undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
2
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Album vinyle|Modifier
Prix:22,91 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce groupe - un trio, une fille / deux gars selon les photographies de leur blog - se présente masqué et avec une mystique plus ou moins savamment conçue, selon laquelle il a été fondé dans un patelin du nom de Korpilombolo (Suède), qui partage avec Haïti, sinon le climat, une culture vaudoue. D'où peut-être les masques. Mais ces derniers sont peut-être aussi là pour cacher que les musiciens ne sont plus de toute première jeunesse...

Okay pour la hype. Que trouve-t-on derrière l'emballage "kilim digital" de ce premier album studio ? Un gloubi-boulga plutôt lo-fi à base de grooves divers interprétés par un jam band furibard qui, sauf exception, ne déborde jamais des 4 minutes pour chaque morceau.

'Diarabi' est une tournerie instrumentale, d'obédience prog folk-rock. Après un bref passage "spoken", on verse dans 'Goatman', une chanson (voix féminine sur le mode "gueulé depuis le fond du studio") psychédélico-world. 'Goathead' débute comme une rock jam prétexte à un solo de guitare distordue avant de se poursuivre, vers 3'20, à la guitare acoustique. Chant dans le même moule que déjà signalé. 'Disco Fever' est un groove vaguement "afro", mais en plus bordélique et lysergique que chez Vampire Weekend. Chant pareil que déjà dit.

'Golden Dawn' verse dans le groove portnawak, entre math rock et afro-funk. Au milieu. Le chant ? eh bien, devinez ? 'Let It Bleed' n'a rien à voir avec les Stones mais vaguement avec l'afro-beat. Il y a encore le chant-que-je-vous-ai-déjà-dit. 'Run To Your Mama' commence sur un riff de guitare hard-rock et se poursuit sur un mode "tribal rock". Cela chante comme d'hab'. 'Goatlord' est une ballade psychédélique, avec guitare acoustique et orgue jusqu'au solo de guitare proposé avec le son de la guitare solo du premier LP des Stooges. Chant tout pareil qu'avant. 'Det Som Aldrig Förändras/Diarabi' conclut de façon instrumentale, dans le registre "psyché-funky-groove", avec orgue en avant, funky guitar et percussions. A 5'30 environ, l'arrangement verse un peu dans le prog rock pour nous mener jusqu'à 7'40+

On imagine que ces 37'11 de son doivent prendre une autre dimension sur scène et en festival (le groupe est déjà "booké" jusqu'à l'automne 2014) mais j'ai peine à imaginer revenir sur ce disque avec émotion dans 5 ans...

Qu'est devenu le bien plus impressionnant trio britannique Transglobal Underground ? Déjà masqué et "world" dès 1992, avec Natasha Atlas au chant ?
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 décembre 2012
On dirait un disque de Rock Psychédélique des années 70. Excellent disque. Je l'écoute en boucle, grosses ambiances comme on en voit plus trop de nos jours.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,56 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)