undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:22,12 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Sorte de second volume après le magnifique "Sweet Inspiration" des œuvres de Dan Penn mais cette fois sans Spooner Oldham qui se voit ici remplacé par d'autres tout aussi compétent comme Chips Moman, Donnie Fritts ou Rick Hall (il y a quand même un morceau avec Oldham et c'est l'imbattable Irma Thomas qui s'y colle, vous voyez le genre...) ou même Dan Penn tout seul. Bon, ça, c'est pour l'écriture des morceaux.

Le truc, avec cette grandiose compilation, c'est qu'on a ici la crème réunie pour des morceaux pas vraiment connus, les belles découvertes sont assurées en abondance. La crème car les compos sont dantesques, les interprètes juste énormes et la production est juste parfaite. La quintessence d'un style, celui de la soul sudiste, inimitable et immaculée, jamais surchargée et avec de bons gros relents country (ce qui en fait une soul des plus terriennes). Ca fait très mal, ce volume vaut très largement le premier, déjà remarquable en tout point.

Premier morceau: il y a cet orgue churchy qui impose une ballade majestueuse et détrempée, "Without A Woman" par Ted Taylor. De la deep soul classe et imparable, tout est parfait et en place. Suit un morceau plus enlevé, l'infernal "You Left The Water Running" de Billy Young. Un morceau dément, d'une évidence classieuse, d'une grâce inouïe. Et ça va être comme cela pendant tout le disque, qui va alterner avec un égal bonheur les ballades et les titres plus up-tempo.

Et tout, tout, systématiquement excellent, parfois réellement insensé de perfection dans le genre. On croisera même quelques surprises, comme le très Shangri-Las "(Almost Persuaded To) Give Him One More Try" par Linda Carr. Mais c'est surtout vraiment et constamment du top niveau, enfilez-vous au hasard "Long Ago" par Bobby Patterson ou "Rainbow Road" par Percy Sledge, c'est à tomber. On a même Dan Penn lui-même qui s'y colle sur un magnifique "It's A Blue Bird Blue" tandis qu'ailleurs on va croiser le croquignolet Roy Hamilton, les mythiques Drifters, les Sweet Inspirations, James & Bobby Purify, Laura Lee, Esther Phillips, Brenda Lee et autres, ça n'arrête pas, c'est un déluge de merveilles qui s'enchainent sans discontinuer.

Le CD se permet même, sûr de son coup, d'envoyer trois jouissifs morceaux country intraitables de la meilleure trempe en fin de disque pour démontrer toute l'étendue du registre du gars Penn et, encore une fois, les morceaux sont invariablement réussis, refrains implacables et instrumentation exemplaire. Le géant Albert King clôturera finalement l'ensemble en revenant dans une ambiance proche du premier morceau comme pour boucler la boucle d'une infernale compilation, riche comme pas permis, délivrant un bonheur constant.

Le truc, avec les compos de Dan Penn, c'est qu'elles sont impeccables pour plusieurs raisons: toujours classes et élégantes, elles ne sont jamais ouvertement commerciales mais elles se révèlent parfaitement addictives au fil des écoutes. Toujours, à un moment, il y a cet accord qui donne tout son sens, et tout son sel, au morceau. Un petit changement de tonalité infernal qui nous met immédiatement le genou à terre tellement il nous colle la chair de poule. Démoniaque. Le petit truc qui fait que le morceau devient unique et qu'on en devient dingue. Ne durant jamais plus que de raison, on est parfois obligé de repasser le morceau, à la fois pour s'assurer de ce qu'on vient d'entendre mais aussi pour retrouver cette sensation, rare, qu'il vient de nous distiller l'air de rien.

Oui, parce que c'est beaucoup l'air de rien, finalement, que Dan Penn séduit grave. On n'a pas le temps de comprendre, on ne s'en rend pas compte, et hop, tout d'un coup c'est trop tard, le morceau vous a accroché et vous savez qu'il va revenir vous hanter bien souvent maintenant que le poison s'est immiscé. Du très grand art pour une compilation (encore !) mirifique.
44 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2013
Je lis tous les mois la chronique de Nicolas ungemuth dans rock and folk .et c'est ainsi
Que j'ai acheté le cd de Dan Penn .je vous le
Conseille fortement .tout est bon rien a jeter...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

17,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)