Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_PHW217 Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo



Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Je connaissais cette BD mais je ne l'avais pas lue. Une histoire sympathique fantastique dans le décors du Paris de 1900. Un dessin typé mais extrêmement fouillé et précis sur les décors qui en fait une très belle reconstitution.

La quasi totalité des textes est lisible sans grossissement ce qui en fait une des premières BD très facile à lire sur ebook sans avoir à grossir chaque image.

Bravo à l'éditeur qui réalise là une très belle promo et encourage le lecteur à vouloir se procurer la suite de cette jolie histoire de Tardi.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
5 étoiles au lieu de 4 méritées ? C'est tout simplement pour dire que si l'on embrasse la série dans son ensemble (ou plutôt sur les 5, voire 6 premiers tomes, de grande qualité), ce numéro 1 traduit une démarche encore vacillante de la part de Tardi, dont l'on sent bien qu'il se cherche un peu, malgré une pléthore de personnages bien fouillés (un peu fouillis, même, parfois) et un scénario complexe, le tout dans un univers vraiment novateur, mêlange alchimique et savamment dosé de polar, fantastique et d'atmosphère à la Gabin genre Vieux Paris, mais aussi arsenic et vieilles dentelles. un collection de "gueules" uniques.

L'on pourra reprocher à ce tome 1 une foule de questions laissées en suspend, mais si on lit dans la foulée le tome 2 tout s'éclaire et ce numéro un vaudra bien ses 5 étoiles, croyez-moi !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Résumé : " Paris, 4 novembre 1911. Au Muséum d'Histoire naturelle du Jardin des Plantes. 23h 45" .
Ainsi commencent les aventures fantastiques d'Adèle Blanc-Sec. Et, sous les yeux du lecteur, va se produire un phénomène extraordinaire : l'éclosion d'un ouf de ptérodactyle. La main humaine y est pour quelque chose et comme toujours les conséquences peuvent être graves. Cette bête va plonger Paris dans l'effroi et la terreur. C'est pourquoi, Léonce Caponi, un fonctionnaire zélé, se voit chargé de l'affaire et il n'a pas l'intention de laisser filer ce qui pourrait devenir sa promotion de commissaire.
De Dijon, notre héroïne, sous une fausse identité, part pour Paris. Elle a des bagages plutôt encombrants, une idée derrière la tête et un curieux admirateur.
Quel lien existe-il entre l'affaire du ptérodactyle et le voyage d'Adèle ?

Regards de lecteurs : Cette bande dessinée foisonne de personnages et d'intrigues, ce qui pourrait déconcerter plus d'un lecteur. Mais c'est au fil de la narration et par le biais de la découverte du texte et de l'image que naît le sens. L'enquête policière reste le mobile de la lecture et stimule la curiosité du lecteur.

L'auteur nous fait découvrir Paris en 1911 et son patrimoine culturel. Il fait également un clin d'œil littéraire en nommant le lieu d'un crime "rue Louis Ferdinand Bardamu". Les dessins offrent un support visuel qui permet de casser la monotonie du texte et d'inscrire l'histoire dans un cadre sémiotique.
De plus, la fin de l'histoire s'achève par des éclaircissements qui ne font que replonger l'héroïne dans d'autres aventures !

Pour aller plus loin : Le support de la bande dessinée permet une double réflexion. La première s'inscrit dans le cadre d'un récit fictionnel. Les étapes du récit peuvent très facilement s'énumérer, une réelle distinction entre le récit et le discours peut être faite.
Le rythme de la narration est accéléré ou ralenti avec des procédés simples et efficaces : c'est par la une de plusieurs journaux que les méfaits de la bête sont rapportés. Ces récits de faits divers sont enchâssés dans la bande dessinée et peuvent être étudiés de manière autonome dans le cadre d'écrits fonctionnels.
Les phylactères permettent d'appréhender les pensées des personnages et d'expliquer de manière pragmatique la focalisation.

La seconde réflexion s'inscrit dans la lecture de l'image. L'histoire se passe en deux lieux différents ; c'est pourquoi, il est indispensable de bien mettre en évidence le caractère solidaire du texte et de l'image. Celle-ci éclaire également un contexte historique très marqué : un condamné à mort est amené à la guillotine, certaines figures politiques font irruption dans la fiction : Armand Fallières, le préfet Lépine.

Le fantastique peut aussi faire l'objet d'une étude au travers d'une histoire pourtant bien ancrée dans le réel. Rédigé par : CRDP de l'académie de Créteil
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après avoir vu le film, et amateur des adaptations par Jacques Tardi des aventures de Nestor Burma, il me fallait découvrir la version dessinée.

Aussi, le Tome 1 des aventures de Melle Blanc-sec par le génial Tardi est une agréable aventure qui se borne à mettre en place les personnages qui vont devenir les intervenants principaux de la série. En premier lieu, la délicieuse Adèle est idéalement croquée et Tardi laisse un voile d'ambiguïté sur les finalités réelles de celle-ci, de sorte que le lecteur hésite quelque peu sur la personnalité de la demoiselle.

Ensuite, pour ce qui est du dessin, c'est toujours aussi spécifiquement magnifique. Le Paris du début du XXème siècle est splendidement restitué et le lecteur demeure ébahit par la reconstitution de certains lieux par la main de l'auteur.

Mais, là où le bât blesse dans cet opus est qu'il n'existe qu'un bout d'histoire et qu'on sent Tardi plus enclin à nous présenter ses personnages plutôt que faire avancer l'histoire. Il en résulte que si la forme est impeccable, le fond est un peu décevant, même si on comprend le besoin d'installer une trame narrative solide pour ancrer la série.

De ce fait, je fonce sur la suite pour voir comment Tardi continue de faire évoluer la belle Adèle !
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Son éditeur lui ayant demandé de créer un personnage féminin qui puisse devenir l'héroïne d'une série (les séries étant toujours plus vendeuses que des albums uniques), le dernier des Communards, j'ai nommé le libertaire Jacques Tardi, a donc donné naissance en 1976 à une féministe rentre-dedans du genre à ruer dans les brancards, j'ai nommé Mademoiselle Adèle Blanc-Sec, qui va devenir effectivement un personnage-culte et accompagner le révolutionnaire Tardi et nous-mêmes, son fidèle public, tout au long des années.

Dans ce premier volume des aventures de celle-ci (en 46 pages en couleur, ce qui n'est pas si fréquent que cela chez Tardi), nous ne savons pas encore trop qui est vraiment la belle demoiselle imaginée par notre créateur rebelle qui, dans le Paris de 1911, nous fait traverser musées et jardins et arpenter les toits de la ville ainsi que les pavillons sinistres de la rue Louis-Ferdinand Bardamu (!) à la recherche d'un ptérodactyle meurtrier, réveillé par un lyonnais aux pouvoirs surnaturels, et qui, depuis, écume le ciel parisien à la recherche de nourriture et que traquent non seulement les photographes et la police, mais aussi un célèbre chasseur particulièrement expérimenté, chargé bien sûr de mettre fin aux exactions de la bête...

La fin du volume est totalement ouverte et inscrit dès le départ les 'Adèle Blanc-Sec' dans une logique de roman-feuilleton (à la Fantômas, Rouletabille, Arsène Lupin ou Harry Dickson) reposant avant tout sur des scénarios mystérieux et loufoques, et baignant dans une atmosphère de roman noir.

Si vous voulez en savoir plus, il n'y a pas d'autre issue à votre dilemme que de poursuivre dans votre voie et de lire la suite au plus vite : c'est la dure loi du feuilleton qui n'admet aucun compromis !
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2009
j'ai été déçue par le format car ma belle-fille fait la collection et tous ceux qu'elles possèdent déjà sont au grand format et rien n'indiquait le format avant l'achat
22 commentaires| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 novembre 2016
L'histoire est une suite d'un autre livre, difficile à comprendre.C'est rempli de préjugés et de mauvais goût. Le vocabulaire est vulgaire. livre désagréable
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 septembre 2014
BD sympathique pas trop d'action mais des dessins de très bonne qualité, se lit très vite
Bon livre dans son ensemble
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 avril 2015
Un livre qui mérite sa place dans toute bonne bibliothèque numérique ! A ce prix là, il serait dommage de s'en priver...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 février 2009
Ce premier volume est là pour "planter le décor" de la saga Adèle Blanc-Sec:l'histoire est rocambolesque, complexe (un véritable imbruglio!)et les personnages pas ne sont pas très attachants. Heureusement, le coup de crayon de Tardi est là! Le deuxième volume ( bien meilleur que le premier!) est la suite de cette aventure : ouf!car il explique enfin de nombreuses questions laissées en suspens par le tome 1.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)