undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
43
4,6 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Six ans après Saison 5, les marseillais reviennent mettre un peu d'ordre dans le marécage mercantile qu'est devenu le rap français. Malgrè le départ de Freeman en 2008, tout au long de l'album il n'est absolument pas question d'aigreur, de rancaeur ou de quelconques bisbilles, rien que pour cela, voilà un vent frais qui souffle sur la production actuelle. Le clan reste soudé, comme le dernier rempart marseillais.

Assez proche, par son intensité, sa relative noirceur et son ambiance combative, de L'Ecole du micro d'argent, l'album se démarque surtout par la place de plus en plus importante prise par les sonorités orientales dans les instrus (Benkei & Minamoto, Habitude avec Faf Larage ou encore Pain Au Chocolat).

Coté distribution, Imothep signe quasiment toutes les compositions et Akhenaton excelle sur Marvel (entre autre) et l'album baigne dans une ambiance assez new yorkaise qui va très bien au groupe. Evidemment tout n'est pas parfait et il y a quelques lourdeurs (l'amour Qu'on Me Donne, Spartiate Spirit, Mon Encre, Si Amère ou Après La Fête) mais voilà un disque bien supérieur aux 2 précédents.

Si L'Ecole du Micro d'Argent restera à jamais comme le meilleur album du groupe, ces Arts Martiens n'ont pas grand chose à lui envier. Un groupe intégre qui ne perd pas son temps à aller lorgner du coté du Rn'B pour vendre, voila qui force, de toutes façons, le respect.

CREW.KOOS
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 avril 2013
Loin d'être convaincu par les premiers titres apparus en clip, j'ai malgré tout tenté une écoute complète... et j'avoue avoir faibli des genoux immédiatement : excellent album.
Bien que n'étant pas enfant de la vague rap, on retrouve là ce que devrait être le rap aujourd'hui : prêt à dénoncer l'état de l'art du pays (plutôt que de se perdre en enfantillages et flows de caniches bourrés à la bière allemande uniquement dans les clous grâce aux effets post-mix de Protools).

Bref, un must-have, digne et tardif héritier de l'École du Micro d'Argent.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 avril 2013
Dix sept ans après le classic l'école du mic, IAM delivre un bijoux sertit de dix sept pepites. Retour aux sources réussi pour les marseillais, instrus sombres, textes et flows efficaces. Arts Martiens démontre une passion restée intacte dans le groupe. A écouter en boucles. Chapeau messieurs !!!
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 avril 2013
Très bon album, tous les titres sont de qualités - mention spéciale à "Les raisons de la colère" ; "Marvel" (ou comment faire de l'égo trip tout en respectant un thème et un concept) ; "Notre dame veille" - quant aux instru elles sont parfaites. Des sonorités asiatiques allant bien avec le titre de l'album mais aussi de bonnes prods hip hop comme on en fait trop peu. Chaque morceau a son ambiance particulière et AKH & Shurik'n sont à l'apogée de leur forme. Deux flows parfaitement maîtrisés, sans artifices et allant droit au but. Quant à la plume elle est toujours aussi belle et s'est même affinée techniquement parlant avec des schémas de rimes variés et des assonances douces à l'oreille. Bref, un must have !
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 avril 2013
Cet album est pratiquement aussi bon que "L'école du micro d'argent". Il y a des hymnes (Debout les braves, 4.2.1.) et des morceaux plus intimistes (L'excellent Misère). Les textes sont bétons, l'ambiance y est spartiate. On ne s'ennuie jamais. Un très grand cru après les deux derniers albums, il est vrai un peu "en dedans". Le groupe "I Am" sort à nouveau un album de son rang : inégalable.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2013
Alors déjà ça ne sert à rien de comparer les nouveaux albums d'IAM à "L'Ecole du micro d'argent", qui fait référence dans le hip-hop français et ne sera jamais égalé. En revanche, quand on met ces Arts Martiens en perspectives avec "Revoir un printemps" et "Saison 5", on est clairement au-dessus, même si j'avais beaucoup aimé "Revoir un printemps" que ce soit pour les textes ou pour les sons. Les sonorités asiatiques qui vont si bien à l'ambiance du groupe sont de retour et les lyrics ont du corps, à la différence de celles de leur album de 2008 dont il faut reconnaitre le niveau inégal et assez limité, si ce n'est pour "Rap de droite", "Si tu m'aimais" ou "Au quartier".

Ici ça attaque à tout va et surtout ça atteint la cible! Après le titre d'intro (Spartiate Spirit) du niveau de Saison 5 et qui fait au final bien la transition avec cette nouvelle énergie d'IAM, on a que du plaisir à écouter en boucle ce nouvel album (en sautant quand même le titre "L'amour que l'on me donne" qui dénote dans le paysage avec les envolées en complet décalage de Saïd comme cela était déjà le cas sur certains titres de "Saison 5". Sur ce point, son timbre aigu ne colle pas avec ceux de Shuriken et d'Akh.) Mais que dire des titres "4.2.1", "Misère", "Marvel" ou encore "Sombres Manœuvres", où les flows de Shuriken et d'Akhenaton sont d'un très haut niveau, les instrus hyper efficaces et l'absence de Freeman finalement peut-être pas si critique pour le groupe.

Alors oui quelques regrets, comme par exemple le manque d'un featuring US ou l'absence d'un titre fleuve pour clôturer l'album sur la base de "Demain c'est loin" ou "La fin de leur monde", mais ça n'empêche: ça fait du bien d'entendre du bon son dans sa sono, qui remet par la même occasion les pseudos MCs du rap français à leur place et leur montre ce que c'est que de la bonne zik!

Hocus Pocus d'un côté / IAM de l'autre: 2 styles, mais des sons de qualité sur lesquels s'inspirer!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 23 avril 2013
Et voilà le 6° album en direct de la planète Mars. Alors que le groupe s'apprête à fêter ses 25 ans de carrière, est-ce qu'IAM a encore quelque chose à apporter? Réponse avec ces Arts Martiens: oui!
Alors que le rap français dit "commercial" tourne au grand n'importe quoi, la tentation est grande de se reposer sur les valeurs sûres d'un rap plus indépendant (Klub des sept ou Hocus Pocus). Mais voilà, une fois de plus, IAM vient allier une certaine intransigeance qui sied bien au rap indé avec une facilité qui correspond parfaitement au rap plus commercial, et démontre, une fois n'est pas coutume, qu'on peut rapper pour tous, sans avoir à vendre son âme.
Alors, forcément, quand on a sorti il y a une quinzaine d'années le mètre-étalon du rap français (L'ecole Du Micro D'argent), tout nouvel album souffre de la comparaison. Revoir Un Printemps était un disque qu'on pouvait juger très (trop?) bavard, mais qui en fait n'a pas pris une ride, et Saison 5 en était l'antithèse, un disque super efficace, accessible dès la première écoute, mais peut-être un peu moins bon niveau lyrics. Avec cette collection de 17 titres, IAM semble retrouver le juste équilibre entre les deux.
Les insrus sont super efficaces, avec des rythmiques complètement déchainées, pendant que les punchlines fusent à tout va, grâce au flow toujours efficace de Shurikn et Akhenaton. Avec le départ de Freeman, le groupe a perdu uen rage dans la forme, mais le fond est toujours aussi puissant. Les paroles sont sombres, parfois même violentes, elles interpellent, et font mouche comme il faut. L'écoute du single Spartiate Spirit avant la sortie de l'album ne m'avait pas complétement convaincu, mais le titre fait une très bonne introduction. La plupart des titres qui suivent sont des singles potentiels (comme l'étaient tous les titres de l'Ecole du micro d'argent), tous très bien produits et d'une efficacité sans faille. Mentions spéciales à Pain au chocolat ou Les raisons de la colère. Si Saison 5 semblait parfois s'adresser aux observateurs des cités, oubliant les habitants de celles-ci, Arts Martiens s'adressent clairement à tous, IAM dégaine et tire sur tout ce qui bouge, qu'il s'agisse de l'actualité ou de leur passé, tout sent le vrai.
Alors forcément, ceux qui cherchent un morceau de fin qui serait du niveau de Demain c'est loin seront déçus. Rien ne sera jamais au niveau de cette chanson, autant vous le dire tout de suite. Mais si on arrête de comparer à l'Ecole, cet album est une pure réussite, bien au-dessus du niveau du reste de la production actuelle.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Six ans après Saison 5, les marseillais reviennent mettre un peu d'ordre dans le marécage mercantile qu'est devenu le rap français. Malgrè le départ de Freeman en 2008, tout au long de l'album il n'est absolument pas question d'aigreur, de rancaeur ou de quelconques bisbilles, rien que pour cela, voilà un vent frais qui souffle sur la production actuelle. Le clan reste soudé, comme le dernier rempart marseillais.

Assez proche, par son intensité, sa relative noirceur et son ambiance combative, de L'Ecole du micro d'argent, l'album se démarque surtout par la place de plus en plus importante prise par les sonorités orientales dans les instrus (Benkei & Minamoto, Habitude avec Faf Larage ou encore Pain Au Chocolat).

Coté distribution, Imothep signe quasiment toutes les compositions et Akhenaton excelle sur Marvel (entre autre) et l'album baigne dans une ambiance assez new yorkaise qui va très bien au groupe. Evidemment tout n'est pas parfait et il y a quelques lourdeurs (l'amour Qu'on Me Donne, Spartiate Spirit, Mon Encre, Si Amère ou Après La Fête) mais voilà un disque bien supérieur aux 2 précédents.

Si L'Ecole du Micro d'Argent restera à jamais comme le meilleur album du groupe, ces Arts Martiens n'ont pas grand chose à lui envier. Un groupe intégre qui ne perd pas son temps à aller lorgner du coté du Rn'B pour vendre, voila qui force, de toutes façons, le respect.

CREW.KOOS
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 avril 2013
alors le voila enfin entre mes mains ce nouveau iam et que dire et bien l'album est en grande partit produit par imhotep plus de freeman ce qui n'est pas si mal 17 titres pas de featuring des us (dommage) peu etre le seul bemol sinon l'album est bien au niveau du celebre micro d'argent vraiment un grand album qui fait du bien au rap francais l'album edition limitée contient un deuxieme cd avec toutes les instrumentals bref je recommande vraiment cette album
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2013
Excellent album, les textes sont toujours aussi affutés et intelligents qu'à l'époque du "micro", les samples sont supers, les voix des maîtres en arts martiens Sentenza et Shurik'n démontent tout, comme d'hab'. Gros album, déjà dans la légende des tueries discographiques du Hip-Hop! A vos sabres et nunchakus, ça va dépoter!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)