Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_BTS18_Office cliquez_ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
1
Titelouze : Hymnes de l'église povr tovcher svr l'orgve. Goecke, Mentzel.
Format: CD|Modifier
Prix:20,21 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime

100 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 24 avril 2014
C'est vraiment étonnant et réconfortant de voir autant de parutions discographiques consacrées à l'oeuvre de Jehan Titelouze, qui a certes toujours été connu des organistes mais finalement très peu enregistré, au point qu'il a fallu attendre 2009 pour voir paraitre la première intégrale des hymnes par Yves.G Préfontaine et 2014 pour voir paraitre la première intégrale des oeuvres publiées de Titelouze (Hymnes et magnificats) par Robert Bates.

Même si cet album est sorti il y a peu, Markus Goecke avait en fait été le premier, en 2001, à enregistrer l'intégrale des hymnes sur cet orgue, fraichement restauré à priori idéal de Saint Michel de Bolbec, probablement construit en coopération avec Titelouze lui-même et que ce dernier a certainement joué lui-même (Il s'agit du même orgue que celui choisi également par Robert Bates dans son intégrale).

Sur le fond, il n'y a pratiquement que des éloges à faire à cet album à priori parfait:
- Au moins sur le papier, cet orgue est encore plus incontestable que celui de 1699 utilisé par Yves-G. Préfontaine même si ce dernier en sort des couleurs fantastiques
- L'orgue est non seulement parfait mais peut-être encore mieux registré et capté (plus de contrastes sans en faire trop non plus, meilleure définition de la prise de son) que dans l'intégrale de Robert Bates (qui utilise le même orgue)
- Contrairement à l'intégrale Bates, le plain chant alterné est là et bien là, ce qui est vraiment important pour comprendre la poésie de cette musique
- Le style de jeu de Marcus Goecke très digne, sobre mais judicieux dans sa présentation des plans sonores et sa conduite de voix, soulignant la dimension "poème sans paroles" de cette musique, force l'admiration et le plain chant particulièrement clair, ferme et recueilli ne fait que renforcer la cohérence de ce parti pris destiné à souligner la filiation de cette musique avec d'une part la polyphonie flamande et d'autre part la poésie francaise (Titelouze était aussi poète lui-même)

Dans ces conditions, difficile d'enlever une étoile. Et pourtant, j'ai franchi le pas pour les quelques réserves suivantes:
- A l'époque de Titelouze, les publications de Frescobaldi circulaient dans toute l'europe, et il serait étonnant que celles-ci n'aient pas influencé Titelouze. Cette flamboyance et ce tempérament latin dans l'oeuvre de Titelouze, particulièrement bien rendu dans la version de Préfontaine mais aussi, à sa manière, chez Bates me manque un peu ici, même si cela est plus une question de parti pris que de qualité d'interprétation.
- Quant à l'interprétation en tant que telle, autant elle est fantastique dans l'exposition des thèmes, des plans sonores, dans le choix des registrations, cette déclamation digne et claire, intérieure et spirituelle, autant j'ai souvent l'impression qu'elle perd de sa force, souvent en fin de développement des pièces quand la texture polyphonique s'intensifie et surtout quand les fameuses petites mais sensibles ruptures de rythme caractéristique de Titelouze se font jour. Marcus Goecke me semble peut à l'aise dans ces phases et tend à les aplanir au lieu de les exploiter pour donner de l'élan expressif à cette musique comme le font les spécialistes de Titelouze que sont des organistes comme J.C. Ablitzer, Yves Préfontaine et Robert Bates. Cette réserve, qui pourrait être majeure, ne l'est pourtant pas compte tenu des qualités combinées citées plus haut et compte tenu de la durée brève des pièces, qui permet de rester émerveillé à intervalles courts et réguliers par ces formidables entrées en matière que nous propose Marcus Goecke.
- La documentation n'est pas en francais, uniquement en allemand et en anglais.

Cela n'empêche pas de constater que cet album est une véritable réussite au sein de ce parti pris décidément plus flamand que latin et de le recommander à tous les admirateurs de Jehan Titelouze et à ceux qui veulent le devenir.
Une personne a trouvé cela utile
|11 commentaire|Signaler un abus


Les client ont également visualisé ces articles

Les Douze Hymnes
27,38 €
Jehan Titelouze
31,12 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici