Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici B071G11982



Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Début du XXème siècle. Des adolescents et jeunes bacheliers de la bourgeoisie parisienne se lancent impulsivement dans la vie et tentent de prendre leur indépendance sous la conduite et l’influence de mentors aux intentions troubles (Edouard Molinier, Passavant, Strouvilhou). Ceux-ci les payent en fausse monnaie, fausse amitié, faux amour, fausse renommée littéraire. L’occasion pour Gide de donner une vision parfois amorale de la famille, critique de la religion, complaisante de l’homosexualité.

Molinier écrivant un roman intitulé Les faux monnayeurs, c’est aussi un livre sur l’écriture, sur le roman en train de se faire, sur la difficulté de la production littéraire. Ainsi, Gide nous fait faire des aller-retour non seulement entre les protagonistes mais entre les positions de narrateur et d’auteur, se regardant écrire et nous prenant parfois à témoin, comme si il découvrait les personnages avec nous (voir par exemple le chapitre 7). Cela donne une structure narrative étrange, légèrement décalée.

Au final, c’est un livre agréable à lire, avec des personnages plein de finesse, et de très belles formules, des phrase intelligentes et profondes sur l’humanité.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2013
A l'heure où on est envahis de livres écrits plus ou moins bien par des personnes dont le talent principal est d'assurer de bonnes ventes par leur existence médiatique, rien ne vaut un retour aux valeurs sûres. Gide en est une, et particulièrement avec ce roman, moderne avant les autres, magnifiquement écrit et donc l'intrigue emporte jusqu'au bout en un seul souffle.
J'adore !
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 décembre 2015
Les Faux-Monnayeurs d'André Gide est un excellent livre, plein de génie et d'intelligence, l'auteur nous plonge dans un univers réaliste passionnant et nous suivons la vie de chaque personnage ayant chacun son point de vue, vivant chacun la vie à sa manière avec ses propres pensées et opinions. Les personnages sont très attachants et semblent vivre réellement leurs aventures. Impossible d'arrêter la lecture avant la fin de l'histoire tant la réflexion qu'offre Gide sur la société du XXème siècle est riche à travers l'évolution de son histoire et de ses personnages, sans pour autant jamais tomber dans un manichéisme inadapté au monde dans lequel nous vivons.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 avril 2017
Étant lycéenne j'étudie ce livre pour le bac, et pour ce faire nous étudions minutieusement ce roman qui est, à première lecture, peu distrayant et accrocheur . Malgré cela , il faut bien admettre que Gide était minutieux et aimait les détails . Toutes ces histoires sont un peu dure à suivre mais plaisantes à decortiquer.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2016
Excellent, le fond comme la forme.
C'est comme voir un film, le narrateur est omniscient, il oriente même le lecteur et lui raconte des informations supplémentaires sur les personnages, les personnages sont comme décrypter, on les laisse puis on les reprend tout au long du roman, on est comme impatient d'en connaître plus et en même temps pas du tout frustré. A.Gide est un écrivain avangardiste de génie. Le processus d'écriture d'un roman, quelques allusions a sa propre vie, des personnages tous intéressant a leur façon, a lire sans hésité!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
encore une œuvre bizarre à étudier en littérature pour le bac
si vous voulez de la gaypride : lisez ce livre !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mars 2013
Livre en très bon état, parvenu rapidement.

De Gide, j'avais lu, il y a longtemps La symphonie pastorale et j'en gardais un souvenir lumineux. L'histoire est ici totalement différente, mais le style demeure: exigeant et parfait.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2005
Bien, je crois que Gide a eu tort de penser que Proust avait un très large dessus sur lui... L'écriture est exceptionnelle, la rigueur qu'on peut lui reprocher ne fait que mettre en évidence la virtuosité de cet auteur incomparable. Les métaphores, le style en général est exceptionnel, et l'histoire est prenante car il n'y a pas vraiment de personnage principal. Gide peint ici l'amitié et l'amour au travers de relations, et c'est l'histoire de ces destins qui s'entremêlent qu'il nous raconte.
Mais plus que l'histoire, la philosophie que Gide met en avant est troublante par son modernisme, et sa position dans la France de l'époque. Note particulière pour la relation choyée entre Edouard et Olivier, une simple histoire, belle parce que pure dans l'écriture.
Un vrai grand roman, conseillé à tous les lecteurs
0Commentaire| 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 avril 2014
il ne faut dévoiler le mystère de cette oeuvre,il faut le lire tout simplement,andré Gide était un grand écrivain,ma fille étant en première L,c'est un incontournable..
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2008
Tous les commentaires que vous lirez sur ce "granromandegrantoteur" vous le diront mieux que moi: c'est le roman de la liberté.

Sur la forme: ici point de récit linéaire, mais une myriade d'histoires et de sous-histoires, autant de points de vue qui se cotoient, se frôlent, s'entrechoquent et une mise en abyme (un protagoniste écrit un roman intitulé "les faux-monnayeurs"). En quelque sorte, c'est le premier roman chorale; c'est dire si de nombreux cinéastes et écrivains contemporains lui doivent beaucoup.

Sur le fond: sorti en 1925, il est évident que ce roman a fait date en abordant des thèmes aussi sulfureux à l'époque que l'homosexualité, la psychanalyse, le carcan de l'éducation bourgeoise. Tout cela est néanmoins écrit dans un style très académique (je veux dire par là qu'on est assez éloigné de celui de Beigbeder): on dirait Blazac s'emparant des thèmes de Proust. Contrairement à beaucoup de critiques, j'ai trouvé ce récit un peu ennnuyeux et qu'il avait mal vieilli. Reste que d'un point de vue historique, on reste pantois d'admiration face à une telle prise de risque littéraire.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici