Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici MUSSO Cloud Drive Photos cliquez_ici. cliquez_ici Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
72
4,0 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:6,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Dès les premières pages de "Tout seul" Raymond Domenech revient sur l'affaire Knysna et, le moins que l'on puisse dire, est que l'auteur a bien fait de prendre 2 ans de recul avant de publier sa version des faits, tant cette dernière est virulente. Bien plus qu'un journal de bord, initialement annoncé, nous avons ici à faire à une véritable confession à postériori, confession qui n'épargne personne. Ni Malouda ( "La gloire l’a rendu prétentieux et son jeu s’en ressent"), ni Trézéguet (avec son "magnifique égoïsme"), ni Ribéry (et "ses attitudes de diva susceptible"), pour ne citer qu'eux, ne semblent trouver grâce aux yeux de l'ex sélectionneur. Contrairement à une tradition sérieusement ancrée dans le milieu sportif, Domenech ose rompre l'omerta du vestiaire, pour nous faire vivre de l'intérieur le drame de cette coupe du monde sud africaine.

Face à ce qui n'est pas vraiment un règlement de compte, mais pas très loin quand même, l'hommage qu'il rend à Zinedine Zidane, Lilian Thuram et Claude Makelele dans la première partie du livre, n'en est que plus éclatant. Entre flashbacks sur sa carrière et quelques avis bien tranchés sur le football d'aujourd'hui et ce qu'il est appelé à devenir, Domenech sait aussi reconnaître quelques erreurs (pas trop de mauvaise foi dans ce livre, ce qui est assez rare pour être signalé) comme par exemple, de ne pas avoir suffisamment pris en compte les avertissements de Thuram ( "Il y a des petits c*ns, entendez-moi bien, coach, des petits c*ns").

A l'exception notable de Thierry Henry, personne de l'équipe 2010 n'est épargné, et je vous laisse découvrir, par vous même, le cas Anelka ;) La thèse qu'il défend est celle du fossé générationnel ( "la rétribution précède la progression et la reconnaissance (...) Les repères que constituaient les anciens, leur importance comme modèles, les valeurs qu'ils pouvaient incarner, tout cela a brutalement volé en éclats" ). Un thèse qui peut tout à fait se défendre, et qui résume peut être, à elle seule, l'impasse de nos sociétés.

On pense ce que l'on veut de Raymond Domenech, à la lecture de ce livre, l'homme reste encore une enigme, ce témoignage n'en reste pas moins incontournable pour qui veut essayer de comprendre. L'éditer au moment où l'équipe de France semble retrouver quelques couleurs, surtout quand on sait la manière dont certaines de ses stars sont présentées ici, n'est peut être pas le meilleur cadeau que l'on puisse faire aux joueurs, mais quel superbe cadeau de Noel pour tout amateur du ballon rond !!

CREW.KOOS
33 commentaires| 43 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 janvier 2017
Je n'aimais pas trop le personnage mais je suis content d'avoir lu son livre. Encore une fois on se rend compte de la différence entre la réalité et l'image que les médias font. Une grande sincérité pour un bouquin agréable à lire
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tout seul/Raymond Domenech
Cette confession deux ans après le fiasco en Afrique du Sud ne pourra que ravir les amateurs de football. Elle apporte en plus des révélations nombreuses et des rectifications, un éclairage sans concession sur le mauvais état d’esprit qui a régné tout au long de cette période précédant le mondial 2010.
Dans un style net et direct, sans langue de bois, le coach retrace sa vie de sélectionneur de l’équipe de France. Les accents de sincérité concernant les erreurs psychologiques et stratégiques commises par lui-même font place deci delà à des critiques acerbes à l’encontre non seulement de certains joueurs mais encore du président de la FFF dont l’incurie n’a d’égale que la maladresse et l’indécision qui ont fragilisé la position du sélectionneur. (« Je comprenais que le président (Escalettes) me soutenait comme une corde le pendu. »
Il apparaît bien que nombres de nos joueurs au talent « incertain » se sont comportés et se comportent encore comme des enfants gâtés et capricieux.
Ce livre bien construit nous apporte un éclairage tout à fait intéressant sur un monde dont les coulisses s’avèrent être peu fréquentables. En tout cas, Domenech n’était pas préparé à un tel combat dont les coups sont venus de toutes parts.
Domenech a laissé parler l’affectif et cela lui a été fatal dans un monde où l’on ne fait pas de sentiment et où il ne faut pas avoir d’état d’âme. La perte d’autorité, l’absence de transmission des valeurs à l’intérieur de l’équipe, l’afflux d’argent, autant de facteurs qui expliquent les dérives perdantes.
J’ai toujours pensé que le matraquage médiatique dont il fut l’objet avait quelque chose d’outrancier. Rappelons-nous que Jacquet en avait aussi fait les frais en son temps, mais que la victoire de 1998 et l’habileté d’Aimé en avait estompé les dérives de toutes sortes.
Quelques citations : « La provocation existe sur un terrain ; il faut y résister, c’est tout ; le faible est celui qui craque et réagit. »(au sujet du coup de tête de Zidane)
« Dans le sport de haut niveau, le résultat légitime l’action. »
« J’avais toujours cru à l’éthique, la fierté, la noblesse du foot. »
« Trois ans et demi avant la coupe du monde 2010, le poison était déjà là. »(en parlant d’Anelka)
« Il est toujours difficile de savoir ce que des garçons aussi immatures ont dans la tête. »(à Knysna en 2010)
« Dans le métier d’entraineur, on est souvent content jusqu’au journal du lendemain ! »
« Entre certains journalistes et moi, le climat est donc vite devenu agressif. Je m’en fichais, ce qui constituait une erreur fatale. La force de frappe des médias est supérieure à tout ce que l’on peut imaginer. Si on n’a pas les médias avec soi, on les a contre soi. »
« Le temps de le presse n’est ni celui de la réflexion ni celui de la gestion ; il hâte les événements, les dramatise. »
« Malheureusement les journalistes ne se limitent pas au rôle de messager, de lien entre le public et nous. Beaucoup s’érigent en experts et en juges. Rien ne leur échappe, tout les mobilise. Ils sont là pour intéresser, surprendre et vendre. »
« Je me sens réellement fautif d’avoir idéalisé les capacités des joueurs de l’équipe de France. »( juste avant le mondial 2010)
« Cette équipe avait des étincelles, mais pas vraiment de flamme. »(Celle de 2010)
Au final, il apparaît que Domenech, en dépit de toutes ses qualités et du succès de 2006, n’était pas vraiment fait pour ce métier qui requiert une poigne de fer dans un gant de velours. Une certaine usure aussi a fait son œuvre au fil des mois.
Les règlements de compte entre joueurs notamment ont miné ce mondial et Domenech n’a su y remédier. Mais le pouvait-il vraiment avec des joueurs aux ego aussi démesurés ?
Puisse être instructive cette confession pour Didier Deschamps qui l’aura certainement lue ! Que de leçons à tirer !!
22 commentaires| 28 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2015
C' est écrit comme un journal de bord, poignant, où l'auteur raconte «son parcours à la tête des bleus» et se livre sans complaisance sur ses relations, échanges avec les joueurs, le staff technique et les représentants des instances officielles.
Sans minimiser ses responsabilités, il y évoque ses convictions, ses doutes et ses regrets. Notamment sur certains de ses choix, sur son management et ses prises de positions.
Je ne trouve pas que ce soit pour autant, ni un déballage à l'encontre des joueurs, ni son propre plaidoyer.
Mais plutôt un récit savamment agencé, où, en restant fidèle à son ressenti du moment, l'auteur veut nous éclairer sur les événements marquants qui ont été amplement relayés par les médias.
Et il en ressort aussi que, malgré les difficultés rencontrées, il a conduit son coaching en étant constamment animé par la passion du foot et la motivation de mener à bien une aventure collective, en obtenant les résultats que l'on sait.
Je considère cet ouvrage comme le témoignage, instructif et riche en émotions, d'un homme ayant joué un rôle majeur dans «la vie en bleue» et souvent décrié, à tort ou à raison, pour ses «erreurs» de communication.
Si vous souhaitez «revivre» l'épopée des bleus de 2004 à 2010, la découvrir sous un autre angle, celui de «l'intérieur», ou en apprendre un peu plus sur le «coach», les joueurs et avoir un aperçu sur «le monde du foot» qui gravite autour, je vous recommande ce livre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 novembre 2012
C'est très bien de lire ce livre, d'une part pour obtenir une autre vision de ce qui s'est produit, mais aussi pour plonger à l'intérieur du groupe France, et au passage, on peut même faire un parrallèle avec le formidable "Les yeux dans les bleus" de 1998... et peut-être conclure que c'est dans la difficulté que se dessinent ou se révèlent les véritables tempéraments. Exactement comme ce fut le cas juste avant 1998... Souvenez-vous comment Aimé Jacquet était assassiné par tous ?
Seulement, Aimé Jacquet, c'est un immense bonhomme, un vrai capitaine qui a su déterminer son cap et le conserver. En sachant s'entourer d'une équipe compétente.

A l'inverse, Raymond Domenech (homme passionné de théatre, faut-il le rappeler?) avait-il un bon équipage à bord ? A titre personnel,je n'en suis pas convaincu du tout, et encore moins après avoir observé Bruno Martini.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 décembre 2012
J'ai lu ce livre sans a priori pour essayer de comprendre un peu mieux le naufrage de l'équipe de France sous l'ère Domenech.

Ce livre a le mérite de dévoiler certains aspects de la personnalité controversée de Raymond Domenech.

Il est vrai que son entourage professionel ne l'a pas beaucoup aidé.
Dès que le bateau a un peu tangué, les responsables de la fédé (entre autres) ont ouvert les parapluies, feignant l'ignorance, laissant Domenech seul devant une meute de journalistes et d'apparatchiks sans srupules guettant le moindre faux pas.

Toutefois, on découvre par les mots mêmes de l'interessé qu'il n'était pas un communicateur; ce qui je pense est un manquement grave pour un entraineur.
Son incapacité à se faire comprendre, à communiquer est pour moi incompréhensible.

Au lieu de travailler sur ses propres faiblesses avouées, il a essayé d'exploiter la crédibilité déjà acquise de certains joueurs comme Zidane, Thuram et Makelelé pour faire passer ses messages. Lorsque ces derniers se sont retirés après l'Euro 2008, rien n'est resté.
Le choc generationel qui a suivi, impose une analyse et une certaine adaptation. Il n'a pas été capable d'assimiler cela.
Ajoutez une dose d'orgueil et le naufrage n'a pu être évité.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2013
Oups, on voit les choses différemment ou peut-être pas. Ce livre m'a conforté dans ce que je pensais sur certains joueurs. Quand on voit le fiasco qu'à était cette fameuse coupe du monde, on comprend la trouille de certains joueur à revenir dans l'équipe de France et d'autres n'aurais jamais du pouvoir revenir.
Le football Français c'est dégrader. Son analyse, je la trouve juste même si pleine de rancoeur encore après.
Pour ma part j'ai arrêter de soutenir cette équipe en 2006 après le départ de Zizou préférant à cet équipe l'Espagne de Raul. Imaginer eux, deux équipes rivales qui se foutent sur la tête à chaque classico, vous imaginez Villa s'en prendre à Casillas?? Impossible car ils ont la notion de famille.
On a une nouvelle vague de joueurs qui arrivent, le premier me venant étant Varane, il faut espérer que Deschamps arrivera à apprendre des erreurs de Domenech et Blanc, ainsi peut-être que le Brésil se passera dans de meilleurs condition. En espérant qu''il continue sur leur lancer puisqu'ils ont contre le plus grand adversaire possible, l'Espagne...
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2015
J'ai adoré avoir les impressions du sélectionneur des Bleus, le dessous des cartes, le peu de soutien qu'il a eu face à la direction du foot, les injures de soi-disant "vedettes" du foot qui oublient qu'ils ne sont plus dans leur banlieue pour se permettre de parler comme ils l'ont fait au "Chef" !
A la place de Raymond Domenech, je les aurai planté là dans leur bus et serais repartie pour la France !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mars 2013
Avant de donner quelques éléments qui m'ont marqué dans ce bouquin, il faut avant tout préciser que ce n'est pas un livre qui veut dézinguer le système et dans lequel Raymond Domenech crache dans la soupe du monde du football qui l'a fait vivre pendant plus de 30 ans et le fait vivre encore aujourd'hui. Alors bien sûr, ça n'est qu'une vision personnelle de l'histoire et des faits qui ont jalonné sa carrière de sélectionneur de l'EdF de football et il faudrait pouvoir confronter certains de ses propos avec ceux des autres protagonistes, mais je trouve qu'il apparait comme assez sincère en reconnaissant certaines de ses erreurs et en n'éludant pas ou très peu de sujets. Il se demande ainsi vers la fin du livre s'il a assez fait pour tenter de comprendre la nouvelle génération, dont le décalage avec la sienne et celle des joueurs les plus agés est avancé pour expliquer certains mauvais résultats.

Pour moi qui n'était pas un grand fan de Domenech, je dois lui reconnaitre cette franchise apparente et la lecture de son livre m'a fait comprendre pourquoi l'équipe de France avait été si quelconque depuis plusieurs années. Comme il le dit très bien, quand il est difficile de faire émerger une hiérarchie dans un groupe et que tous les joueurs sont bons, mais se valent, il est souvent très difficile de sortir indemne de périodes difficiles car il n'y a alors aucun leader légitime pour secouer le cocotier. On comprend alors certains résultats passés et on se dit qu'il a dû se sentir bien seul très souvent pour réussir à proposer le meilleur 11 possible...

Deux choses sautent quand même aux yeux à la lecture de ce bouquin basé pour beaucoup sur son journal personnel. Premièrement, il assume ses erreurs (dont notamment sa demande en mariage en direct qu'il n'élude pas) et trouve les mots pour expliquer ses attitudes qui pouvaient déstabiliser le public lorsqu'il était à la tête de l'EdF. On termine le livre et on n'a je pense pas encore bien cerné le bonhomme, mais on se fait une bonne idée de sa passion, de son désarroi face à la nouvelle génération (et je ne parle pas que de football ici, mais de la société en général) et de sa façon d'essayer d'exercer au mieux sa fonction. La seconde chose transparait de ce livre est qu'il aura essayé pendant longtemps de tirer les gens dans la direction qu'il considérait comme optimale avant d'abandonner et de perdre pied, sous le coup de la pression, de la fatigue et des déstabilisations diverses.

Certains personnes ne sont pas épargnées (je pense ici à Ribéry, Benzéma, Nasri, Gallas, Malouda, Boghossian et au président de la FFF surtout) et d'autres sont joliment remerciées (Thuram, Makélélé, Henry, Lloris, Cissé, Barthez, Zidane, Boumsong, le staff, N. Le Graët dans sa gestion du départ de Domenech). Et Anelka dans tout ça? Bien évidemment le regard de Domenech est acéré sur son cas, mais il s'avoue plutôt terriblement déçu par le gachis de ce joueur plutôt que remonté contre l'"Affaire".

C'est le message final de ce livre de toute façon; la déception d'un homme face à des gens qu'il a soutenu contre vent et tempête et qui au final lui auront très mal rendu son soutien! L'Euro 2012 avec Laurent Blanc auront de toute façon confirmé cetaines raisons évoquées dans ce livre pour expliquer le fiasco de 2008 et 2010... Et ça risque de durer encore quelques années...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 avril 2016
Livre que j'ai trouve interessant par moments, ennuyeux a d'autres.
Style parfois un peu lourd; vraiment inutile dans un livre sur le foot.
Apporte quelques eclaircissements sur le fiasco de l'Afsud et la faiblesse des dirigeants du football.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)