Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici Levy Cloud Drive Photos cliquez_ici. Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 mars 2017
Ce surprenant Ben Affleck, aussi hirsute et barbu que les "natives" iraniens qu'il côtoie, m'a tout d'abord déstabilisée. Puis j'ai pensé que l'on risquait un remake de l'excellent "Des homme d'influence" de Barry Levinson. Mais rien de tout cela, puisque nous sommes dans une histoire vraie, reconnaissable au fait que les protagonistes ressemblent autant à une équipe de tournage que moi à Mae West! Le grand frisson vient à la fin, lors de la classique poursuite jeeps-voitures de police-avion, mais dans l'ensemble, le film est sobre, bien joué et d'autant plus crédible que les interprètes de ce drame, sont quasiment inconnus. J'aurais personnellement viré la dernière scène, gnan gnan au possible avec épouse séparée qui vient à résipiscence et fiston, mais je ne suis pas le metteur en scène...Même aussi faux que celui de notre histoire!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juillet 2014
Si on ne sait pas que l'histoire est vraie on se demande comment les Iraniens on put se laisser abuser bien que le départ soit in-extrémis comme dans les bons policiers. Bonne réalisation.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 avril 2014
Bravo ben il a beaucoup travailler pour ca et ca a marche . C'est devenu un tres grand realisateur .superbe!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juin 2013
Film très bien construit. On est scotché devant son écran du début à la fin même si on connait la fin.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2013
on vit avec les personnages et quand ils sont enfin dans l'avion on recommance à respirer.Un nouveau metteur en scène est né
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2013
Cinématographiquement parlant, Argo est parfait, on a l'impression de regarder un excellent polar des années 70-80, jusqu'au générique de début avec ces petites fausses imperfections. Les images d'archives qui entrecoupent ce récit captivant relève encore plus la sauce. Notamment les premières montrant le rôle important des USA qui ont poussé le Moyen-Orient à devenir la poudrière qu'elle est aujourd'hui...
Hélas, on n'échappe encore une fois pas aux clichés détestables si chers aux Américains. En effet, si tout aux USA semble parfait, si tous les services américains nous sont montrés comme une quintessence, les Iraniens sont montrés, eux, sont montrés comme des ignares, tous les "fonctionnaires" comme des crétins, frustres et sales.
Dommage.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 avril 2017
Un film palpitant réalisé par Ben Affleck, qui prouve que son talent derrière la caméra est même meilleur que devant. Une adaptation très réussie.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2013
On se demande qu'a ce film pour recevoir un Oscar. Le même Ben Affleck était étonné de cette récompense, ce qui est au moins un gage de lucidité.

Du point de vue scénario, rien de franchement surprenant. Une histoire qui ressemble à toutes les histoires de rescousse d'otages, même si les moyens d'y parvenir apparaissent comme farfelus, c'est toute l'originalité du film, (avec quelques invraisemblances à la sauce hollywoodienne pour le rendre intéressant, par exemple l'impossibilité de contacter le pilote par radio pour éviter qu'il décolle, mais ça c'est Hollywood et c'est pour ces pêchés qu'on le pardonne et qu'on l'aime.

Pour le reste, la réalisation est inexistante. C'est un film de techniciens, chef opérateur, éclairagiste, décorateur et surtout, monteur, le vrai réalisateur, et avec des acteurs sans charisme, excepté les deux producteurs. Même le vrai Tony Mendez (sur les bonus du DVD) a plus de charisme que l'acteur qui joue son personnage (Ben Affleck lui même).
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Aaaah, Ben Affleck ! De mauvais acteur dans de mauvais rôles dans les années 1995-2005, il s’est métamorphosé en acteur plein de finesse et surtout excellent réalisateur. Gone baby gone, son coup d’essai de 2007, était déjà un coup de maître : découvrez-le absolument si ce n’est déjà fait. The town est venu confirmer il y a deux ans que ce n’était pas un accident, et qu’il était même capable de (bien) jouer dans ses propres films. Avec Argo, Affleck confirme ses promesses. Voire plus.

L’histoire est vraie : en 1979 à Téhéran, après la chute du Shah d’Iran, soutenu puis lâché par les USA, l’ambassade américaine est prise d’assaut par des manifestants. Sur la cinquantaine de personnes présentes, 6 parviennent à s’échapper subrepticement et se réfugient dans la maison de l’ambassadeur du Canada. Après plusieurs semaines, leur rapatriement devient une urgence, mais est devenu impossible par les moyens classiques. Il n’y a plus une ONG US ni de prof américain présent sur le sol iranien, et donc aucune chance de les faire passer pour ce type de personnel. Un pro de la CIA en exfiltration, Tony Mendez, propose alors une idée complètement cinglée : les faire passer pour l’équipe d’un film de science-fiction en repérage en Iran. Ce sera le projet « Argo ».

Affleck s’était jusqu’ici attaqué à deux histoires de fiction, situées de nos jours aux US. Avec Argo, il s’est donc fixé un triple challenge à relever : 1-la fidélité aux faits, 2-la reconstitution historique, 3-le tournage à l’étranger.
1-Je ne peux pas trop juger le premier point, mais si l’on compare le film aux pages wikipedia correspondantes, on verra qu’Argo se focalise surtout sur Mendez et a beaucoup simplifié le parcours des six, alors que les principaux héros de l’histoire sont canadiens (notamment l’ambassadeur lui-même). Cela dit, et avec bien plus de sagesse qu’un téméraire Da Vinci Code, Affleck n’a pas osé introduire son film par un carton « Tiré de faits réels », et il a simplement conclu son générique de fin par un petit texte précisant que certains faits avaient été volontairement modifiés pour des besoins dramaturgiques. Pro, le Ben.
2-Sur la reconstitution historique, le feeling est incroyable. Trop jeune pour me souvenir de l’époque, le choix d’une palette légèrement passée, tirant un peu sur les oranges, est un choix excellent et m’a vraiment donné le feeling d’y être. Le nombre de petits détails dans les vêtements, les décors, les immeubles, les angles de caméra choisis pour éliminer du cadre tout ce qui serait postérieur à l’époque, tout est excellemment contrôlé et réussi. Le générique de fin, montrant côté à côté les photos des personnes et celles des acteurs les incarnant achève de montrer à quel point le souci du réalisme fut poussé et scrupuleux. Pour les lieux, rarement on aura tenté de décrire le fonctionnement interne de la CIA avec un tel sens de réalisme (oubliez Mission Impossible !), sauf peut-être dans l’excellent Mensonges d’état – Body of lies – de Ridley Scott).
3-Quant au tournage à l’étranger, Affleck a su donner une place respectueuse à la langue farsi, et aux perses. La maîtrise de la réalisation est réellement impeccable.

La direction d’acteurs est à l’avenant : ils furent non seulement choisis pour leur ressemblance avec leurs alter egos, mais aussi pour leur qualité de jeu. Jamais une exagération ridicule, jamais une phrase mal prononcée. Tous sont parfaitement coordonnés, et se donnent la réplique même dans les scènes où ils sont nombreux à l’écran. Les seconds rôles sont impeccablement campés par des calibres comme Alan Arkin et John Goodman. Quant aux fans de Breaking Bad, ils auront bien du mal à reconnaître Bryan Cranston, leur prof de chimie préféré, en responsable inquiet de la CIA.

Côté caméra, j’ai déjà parlé de la photographie et son étalonnage fin 70s très réussi. J’ajouterai qu’Affleck a fait le choix d’une caméra sur l’épaule discrète. Les tremblements sont légèrement présents, mais tellement discrets qu’ils ne fatiguent en rien la vision. En revanchent, ils accentuent le côté réaliste du film (le spectateur se croirait présent, comme en caméra cachée, pendant tout le film). Les accélérations de rythme sont maîtrisées de manière à transmettre le sentiment d’urgence et de danger au public, sans jamais devenir insupportable pour autant. Cela participe certainement à la réussite du film : même si l’on ne connaît pas cet épisode historique, on se doute que ça va bien se terminer, et pourtant la tension et le suspense deviennent haletants, notamment vers la fin.

Affleck, en se donnant et surmontant haut la main des challenges difficiles, consolide son statut de réalisateur d’importance. Courez donc vous régaler avec ce bijou absolument passionnant et prenant !
22 commentaires| 65 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2016
Ben Affleck démontre par ce film qu'il est un bon acteur mais aussi et surtout un excellent réalisateur. Adapter cette histoire réelle n'était pas chose aisé. Il a réussi à le faire de manière magistrale. Le film est palpitant du début à la fin. Le scénario est bien ficelé et surtout la reconstitution de l'année 1980 est splendide, on s'y croirait. C'est à mon avis le point fort de se film qui fait que l'on y rentre direct et que l'on en sort qu'avec le générique. Ben Affleck le futur Eastwood?
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)