undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
43
4,6 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Marc Bloch est un très grand historien, soldat de France aux quintuples citations (4 à l'ordre de l'armée en 1914-1918 et 1 à l'ordre du corps-d'armée en 1940 - capitaine, chevalier de la légion d'honneur à titre militaire - le seul titre qui importe à mes yeux), passionné de la France, amoureux du génie français, patriote, esprit libre.

Rarement ai-je ressenti, au plus profond de moi, cet honneur que me fait l'auteur d'un ouvrage à m'inviter à partager, dans une intimité d'amitié, ses sentiments, son intelligence, sa vivacité d'esprit.

Guerrier, intellectuel, homme d'une rare finesse, délicat, remarquable pour citer Bossuet 'une âme guerrière maîtresse du corps qu'elle anime'. Le lecteur sensible à la Résistance sera conquis sans aucune lutte par cet écrit, rédigé au soir de la défaite, de juillet à septembre 1940.

Ami qui ne connaît ni Marc Bloch ni "L'Etrange défaite", prépare-toi à être submergé d'émotions. Sur ce qu'est être un chef - et qui manqua tant en 1940 pour conduire nos armées à la victoire : "Etre un vrai chef, c'est, avant tout peut-être, savoir serrer les dents ; c'est insuffler aux autres cette confiance que nul ne peut donner s'il ne la possède lui-même; c'est refuser, jusqu'au bout, de désespérer de son propre génie; c'est accepter, enfin, pour ceux que l'on commande en même temps que pour soi, plutôt que l'inutile honte, le sacrifice fécond". A propos de l'enseignement pratiqué dans les écoles de guerre : "(...) il n'est pas d'acte d'accusation plus terrible que cette simple et irréfutable constatation : aux chefs de 1914, il a persuadé que la guerre de 1914 serait celle de Napoléon; aux chefs de 1939, que la guerre de 1939 serait celle de 1914."

Eloge du peuple de France, Marc Bloch met en garde les contempteurs des masses ouvrières, que de "douter de la conscience qu'elles peuvent avoir de servir une grande oeuvre humaine (...) serait méconnaître tout ce qui au fond d'un vieux peuple policé, comme le nôtre, se cache de noblesse inexprimée". La Résistance confirmera la beauté de l'élan populaire.

Historien et scientifique, Marc Bloch trie, critique, met en exergue les faits. Ceux-ci s'agencent dans un clair exposé, une belle analyse des causes de la défaite. L'examen de conscience d'un Français a conservé une rare fraîcheur d'actualité. Critiquant la bourgeoisie dont il était un membre éminent : "Parce que la bourgeoisie était ainsi anxieuse et mécontente, elle était aussi aigrie. Ce peuple dont elle sortait et avec lequel, en y regardant de plus près, elle se fût senti plus d'une affinité profonde, trop déshabituée, d'ailleurs, de tout effort d'analyse humaine pour chercher à le comprendre, elle préféra le condamner."

L'âme de la Résistance souffle chez Marc Bloch. Avec quelle noblesse écrit-il : 'Je le dis franchement : je souhaite, en tout cas, que nous ayons encore du sang à verser : même si cela doit être celui d'êtres qui me sont chers (je ne parle pas du mien, auquel je n'attache pas tant de prix). Car il n'est pas de salut sans une part de sacrifice; ni de liberté nationale qui puisse être pleine, si on n'a travaillé à la conquérir soi-même.' Ce grand Monsieur fut arrêté, torturé par la Gestapo et fusillé le 16 juin 1944.

Citant l'avant-propos de son camarade de combat, Georges Altman :

- Car on sait comme il est mort; un gosse de seize ans tremblait près de lui : "Ca va faire mal". Marc Bloch lui prit affectueusement le bras et dit seulement : "Mais non, petit, cela ne fait pas mal", et tomba en criant, le premier : "Vive la France".
review image
1010 commentaires| 79 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2003
Marc Bloch, dont "La société féodale" a fait avancer la science historique, donne ici un exemple de patriotisme sans sensiblerie ni chauvinisme. Témoin de la défaite, conscient des limites du témoignage comme du devoir de témoigner, il analyse à chaud les circonstances et les causes de la catastrophe de 1940.
Il n'a pas développé le versant allemand de l'affaire : s'il décrit la maladie du sommeil qui accablait les Français, il n'évoque pas la psychose qui s'était emparée des Allemands. Il est vrai qu'il est plus facile d'en juger aujourd'hui qu'alors.
0Commentaire| 37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2007
On a beaucoup écrit sur les causes de la débâcle de 1940, et les cours des lycéens dont j'étais il y a peu ont vite fait de les expédier avant d'aborder l'épopée du gaullisme et de la résistance...

Marc Bloch est dans ses lignes tour à tour incisif, didactique, critique, modeste et clairvoyant, tout en ne cessant d'affirmer son attachement, son amour, pour la France et pour la République. Plaidoyer d'une force que je n'avais ressentie que rarement jusqu'alors, sur une époque dont il nous dit beaucoup, et dont les leçons sont d'une actualité troublante.

C'est aussi magnifique que peut l'être un livre écrit dans de telles circonstances. A recommander absolument, notamment à tous ceux qui sont restés sur leur faim face au tableau noir...
0Commentaire| 60 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Du fond de l'occupation et du désespoir, quelques hommes d'exception s'interrogeaint sur la défaite et sur la reconstruction de la France libérée. Marc Bloch sera fusillé avant d'en voir l'issue: capitulation des élites, nécessité de la réforme de l'université, rôle des intellectuels... Lire Marc Bloch, c'est comprendre à quel point de juinquarantisation intellectuelle nous sommes tombés aujour'hui.

C'est ouvrage est d 'une actualité saisissante et gagne à être lu et relu.
0Commentaire| 43 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2003
Marc Bloch était historien spécialiste d'histoire médiévale. Après avoir servi son pays pendant la Première Guerre Mondiale, il rejoignit à nouveau les Forces Françaises lorsque la Seconde Guerre Mondiale se déclencha bien que son âge avancé l'en dispensait. Résistant , il fut pris puis fusillé par les Allemand. Cet ouvrage fut écrit pendant la guerre et relate autant qu'il analyse l'impéritie des élites françaises qui amena le pays bord du gouffre. Il faut rappeler que la défaite de 1870, avait déjà amené à s'interroger sur l'enseignement en France et notamment sur le système de formation des élites. Cet ouvrage devait en constituer un des piliers après la Libération.
Nous y découvrons aussi le schéma de pensée des dirigeants français vis-à-vis de l'Allemagne dans les années d'Après-Guerre.
0Commentaire| 33 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juillet 2011
C'est un carnet de mémoires et non pas un roman écrit par un historien clairvoyant.

Une analyse de la société française civile et militaire d'avant 1940 dure et dérangeante à accepter ,car, à ma connaissance, peu d'historiens ont mis à jour les vrais responsabilité individuelles des français.

Un livre qui explique les insuffisances de notre pays face à la menace nazie.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans l'un de ses ouvrages, Alain Minc faisait cette confidence. Lorsqu'il se rendait chez des amis, plutôt que de leur apporter une bonne bouteille ou un bouquet de fleurs, il leur offrait un exemplaire de "l'étrange défaite" de Marc Bloch....Etrange cadeau ? Faisant abstraction de la personnalité controversée de Minc, quelle pouvait être la signification de ce geste ? Se pouvait-il que ce livre, au délà de son aspect purement historique nous parlât également des temps présents ?

Marc Bloch, universitaire et historien, d'origine juive, ancien combattant de la Grande Guerre, à nouveau mobilisé en 1939, il sera le temoin privilégié de la débâcle de l'armée française en mai-juin 1940, catastrophe nationale dont il cherchera à expliquer les raisons dès juillet 1940 dans ce livre, "l'étrange défaite", qui ne paraitra qu'après la Libération.

A la lecture de l'ouvrage, trois impressions dominent :

C'est d'abord un livre émouvant, une sorte de causerie au coin du feu, l'historien s'interroge, pose des questions, émet des hypothèses, affirme ses certitudes. Il est là, présent, on a envie de lui répondre. Se dégage l'impression d'une personnalité exceptionnelle, d'un homme d'une très grande qualité, d'un patriotisme et d'un esprit de sacrifice sans faille, droit et pétri d'humanisme. On en ressent d'autant plus durement sa fin tragique : engagé dans la Résistance, Marc Bloch sera fusillé par les nazis le 16 juin 1944...

C'est ensuite un livre d'une rare intelligence. Voilà un homme qui, capitaine au service des essences, occupant donc un poste subalterne, avait tout compris des raisons de la débâcle et les expliquait avec minutie dès juillet 1940, sans manichéisme, ni parti-pris, une lucidité d'esprit si près des évènements qui ne peut que forcer l'admiration. Pourquoi ne l'avait-on pas nommé général a la place de ceux qui avaient failli, Napoléon le faisait bien ? Les raisons du fiasco, sont aujourd'hui connues et reconnues : erreurs stratégiques, faillite du commandement, matériel insuffisant ou d'emploi inadapté, impréparation de l'armée, climat politique et social délétère...pas la peine d'y revenir...Sur le plan strictement militaire, les annexes au poche Folio Histoire contiennent un document exceptionnel : la recension rédigée par Marc Bloch en avril 1944 de l'ouvrage du général Chauvineau, datant de 1938 et préfacé par Pétain lui même, et intitulé "une invasion est-elle encore possible ?". Le général y affirmait sa confiance absolue dans une défense en ligne statique, reposant sur la puissance de l'artillerie (un travers bien français depuis Napoléon...) et son mépris souverain du corps blindé et surtout de l'aviation ! Voilà qui nous éclaire de manière admirable sur l'état d'esprit du haut commandement français à la veille de la guerre. A la question qu'il se posait à lui-même le général Chavineau répondait bien sûr par la négative...On connait la suite....

C'est enfin un livre qui nous renseigne sur le présent. A l'heure où le pays connait de graves difficultés économiques et sociales, on s'aperçoit à sa lecture que certaines pesanteurs, certaines caractéristiques qui handicapaient déjà la société française de 1940 sont de retour aujourd'hui : un esprit de caste et de privilèges parmi les élites, un abaissement intellectuel qui nous empêche de penser au delà de certaines limites, un bureaucratisme excessif, une frilosité devant l'effort qui parcourt l'ensemble du corps social...Autant de signes d'un abaissement moral qui inquiète la population et que, tant les partisans de la transparence financière et patrimoniale que les opposants au mariage pour tous croient (à tort) pouvoir redresser. Comme dans l'entre-deux-guerres, les reformes à mener sont à la fois simples (tout le monde reconnait leur necessité) et complexes (personne ne veut se sacrifier).

Elles necessiteront surtout.... du courage !
33 commentaires| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2013
Si on fait abstraction des dates on pourrait croire que l'auteur est contemporain.Si on regarde les dates on dirait "quel VISIONNAIRE !!!".Ce livre est donc surtout un déplorable constat de la France de 1940 mais surtout on se dit que malgré tout ce que l'on veut bien nous faire croire tous les jours , la France n' a absolument pas changée.
Pour l'avoir vu également de prêt, les habitudes décrites sur l'armée Francaise sont toujours d'actualité et ce malgré les évenements récents en Afrique ( arbre qui cache la forêt).Les autres constats sur le monde politique,les syndicats,l'éducation,l' ONU ( SDN dans le livre) etc etc sont hélas toujours d'actualité.
Ce livre est magnifiquement bien écris,l'auteur mériterait d'être plus connu,notamment pouur avoir un sentiment collectif avant tout et pour l'idée de patriote qu'il a.Idée trop à droite peu être...
Alors le hasard a fait que j'ai lu le livre d'OBERTONE juste avant.Et c'est sur que pour rester optimiste après la lecture des 2 livres il faut être aveugle ou politicien.
Je regrette juste que à la fin du livre, on n'a pas rajouté le recit sur MARC BLOCH lors de son engagement dans la résistance,les circonstances de son arrestation et sur son éxécution.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 juin 2012
Quand on connait l'oeuvre de l'historien, sa qualité on ne peut que lire cette analyse de son actualité avec un regard acide de la situation. Il s'agit sans aucun doute d'une oeuvre majeure sur la période de la seconde guerre mondiale et souligne l'attitude de nos grands parents sur cette période. La France serait elle amnésique? hypocrite? bien plus que la moyenne? Il est un fait qu'on est largement en droit de se poser cette question. Même si Marc Bloch est loin de cette conclusion ses propos remis dans un contexte historique ne laissent pas de doute quant aux bonnes réponses!
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
MARC BLOCH,cet érudit en histoire,qui est un symbole et un honneur pour notre REPUBLIQUE , combattant de la première guerre ,où sa conduite fut exemplaire,qui n'hésita pas malgré son âge,à rejeter l'esprit capitulard de vichy, et à répondre à l'appel de la FRANCE LIBRE , en prenant une part active dans la Résistance.
L'étrange défaite est un livre passionnant à lire, où cet homme décrit les raisons de l'effondrement de notre armée
en mai/juin 1940, et ceci en toute objectivité,ayant lui même participé aux combats.
Analyse et description, sans sectarisme, et sans esprit partisan.
Ce grand HOMME, digne représentant de l'esprit REPUBLICAIN , devait terminer sa vie sous la torture et lâchement
assassiné par les nazis.
Cet ouvrage, que je recommande à tous les passionnés d'histoire , clarifie d'une façon parfaite , les raisons de
la tragédie que notre armée a subie, avec son effondrement ,après cinq semaines de combats,qui couta
la vie de 100000 soldats.
Magnifique ouvrage.
Claude Ribet CLAUDE 72
33 commentaires| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici