Cliquez ici Cliquez ici NYNY18 Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici. En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo



le 11 décembre 2017
Un des meilleurs vinyle que j'ai pu entendre niveau qualité de son.
Je n'aime pas toutes les chansons 50/50
Écoutez "Giorgio By Moroder " qui à un final grandiose

Par contre les 2 disques sont un peu à l'étroit dans cette pochette qui ne se ferme pas
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 20 décembre 2017
Super vynile de daft punk moi qui voulais un vinyle pour ma platine. de plus j'ai recu une version numérique c'est genial.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 9 septembre 2017
A coups surs l'un des disques qui marquera la décennie ou chaque musique fut un tube.
Une source d'inspiration pour beaucoup d'artistes, made in France en plus !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 8 octobre 2017
Acheté pour mon mari qui conduit beaucoup pour le boulot.
Il est content!
ça le garde bien alerte sur la route!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 2 octobre 2015
Random Access Memories est sorti depuis deux ans et demi, mais le disque pourrait être sorti hier, tant Daft Punk reste présent dans la presse, sur internet, à la radio, à la télévision ou au cinéma. Cet album est la réalisation d'un véritable fantasme musical, avec les présences de Nile Rodgers, Giorgio Moroder, Pharrell Williams, Julian Casablancas, Gonzales, Paul Williams, Todd Edwards, Panda Bear et DJ Falcon. Le disque, qui accueille tous ces invités, reste très cohérent, comme toujours chez Daft Punk, grâce à la forte dimension conceptuelle du projet - enregistrer le premier album studio du groupe -. Revue chanson par chanson de l'album.

Give Life Back To Music : l'introduction de la chanson, stratosphérique, évoque la luxuriance de Weather Report. La suite, grâce à des vocoders mélancoliques et à la guitare de Nile Rodgers, est jouissive.

The Game Of Love : mélodie sensible sur le jeu de l'amour.

Giorgio By Moroder : Daft Punk tient une trame mélodique discoïde solide. Giorgio Moroder parle de sa vie.

Within : le titre illumine le film de Mia Hansen-Love, Eden. Un morceau de lendemain de fête, limpide et fluide.

Instant Crush : un groove implacable, une mélancolie insidieuse.

Lose Yourself To Dance : morceau hypnotique et puissant sur lequel la guitare de Nile Rodgers et la voix de Pharrell Williams se répondent.

Touch : Paul Williams chante une chanson pleine d'entrain, de naïveté et d'innocence.

Get Lucky : un premier single qui fait l'évènement, pour la première fois depuis Da Funk et One More Time. Une mélodie dont 15 secondes postées sur internet ont réussi à susciter un engouement mondial.

Beyond : Comme sur Thriller de Michael Jackson, dont Baby Be Mine et Human Nature constituent peut-être les plus beaux moments, il existe sur Random Access Memories des voies ensoleillées à l'écart des autoroutes que sont les trois singles extraits de l'album : Beyond, comme Within, appartient à cette catégorie de titres lumineux.

Motherboard : la fin du disque est une rêverie dont l'éthéré Motherboard constitue le premier mouvement.

Fragments Of Time : un groove léger sur lequel s'invite la voix de Todd Edwards.

Doin' It Right : morceau hypnotique avec Panda Bear.

Contact : DJ Falcon et Daft Punk réunis pour un dernier titre pulsé, mélodique et puissant.

A l'arrivée, un disque sensible, une critique pour une fois unanime et le plus gros succès de Daft Punk à ce jour en termes de vente de disques.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 5 octobre 2013
Très différent des autres albums, ne pas rester sur la première écoute qui peut être "déroutante". Plusieurs morceaux sont vraiment excellents : Loose yourself to dance, Get Lucky (que tout le monde connait), Doin'it right, contact... Daft punk a pris le risque de changer et moi, j'adore.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 22 novembre 2017
Fan des premières heures, nous avons vieilli. Eux aussi, et plutôt bien, tel un Vin de Bordeaux.
Hommage à Moroder réussi. Il le méritait.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 15 juin 2013
Comment ai-je découvert Daft Punk ? Avec Discovery, il y a moins d'un an. Un album que je trouve cohérent, sans réelle imperfection, de One More Time à Too Long. Un bon gros coup de cœur quoi (avec 11 ans de retard, certes) !

Puis j'ai trébuché sur Alive 2007, qui m'a beaucoup dérouté avec ses mix venant de leurs trois premiers albums, donc Discovery plus Homework et Human After All. Les sons qui m'étaient inconnus m'ont d'abord rebutés, puis je me suis habitué à entendre ce mélange de sonorités des différentes ères de Daft Punk... Jusqu'à écouter les albums originaux, qui m'ont tous les deux plu (n'en déplaise à certains).

C'est là qu'intervient le teasing de Random Access Memories, qui me rend tout chose, car un nouvel album de Daft Punk alors que je viens à peine de découvrir les anciens opus sort déjà ! J'avais bien remarqué les directions musicales différentes prises par chaque galette, avec une ligne de conduite générale signant la patte Daft Punk au fond... Je m'attendais donc à quelque chose d'encore différent à ce qu'on connaissait d'eux.

J'imagine que je ne me suis pas trop trompé vu le résultat semblant louer les débuts des synthétiseurs.

On aimera :

- L'introduction Give Life Back To Music, en particulier le début démarrant sur les chapeaux de roues et les riffs de guitare de Nile Rodgers, très entraînants. Au final, on a l'impression que la piste ne décolle jamais vraiment et que la fin est un peu trop longue, mais en tant que départ de l'album, elle me convient, préparant ce qui arrive.

- The Game Of Love, tout en douceur, que j'aime comparer à Something About Us. Elle apparaît pour moi comme une suite de l'histoire d'amour naissant contée dans la neuvième piste de Discovery ; une histoire qui finit mal dans RAM, se soldant par une séparation et une tristesse palpables. Le vocoder nous donne l'impression que Daft Punk atteint un de ses buts : rendre un robot plus humain ; on arrive à percevoir une sensibilité humaine derrière une voix robotique, et j'adore cet effet. Certains trouveront la piste faible, assez plate, et ils ont un peu raison, mais en même temps, je me fous de l'avis des autres !

- Touch, qui ressemble au Bohemian Rhapsody des Daft Punk (comme j'ai dû le lire à quelque part, j'ai bien aimé la comparaison). Un début inquiétant, indéterminé, une pause, une reprise, puis un départ dans un délire orchestral rythmé, et à nouveau un ralentissement du rythme de croisière pour trouver la vitesse optimale sur la fin. Plus de huit minutes ponctuées par plusieurs changements de rythme et d'intensité rendant la piste dynamique, je plussoie.

- Beyond, qui porte bien son nom, car l'atmosphère de cette piste m'évoque l'état d'esprit dans lequel doit être un équipage au milieu d'un voyage long et périlleux : au taquet mais inquiet, curieux mais prudent face à l'inconnu. Beyond se laisse écouter facilement avec son rythme entraînant.

- Fragments Of Time, seconde collaboration des Daft Punk avec Todd Edwards, où on sent une nostalgie prédominante. Les claviers et la batterie sont assez efficaces, la section plus rythmée avec guitare électrique, basse et batterie à fond rend la piste plus intéressante.

- Doin' It Right, piste quasi-exclusivement composée de percussions (électroniques ou non). La voix de Panda Bear, le vocoder et un discret clavier se glissent sur cette composition qui m'a semblée répétitive au début, mais qui au final reste dans la tête après son écoute. Ça donne envie de bouger !

On adorera :

- Giorgio By Moroder, où l'intéressé évoque quelques passages clés de sa vie d'artiste sur un fond musical façon trip spatio-temporel de neuf minutes. Le Moog est notre ami ici, mais je suis tombé amoureux du passage débutant à 5:15. Les violons introduisent une ligne de batterie et surtout de basse à se taper le cul par terre, c'est juste fantastique et on s'étonne à faire du air drumming. La guitare électrique à la fin apporte la cerise sur le gâteau jusqu'à la fin du morceau. Épique, comme dirait l'autre.

- Lose Yourself To Dance, une piste lancinante à un tempo réduit, dont l'atmosphère, l'instrumentation et la voix de Pharrell Williams suggèrent une danse sensuelle dans une paillote au bord de la plage, sous un soleil couchant. Nile Rodgers pose un riff convaincant derrière un crescendo séduisant de voix vocodées qui s'entrecroisent.

- Get Lucky, leur premier single qui avait fait tant jaser à sa sortie. Les petits défauts que j'avais trouvés au radio edit (intro et transitions trop courtes notamment) sont gommés sur la version album plus longue de deux minutes. Ça transpire la funk de l'époque avec une production actuelle. On ne peut pas s'empêcher de danser sur la guitare de Rodgers, la rythmique de la basse et la voix de Pharrell Williams (encore). On pourra trouver la fin trop étirée et répétitive, mais je ne m'en lasse pas.

- Motherboard, d'une ambiance globalement assez pesante, inquiétante, comme une suite au voyage dans Beyond (la piste précédente) qui s'est mal déroulée. Instrumentalement variée, toujours posée et gardant sa base de batterie pour articuler les autres sons autour. Agréable à écouter.

- Contact, avec d'abord son seul sample de The Sherbs où s'ajoute la voix de Gene Cernan, le commandant de la mission Apollo 17, parlant d'un objet inconnu dans l'espace... Le sample des orgues est parfaitement choisi, puis débute le voyage final à la vitesse de la lumière, avec mention spéciale pour la batterie, complètement déjantée et diablement efficace durant toute la piste. L'album se termine sur un long bruit statique et des faux contacts (une des significations du titre, comme vous l'aurez deviné). Une de mes parties de l'album préférée !

On aimera peut-être moins :

- Within, dont le fil conducteur n'arrivera jamais à me convaincre, on dirait que la piste ne s'amorce jamais vraiment, l'ensemble est trop doux.

- Instant Crush, qui m'a surtout rebuté pour ses voix. Ça ressemble à du yaourt durant le refrain et l'ambiance générale de ce titre ne m'a pas touchée, donc petit malus.

Pour les personnes curieuses, je vous conseille de rechercher rapidement sur le net (à moins d'avoir 50 € à débourser) la chanson bonus de la sortie japonaise de RAM, nommée Horizon. Une balade lente et mélancolique, débutant par une guitare sèche (qui l'eut cru), puis se construisant progressivement avec les guitares, les claviers et le final à la batterie. Elle clôture elle aussi très bien l'album, nous faisant ressentir une tristesse et une nostalgie en regardant en arrière dans l'album. C'est déjà la fin et RAM nous fait ses adieux déchirants avec des synthétiseurs géniallissimes et une guitare électrique au bottleneck (zavez vu, je connais des mots techniques !). Dans mon top 3 de l'album, assurément. J'ai trouvé la fin bien trop courte, j'ai donc rallongé la piste moi-même pour en profiter durant 5:31 minutes. Je vous invite grandement à écouter ce titre qui est un très bon complément à l'album.

Globalement, pas beaucoup de points négatifs à l'album donc. Je ne fais pas partie des gens qui pensent que Random Access Memories est ou n'est pas du Daft Punk, je fais partie de ceux qui apprécient ou non la musique pour ce qu'elle est, peu importe l'artiste qui l'a créée. Et puis bon, c'est pas complètement con de dire de RAM que ça ne ressemble pas à Daft Punk ? Je veux dire, c'est Daft Punk qui a écrit cet album, donc en théorie, RAM ne saurait être plus Daft-Punkesque qu'il ne l'est déjà...

Cette galette me fait passer de bons moments et j'en ai partagé quelques bouts dans mes descriptions plus haut.

Un bémol, que je soupçonnais en connaissant le passé des gus et en écoutant le CD : d'où vient cette foutue tendance à écrêter le signal sonore au détriment de la dynamique sonore ? Aux chiottes la loudness war quoi, Give Dynamic Back To Music les gars !
55 commentaires| 37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 14 mai 2014
Ce vinyle est juste le meilleur de ma collection. Une qualité de gravure incomparable, un son de haute qualité. Diffusé sur de véritables enceintes cet album vous donne des frissons. Un grand bravo aux Daft Punk pour être aussi exigeants sur la qualité de fabrication de ce vinyle.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 30 avril 2014
Un nouvel album de Daft Punk, surprenant, changeant de leur précédent album, mais qui ne laisse nullement indiférent.
Des mélodies rythmées ou reposantes mais dans tout les cas entêtantes!!
DP, remplit parfaitement ses objectifs en conservant un fan pour longtemps.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

Discovery
19,99 €
Homework
19,99 €
Thriller
23,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici