undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
19
3,9 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:10,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 août 2012
"Les Monstres" (I Mostri) est un film à sketches italien réalisé en 1963 (lorsque c'était la grande mode) par Dino Risi.
20 sketches, d'un durée complètement inégale, se succèdent avec comme point commun les travers de l'âme humaine au milieu de la société romaine de l'après guerre. Car le comportement des hommes en société est fait de petites monstruosités...
Le monstre est en chacun de nous, et il est bien difficile de ne pas se reconnaître dans au moins un de ces sketches hautement sarcastiques.
Le film renvoie à la période du grand "boom économique" de l'Italie au lendemain du fascisme, et puise son style dans le "Néoréalisme" italien de la décennie précédente, mais en le mêlant à la caricature la plus totale. Des caricatures sociales, voilà ce que sont les sketches mis en scène dans "Les Monstres".

Deux acteurs se partagent l'affiche du film : Il s'agit de Vittorio Gassman et Ugo Tognazzi. Chacun de ces deux acteurs apparait dans un sketch, lorsqu'ils n'y sont pas ensemble. Ils en font des tonnes et cabotinent à l'extrême, et sont assez impressionnants lorsqu'il s'agit de changer leur apparence et surtout lorsqu'ils monopolisent l'écran par de très longues tirades lors de plans séquences particulièrement fameux.

Objectivement, l'ensemble a beaucoup vieilli. Les acteurs abusent de grimaces à la Jerry Lewis et les gags paraissent téléphonés et caduques, ce qui est malheureusement le cas de toutes les très vieilles comédies ayant fait école et ayant engendré de nombreuses imitations. C'est tout le paradoxe de ces films de référence qui, à force d'être les premiers d'un genre, finissent par devenir surannés. Et puis le film a quand même cinquante ans !
Il serait tout de même dommage de passer à côté de cette œuvre, car une fois son côté vétuste assimilé, elle demeure très intéressante, autant pour le témoignage social de toute une époque que de par la performance de ses acteurs et sa mise en scène, aussi élégante que frénétique !

La présente édition propose en bonus quelques interviews, comme celle de Dino Risi (20'), celle de Vittorio Gassman (4') et celle de Furio Scarpelli (9'), ainsi que les habituelles filmographies écrites... Des bonus relativement intéressants sans être non plus incontournables. Le film est disponible en VF et en VOST.
Si vous voulez voir le chef d'œuvre de Dino Risi, ne manquez pas LE FANFARON.
55 commentaires| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans le genre film à sketches, on ne voit guère mieux que ce très culte et très réussi "Les Monstres". 19 sketches qui mettent en boite tous les travers du genre humain et rien n'est épargné. Cynisme est le mot qui revient le plus au cours de ces sketches très réussis: mise en scène impeccable, dialogues corrosifs épatants et acteurs se délectant de ces petits bonheurs, cabotinant mais c'est exactement l'esprit. Le film reste vrai à plein de niveaux et on regrette vraiment cette grandeur du film italien d'époque, révolue depuis, car le film ne pouvait être qu'italien dans sa démesure et sa justesse. Un petit bijou.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 avril 2015
Dino Risi est vite devenu, dès les années cinquante, au coeur de l'âge d'or du cinéma italien, un réalisateur de comédies prolifique et à succès, pourtant toujours soucieux de renouveler, avec ses acteurs favoris, son regard sur ses contemporains, et de se laisser tenter, avec ses scénaristes chevronnés, par des audaces formelles. Ainsi inaugure-t-il, avec Les Monstres un film composé de sketches parfois très courts, où Tognazzi et Gassman peuvent faire assaut de leurs dons d'acteurs capables de se glisser dans toutes sortes de personnages masculins ou féminins, avec la complicité de maquilleuses et costumières de talent. Certes, les sketches sont inégaux (on en prévoit parfois la chute), forcément datés, mais l'audace de la critique, l'inventivité des situations et la joie de les jouer finissent par l'emporter.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Risi s'est entouré de scénaristes de qualité (Age, Scarpelli, Elio Petri, futur réal de talent) et d'un certain Ettore Scola, bonne plume, qui réalisera en 1976 le fameux "Affreux, sales et méchants" qui sera comme la continuation du sketch "Une vie de chien"ici présent.
Car avec ces "Monstres" le réalisateur livre le meilleur (car le plus caustique) des films à sketches, grande spécialité transalpine où s'illustrèrent les plus grands (Fellini, Visconti, Pasolini, Rosi etc), pour le meilleur et, parfois aussi, le pire...
Portrait au vitriol de l'Italie du boom économique où les petits employés gagnent assez pour s'offrir la Fiat 600, les cadres sup l'Alfa Romeo, abandonnant le vermouth pour le ouiski de la modernité conquérante. Corruption, snobisme, cynisme, hypocrisie...tout y passe. Têtes de Turcs : députés, curés, monsieur et madame tout le monde, vous et moi.
C'est un véritable festival Gassman-Tognazzi, qui en font des tonnes avec énergie et gourmandise. Peter Sellers devait adorer ce film...
Gassman (sketch "Témoin volontaire") singe affectueusement Vittorio de Sica en avocat dans "Le Bigame" (joli film de L.Emmer, 1956) mais aussi le maître et ami Federico en plein tournage (sketch "Le rapt") où le gag burlesque de la petite vieille en fauteuil arrache des larmes de rire...A noter aussi "L'opium du peuple"où l'influence du petit écran sur la vie de couple est traité sur le mode de Boccace.
Magnifiquement grimés et déformés par les trucs de maquillage et leur art de cabots génials, Gasssman et Tognazzi font rire et émeuvent à la fois dans "Le noble art" qui clôt superbement le film. La fin sur la plage est d'une beauté poignante.
Risi signera ensuite deux suites moins réussies malgré quelques perles ("Les nouveaux monstres"en 77 et "Les derniers monstres"en 82) car plus franchement vulgaires et grotesques.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2015
Film mythique, avec le génialissime duo Gassman / Tognazzi, les Monstres est une comédie à sketches. Vingt histoires différentes dont le cynisme et la drôlerie tranchent terriblement avec le gnangnan et la moraline insupportable des films contemporrains. Et c'est tout simplement incroyable de constater que des sujets sociétaux aussi actuels que le mariage, l'infidélité, l'amitié, l'éducation des enfants, l'argent, la religion et d'autres fussent traités avec plus de mordant et de pertinence par le cinéma en 1962 qu'aujourd'hui.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un classique du cinéma Italien, mis en scène par Dino Risi et qui prend la forme d'un film à sketchs, articulé autours de plusieurs gags dont Ugo Tognazzi et Vittorio Gassman sont les acteurs principaux.

" I mostri", datant de 1963, garde un style très particulier qui ne plaira pas à tout le monde, mais se laisse encore voir avec intérêt de nos jours. Même si les gags sont inégaux et parfois assez cruels, il n'en demeure pas moins que Risi fait souvent mouche avec son humour noir, sa raillerie grinçante et sa critique corrosive.

La plupart des petites histoires qui composent le film sont teintées de pessimisme sur la nature humaine, mais le style général se rapproche toutefois plus de la comédie, avec des interprétations exquises. Tognazzi et Gassman ont le chic pour se fondre dans la peau de différents personnages très hétérogènes, avec une crédibilité remarquable. La musique, quant à elle, est souvent drôle.

Le film, tourné en noir et blanc, conserve un charme très italien. Même s'il reste inégal, il est un portrait lucide et bourré d'humour noir de la société transalpine de l'époque.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 novembre 2015
Ce film à sketchs a vieilli, les scénarios sont tirés par les cheveux, la vision de l'être humain très caricaturale, sans nuance. Mais il suffit de fermer les yeux sur ces défauts souvent inhérents au genre de la comédie italienne, et alors, on pourra apprécier ces tranches de vie et ces tronches d'êtres veules et grotesques, au point que leur humanité en ressort étrangement, ce qui rend le cinéma italien et la comédie de cette époque (la fin des années 50?) finalement si plaisante. Ce films à sketchs est l'un des plus célèbres, porté par les interprétations de Gassman et Sordi au top de leur forme. J'ai encore à l'esprit la vision de ces deux policiers édentés et louchant encadrant leur pauvre prisonnier, lui volant la vedette et aussi le sketch final où les deux comédiens incarnent cette fois deux losers qui ont tentés de rejouer leur dernière chance sur le ring, seuls sur la plage, Sordi sautillant avec un cerf-volant d'idiot autour de Gassman resté paralysé lors de son dernier combat. Les bonus sont très intéressants.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2016
Ces monstres ne sont pas difformes et n'ont pas de mâchoire de squale. Ce sont des italiens ordinaires de diverses conditions dont Risi montre les comportements condamnables par la morale commune. Ce film à sketch comporte 20 scénettes plus ou moins longues et toutes traitées sur le mode burlesque. Les acteurs principaux de ces sketches sont tour à tour Tognazzi et Gassman ou les deux ensemble. Belle performance des maquilleuse car ils sont parfois tellement grimés d'un personnage à l'autre qu'on a du mal à reconnaître l' acteur. Bel performance des deux acteurs fétiches de Risi qui visiblement s'amusent beaucoup. Le spectateur aussi, même si les sketches sont inégaux et ont parfois un peu vieilli. Pour le dernier et le plus long, celui du boxeur, qui est le plus cruel, Risi avait envisagé d'en faire un long métrage.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2016
Ce film à sketchs respire la liberté. On a l'impression de boire un alcool fort, tant la chute de certains sketchs est d'une amoralité fracassante... et, en même temps, quel humour ! Un festival ! Ces monstres, inspirés de la réalité qui a simplement été grossie, amplifiée, caricaturée, sont d'un comique tout à fait baroque.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 décembre 2015
film a squetches a l humour italien gassman et tognazzi font a deux seuls ce film sans aucunes morales et par leur talent signent un chef d œuvre de comedie a l italienne a voir et a revoir
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,97 €
14,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)