Cliquez ici Cliquez ici cliquez_ici. NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_Renewed cliquez_ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo

  • 13
  • Commentaires client

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
59
13
Format: CD|Modifier
Prix:6,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


le 12 avril 2016
Le Ministère de la Culture recommande la plus grande prudence à l'écoute de cet album. Certains citoyens ont vu des cornes pousser au sommet de leur crâne. D'autres ont vu leur système pileux se développer d'une façon tout à fait anormale. Un numéro vert a été mis en place pour recenser tous les cas suspicieux. Téléphonez immédiatement au 06 66 et criez "Ozzy m'habite". Nous interviendrons dans les plus brefs délais.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 5 janvier 2016
Un Black Sabbath des 70's sans prise de risque, sans solo de fou ou encore sans break atmosphérique ça doit être monotone. Par moment oui, mais par moment l’expérience de 45 ans de carrières fait mouche avec des morceaux comme "End of the Beginning", "God is Dead?" ou encore "Damaged Soul". On peut donc en dire que c'est un au revoir plus qu'honorable pour les pères du metal malgré une batterie impersonnel (c'est bien le mec de RATM à la batterie?). Et puis merde, quand on adore le metal, il est difficile de ne pas avoir un petit pincement au cœur à la fin de "Dear Father". Merci à Black Sabbath d'avoir fait des albums aussi énorme, tout simplement...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 30 juin 2016
Que ça fait du bien ! Quoi donc ? D'entendre à nouveau ce groupe qui a tant contribué à la creation du hard rock. Et ils sont restés très bons. Bien entendu, la voix d'Ozzy a évolué mais reste parfaite. Ecoutez donc cet album sur un système qui cartonne. Ça en donne des frissons proches de ceux que procuraient les premiers Black Sabbath. Revenez , please ! 16,5 / 20
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 14 décembre 2013
Jamais été un grand fan de Black Sabbath mais là, depuis que j'ai reçu cet album, il tourne en boucle ! Tout est parfait. La batterie du remplaçant de Bill Ward est parfaite, Geezer Buttler fait ressortir le son de sa basse de manière géniale, Tony Iommi joue à la perfection comme d'habitude et Ozzy chante superbement bien. Quant à la production de Rick Rubin elle met en avant la qualité des chansons et de ses interprètes. Bref, une résurrection inespérée pour ce grand groupe inventeur du "métal".
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 30 janvier 2014
Que cela fait du bien de retrouver ici l'esprit des 4 premiers albums fondateurs du Sab. Des morceaux lourds et puissants qui rappellent ce groupe mythique à notre bon souvenir. Maitre Iommi nous assène des riffs heavy diaboliques, Ozzy ne hurle plus comme avant mais son timbre de voix est toujours aussi jouissif. Quant à la rythmique, elle assomme l'ensemble de sa puissance.
Un superbe retour en force.
Et que dire de l'ENORME concert de Bercy; un Tony Iommi impressionnant et un Ozzy hilare... Un grand moment malgré des ronchons qui trouvaient que sa poussait trop dans la fosse… On rêve..
Et n'oubliez pas: "If it's too loud, you're too old" !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 15 février 2014
Comment imaginer qu'une légende du rock composé de membres vieillissant et à la santé bien fragile pourrait sortir un tel disque ?
Incontestablement pour moi l'album de 2013.
Fans de la première heure, ou petits jeunots conquis par la légende, go, go, go !
Achetez, mais attention, vous n'allez pas écouter autre chose pendant un petit bout de temps !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 16 janvier 2015
Fan de Black Sabbath de 1970, on retrouve ici du bon Black Sabb avec du bon Ozzy. Parfait pour se mettre en jambe avant le Hellfest 2014
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 27 février 2014
Bravo!Bravo...et encore Bravo...
Je suis entièrement d'accord avec la critique de françois Alvarez(voir description du produit) à laquelle je ne trouve rien à ajouter
tout est dit.Les éloges sont mérités.
Dans la série"retours"personne n'a fait mieux, voire même aussi bien.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 4 novembre 2014
Oui, ils assurent les vieux!! c'est superbe sans être exceptionnel, mais indispensable à tous ceux qui les aiment, ou aiment ce style.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEE500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 20 juin 2013
Black Sabbath is back! Le vrai (enfin presque) avec Ozzy, Geezer et Tony (mais pas Bill Ward, c'est physique la batterie alors c'est le Rageux Machineur Brad Wilk qui prend le relais). A la prod', ça devient une habitude quand on revient aux sources (musicales comme commerciales, voir Metallica ou ZZ Top récemment), c'est Rick "jamais sans mes shades" Rubin dont on espère qu'il a fait plus que maugréer derrière la console en mangeant des chips cette fois (wink wink à Greg Fidelman, ingé-son qui porte bien son nom !).

Bon, trêve de mauvais esprit, Black Sabbath is back! crénonvindiou ! Et, vu les inquiétantes nouvelles concernant la santé de son inamovible compositeur/guitariste, Tony Iommi, seul membre du groupe à avoir honoré de sa présence toutes les formations, c'est un bonheur rare auquel on risque de ne va pas devoir trop s'habituer... Ca ressemblerait même à la dernière salve du vieux soldat, mais un vieux soldat encore furieusement vaillant ! Parce qu'il dépote bien ce 13 !

Bien évidemment, c'est de Black Sabbath (le style musical) dont il s'agit, soit ce qu'une jeune pousse appellerait volontiers du proto-doom/psychedelic heavy rock ou quelque chose du genre (vous connaissez les jeunes, toujours à vouloir faire leurs intéressants !). Plus prosaïquement c'est par l'alliance des riffs d'albâtre d'un rythmicien six-cordés expert, d'une basse lourde et dense et d'un marteleur à la fois heavy et tribal (qui amène un certain groove, donc) que s'opère la magie. Il n'y manque plus que l'organe si particulier d'un Osbourne peut-être trépané mais encore vocalement viable (sur des paroles exclusivement de Geezer, ceci se devait d'être précisé) et les mélodies qui vont bien avec pour que l'affaire soit dans le sac...Elle l'est !

Pour le coup, la vraie surprise de 13 c'est de ne pas en rencontrer la moindre, c'est de Black Sabbath pur jus dont il s'agit comme l'annonce clairement End of the Begining au riff si cousin de Black Sabbath, première composition du premier album de Black Sabbath, que le clin d'œil, loin d'être délicat, n'aura échappé à personne. Ca a, au moins, le mérite de marquer clairement les intentions éminemment revivalistes de la galette. Ceci dit, c'est une bonne compo, avec d'excellentes interventions d'Iommi soliste et une tonalité qu'on dirait stoner rock s'il ne s'agissait de Black Sabbath qui sont arrivés avant et sont même à (à minima co-)créditer de la paternité du genre... Faut pas déconner, quoi !

God Is Dead? confirme l'inclinaison 70s stoner doom dans une composition qui s'éloigne du format chanson puisque construite en plusieurs mouvements qui ne se répèteront pas. L'effet en est étrange et inhabituel mais si bien habité par les riffs et, surtout !, un Ozzy créateur d'ambiance de toute première bourre qu'on valide dès la première écoute. En vérité, dans le genre, on imagine pas d'autre formation maîtriser aussi bien l'exercice et réussir nous tenir en haleine pendant près de 9 minutes.

Ha oui, c'est une autre constance de l'album, les chansons y sont longues (3 autour des 5 minutes, les 5 restantes au-delà des 7) sans en donner pour autant l'impression... Parce que Black Sabbath ne cherche pas sciemment à rallonger la sauce, défaut qu'on a pu régulièrement constater chez deux autres légendaires formations de heavy metal, Iron Maiden et Metallica nommément. Black Sabbath développe ses ambiances, laissent le naturel, le hasard avoir voix au chapitre et les porter là où ils doivent, comme ils doivent.

Mais revenons à nos moutons et au passage en revue des forces vives de l'opus. Loner y tient le rôle du Paranoid nouveau (ça groove, ça dépote, un peu moins violemment qu'à l'époque mais bien comme il faut). Zeitgeist celui du nouveau Planet Caravan soit de la belle ballade acoustique qui permet de respirer juste ce qu'il faut avant de replonger dans le magma brûlant du heavy metal. Zeigeist est très bon d'ailleurs, avec de jolies guitares acoustiques, quelques discrètes percussions et une mélodie typique d'Ozzy dans ce genre d'exercice. Impeccable.

Etc. parce que la suite continue de décliner les cannons des travaux du Black Sabbath circa 1969/72. Pas idiot d'ailleurs de miser sur ses forces bien connues, de brosser l'auditeur dans le sens du poil en lui donnant exactement ce qu'on savait qu'il attendait... De là à y réussir, c'est une autre histoire. Présentement, aucun morceau ne déçoit vraiment. Allez, j'aime un tout petit peu moins Live Forever, c'est facilement contrebalancé par, au hasard, un Damaged Soul bluesy et jammy du plus bel effet où Ozzy ressort même l'harmo et Iommi rappelle aux oublieux le grand soliste qu'il sait être... Lovely! Et puis, au final, 7 satisfactions sur 8, c'est déjà énorme !

Formellement, on regrettera juste (mais c'est vraiment pour pinailler !) la production un poil monolithique de Rubin dont la nuance n'est pas le fort, c'est acquis, y a qu'à entendre la pluie et la cloche de fin, re-clin d'œil appuyé pour ceux qui n'auraient pas compris, alors qu'ils arrivent au bout de l'album, que la boucle est bouclée. Sans gâcher un tableau quasi-idyllique, le travail accompli par Rick n'est définitivement pas le point fort d'un 13 sinon fort recommandable.

Evidemment, il y aura toujours quelques mauvais-chagrins pour pointer l'opportunisme commercial de l'entreprise, ceux-là n'y verront qu'une grossière approximation du légendaire trademark sound du combo... Laissons-les parler, Black Sabbath is back! et dans une si belle forme qu'on ne boude pas son plaisir et salue, comme il se doit, la splendide performance de trois papys finalement encore très verts... En souhaitant la voir bientôt renouvelée, on peut toujours rêver !

PS: Version deluxe, trois morceaux de plus ! Pas de blablas des résultats ! Trois compositions pour prolonger l'expérience. Les rejects de 13 ? Possible mais ce n'est pas si mal avec pour commencer, Methademic qui trompe son monde avec une petite intro acoustique avant de se muer en gros heavy lourd (et rapide pour du Black Sabbath). Suit Peace of Mind qu'on croirait, avec son riff détourné de Sabbra Cadabra, échappé des outtakes de Sabbath Bloody Sabbath, mineur mais efficace. Last but not least, Pariah, son riff et son groove de la mort n'apportent rien de plus qu'un piqûre de rappel de ce que savent faire ces grands anciens. Comme les autres titres de ce bonus disc, on est juste en deçà du niveau de 13 mais suffisamment proche pour ne pas regretter le (petit) investissement supplémentaire.

PPS: désolé d'avoir fait si long mais, vraiment !, pareil évènement méritait un examen scrupuleux et approfondi.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

The End
15,99 €
Paranoid
5,99 €
Black Sabbath
6,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)