undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
24
3,9 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:6,50 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Février 1910. Ursula Todd vient au monde pendant une épouvantable tempête de neige qui bloque toute circulation dans le petit coin de campagne anglaise où habitent ses parents. Etranglée par son cordon ombilical, elle ne survit pas.

Février 1910. Le docteur réussit à atteindre la propriété de Fox Corner et à sauver l'enfant. Ursula grandit entre un père banquier affable, une mère très cultivée mais quelque peu acerbe, un grand frère agité et brutal, une grande soeur dotée d'un fort caractère et d'une intelligence développée, une cuisinière bourrue et une servante irlandaise.

Juin 1914. Ursula se noie lors de vacances à la mer.

Juin 1914. Un peintre amateur repêche Ursula juste à temps.

Janvier 1915. Ursula grimpe sur le toit de sa maison pour récupérer le tricotin que son frère vient de lancer par la fenêtre, et fait une chute mortelle.

Janvier 1915. Au moment de grimper sur le tabouret, Ursula hésite. Sa soeur entre dans la chambre à ce moment-là et repêche le tricotin à l'aide d'une crosse de hockey.

Novembre 1918. La servante des Todd se rend à Londres pour les célébrations de l'armistice. Elle y contracte la grippe espagnole et contamine Ursula, qui succombe dès le lendemain.

Novembre 1918. Saisie par un inexplicable pressentiment, Ursula tente d'éviter la servante à son retour de Londres mais ne fait que retarder leur rencontre.

Novembre 1918. Sans trop savoir pourquoi, Ursula veut tellement empêcher la servante de se rendre à Londres qu'elle la pousse dans l'escalier...

Et ainsi de suite. Une vie après l'autre, les ténèbres viennent emporter Ursula; mais une vie après l'autre, ses prémonitions (qu'elle qualifie d'impressions de déjà-vu) lui permettent d'éviter la mort... jusqu'au carrefour suivant. Parfois, elle est victime de ses propres choix, et parfois, c'est le simple hasard ou une décision d'autrui qui précipite sa fin. Dans la plupart de ses existences, elle suit plus ou moins le même chemin: un travail administratif dans un ministère, pas de mari ni d'enfants, quelques amants au long cours, une activité de sauveteur bénévole durant le Blitz. Mais il arrive aussi qu'elle s'en écarte assez spectaculairement. Une fois, un viol subi à l'âge de seize ans fait dérailler toute la suite de sa courte vie; une autre fois, elle épouse un Allemand et se retrouve coincée à Berlin lorsqu'éclate Seconde Guerre Mondiale...

Dire que j'ai été fascinée par ce roman de Kate Atkinson serait encore en-dessous de la vérité. Loin d'un "Groundhog Day" littéraire, répétitif et ennuyeux, "Life after life" est un roman d'une extrême richesse, qui dépeint aussi bien la douceur de vivre dans la campagne anglaise que l'horreur quotidienne des bombardements. Il offre au lecteur une saga familiale aux personnages extrêmement bien campés, l'éblouit par l'intelligence de sa structure narrative et lui donne le tournis avec toutes les questions qu'il soulève. Avec un brio éblouissant, il démontre que les événements indépendants de notre volonté exercent autant d'influence que nos propres choix, mais que les uns comme les autres déterminent le cours de notre vie de façon si imprévisible que même avec la prescience d'Ursula, nul ne peut jamais être certain de la manière dont les choses vont tourner.

Je n'ai qu'un seul regret: que tous les efforts de l'héroïne pour "faire les choses correctement cette fois" semblent converger vers le plus gros poncif de la littérature de voyage dans le temps (qui n'est en aucun cas le thème du roman). Mais comme cela n'occupe que quelques pages sur les plus de 600 que compte "Life after life", il est assez facile de passer outre, et de refermer le livre complètement chamboulée en regrettant qu'il ne s'agisse pas de toute une série à laquelle le sujet se prêterait fort bien.

"Life after life" n'est pas encore traduit en français, mais Kate Atkinson étant un écrivain connu et cet ouvrage ayant remporté le prix Costa en 2013, nul doute qu'il devrait l'être rapidement.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juin 2013
Not really, but I made myself finish this. The reviews everywhere raved about this, I think I must have missed something. The first half of the book had me enthralled with it, but as the years passed on (in the book) it became more and more chaotic and hard to follow.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2013
Le roman s'ouvre sur une jeune femme qui fait mine de chercher son mouchoir mais sort une arme à feu. Nous sommes en Bavière, en 1933. Elle tue Hitler et est tuée.
Immédiatement après, nous sommes au début du siècle. Un bébé naît dans une tempête de neige. Il meurt faute de... Début du siècle, un bébé naît dans une tempête de neige. Cette fois-ci, les choses se passent différemment. Et ainsi de suite, venues au monde, vie du bébé, maladies, enfance, accidents, vie après vie. Qui sommes-nous, en quoi sommes nous la somme d'événements qui se sont passés ou... qui ne sont pas arrivés?
Pour les fans d'histoire, c'est aussi une plongée passionnante dans la vie pendant la 2e guerre mondiale à Londres.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2015
The pace of the story is slow but not in an unappealing way. I did keep wondering when I would find out the "point" of following the heroine, but once I just gave into the book and let the story unfold, it was a lovely journey. There really isn't an answer, like you may be expecting, but the story is interesting in it's own rite. You may get confused by the time changing chapters, but eventually you will become accustomed to it and follow along easily. I took a long time to read this, not the fault of the book, so it was difficult in the beginning with that aspect.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2016
Je suis fan de cette auteure, et de ses romans policiers avec Jackson Brodie et de ses romans "classiques". Je m'adresse aux futurs lecteurs: si vous voulez connaitre Kate Atkinson je suggère de commencer par ceux-là, surtout par l'excellent "Behind the Scenes at the Museum", un de mes romans préférés.
Quant à "Life after Life" je ne commenterai pas l'intrigue (ou plutôt des intrigues) car d'autres lecteurs l'ont fait. Je dirai simplement que pour moi il ne s'agit pas d'un discours métaphysique sur la réincarnation ou la philosophie de Nietzsche mais plutôt sur les différentes possibilités ouvertes à une jeune femme qui nait (ou qui ne nait pas !) en 1910 dans une famille anglaise, plutôt aisée.
Ce que j'ai surtout apprécié dans ce livre c'était d'abord l'évocation tendre et nostalgique de la campagne anglaise, l'importance des fleurs et des animaux. Et puisqu'il s'agit d'un roman sur les cycles et les changements j'ai beaucoup aimé les images très poétiques des phases de la lune. L'autre aspect à retenir -- le Blitz à Londres -- un véritable tour de force dans le réalisme et l'émotion. L'auteur utilise aussi à bon escient et pour donner de la force à son récit des citations et des références littéraires sans tomber dans la prétention. (A un moment Ursula se moque d'elle-même en citant le poète John Dunne devant un copain d'enfance, conducteur de train !)
Ce que m'empêche de donner cinq étoiles -- la partie sur Hitler et sa maitresse Eva Braun. Je trouve que l'auteur a trop dit ou pas assez.
En ce qui concerne les personnages, on s'attache bien sûr à Ursula et dans un degré moindre à sa tante Izzie, une femme libérée d'entre deux guerres, mais il n'y a pas la même authenticité dans la présentation des autres membres de la famille. L'auteur a décrété qu'on doit mépriser le fils ainé Maurice sans vraiment nous montrer pourquoi. Et son frère, adoré par toute la famille, Teddy (Teddy + Little Bear ou Ursula = Teddy Bear !) semble être là pour préparer le roman suivant "A God in Ruins".
Kate Atkinson est une auteure brillante et son style est tout à fait original, à la fois poétique, touchant, réaliste et pince sans rire -- un vrai plaisir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mai 2013
Another great book by the Kate....I thought after the Jackson Brodie books, she couldn't go any higher but here she is. OK, you need to pay attention, it's sometimes a bit hard to keep the stories in line, but great books should always challenge the reader, right?
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2014
This novel due to it's play with narrative time jumps about tossing the reader from one possibility to another. I therefore found it difficult to really care for or identify with any of the characters.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2013
It could have helped that I'd read a review and knew the basic device of the story and not to expect chronological order. The story sucked me into the various lives of the main character, some so short as to be but a few paragraphs, some long enough to make me think I would not be left yearning for more. Alas, I'm yearning, something that is rare in modern fiction.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 janvier 2014
[Lu en anglais.] J'ai entamé ce roman avec enthousiasme à cause des nombreux éloges qu'il a reçus. Malheureusement, je ne l'ai pas autant aimé que bien d'autres lecteurs ont semblé le faire.

La protagoniste, Ursula Todd, naît le 11 février 1910 dans un patelin anglais, puis elle meurt, puis elle renaît le même jour au même endroit, puis elle meurt à nouveau, et ainsi de suite. À chaque nouvelle vie, des changements mineurs font en sorte qu'elle suit un parcours très différent. Dans certaines de ses vies, elle pressent et évite des dangers qui sont survenus dans des vies antérieures. Dans d'autres, elle n'a aucun souvenir d'avoir vécu la même chose auparavant. Je me serais attendu à ce qu'Ursula progresse d'une vie à l'autre, mais ce n'est pas ce qui arrive.

D'autre part, le tout premier chapitre m'a leurré. On y voit Ursula en 1930 s'apprêtant à assassiner Hitler. Je pensais donc que ce projet occuperait une place importante dans le livre; ce n'est pourtant pas le cas. En revanche, il est souvent question de la Seconde Guerre mondiale. Par exemple, dans certaines de ses vies, Ursula se retrouve à Londres pendant le Blitz, ce bombardement sans merci effectué par les Nazis sur les citoyens de la ville.

Ce roman montre beaucoup d'imagination et sort de l'ordinaire, mais j'y ai perçu des imperfections qui m'ont empêché de l'apprécier pleinement.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 octobre 2015
On s'interroge souvent sur ce qui d'en d'autres circonstances, aurait pu se passer. Que l'alternative soit due à un détail oui une vaste différence des faits, voilà en gros ce que Kate Atkinson explore dans cette saga d'une famille et la vie d'une jeune femme en particulier.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici