Cliquez ici Cliquez ici CDV Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici cliquez_ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici



le 12 août 2015
....mais je ne suis pas objectif.
J'ai toujours aimé le style Placebo.
Alors, oui, c'est booooon !!!!
Ecoutez, dans le casque c'est encore mieux !
|0Commentaire|Signaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 30 avril 2013
Je recommande cet album de Placebo, qui, comme les autres, est vraiment sensationnel. Je l'écoute sans arrêt et j'aime même une petite nostalgie de cette époque, par rapport au tout dernier album qui n'a vraiment rien à voir.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 6 mars 2014
tout simplement magnifique
on y retrouve pas mal de chanson du film "sex intention"
à écouter absolument
tout l'album est vraiment sensationnel
|0Commentaire|Signaler un abus
le 26 octobre 2009
Un groupe qui nous donne une musique riche et variée, ça change un peu d'autre chose ! Il y en a pour tous les instants (de peine, de joie, d'envie de s'éclater)! Un album qui bouge, excellent !
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 30 juin 2017
CHRONIQUE DE JEROME SOLIGNY MAGAZINE ROCK&FOLK
555 DISQUES, 1954-2014 SOIXANTE ANS DE ROCK'N'ROLL (Rock & Folk HS n° 30 décembre 2014-janvier 2015) - Page 174
Il faut se méfier des groupes anglo-saxons qui vendent beaucoup chez nous, mais encore plus des idées reçues. Car son quatrième album, le trio dont Brian Molko est la figure de proue depuis le début des années 90 en a également écoulé plusieurs dizaines de milliers en Angleterre où il s'est formé. Certes, le succès de Placebo en France, dont les mélomanes, même avertis, ne sont pas exactement réputés pour la bonne compréhension des textes qu'ils fredonnent, peut sembler mystérieux.
Mais après tout, les élans gothiques de The Cure et la guitare furax de Sonic Youth ont trouvé moult preneurs chez nous, et qu'un combo ait été capable d'y séduire en masse avec un parfait amalgame des deux n'a rien d'étonnant. Introduit par un instrumental qui aurait certainement été plus lent si certaines drogues n'avaient pas carburé dans le moteur de ce groupe qui n'a jamais nié en avoir fait usage (plus depuis 2010 à l'en croire...), "Sleeping With Ghosts" est habilement mis en sons par Jim Abbiss (Sneaker Pimps, Bjôrk, DJ Shadow, Kasabian). Souvent, le producteur se contente d'exploiter les penchants de Placebo pour les accords qui laissent des cordes à vide, les rythmiques ramassées et les voix tendues vers le drame, et son usage de claviers supplémentaires et de reverbs longues comme le bras est mesuré. Limite groovy, la chanson-titre est à elle seule, tout un programme. Molko y règle des comptes avec un passé compliqué sur le plan relationnel, tout comme dans "The Bitter End", plus speed, mais teintée d'une même nostalgie absolument pas complaisante. Assez uniforme aux premières écoutes, l'album finit par révéler son lot d'incontournables ("English Summer Rain", "Plasticine", "Spécial Needs") et y revenir permet d'en découvrir quelques pépites dont les insidieuses "Something Rotten", qui porte bien mal son titre, ou "I'Il Be Yours".
Toutes deux déconstruisent l'héritage goth rock et le poussent dans de lugubres mais fascinants retranchements. Avant-dernière de la douzaine étalée, "Protect Me From What I Want" s'en distingue par sa tournerie sur trois temps et un refrain aussi addictif que celui de "Where Is Mind ?", incontournable du répertoire du trio, empruntée aux Pixies. Une adaptation française de cette valse post-glam (par Virginie Despentes) figurera judicieusement sur une version limitée (à l’Hexagone) de "Sleeping With Ghosts".
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 28 octobre 2003
Placebo est devenu un groupe "populaire"... Désormais, on entend partout la voix de son charismatique leader Brian Molko, jusque sur les ondes de radios djeun's ! Pour autant, le groupe n'a pas abandonné la veine musicale qui l'a propulsé comme l'un des groupes indé les plus intéressants de ces dernières années...
Leur troisième album est, à mon avis, excellent. C'est du 100% Placebo, avec un bon son rock et des tubes efficaces tels "Plasticine", "English Summer Rain", à l'instar du fameux "Bitter End".
Le second CD ravira les fans et les profanes, avec des reprises épatantes dont "Where is my mind" des Pixies et "Holocaust" et "Jackie" qui feront pleurer dans les chaumières, tout comme le magnifique "Centrefolds" sur le disque 1...
5 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 26 janvier 2004
Pourquoi j'ai dit a bas le copy controlled??? Et bien, pour ceux qui comme moi on un lecteur mp3 a disque dur...
Je m'explique!! Pour moi, le meilleur moyen pour mettre la musique sur mon lecteur c'est de mettre mon cd dans l'ordinateur et de transferer les titres!! Et ben la... nan... pas possible sauf si j'ai le temps de l'enregistrer a la vitesse de la musique par la sortie son de l'ordinateur et si j'accepte de perdre de la qualité.
Donc le copy controlled c'est nul, ca oblige a prendre la musique sur internet et donc ca augmente le piratage!!!
Parlons maintenant du cd lui meme qui, il faut le dire est une pure bombe!!!
On retrouve un groupe de placebo qui nous apporte un son different des autres albums mais qui reste du placebo.
Les morceaux sont variés: on passe du "slow" au rock alternatif, au pop-rock avec tres legere une pointe de hard rock parfois et je met un bonus a this picture avec son avalanche de corde et un son vraiment fantastique.
En bref c'est genial (a part le copy controlled)... la vous me dites que ma conclusion est pas super et moi je vous repond qu'il n y a rien d'autre a dire!!!
7 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 28 avril 2003
Chaque nouvelle sortie du groupe pop british sonne comme une tempête dans les rives de la pop rock, tant leur premier album avait défrayé la chronique à l' époque. Avec l' âge et la maturité, Placebo a grandit et les compos sont devenues plus accessibles "English Summer Rain", "Sleeping With Ghosts" et "Plasticine". On se surprend à contempler les merveilleuses ôdes mélodieuses de Placebo sur des riffs limpides et souples, ou encore l' emploi plus assidus de l' électronique dans les titres. Confirmant tout le talent de ce groupe qui désormais fait partie du paysage rock british, Placebo en 12 titres, nous a conçut avec "Sleeping With Ghosts" un album incontournable...
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 24 janvier 2004
...mais ça n'est pas le début, hélas. Sleeping with Ghosts symbolise à merveille la situation dans laquelle se trouve Brian Molko et ses compères actuellement. A savoir : Placebo peine à évoluer et se cantonne dans son style, sans prendre de gros risques. Sans doute un bon moyen pour garder leurs jeunes et innocentes fans aquises à leur cause, mais musicalement parlant, ça lasse un peu.
L'album est, au demeurant, plutôt bon, et il l'aurait été bien plus si il n'était pas le 4ème opus du groupe. Car c'est vraiment là le principal problème. Pas un mauvais titre, certains se démarquent même un peu, à l'image de Special Needs, Centrefolds ou encore le titre éponyme Sleeping with ghosts, mais l'ensemble sonne vraiment trop comme du Placebo. Dommage.
Peut-être pour la prochaine fois ?
3 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 28 avril 2006
Après 3 premiers albums marginalisés par beaucoup de maisons de disques, revoici Brian Molko et ses comparses. Ici, Brian Molko nous dévoile ses amours passés plutot foireux ( protect me from what I want) et nous évoque également son journal intime. Des chansons très tristes et des mélodies les reflétant vraiment bien. Des singles evidents tels que Special Needs, English Summer Rain...En plus ce groupe nous offre même en notre honneur en version française le single Protège-Moi.

Et pour notre plus grand bonheur, ce merveilleux groupe nous offre 10 reprises des groupes qu'ils écoutaient pendant leur adolescence. Ce qui se ressent d'ailleurs dans leurs albums, sans pour autant être des clones de ces groupes. Mais ils nous font cadeaux de reprises de Depeche Mode (I Feel You), Marc Bolan (20th Century Boi), Robert Palmer (Johnny And Mary)...
|0Commentaire|Signaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

Meds
10,99 €
Placebo
14,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici