undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
11
4,2 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:12,85 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il y a un spectre qui rôde dans cet album, et une ambiance sombre qui l’imprègne, la fête est plutôt macabre. Ce fantôme, sans doute, c’est celui de Michael Been, le chanteur du groupe The Call, décédé récemment, et qui n’était autre que le père de Robert Levon Been, le chanteur de BRMC. Le spectre fait évidemment son apparition dans le second titre de l’album, Let the day begin, reprise précisément d’un titre de The Call, excellente avec sa rythmique et ses guitares trépidantes.

Mais dès l’entrée en matière, l’ambiance est lourde, avec Free Walker, morceau aux rythmes pesants, à la mélodie sombre accompagnée en fonds sonores de quelques dissonances. Et de loin en loin, on retrouve tout au long de l’album des titres qui traduisent cette humeur, comme dans Sell it, aves ses guitares anarchiques et sa fin sur des chœurs vaguement gospel, ou Some Kind of Ghost, surprenant mais très réussi, avec son ambiance blues, dans lequel le temps semble suspendu, et qui n’est pas sans rappeler certains morceaux crépusculaires de Led Zeppelin, ou encore comme Sometimes the Light, mais beaucoup moins compréhensible de la part du groupe, avec sa facture pop éthérée.

Mais il ne manque pas non plus de titres rock plus directs et bruts, comme Hate the Taste, Rival ou Teenage disease, qui exorcisent pour un temps l’album de ses fantômes. On sera en revanche plus circonspects à l’égard de morceaux qui lorgnent manifestement du côté de U2, comme Returning, dont on aurait pu se passer. Mais Lose Yourself, dans le même registre, clôt de manière élégante l’album avec une ballade triste à la mélodie très inspirée.

On peut penser que Specter at the Feast pourra combler les fans de BRMC, même si ce n’est sans doute pas leur meilleur album, qui retrouveront ce qui fait les qualités du trio californien depuis le premier album éponyme, un rock tantôt puissant, tantôt planant, aux arrangements toujours raffinés, entre bues et psychédélisme, et son chanteur à la voix torturée, plus que jamais.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2013
Si ce disque n'est pas le meilleur album du groupe, il n'en reste pas moins que BRMC reste une super groupe. Après plusieurs écoute le disque fini par faire mouche avec de très beaux morceaux mélancoliques dont peter Hayse à le secret. Vivement la suite !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 novembre 2013
The latest offering from BRMC is a real gem. The three piece rockers play tight and mean. I've played the album through numerous times and each track is powerful and I never get bored. There's always something new to discover.
The sound remains raw and electric throughout the album. The colours and tempos change...
Let The Day Begin is a superb tribute to the late Michael Been, frontman of 80s The Call, the father of Robert Levon Been.
Hate The Taste - was released as a single - is another standout track. The acoustic 'Lullaby' also deserves a mention.

To all rock fans i highly recommend this album. I had the privilege of seeing BRMC live recently and the tracks off the album were played with passion and exactitude.

A great album. Well done BRMC. Keep rocking, Keep riding!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mai 2014
retour aux sources de brmc de mon point de vue. je m'etais un peu eloignée des derniers albums trop psyché voire babacool à mon goût, là je retrouve le son et les lenteurs de voix que j'apprécie chez eux. la basse en intro nous met de suite dans leur ambiance pas loin d'être empreinte de cambouis..
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2014
Cet album relance l'engrenage du cercle fermé des Motorcycle Club. Ils ont dû s'y salir les mains, et se mettre du cambouis un peu partout (notemment sur le visage) mais cela paie, et je m'y retrouve dans toutes cette ferraille sombre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 décembre 2013
Je ne suis jamais déçue par ce groupe que je suis depuis leurs débuts, même si ce dernier album est un peu plus "ballades".
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 janvier 2014
Sans doute pas le meilleur album mais ça se laisse écouter. BRMC rest un groupe que je vais continuer à suivre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mai 2013
toujours aussi percutants ! On n'est pas surpris , mais ça fait du bien de se laisser emporter par le ronronnement sauvage des guitares toujours recommencé .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 avril 2013
great album , dans la lignée de BRMC, à écouter , envoutant, et parfois rebel , bel album + +++++++++
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 avril 2013
encore une fois, BRMC m'accompagne. encore une fois, je pénètre dans cet univers unique, l. encore une fois, BRMC me séduit, me transporte ......m'envoûte.
les voix de Robert et Peter se complètent, s'unissent, . je note un certain changement. Un chemin qui nous mène à la fois dans un souterrain, pour s'élever aussitôt, le son est grave, lourd ...chargé de force, chargé d'émotion...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

7,00 €
10,75 €
14,20 €
8,93 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)