undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
1
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:10,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Century Media a eu la bonne idée de rééditer les deux premiers du groupe hollandais Thanatos cette année, leur rareté ayant fait monter leur valeur de manière conséquente.

Le groupe de Stephan Gebédi est formé en 1984 à Rotterdam. Évoluant dans un premier temps dans des eaux thrash, Stephan oriente rapidement sa barque vers un cap plus extrême, suivant de près ses compatriotes de Pestilence.
Le line-up est complètement remanié à cette occasion avec l'arrivée de Remo van Arnhem, frère du précédent batteur, Ed Boeser et Erwin de Brouwer, qui enregistrent au studio RA.SH leur premier album fin 1989.
La sortie d'"Emerging from the Netherworlds" marque les premiers pas de la scène death hollandaise avec "Consuming Impulse" de Pestilence, mais se situe un cran en deçà de ce dernier en terme de violence.

Après un nombre conséquent de concerts, Thanatos revient au studio allemand RA.SH avec une quantité de nouvelles compos ; les sessions d'enregistrement sont chaotiques et valent aux hollandais pas mal de problèmes avec leur voisinage et les forces de l'ordre -le bassiste Ed Boeser a même été incarcéré.
Mais leur deuxième album "Realm of Ecstasy" voit tout de même le jour en 1992, en même temps que le premier album de Sinister.
Plus brutal, plus sombre, au chant plus guttural et également plus complexe tout en conservant le côté hargneux du thrash, ce deuxième jet enterre le précédent par sa violence, sa puissance et sa précision.
Dès le morceau "And Jesus wept", probablement un des meilleurs de leur discographie, Thanatos matraque son public à coup de riffs assassins sans pitié tout en aérant ses compos de passages plus mélodiques comme sur leur précédent album.
Nonobstant une certaine efficacité, Thanatos n'arrive pas vraiment à rivaliser avec la force et la personnalité d'un Sinister ou d'un Pestilence et se retrouve malheureusement relégué en second couteau de la scène hollandaise, statut dont ils n'ont jamais pu se défaire.

Comme le dit bien Stephan Gebédi, ce "Realm of Ecstasy" est sans doute leur meilleure réalisation, plus death metal que leur premier album, plus inspiré et fougueux que ce qu'ils feront par la suite.
Ils se séparent après cet album, pour se reformer en 1999 avec un tout nouveau line-up toujours mené par Stephan.
3 albums au compteur depuis 2000, dont le très honnête "Justified Genocide" de 2009 -un peu trop thrash à mon goût.
A mon avis, s'il ne doit en rester qu'un, c'est ce "Realm of Ecstasy".
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)