undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
10
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
6
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Après une petite quinzaine d'albums dont trois au moins sont des chefs d'oeuvres absolus (je ne les citerais pas car chacun trouvera ses préférés) il me semble que ce disque somptueux est celui qui résume bien l'extraordinaire talent de ce groupe hors du commun.
De par la qualité des compositions et leur diversité, cet album est peut être leur meilleur, en tous les cas certainement celui à conseiller à toute personne qui ne connait pas ce groupe mythique et à ceux qui continuent à croire que le heavy metal n'est qu'une musique primaire destinée aux sourds (ce qui est parfois le cas, je ne citerai personne...)
Du très sauvage "The Black and Silver", au très romantique "Joan Crawford", du tube "FM" Burnin' for you" au deux perles de ce disque : les superbes "Fire of Unknown Origin" et "Veterans of Phychic War", cet album est un condensé très classieux de la carrière du BOC avec toutes les qualités qui en ont fait une GRAND groupe de rock, hard ou pas.
Ce mélange de furia glacée et de retenue, de sauvagerie et d'esthétique, de fureur et de calme, de hard rock primaire et de sophistication, le tout orchestré par de furieux musiciens : l'extraordinaire section rythmique formée de Joe Bouchard le bassiste et de son frère Albert dont ce disque sera la dernière participation, le volcanique guitariste Donald Roeser, le clavier Allen Lanier dont les interventions sont toujours judicieuses et Eric Bloom qui promène sa voix exceptionnelle avec le talent qu'on lui connait.
11 commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2013
Après 3 premiers albums parfaits qui mêlaient puissance et sophistication, Blue Oyster Cult sortit des albums un peu plus calmes, parfois inégaux ("Mirrors"), mais jamais inintéressants. 8ème album studio du groupe, sorti en 1981, "Fire of unknown origin" fait suite à l'excellent "Cultosaurus erectus" (dans lequel on retrouvait parfois la folie furieuse des débuts) mais dans un style un peu différent, moins hard, avec plus de synthés et plus accessible.
A part "The black and silver" (pas le meilleur titre du reste), aucun morceau de l'album est vraiment typé heavy-métal. On a plus affaire ici à un rock mélodique, parfois FM, parfois progressif, mais en tout cas un rock qui ne ressemble à aucun autre! Les titres sont tous inspirés et magnifiques, mention spéciale à "Veterans of the psychic wars", morceau lent et pesant, au sublime "Vengeance" et à "Joan Crawford" et son intro au piano.
Un très bon album du groupe américain, qui associe mélodie, finesse, parfois puissance mais qui reste très abordable tout en étant original!
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec "Fire Of Unknown Origin" (publié en '81), le Blue Öyster Cult élargi (encore) son spectre musical, et voit son heavy metal se parer de tons à la fois sombres, mais aussi scintillants.
Produit pour la seconde fois par Martin Birch, l'album renoue avec une ancienne tradition du groupe. D'abord avec cette pochette mystique dévoilant la secte de l'huître bleue, et en voyant réapparaître les paroliers et éminences de l'ombre, Richard Meltzer, Sandy Pearlman et Patti Smith (autour de divers auteurs). Prenant une nouvelle fois son public à revers, le B.Ö.C. apporte une touche progressive et mélodique, comme sur l'éponyme "Fire Of Unknown Origin". Une touche plus soft,apparaît au travers des "Don't Turn Your Back" et "Burnin' For You", chantés par un Donald "Buck Dharma" Roeser (au ton plus posé), mais aussi à cause de nappes de synthétiseurs (envahissantes). L'album plonge ensuite dans un (intriguant) heavy metal, en voyant Eric Bloom interpréter (avec ce chant plus hard et dramatique) la face la plus heavy de l'album, avec le martial "Veteran Of The Psychic Wars" (dont la trame fut inspirée pour le film d'animation "Heavy Metal" ou "Metal Hurlant"), et qui prendra toute son ampleur en live, mais aussi avec le superbe "Sole Survivor", et l'implacable "Heavy Metal: The Black And Silver". La suite de l'album est faite de titres à la saveur propre au B.Ö.C., avec un terrible "Vengeance (The Pact)" et ces harmonies vocales (typique des frères Bouchard), et "After Dark". Le poignant "Joan Crawford" (encore interprété par Eric Bloom), est composé par Albert Bouchard (dont ce sera la dernière contribution en tant que batteur du groupe), puisqu'il quittera le Cult quelques temps après cet album (pour se consacrer à un vaste projet), l'enregistrement d'un triple album solo (qui sera finalement publié sous la forme d'un album simple en '88, sous le nom du groupe et intitulé "Imaginos").
Avec "Fire Of Unknown Origin" le Blue Öyster Cult pratique toujours un heavy rock, qui à l'image de la perle (bleue) de cet album, le titre "Heavy Metal" s'est paré de plusieurs tons, à la fois sombres et scintillants.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 février 2009
En 1981, le Blue Öyster Cult est tout simplement au sommet de sa carrière : la hype qui avait accompagné son impressionnant décollage s'est tarie, permettant de faire le tri entre les véritables qualités - immenses - du groupe, et les excès d'une image pas toujours bien contrôlée. Le grand public n'a de toute manière jamais véritablement suivi, et le méchant virage « Rock FM » n'a servi à rien. Après le retour au Hard impitoyable de « Cultösaurus Erectus », « Fire of Unknown Origin » voit BÖC célébrer ses origines : soit la S.F. graphique des années 70, telle que la revue Métal Hurlant l'incarnait (l'album est partiellement la BO du film « Heavy Metal »), et qui prend musicalement vie ici, chanson après chanson, de la manière la plus grisante qui soit. Un classique oublié.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce qui m'a d'abord surpris à la première écoute est le mixage sensiblement différent des disques précédents, mettant la basse un peu avant, ce qui donne un son globalement plus chaleureux et un mixage intéressant qui tient bien la route encore avec le 33 tours que je poeeède toujours. La basse a d'ailleurs dans le fond un place importante dans cet opus de 1981: Rouleau compresseur dans 'Fire of unknown origin" associé à la frappe du frérot toujous aussi carrée et précise. Mais aussi parce que pas moins de 3 morceaux sont introduits par une rythmique minimale basse/batterie, un peu comme à la manière des groupes "new wave" anglais de l'époque dont bien sûr le princial fut Police avec ses rythmiques dépouillées et hyper efficaces.
Après un "Cultusaurus Erectus" flamboyant qui pouvait laisser croire que BOC revenait à ses amours métalliques "FOUO" revient à un rock plus soft dans l'esprit de Spectres et Agents of Fortune..mais en mieux abouti. Allan lanier a enfin trouvé sa place de claviériste et ses interventions sont dignes d'intérêt (l'intro pianistique de "Joan Crawford" très "Génésisienne". Tous les morceaux sont dignes d'intérêt, car très mélodieux, mais c'est une marque de fabrique. Le moins intéressant étant paradoxalement le bien nommé "Heavy metal" zvec un son de guitare inhabituel (chorus/flanger à la mode aussi) et un propos un peu trop concis. Mon préféré est "Vengeance" (the pact") avec un superbe solo de guitare, de belles harmonies vocales, son intermède heavy et un refrain scandé è la manière de Iron Maiden. Veteran of the psychic wars" est un morceau aussi surprenant et..prenant avec ce mélange de tambours guerriers et de rythme à la "We will rock you"! Pas de plagiats bien sûr mais une intégration de l'air du temps!
Je place ce disque un léger cran en dessous du précédent à cause notamment de la parcimonie des soli de Daniel "Buck Dharma" Roeser, quand même magnifique dans "Don't turn you back' qui clôt délicieusement l'album.
Il marque aussi la fin d'une époque car ensuite Albert Bouchard (batteur, chanteur et compositeur) va quitter le groupe mettant fin à un line up de plus de 10 ans, ce qui n'est déja pas si mal. Mais les prochains disques studion ne seront plus à cette hauteur et heutreusement que le Cult va bientôt nous offrir son meilleur live avec l'explosif "Extra Terrestrial Live"!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 avril 2012
"Fire Of Unknown Origins" était un comeback après la double déception commerciale et, pour moi, artistique de "Mirrors" et "Cultosaurus Erectus". "Fire" continue le son assez hard du dernier, mais cette fois ci les compositions et mélodies sont là aussi. Le chanson titre fait son résurrection après avoir enregistré originalement pour "Agents of Fortune" en 1976, suivi par le FM hit "Burnin' For You" (Buck Dharma encore dans une mode très pop et catchy).

Mais c'est les quatre morceaux qui suivent qui font l'album un vrai bijou. Il s'agit des chansons inspiré par ou écrit pour "Heavy Metal", et ces quatre chansons "Veteran of the Psychic Wars", "Sole Survivor", "Heavy Metal: The Black and the Silver" et "Vengeance (The Pact)" forme une mini-suite du Hard Rock Science Fiction qui parlent des guerres interstellaires, des batailles des télépathes etc., mais chaque un entre eux a une mélodie et interprétation formidable. Moi, je préfère la coté pop de BÖC (donc, ma préférence pour "Spectres", deuxième album excellent du groupe), mais il faut dire que le morceau "Heavy Metal" est - vrai à son nom - le plus hard et métallique de BÖC sans certains clichées ridicules évident sur "Cultosaurus Erectus" ou des morceaux des premières disques.

Bon, pour vrai dire, le disque ne termine pas complétement en excellence. Le bon "Joan Crawford" (qui n'est pas du tout romantique!) est entouré par deux morceaux plutôt répétitive et ennuyeuses. Mais ça change pas que "Fire of Unknown Origin" est un des sommets dans la carrière de BÖC.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2014
Le titre "Veteran of the psychic wars", qui résume à lui tout seul ce superbe album du culte, résonnera dans ma tête jusqu'à la fin de mes jours.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2014
Tous les plus grand titres sur un album incontournable. La remasterisation est de très bonne qualité. A écouter sans modération.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2004
apres une periode flamboyante marquée par trois premiers albums studio aussi sombres qu'inspirées les B.O.C se lançerent dans une nouvelle carriere plus commerciale dont le FIRE FROM UNKNOWN ORIGIN est surement le plus reussi et aussi le plus connu pour le fabuleux VETERAN OF THE PSYCHIC WARS apparu sur la bande original du cultissime METAL HURLANT.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 janvier 2009
Si vous ne connaissez pas Blue Oyster Cult,je vous recommande cet album,car il est peut-être plus abordable que les précédents!Ici,le groupe nous livre à mon avis,l'un des meilleurs albums de sa carrière!!
Que des classiques:Les titres,ben,mais enfin,ben oui,je peux le dire sans me tromper,tooooooooooooouuuuuuuuuuuuuuussssssssssss!!!
Si,si,écoutez "Fire of unknown origin",vous m'en direz des nouvelles!!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)