Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_WSHT16 Cliquez ici En savoir plus En savoir plus cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
25
4,5 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:16,88 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 mars 2017
J'ai choisi d'effectuer cet achat, car le DVD proposé me paraissait être le meilleur rapport qualité prix.
De plus aimant beaucoup ces acteurs et ce type de cinéma, il me faisait envie.
Après essais, le DVD fonctionne parfaitement et de très bonne qualité.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
PAS FORCEMENT LE MEILLEUR..MAIS LE PLUS CONNU DES FILMS DU DUO MORGAN-GABIN...LE BAISER APRES *T AS DE BEAUX YEUX TU SAIS...* A ETE REPRIS MAINTES FOIS DANS LES SOIREES CINE-CLUB COMME UN MOMENT CULTE DU CINEMA...SINON HISTOIRE DRAMATIQUE A SOUHAIT D UN COUPLE IMPROBABLE...ET TOUJOURS LE MECHANT PIERRE BRASSEUR AU MILIEU...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2016
Mon article ne se rapporte pas directement à ce film "culte", que j'ai vu plusieurs fois, et que je recommande, mais à cette immense
Artiste qui vient de nous quitter .......Quel triste cadeau d’anniversaire pour moi !!!
Aujourd’hui, pour le vieux cinéphile que je suis, et pour les 78 ans que j’atteins ce jour, j’apprends que cette grande Artiste que j’ai tant appréciée s’est éteinte subitement à l’âge de 96 ans. Alors, en plus de cette grande émotion que je ressens, que dire ?!!!...
Ce fut l’année de ma naissance en 1938, que vous fûtes révélée dans ce film « culte » ( quai des brumes ) au côté de JEAN GABIN.
Sans que vous vous en aperceviez, vos grands yeux avaient spontanément séduits et conquis tous les cinéphiles qui avaient pris connaissance de cette œuvre qui correspondait à la mode de cette époque.
A partir de cet instant, vous avez su perpétuer votre talent d’excellente actrice , interprète , au fil des années, aux côtés de RAIMU , GERARD PHILIPE , PIERRE BLANCHAR ect…..
En 1946, vous fûtes la première actrice à recevoir, au premier festival de Cannes , le prix d’interprétation féminine au côté de PIERRE BLANCHAR dans « Symphonie Pastorale ».
Puis, en 1948 , dans Fabiola, ce fut la rencontre avec le séduisant HENRI VIDAL, qui tenait un rôle de gladiateur , devant assurer votre protection vis-à-vis de cette mort certaine où vous étiez condamnée, vous , la jeune Chrétienne que le pouvoir Romain en place persécutait.
A la fin du tournage de cette scène , HENRI VIDAL fut conquis par votre beauté et par votre authenticité qui vous était attribuées dans ce rôle dramatique. Tout ceci se traduisit par une union, qui devait se terminer prématurément et tragiquement au début des années soixante.
Vous avez su , dans tous les rôles que vous avez interprétés, être la « GRANDE DAME « de notre septième art, au fil de toutes ces années.
Alors, tel est mon souhait dans la présentation de ces quelques lignes, vous rendre cet HOMMAGE ô combien mérité.
Si, dans mon titre qui précède et accompagne mon article , je ne vous dis pas adieu ,mais au revoir, c’est que, l’art et les talents artistiques qui l’accompagnent, ne vieillissent et ne se démodent jamais .
Je suis donc certains , que vos rôles, si bien interprétés, pourront être visionnés et appréciés pendant de nombreuses décennies. Alors, MICHELE ,je vous dis sincèrement au revoir ……
1515 commentaires| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
QUAI DES BRUMES (1938) est la deuxième collaboration de Marcel Carné (à la caméra) et de Jacques Prévert (au scénario). Ce fut un immense succès, qui installa définitivement Jean Gabin au panthéon de stars. C'est d'ailleurs Gabin qui est à l'origine du projet.

Gabin joue le rôle de Jean, un déserteur, qui arrive au Havre pour quitter le pays. La nuit précédant son départ, il fait la connaissance de Nelly (Michèle Morgan) qui se cache de son tuteur (Michel Simon). En la prenant sous sa protection, Jean se met à dos Lucien (Pierre Brasseur) une petite frappe locale...

QUAI DES BRUMES appartient à un genre typiquement français, le réalisme poétique. A partir de personnages bien réels, généralement issus du monde ouvrier, et d'intrigues souvent criminelles, Marcel Carné propose un traitement poétique, par le choix des décors, d'une lumière, par la prose de Prévert, échappant ainsi à une réalité sociale codifiée, pour mieux la restituer, toucher à l'universel et créer sa propre mythologie. La baraque de Panama, improbable, repaire de paumés, isolé sur le port, en est un bon exemple.

Dans ce film, il n'y a pas de psychologie, les personnages sont des archétypes. Gabin est le héros-vagabond emblématique (suivi par un chien errant, clin d'oeil à Chaplin ? autre vagabond confronté à un monde violent), Morgan interprète le type même de la femme troublante, Michel Simon incarne le mal, Pierre Brasseur résume à lui tout seul les lâches et les truands de seconde zone. Au travers d'une intrigue, qui au final a peu d'importance, on assiste à des rencontres, des confrontations. Comme chez Panama, ou Gabin croise un peintre suicidaire, dont il récupérera les vêtements sans le savoir, la rencontre entre Michel Simon et la bande à Brasseur, et bien sûr les errances de Gabin / Morgan à la fête foraine, couronnée par la fameuse réplique "t'as d'beaux yeux, tu sais" - "embrasses-moi"...

QUAI DES BRUMES est un film profondément pessimiste. Pas de justice, pas de bonheur (ou si court) mais des exilés, des suicidaires, des pervers, des voyous, et pour tous, peu ou pas d'avenir du tout. Des baraques branlantes, des rues sans vie, de la brume, du vent, pas de soleil... Je ne dirai rien de la fin, bien sûr... Le film fut interdit sous le gouvernement Vichy. Trop défaitiste.

Personnellement, je préfère les charges caustiques d'un Renoir, ou la noirceur d'un Duvivier. Du duo Carné/Prévert, je préfère LES ENFANTS DU PARADIS, ou DROLE DE DRAME. Néanmoins, QUAI DES BRUMES est un incontournable du cinéma français, un festival d'acteur (Gabin à table, découpant son saucisson en yeutant Morgan...) et une vision de l'humanité, à quelques mois de la guerre, qui en dit long sur l'état d'esprit de l'époque.
77 commentaires| 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Si le film a clairement souffert de son passé chargé et des affres du temps, la restauration 2K montre régulièrement ses limites.

En 1er lieu, le film possède une grande hétérogénéité en terme de rendu visuel. Certaines séquences, assez rares, présentent un grain fin bien résolu et un niveau de détails très élevé. Le contraste y est aussi plus fort, avec des noirs plus profonds.
D'autres séquences sont au contraire bien moins définies, avec un contraste plus faible créant un visuel plus ancré dans les gris. Les fondus enchaînés sont, évidemment, les 1ers concernés par cette chute de définition. Certaines scènes extérieures peuvent aussi présenter du banding et se situer à la limite de problèmes de compression. Ici, seuls 66% de l'espace disque est utilisé, et le film possède un débit vidéo moyen 33% inférieur au maximum possible. Il est fort probable que si Studio Canal avait mieux profiter de l'espace disque disponible, certains de ces problèmes auraient été limités, et on ne pourra que déplorer que certains éditeurs ne saisissent pas l'opportunité de maximiser la place occupée par le film afin de minimiser la compression.

Il subsiste aussi quelques séquences présentant des traces de collure.
Enfin, le plus gros problème reste probablement l'instabilité générale de l'image, tremblotant régulièrement et quasiment tout le long du film.
Cela étant dit, au milieu de toutes ces faiblesses résiduelles, environ 60-70% du film possède une patine fine et précise, avec un aspect résolument HD. Il est aussi appréciable que le Blu Ray présente un rendu naturel, où les outils de post processing semble absents, ou au moins invisibles.

Le son, comme l'image, présente lui aussi quelques limites. Si la piste est propre et qu'aucun souffle, craquement ou distorsion sont à déplorer, elle n'en reste pas limitée, notamment dans la restitution des dialogues qui sonnent régulièrement bruts et sourds. La musique, par contre, bénéficie d'une jolie ouverture et d'une belle clarté à l'écoute.

Image : 7.5/10
Son : 7/10
Film : 8.5/10
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
T'as d'beaux yeux, tu sais ! Quelques mots d'une simplicité presque banale et qui suffisent pourtant à faire ressurgir tout un pan du cinéma français, et avec lui les figures qui l'ont bâti. A commencer par Jean Gabin, dont la célèbre réplique est devenue l'un des signes distinctifs. Les imitateurs l'ont d'ailleurs tellement galvaudée qu'en revoyant le film, on est presque surpris d'entendre Gabin la murmurer avec retenue et dans un ton si juste. Cette fameuse déclaration ressuscite également le fantôme de celui qui l'a écrite : le grand Jacques Prévert. La rencontre d'un tel dialoguiste avec un acteur de la trempe de Gabin fait partie de ces quelques moments de grâce qui jalonnent l'histoire du cinéma. Mais la phrase évoque évidemment celle à qui s'adresse ce compliment, et dont le regard brille de manière admirable dans cette lumière irréelle d'un Quai du Havre... Autour de Gabin et de Michèle Morgan (dont la fameuse tenue a été imaginée par Coco Chanel), on retrouve la fine fleur des comédiens de l'époque, de Michel Simon à Pierre Brasseur en passant par Robert le Vigan et Edouard Delmont.
Si la scène d'amour de "Quai des brumes" a tant marqué les mémoires, on le doit aussi et peut-être avant tout à la mise en scène de Marcel Carné, maître d'œuvre de ce monument du septième art. En s'associant pour la troisième fois avec Prévert, il prouve en effet qu'il peut devenir l'un des maîtres de ce que l'on appelle alors le "réalisme poétique". Aussi, ne s'arrêtant pas en si bon chemin, Carné va accomplir un exploit dont on trouve peu d'exemples dans l'histoire du cinéma : entre 1938 et 1945, le cinéaste livre coup sur coup cinq films qui font aujourd'hui partie des plus grands titres du cinéma mondial. Outre "Quai des brumes", naissent ainsi "Hôtel du Nord", "Le jour se lève", "Les visiteurs du soir" et "Les enfants du paradis". Les raisons ayant permis au tandem Prévert/Carné de signer autant de chefs-d'œuvre et en si peu de temps restent encore mystérieuses... Il n'en demeure pas moins que l'œuvre de Marcel Carné a constitué en son temps une sorte de miracle, bouleversant radicalement un cinéma français qui portera longtemps l'empreinte de son influence.
77 commentaires| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Gabin à son meilleur, entouré d'une bande d'acteurs tous aussi fabuleux que Michel Simon, Pierre Brasseur, Aimos ou Robert Le Vigan. Vous ajoutez au tout la musique de Maurice Jaubert, Marcel Carné à la réalisation, Prévert aux dialogues et Trauner aux décors et vous ne pouvez rien avoir d'autre qu'un chef d'aeuvre du cinéma français dans ce qu'il a de plus typique.

Tous les personnages sont très marqués dans leurs caractères, ce qui renforce encore l'aspect dramatique du film.

Gabin, qui est dans sa période "Front populaire", campe un de ces personnages qui, de " Pépé le Moko " à " La Belle équipe" en passant par " Le jour se lève " ou " La bête humaine, embrassent un destin scellé dès le départ par le sceau du malheur. Prolétaire et homme "d'en bas" ( un "sans dents", aurait dit un certain F.H.), quoi qu'il fasse il n'aura pas droit au bonheur, même s'il l'approche un moment comme dans " La Belle équipe " (dont on attend toujours, soit dit en passant, la parution en DVD quand les héritiers auront fini de se bouffer entre eux) !

La prestation de Brasseur père en demi-sel à la limite de l'homosexualité est hallucinante, même s'il surjoue un tantinet. Le Vigan en poète désabusé de la vie qui cède ses habits au légionnaire déserteur, est habité comme souvent par son personnage. Delmont campe un très humain bistrotier et Michel Simon un salaud à souhait.

Et on ne peut que s'émerveiller devant la jeune et très belle Michèle Morgan, dont les 18 ans s'accordaient parfaitement aux 34 ans de Gabin, et qui avait déjà le regard qui tue. Elle débute ici, avec le rôle de Nelly où éclate son talent, une longue et brillante carrière cinématographique.

L'ambiance du film est lourde, voire glauque, et le pessimisme total, même si on sourit quelquefois. C'est "No future" avant la lettre.

N'oublions pas que le thème principal de ces films d'avant-guerre était avant tout le déterminisme social qui veut que, comme dans l'Angleterre victorienne, chacun soit enfermé dans sa condition avec une incommunicabilité entre les strates.

Du grand art.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 septembre 2011
Prevert a ecrit d'admirables scenarios et Carné a reussi pleinement les mises en scene, Quai des brumes est un parfait exemple, film poetique tres sombre, sur le destin, la fatalité, couple de legende Gabin-Morgan, le film est une des oeuvres majeures du cinema francais d'avant-guerre et un des plus grands roles de Gabin.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2016
... Ne comptez pas retrouver, dan ce film, le livre de Pierre Mac Orlan! Quant au déserteur et Nelly, Mac Orlan, ne tisse pas d'histoire importante autour ces deux personnages. Je viens de relire le roman qui m'a une fois de plus impressionné, fait froid ans le dos. J'ai vu le film, il y a assez longtemps et bien difficile de faire un lien entre Carné et Mac Orlan. 5 étoiles pour le cinéaste et 10 étoiles pour l'écrivain!
RG-TOMMY
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2012
Un film noir , sans issue , si ce n'est le jeu des acteurs qui le portera au sommet du panthéon des grands classiques du cinéma français !
La restauration proposée ici en blu ray lui rend hommage en nous donnant une qualité à la hauteur de tous amateurs de home cinéma !
A ne rater sous aucun prétexte !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)