, d'aucuns verront de l'hypocrisie dans ce qui confine parfois à de la fascination/répulsion pour cette élite discrète, et la dernière scène où l'un des protagonistes pleure la mort de son cabot (au cas où nous n'aurions pas compris que même les traders ont un cœur qui bat) était très évitable. Mais l'analyse et la charge qui en découle est efficace: ce système tient que parce qu'il nous tient.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2014
Bonne qualité d'image et bon son. Un film relatant le début de la crise financière américaine de 2008 à travers les déboires d'une banque spécialisée dans l'achat revente de prêts financiers et qui s'aperçoit qu'elle est aux portes de la faillite du fait de posséder depuis trop longtemps des placements obligataires, sur les crédits immobiliers, beaucoup trop onéreux pour sa propre structure financière et dont elle pense assurément que la valeur va chuter du jour au lendemain. Elle décide alors de tout vendre afin de renflouer ses caisses mais refourguant au passage un mauvais placement pour l'acheteur. Le jeu des acteurs est parfait et nous fait découvrir ce monde très spécial de la spéculation boursière, de son organisation, de son manque de civisme à l'égard de ses propres salariés et à l'égard de ses clients. Cruel.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2012
Dr Jacques COULARDEAU

UN FILM EN FORME DE SUEUR FROIDE. Si vous n’y croyez pas c’est que vous êtes aveugle. Une firme financière de Wall Street a fait une fortune sur un produit spéculatif qui n’était qu’un produit regroupant de mauvais produits, donc un produit financier spéculatif mais aussi voué à l’échec tôt ou tard. Pensez au subprimes bien sûr, la titrisation de prêts immobiliers à risques.

Tout le monde sait la suite aujourd’hui et à l’époque tout le monde financier bien informé savait ce qui allait arriver et un simple programme mis en place par un sous-chef des ventes permet tout à coup de prévoir les pertes dès que la situation devient publique, sans compter les poursuites judiciaires et autres. Et ce programme fait éclater la vérité dans une de ces firmes et en quarante-huit heures la crise devient visible à l’intérieur de l’entreprise puis doit être réglée par la vente à perte bien sûr de tous les avoirs spoliés ou douteux. La firme est liquidée à perte par décision du patron qui préfère bien sûr perdre trente pour cent de ses avoirs et éviter la faillite et les poursuites. Et c’est le personnel des ventes qui doit faire la liquidation en apprenant aux traders qu’ils seront tous licenciés avec une prime de plus d’un million, et si le département réussit un quota de 93% de vente avant la fermeture une autre prime de plus d’un million, en tout près de trois millions.

Le film n’insiste pas trop sur l’horreur que ces traders vivent ce dernier jour de travail puisqu’ils coupent la branche sur laquelle ils étaient assis tout en sachant qu’on leur a donné un petit parachute ou un petit coussin pour amortir la chute mais pas plus.

Le film se centre sur le patron de la firme et ses adjoints directs et comment il joue les uns contre les autres pour ne garder que les deux ou trois dont il aura besoin pour reconstruire une autre entreprise. C’est purement sadique, impitoyable, inhumain, sale, anti-éthique et tout le saint frusquin de l’immoralité, mais c’est l’économie de marché non contrôlée que le monde occidental a mis en place après la crise de 1929. D’abord la pratique keynésienne de produire sur la base d’achats à crédit pour les particuliers et pour les états. Cela donne les surendettés et la crise de la dette que l’on sait. Et de l’autre côté à partir des années 70-80 et surtout avec Reagan et après la chute de l’Union Soviétique et du bloc soviétique et de toute concurrence au niveau mondial on a libéré les marchés financiers de tout contrôle et on sait ce que cela a donné en 2008.

Ce que le film montre c’est que le premier financier qui s’aperçoit de la situation catastrophique qui va exploser prend les devants et liquide ses avoirs douteux provoquant alors l’éclatement de la crise générale, mais il a sauvé 70% de ses avoirs et en même temps perdus toute crédibilité immédiate, mais après la crise il sera reconnu comme un génie qui a su voir le danger à temps, et il retrouvera son autorité et ses moyens spéculatifs indispensables pour faire de la finance.

Le film ne propose pas de solution, mais ne croyez pas que l’on puisse simplement tirer la chasse d’eau sur ce capitalisme financier sauvage. Il s’agit d’en reprendre le contrôle et de le maintenir sous contrôle. Les génies qui veulent simplement supprimer le marché financier ne semblent pas comprendre que nous en dépendons tous par un crédit ici, une carte de crédit là, un achat à tempérament payé en trois mensualités sans intérêt au commerçant du bout de la rue ce qui nécessite que ce commerçant ait le crédit nécessaire auprès de sa banque pour nous faire ce crédit avantageux. Il n’y a pas de secret.

Nous vivons au dessus de nos moyens et les contrôles s’imposent peu à peu et nous le sentons passer : une carte de crédit qui régularisée le 5 du mois suivant nous donnait un crédit presque gratuit de plus d’un mois puisque le compte partait le 25 du mois précédent. Si la banque ramène la régularisation au dernier jour ouvrable du mois, nous n’avons plus eu que cinq jours de crédit de plus que le mois et on ne peut plus courir de dépassement de nos avoirs sur nos comptes. Avec l’ancien système on pouvait courir un déficit théorique de 900 ou 1000 euros sans problèmes. Avec la nouvelle réglementation on ne peut simplement plus, du moins sans payer un intérêt de l’ordre de 18 ou 19%.

C’est là que le film est le plus parlant. Nous sommes directement tous responsables car nous avons laissé nos élus faire n’importe quoi et ils ont laissé les financiers spéculateurs faire n’importe quoi. Et c’est maintenant notre tour de payer la facture, et elle est lourde. Bonjour les dégâts.

Dr Jacques COULARDEAU
44 commentaires| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mars 2016
Cette sensation étrange partagée entre, d'une part le rapport de ces hommes et de ces femmes entre eux, acteurs en amont et en aval de ce drame, et qui montrent cependant un très grand respect d'eux mêmes et des autres, parvenant à intérioriser la situation et l'action énorme qu'ils ont faits (ou plutôt : mal fait !) et surtout qu'ils vont faire, et d'autre part la conséquence dramatique qui suivra et s'abattra sur le monde qui les entours, alors que pour la plupart d'entre eux le quotidien, finalement, reprendra son cours ... ! Brrr !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2013
Le film décrit comment les dirigeants d'une importante banque d'affaire, se rendant compte presque par hasard qu'elle est dangereusement exposée par des placements pourris, décident en une nuit de tout vendre pour ne pas y perdre, tout en sachant parfaitement que cela fera plonger l'économie globale.
Le scénario et les acteurs sont bons, c'est assez édifiant quant au fonctionnement de la finance globalisée et à ce titre intéressant; pour autant, j'ai trouvé la réalisation un peu molle, cela aurait sans doute pu être plus haletant. Un bon film cependant.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juin 2013
Car oui, ce film explique admirablement bien d'où provient la crise financière que l'on subit.
Je ne comprend rien au monde de la finance, et j'ai pourtant tout compris à ce film limpide, très bien écrit, avec une multitude d'acteurs excellents, et de bout en bout passionnant.
Un vrail film à la fois intelligent, et passionant
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2015
Non seulement le doublage de ce film est nul mais en + il n'est pas synchronisé avec l'image, j'ai foutu ce DVD à la poubelle... Par contre :la version que j'ai téléchargée sur le Net est bien doublée, hélas la qualité d'image est insuffisante. Comme j'ai adoré ce film je l'ai voulu en qualité DVD, c'est totalement raté !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mai 2014
excellent film sur les tractations boursières en milieu bancaire,
acteurs connus dont Démi Moore excellent, finement mené et plein de subtilité dans le jeu de ces acteurs,
j ai adoré Demi Moore, superbement émouvante dans ce rôle financier.
très satisfaite ,
le milieu bancaire appréciera !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2016
Film grandiose nous plongeant en plein cœur de la crise financière de 2008. Un jeu d'acteur époustouflant avec un Kevin Spacey s'appropriant parfaitement son rôle de directeur financier sans scrupules.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 août 2015
Excellent film. Que j'ai voulu revoir et revu avec intérêt, qui ne m'a pas déçue. Sujet toujours actuel sur les rouages de la finance et du cynisme de ce milieu. Très bonne interprétation des acteurs
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)