undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici nav_WSHT16 Jeux Vidéo cliquez_ici soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
41
4,0 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:13,69 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

« Perfect Mothers », film franco-australien réalisé par Anne Fontaine, installe son scénario dans l'univers de familles dans lesquelles le père est totalement absent (décès, divorce).

Lil (Naomi Watts) a perdu son mari dans un accident de voiture. Elle vit depuis seule avec son fils Ian (Xavier Samuel), au bord des plages paradisiaques d'une région isolée des Nouvelles-Galles- du-Sud. Elle passe le plus clair de son temps libre avec son amie d'enfance Roz (Robin Wright), dont le fils Tom (James Frecheville) a le même âge que le sien (19 ans). Alors que Lil refuse les opportunités qui se présentent à elle pour refaire sa vie, au point que certains finissent par croire en une relation homosexuelle entre elle et Roz, les deux mères se rapprochent chacune du fils de l'autre, au point de franchir bientôt les frontières des convenances. Le quatuor mères-fils se mue progressivement en une sorte d'association de deux couples croisés. L'histoire racontée par le film, tirée d'un roman, se déroule ensuite sur une période assez longue d'une dizaine d'années, avec comme fil rouge les scènes pendant lesquelles le quatuor se retrouve sur un ponton, au large de la plage, symbole absolu de leur univers clos et coupé des codes familiaux et sociaux du monde réel. Cette situation peut-elle résister au temps qui passe et au sentiment de culpabilité d'une intensité très variable qui pèse sur les 4 personnes impliquées ? Y-a-t-il un « fautif » à cet engrenage ? Surfeurs, les deux garçons, pourront-ils continuer à « prendre la vague » - au sens propre comme au figuré - aussi longtemps qu'ils le souhaitent, ou la chute sur un « récif » sera-t-elle d'autant plus douloureuse ?

Grâce à un scénario particulièrement bien écrit par Christopher Hampton, le film d'Anne Fontaine évite avec intelligence les écueils scabreux qui auraient pu être son lot. Chaque personnage du quatuor a sa propre histoire, ses aspirations et ses secrets qui sont ensuite explorés avec discrétion par la caméra. Le drame, car c'en est un, vient de l'opportunité offerte par la proximité familiale des deux couples qui permet à la fois d'offrir une sorte de couverture à leur situation, tout en obligeant chacun à sacrifier une part de liberté pour tenter de préserver l'avenir des autres. Les failles surgissent finalement des trahisons ou des rivalités intérieures au quatuor. Même avec des mères parfaites, un monde sans pères semble sans cesse devoir glisser vers le rejet des autres et du monde extérieur pour un paradis artificiel, en quelque sorte, in utero...

Merveilleusement bien interprété par Naomi Watts et Robin Wright, « Perfect Mothers » traite son sujet avec tact et subtilité. A voir avec intérêt.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce film narre l'histoire de deux belles femmes amies depuis leur plus tendre enfance. Toutes deux ne se sont jamais quittées, , elles sont voisines, ont fait un fils en même temps et leurs deux maisons n'en font qu'une. Cette vie pleine de douceur et d'amour se déroule sur fond de sable fin et de mer salée, le tout surplombé d'un ciel azur. Mais leur vie bascule quand les demi-dieux que sont leurs fils tombent amoureux d'elles. Ces deux couples amoureux vivent leur vie paisiblement même si Roz et Lil savent qu'Ian et Tom devront un jour les quitter pour des jeunes femmes...
Ce film fait bien ressortir l'ambiance idyllique du roman et reste fidèle à l'histoire. Les actrices sont belles et rejoignent bien les personnages du livre. Leur jeu est bon et l'expression des sentiments est vive. On se laisse vite happer par cette douce intrigue qui peut parfois nous mettre mal à l'aise à cause de ces relations peu habituelles entre deux jeunes éphèbes et deux quadragénaires. Cela reste un beau film plein d'amour.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 novembre 2015
Ce film est plaisant malgré quelques maladresses de réalisation.C'est un conte philosophique,les personnages principaux sont beaux,le décor est beau,le temps est beau et ils ne veulent pas d' autre ailleurs que ce paradis terrestre à "huis clos".Pour eux,comme eût écrit J-P Sartre, l'enfer c'est les autres!
Deux actrices magnifiques portent l' histoire.Robin Wright est la forte,volontaire jusqu'au sacrifice,elle sait ce qu'elle veut,ou ne veut pas,le dit et le fait,
Naomi Watts est la sensible,pensive et silencieuse,elle subit les événements de la vie plus qu'elle ne les contrôle et cela la désempare fréquemment.
Pour cela,j'ai apprécié ce film,mais la réalisation pêche par un trop long préambule de présentation des personnages et de la situation.Il faut attendre presque la moitié du film pour être vraiment captivé et intrigué par ce que pourra être l'issue finale.
On se plait à penser à ce qu'aurait pu faire de cette histoire un réalisateur chevronné,par exemple le François Truffaut de Jules et Jim...
Une mention particuliére pour l'excellent doublage en Français par Florence Pernel (Robin)et Anne Consigny(Naomi).
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Perfect mothers est un film assez fascinant par bien des côtés.
J'ai été saisie par le silence qui domine cette histoire, un silence entrecoupé par le bruit des vagues et des rires d'amies proches.

Nous sommes introduits dans un jardin d'Eden où deux amies d'enfance vivent leur vie de manière fusionnelle. Dès le départ, deux couples évoluent devant les yeux du spectateurs. Deux mères et leurs fils, des relations fusionnelles, étranges, déjà quasi incestueuses mais en même temps harmonieuses et légères, pleine de joie de vivre.

Dans ce paradis, deux ombres cherchent à s'interposer dans cette double relation amicale (féminine et masculine), d'un côté, le mari de l'une et de l'autre, l'amoureux transi de la jeune veuve.
Images masculines qui donnent l'impression de vouloir déraciner ces femmes de leur paradis face à deux images de jeunes éphèbes qui prolongent le lien amical de leurs mères.

La photographie nous propose des images de nature sauvage et idyllique dans un contexte bourgeois et aisé.
Peu à peu, les regards qui se croisent et les sentiments qui émergent nous renvoie une image étrange, à la fois incestueuse et passionnelle. Les jeunes femmes sont si proches l'une de l'autre que même sans lien de sang, la connotation interdite des relations qui se forment nous dérange.
En même temps, l'air du temps nous proposant des exemples de couples à la différence d'âge affirmée. Ce qui est dérangeant ici, c'est le type de rapports qu'on entretenus ces amies, aussi fusionnelles que des jumelles et par conséquent le rôle qu'elles ont tenu dans la vie de leur fils respectifs.
Cette tendance incestueuse est le nœud du problème. En même temps les rapports qui se tissent entre elles et leurs fils sont librement consentis.

Ce qui va devenir vraiment dérangeant à mon avis, ce n'est pas l'interdit des relations mais le jusqu'au boutisme de la situation qui va amener ces femmes à devenir de parfaites grand-mères dans une hypocrisie totale.
C'est le fait de ne pas assumer sa relation amoureuse, de pousser l'autre à vivre sa vie (se marier,avoir des enfants) le conduisant malgré tout à l'échec par sa simple présence.

Les relations qui s'établissent sont d'ailleurs très différentes. Là, où les ravages de l’âge et du vieillissement, vont poser clairement les limites du couple formé par Lil et Tom, celle de Roz et Ian s'inscrit dans une authenticité des sentiments.
L'évolution des relations des deux couples est différente et leurs sentiments également.
J'ai été plus touché par Roz et Ian. Nul doute que Robon Wright illumine le film par son charme et sa beauté. elle est fascinante.

Perfect mothers est une histoire hors-normes qui nous propose de dépasser la morale pour découvrir deux histoires d'amour peu conventionnelles (j'allais écrire une... parce que l'histoire de Lil et Tom me parait plus basique).
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Deux filles sont d’inséparables amies d’enfance. Elles se marient et ont chacune un fils, qui deviennent à leur tour presque frères. L’un des maris meurt. L’autre doit s’absenter à l’autre bout de l’Australie pour un job. Et c’est là que survient l’inattendu : le fils de la veuve séduit la femme restée seule, autrement dit la meilleure amie de sa mère, la mère de son meilleur ami. Ce dernier découvre vite la vérité et décide de faire la même chose, d’abord par vengeance, puis par passion pour cette femme esseulée depuis trop longtemps, depuis la mort de son époux. Voilà l’idée de base du roman de Doris Lessing ici adapté par Anne Fontaine. Cette réalisatrice française plutôt discrète n’a pas son pareil pour dépeindre les tourments de l’âme de ses personnages plongés dans des situations très ambiguës. Ceux qui ont vu Nettoyage à sec ou Comment j'ai tué mon père savent de quoi je parle. Si le sujet est dans ses cordes, faire un film à l’étranger est une première pour Anne Fontaine. Il est possible que la renommée de l’auteur du roman dans les pays anglophones ait incité les producteurs vers un financement international. Autre difficulté prévisible : deux actrices poids lourd (Robin Wright et Naomi Watts) ont été choisies pour les rôles des mères.

Mais force est de constater que tous ces défis ont été remportés haut la main. Le niveau de jeu dans ce film est très élevé et particulièrement mis en valeur par des cadrages serrés qui laissent voir toutes les nuances de toutes les émotions. Ce type de cadre est à double tranchant : il ne laisse aucun droit à l’erreur mais confère une véracité étonnante aux personnages quand ils sont bien joués (et c’est vraiment le cas ici). Les acteurs jouant les deux jeunes sont également bons. L’un d’eux (Ben Mendelsohn) ne sera pas inconnu à ceux qui auront vu l’excellent Animal Kingdom, l’autre est un parfait nouveau-venu. Tous deux sont filmés dans la gloire musculeuse de leur jeunesse séductrice avec force plans de surf et de maillots de bain, certainement pour rendre plus crédible le fait que les deux femmes tombent sous leur charme. Mais, en plus d’être beaux gosses ils sont bons acteurs, même si leurs personnages sont le point faible de l’intrigue. En particulier le personnage de Ian, qui déclenche tout : son attirance pour Roz est présentée comme d’abord sensuelle, mais alors pourquoi cette (belle, il est vrai) femme à la cinquantaine bien sonnée ? Pourquoi pas une fille de son âge ? La motivation initiale n’est pas crédiblement présentée dans le film, alors que c’est sur elle que tout repose. En revanche, s’il est dommage que le point de départ ne tienne pas la route, l’évolution des sentiments des quatre personnages est magnifiquement écrite et vous tiendra en haleine jusqu’au final assez glaçant (le dernier plan présente un enfermement quasi-infernal dans une lumière éblouissante et écrasante).

L’image, quant à elle, est remarquablement filmée, comme d’habitude chez Anne Fontaine. Le point de vue du film est très nuancé : il ne condamne pas ses personnages, il ne présente pas ces relations comme pseudo-incestueuses, mais il montre à quel point cet amour ne les rend pas heureux ; au contraire il les enferme sur eux-mêmes et sème le malheur chez tous les personnages qui gravitent autour du quatuor maudit.

C’est un film très bien interprété et très bien filmé, à l’intrigue sentimentale aussi dramatique que captivante. Il vaut le coup, même s’il est certain qu’il ne plaira pas à tous.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mai 2013
Tout est sensualité et volupté dans ce film. La nature, l'Australie, la mer, ses plages, ses arbres, le bruit du vent, la lumière du soleil et les quatre protagonistes: deux mères et leur fils respectif.
Robin Whright joue tout en retenue dans la lignée de ces actrices qui comme Romy Schneider n'ont besoin de rien pour exprimer ce qui se passe dans la tête, dans le cœur, sous la peau de leur personnage.
On est à la fois saisis devant ce qui se passe entre eux, un amour profond qui unit Ian et Roze, une union peut-être d'abord sexuelle pour Tom et Lil qui devient quelque chose dont ils ne peuvent plus se passer, malgré le mariage, les enfants de ces très jeunes hommes.
Ici rien n'est jugé, comme dans le livre de Doris Lessing d'ailleurs dont est adapté le scénario. On est à la fois gênés de ces relations presque incestueuses et en même temps fascinés devant leur évidence, leur beauté, leur inéluctabilité.
N'étant pas coutumière des films d'Anne Fontaine, je trouve qu'elle atteint un véritable état de grâce.
0Commentaire| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 août 2015
2 grandes artistes, Robin wright, et Naomi Watts, dans un film ou l'amour et le désir entre les ces deux femmes qui se rapprochent qui se rapprochent chacune du fils de l'autre, des scènes et un jeu de caméra superbe, d'un coté, un amour sincère, de l'autre, un amour forcé. Ce n'est pas un film érotique, les scènes d'amour sont magnifiquement filmées, comment vont ils vivre cet été ? leur amitié aussi bien celle des deux mamans, que celle des deux fils va elle résister,
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juillet 2015
Bien, bon film, même si l'histoire semble un peu tirée par les cheveux. On se laisse prendre au jeu et on fait semblant d'y croire. Les acteurs sont bons et beaux, les endroits sont sublimes. Je me demande où ça a été tourné, j'y passerais bien mes vacances !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 février 2015
Bon, c'est vrai, je suis partial ; j'adore Naomi Watts et Robin Wright
Le film a quelques longueurs voire même des approximations à la fin mais c'est beau (parfois très très beau au niveau des paysages), pas mal joué et assez original, que demander de plus à un film...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2013
Ce film m'a laissé abasourdie, le cadre déjà pour commencer : des paysages d'une beauté à vous couper le souffle. Et cette très belle histoire d'amour : un chassé croisé entre 2 femmes fusionnelles et inséparables, qui tombent amoureuses réciproquement chacune du fils de l'autre. Aucun jugement n'est porté, et on comprend qu'en dehors du plaisir charnel, de l'esthétisme de ces corps, et de la fougue de cette jeunesse, de profonds sentiments s'installent au gré de la raison et de la différence d'âge. Tout est joué dans la retenue, les actrices arrivent à faire passer ces émotions qui nous font vibrer. Les 2 acteurs, sont sublimement beaux, tout est très harmonieux et on est ému du début à la fin. En fait, on est totalement transporté dans cette aventure qui se passe sur plusieurs décennies.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,00 €
7,90 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)