undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
281
4,0 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:9,98 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 avril 2013
J'ai toujours eu un vif intérêt pour la matière de Compostelle, de la randonnée en général. J'ai aussi toujours beaucoup apprécié l’œuvre de Rufin. J'ai donc été très surprise de retrouver ici notre Académicien avec sa "mochila" (sac de pélerin) sur les Chemins de Santiago. Et très agréablement surprise par ce récit très personnel. Il s'y montre avec ses chaussures crottées de boue dans son visage le plus dépouillé et le plus humain, loin des fastes de la Diplomatie et de l'Académie. Le récit est très équilibré et adroit : une réflexion sur le Chemin, ce qui pousse les Jacquets à se mettre en route, des explications historiques, les anecdotes personnelles. La lecture de ce livre est donc vraiment agréable mais aussi aisée. On reconnaîtra le style Rufin avec peut-être un peu plus de dépouillement. Immortelle randonnée ou comment l'itinéraire d'un retour à l'essentiel.
44 commentaires| 107 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2013
Je viens de terminer cette "Immortelle randonnée"en compagnie du maestro Rufin. Depuis de longues années il est l'un de mes auteurs favoris mais je dois avouer que son récit de Compostelle est pour moi son meilleur texte. Avec un humour et une auto-dérision inhabituels chez lui il nous raconte comment il s'est "lavé" de la gloire et des honneurs en devenant un vagabond (céleste) sur les chemins espagnols. Et si j'ose une anecdote, lorsque "l'ambassadeur-académitien-prix-Goncourt" (et j'en passe) se retrouve à devoir soulager un besoin naturel dans un parc public, son récit devient alors totalement désopilant. Reste une interrogation : quid de la nature réelle de sa relation avec une certaine pèlerine teutonne à la gourmandise troublante (dont l'évocation semble incomplète) ?
Et enfin je trouve cela vraiment sympa qu'il ait publié ce récit avec ses amis de Chamonix, les éditions Guérin, une bien belle maison qui méritait cette heure de gloire !
22 commentaires| 70 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai aimé ce voyage sur le chemin de Compostelle. Le démarrage m'a donné envie d'entamer le voyage, un peu comme l'auteur et son impatience. Puis est venue la lenteur, calée elle aussi sur son périple : le chemin est si long, les rencontres souvent bien superficielles et la tête si vide...
Enfin, la dernière partie du voyage reprend du rythme, l'auteur regagne un peu son esprit d'analyse et d'observation et nous redonne envie de l'accompagner jusqu'au bout.

J'ai toutefois été un peu déçue car j'ai eu l'impression que ce livre n'était autre qu'un carnet de voyage. Brut. Or l'auteur nous explique bien qu'il l'a écrit bien après son retour. Il m'a manqué le recul du pèlerin une fois rentré chez lui, un oeil autre et plus construit que ce qu'il nous a livré de façon un peu trop brute à mon goût.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 août 2013
Ce bouquin de JC Rufin sera donc un des "tubes" de l'été, rayon bouquin. L'humour de l'auteur, sa vision du Chemin, donnent envie d'aller y faire un tour. Non seulement cette lecture m'a distrait, mais elle m'a appris des choses et elle a nourri de multiples conversations avec plein de gens très différents. Bravo.
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juin 2013
Vrai voyage qui nous fait osciller entre contraintes matérielles d'un marcheur et sublimation d'images cristallisantes de la beauté des pierres et des paysages .
Invitation ironique à la quête d'un mythe. Belle écriture vivante et directe.
Them
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 avril 2013
quel merveilleux moment de lecture ,un grand bonheur de voyage .... prenez le chemin le chemin vous prendra......a recommander sans reserves...plein d humour mais très profond....et quelle belle écriture..a ne pas manquer ..un livre pour soi et a offrir a ceux qu on aime
0Commentaire| 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2013
Avec la simplicité d'un carnet de voyage, J C Ruffin arrive à nous faire entrevoir son experience initiatique.
Avec des mots du quotidien de marcheur il nous rèvele les secrets de l'indicible.
Sa voie passe par le corps qui faire taire le mental et acceder " aux royaumes des cieux". à lire absolument . . . avant de se mettre en route
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 novembre 2013
livre qui se lit d'une seule traite. L'auteur nous entraine sur les chemins de Saint Jacques dans un style agréable, les anecdotes et reflexions captivantes font que l'on n'a pas envie de poser le livre sans arriver au bout .
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le lecteur familier de Jean Christophe Rufin pensait tout savoir de la personnalité de l'auteur après avoir lu "Un léopard sur le garrot" publié en 2008. Sans doute n'a - t- il pas réalisé à l'époque qu'en ajoutant au titre de son ouvrage : "Chronique d'un médecin nomade", l'intéressé annonçait sans doute que le médecin se ferait un jour pèlerin sur le chemin de Compostelle. C'est désormais chose faite comme en témoigne "Immortelle randonnée : Compostelle malgré moi." publié en 2013 aux éditions Guérin. Jean Christophe Rufin ne fait jamais les choses à moitié. Médecin, il dirige "Médecin sans frontière", romancier, il siège à l'académie française, citoyen engagé, il devient diplomate en Afrique, pèlerin sur le chemin de Compostelle, il parcourt à pieds 800 kilomètres entre Hendaye et Santiago. Le récit qu'il nous livre évoque ses douleurs, ses rencontres, ses éblouissements, ses fatigues et ses désillusions, mais traite aussi de l'expérience faite en chemin de la spiritualité, de la réflexion sur Dieu et le phénomène religieux. On notera que si l'auteur souligne le caractère passager de sa "marche vers Dieu", il n'en termine pas moins son récit en écrivant: " Je vais reprendre la route"
Au total "Immortelle randonnée" est un petit livre authentique, sans fard, dans lequel l'évocation du quotidien du pèlerin "vrai" n'altère en rien celle des élans de la spiritualité. Le lecteur n'en attendait pas moins de l'auteur, dont il découvre un nouvel aspect de sa personnalité.
Le candidat à Compostelle lira cet ouvrage s'il veut aller au-delà des innombrables guides et autres pages du Net. Parions que ce récit incite de nombreux lecteurs à se mettre en chemin.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juin 2013
Si vous recherchez des impressions et des informations en vue d'un prochain départ vers Compostelle alors ce livre n'est pas celui qu'il vous faut.
Que de préjugés, que d'idées fausses jamais remises en question !
En choisissant le camping sauvage JC Rufin se coupe d'emblée de l'essentiel, le partage, les belles rencontres avec les autres marcheurs/pèlerins et se coupe des installations sanitaires, de l'hygiène que l'on se doit et que l'on doit aux autres.
Est-ce pour justifier la crasse et les vêtements sales du "personnage" qu'il s'est créé que l'auteur déclare : les pèlerins sont tous pouilleux ?
Les connaît-il ? Apparemment non. Il ne partage pas les albergue.
Pour lui tous les marcheurs portent des Tong ou des Croc... un code de pèlerins juge-il. Eh bien non M. Rufin , si ces marcheurs/pélerins que vous jugez pouilleux et mal odorants portent des Tong, c'est pour des raisons d'hygiène (et de faible poids dans le sac); contrairement à ce que vous pensez dès l'arrivée à l'albergue le premier souci du marcheur riche ou pauvre, est de prendre une douche et les Tong, les Croc sont avant tout destinés à isoler les pieds des bacs à douche où fourmillent, on le devine, d'inévitables bactéries...
Les deux premiers tiers de l'ouvrage de JC Rufin m'ont fortement agacée, que d'assertions irréfléchies, futiles...

Ce livre semble avoir été écrit au fur et à mesure du voyage et non remanié avant publication.

Cependant, je souhaite mettre l'accent sur le dernier tiers de l'ouvrage qui m'a touchée par une profondeur digne de la force du Chemin. L'auteur réussit enfin à entrevoir le mystère du chemin intérieur qui nous habite... Son talent littéraire lui permet d'écrire de très belles lignes qui traduisent l'inexprimable, tel "...(le Chemin) il ne nous donne pas la parole, il nous fait taire..."
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,49 €
6,49 €
7,49 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)