undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles
57
4,2 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:7,49 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Grâce à un merveilleux scénario de Philippe Le Guay et Fabrice Lucchini « Alceste à bicyclette » démontre avec un éclat tout particulier l'intemporalité des thèmes abordés par Molière dans « Le Misanthrope » (compromission, hypocrisie et vacuité des vains artifices de la cour).

Le film met en scène Serge Tanneur (Fabrice Lucchini), un ancien acteur qui vit retiré du monde sur l'île de Ré, et son ami Gauthier Valence (Lambert Wilson), star du petit écran qui vient lui proposer de monter « Le Misanthrope » sur un principe inédit : lui et Tanneur alterneront les rôles d'Alceste et Philinte au fil des représentations. Les répétitions « à l'italienne » commencent, les deux hommes s'apprécient et se retrouvent mais leurs ego et leurs aspirations entrent petit à petit en opposition, même - ou surtout - lors de leurs promenades à bicyclette. La rencontre fortuite puis les moments passés avec Francesca (Maya Sensa), une italienne qui cherche à vendre sa maison, compliquent à loisir la situation. Quelques répliques de la pièce apparaissent dès lors comme emblématiques des relations entre les deux acteurs : « Moi, votre ami ? Rayez cela de vos papiers », ou encore « L'ami du genre humain n'est point du tout mon fait ».

La réalisation très sobre de Philippe Le Guay permet de transcender avec un certain humour et beaucoup de délicatesse le génie théâtral de Molière et des acteurs qui le servent, chacun à leur manière, depuis des siècles. La transposition du système de cour de l'époque de Louis XIV vers celui des cercles privilégiés de l'audio-visuel contemporain est, qui plus est, très pertinente. Inutile de dire que l'interprétation de Lucchini et Lambert est flamboyante ! Il s'agit sans doute là d'un des tous meilleurs films français de l'année.
11 commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2013
Un duo de comédiens qui s'accorde parfaitement dans le désaccord & les différences entre leurs personnages, un bon scénario (F.Luchini est co-scénariste), un humour tout en finesse omniprésent (jubilatoire et quelque peu grinçant quand on connait un peu ce milieu et les ego qui s'y côtoient). Sans l'air d'y toucher, Lambert Wilson et Fabrice Luchini font passer dans leur jeu respectif, dans leurs regards, leurs attitudes beaucoup de choses sur la profession. C'est bien vu, et on y prend grand plaisir du début à la fin!
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Luchini et Wilson font et l'affiche et le film de Philippe Le Guay : Alceste à bicyclette.
Alceste c'est bien sûr le misanthrope, celui de Molière.
La bicyclette c'est celle qu'on pédale en l'île de Ré où se sont réfugiés nos deux bobos.
Car Luchini et Wilson jouent quasiment leurs propres rôles : Luchini, ancien acteur de théâtre a pris une retraite bougonnante sur son île. C'est l'ermite.
Le bellâtre, c'est Wilson qui tient série à la télé où il incarne niaisement mais avec succès un neuro chirurgien, une sorte de Dr. House franchouillard.
Le bellâtre s'est mis en tête de venir débusquer l'ermite sur sa plage et de le faire monter de nouveau sur les planches, à ses côtés, pour jouer un second rôle dans la pièce de Molière (Philinte, l'ami d'Alceste).
Et les voilà donc qui se mettent à pédaler et à répéter ensemble, pour voir si ça va le faire.
Sauf que lorsqu'on est acteur, on veut tenir le haut de l'affiche. Luchini, Alceste en son île, veut le rôle titre pour lui, pas question de le laisser à Wilson. Et les voilà donc qui alternent les rôles et les vélos, plus Alceste que moi tu meurs.
C'est tout le sel marin de ce film que de nous donner à voir le travail de ces deux grands acteurs manipuler le texte du grand Molière, se manipuler l'un l'autre également, se jalouser, se défier, non pas au pistolet ou à l'épée mais à l'alexandrin. Les joutes oratoires sont superbes et l'humour grinçant.
Le film présente bien quelques défauts (Philippe Le Guay se montre souvent un peu trop explicatif, prenant le spectateur pour un cancre au fond de la classe) et quelques à côtés pas vraiment bien venus dont on se serait bien passé : le chauffeur de taxi, le jacuzzi, ... (Philippe Le Guay a du mal à rester concentré).
Mais cela ne suffit pas à nous gâcher le spectacle des deux paons, et nos deux Jules et Jim feront même la roue (de vélo) pour une belle italienne (Maya Sansa) qui apportera un peu de fraîcheur féminine, mais aussi encore un peu plus de jalousie, dans ce monde de bêtes de scène.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2013
Si vous n'aimez pas Luchini, Molière, ou le Misanthrope, vous risquez de vous ennuyer à cet Alceste à bicyclette... Mais si vous aimez les trois vous allez adorer ce film !
Pour ma part j'y ai pris un grand plaisir : Luchini dans un rôle où il excelle; le texte et les intentions du misanthrope en fil conducteur; un scénario intelligent, subtil, qui nous entraine vers une mise en abîme évidente, pour nous en faire mieux sortir au moment où l'on croit que tout est joué.
Un film sur les acteurs, le "métier", l'amitié, l'amour, la jalousie, et finalement sur la cruauté des sentiments.
Tout est ici réuni pour un très bon moment de cinéma de qualité, à placer directement dans le panier "exception culturelle".
Sur cette île de Ré, avec Molière et Luchini, nous sommes loin d'Hollywood...
11 commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce n’est vraiment pas banal cette histoire de deux comédiens misanthropes qui entreprennent de jouer le "Misanthrope", de Molière.
C’est un scénario dans le scénario, une mise en abîme, le monde à l’envers, l’arroseur arrosé, l’apprenti sorcier, la cerise sur le gâteau, dans l’univers sombre des misanthropes. Voilà les expressions un peu galvaudées certes, que cette comédie m’inspire. C’est comme une farce exquise, que Molière lui-même aurait sûrement appréciée.

Disons que c’est surtout l’un des deux protagonistes qui est misanthrope, en l’occurrence le personnage interprété par Fabrice Luachini, qui entre parenthèses a trouvé là un rôle à la mesure de son talent. Cet homme donc, ancien comédien, s’est retiré sur l’île de Ré dans une vieille maison dont il a hérité, mais dont le confort laisse à désirer. Il vit là, à l’écart de la société. Il a tourné le dos à sa vie antérieure où il fréquentait plutôt le devant de la scène. À présent il se comporte plutôt comme un ours mal léché.

Cependant, lorsque que son ancien ami (interprété par Christophe Lambert) comédien lui aussi, vient lui proposer de rejouer au théâtre, dans le rôle d’Alceste, il n’hésite pas très longtemps.

Voilà nos deux compères qui se disputent à présent âprement le rôle d’Alceste. Finalement ils trouvent un compromis, décidant d’alterner, l’un aura le rôle d’Alceste, tandis que l’autre sera Philinte, à chacun son tour.

Les répétitions commencent, entrecoupées de petites bordées sur l’Île de Ré, et de petites fâcheries sans conséquences. Survient une belle Italienne, plutôt agressive au premier abord, qui va mettre un peu de piment dans les relations entre les deux comédiens. Nos deux compères ne tardent pas à tomber sous le charme de l’Îlienne qui s’est subitement radoucie. Qui l’emportera ? Mais, attention aux conséquences ! Un misanthrope amoureux est sans pitié !

Cette histoire pleine de rebondissements nous tient en haleine joyeusement. L’humour est omniprésent. Les deux acteurs sont excellents dans leurs rôles.

Le film est génial. Que de belles trouvailles !
On ne s’ennuie pas une seconde, et puis on fait une agréable escapade à l’Île de Ré. Que demander de plus !
22 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2014
Que pourrais-je dire de ce film qui n'a pas été encore dit ? C'est un régal ! Une pomme d'amour que l'on déguste lentement avec délectation ! J'ignore si la métaphore convient !
Luchini, très en forme, exalté, agacé, brillant, grandiose, méprisant, fascinant, complètement dans sa partie !
Lambert Wilson est excellent ! Difficile d'affronter le défenseur de nos belles lettres ! Son rôle de comédien amateur sur une ovre majeure de Molière est magistralement interprétée. Et l’île de Ré en fond de toile est exquise. Les seconds rôles sont excellents pour sortir ces deux enragés de la maison exigüe où ils répètent.
C'est parfait, absolument parfait pour les amoureux de la langue française, de Molière et des merveilleux décors de l’île de Ré.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 octobre 2013
l'un ne fait pas de l'ombre à l'autre, les deux comédiens font une paire subtile qui se renvoient la balle d'un dialogue jubilatoire.Une amitié égratignée ou Luchini et L.Wilson s'affrontent sous l'oeil de Molière. Plaisir.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2014
Moi, j'adore Fabrice Luchini donc sa présence et son jeu me plaisent toujours, mais il faut dire qu'il est toujours excellent et ce film ne fait pas exception. Lambert Wilson et Maya Sansa sont à sa hauteur, bien dirigés par le réalisateur.
L'histoire est celle d'un Alceste de nos jours, un acteur( Luchini) devenu quasi misanthrope face à la trahison et au mensonge qui existent dans le métier. Mais face à la vérité, il sera quand même exaspéré et perdra l'occasion de revenir à la ville, à l'amour et à son métier d'acteur.
C'est un film délicat, très bien joué, qui peut effectivement faire réfléchir, si on le veut.
J'ai beaucoup aimé la photographie. Les paysages de l'Île de Ré sont magnifiques.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un film qui peut passer inaperçu aux yeux de la plupart d'entre nous, sauf si l'on aime et suit la carrière de Fabrice Lucchini, Alceste jusqu'au bout des pensées dans ce film intimiste. La venue de son collègue mais non ami, sous les traits de Lambert Wilson, comme nous le découvrirons plus tard, ravive quelques temps sa façon d'être et d'exister, lui qui s'est tourné vers la solitude, entre les murs d'une vieille maison.

Sur l'île de ré, quand même, l'air y est plus iodé et plus doux qu'à Paris !

Deux caractères s'opposent, deux hommes jouent le jeu du chat et de la souris, en attendant de peut-être monter sur scène, ensemble.
Y parviendront-ils ? Vous n'aurez la réponse que dans la scène finale, digne du personnage ici interprété, Alceste, le Misanthrope, après avoir parcouru avec lui, à bicyclette, les chemins nombreux sur Ré la blanche.

A voir rime avec espoir, espoir d'une vie qui pourrait s'illuminer à nouveau, mais cela sera-t-il possible ?
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2014
Numéros d'acteur sur fond de Molière et d'ile de Ré, l'intérêt principal reste Luchini en acteur névrotique avec des dialogues coupant comme du rasoir.
A voir pour les acteurs.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)