undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Early Bird Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_W10 Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose



Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Le concept, déjà sur le papier, allait diviser. Après, que l'on aie lu ou pas la BD, le film explose en plein coeur. Et j'avoue que la durée me rebutait un peu, peur des longueurs, que cela s'éternise... Quand je pense que la majorité des gens ne retiennent que les plans culs (carrément porno pour le coup par contre) alors que cette histoire d'Amour qui part du collège et se poursuit à l'age adulte vous prends aux tripes, des premiers troubles au désespoir... Le jeu des actrices est très impressionnant (surtout celui de Adèle qui transporte le film) à l'évidence on imagine aisément la tyrannie de Kéchiche pour accoucher de scènes d'une telle puissance émotionnelle. Sa vision prédomine et à sa décharge il est toujours difficile de faire d'omelettes sans casser des oeufs... Tout est poussé avec un soin maniaque : les poses, la photos, les regards éperdus... Certaines scènes sont sidérantes de beautés (la première sortie au parc, le premier baiser), la bande originale est absolument parfaite, alternant moments clubs et plus personnels. La vie d'adèle n'est pas franchement le film consensuel du dimanche soir que l'on voit et oublié le lendemain matin, il vous poursuit, comme cet amour de fou de Adèle, un film mélancolique qui vous laisse un drôle de gout dans la bouche. Pour une fois une Palme d'Or (triple !!) méritée. Brillant.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire | Permalien
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 janvier 2016
J'ai acheté le film après avoir appris que le visa d'exploitation en salle lui avait été retiré suite à la réclamation d'une association de culs-bénis.

La seule chose que je me permets de dire, c'est qu'il y a quelques longueurs.

Pour celles où ceux qui connaissent Vénus érotica et Les petits oiseaux (Érotica II) d'Anais Nin, vous ne serez pas déçus. A mon avis, c'est bien filmé, les actrices sont épatantes et, surtout, il n'y a aucune vulgarité. Ceux qui cherchent un film porno peuvent passer leur chemin.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Inoubliable quête d'amour, La vie d'Adèle révèle la véritable passion amoureuse. Le film ne s'adresse pas à un genre, il se destine à tous ceux qui rêve de la sublimation, ou à ceux qui l'ayant vécue souhaitent la revivre quelques trop courts instants. L'auteur montre une grande habilité à exalter les sentiments des acteurs. Le film retrace intégralement l'aventure d'Adèle, il explique le contexte. Les scènes d'amour me paraissent essentielles au film, elles font parties intégrantes de l'acte d'amour et ne sont pas la pour provoquer ou promouvoir un cinéma pornographique. Les actrices sont superbes dans leurs émotions, elles jouent juste. On peut s'étonner sur la maturité de la relation, cette force de sentiments demandent souvent un recul et une expérience de la vie.

Pour moi, un film qui fait date et s'installe dans les classiques, je pense à Basic Instinct. Un film à revoir dans quelques mois, il faut laisser le désir prendre racine pour en apprécier la profondeur afin d'en retirer l'âme. Ceux qui ont connu le grand amour se régaleront.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Adèle découvre l’amour avec Emma… Voilà l’histoire.
Car « La vie d’Adèle » n’est pas un film sur l’homosexualité ; ce n’est pas non plus un film militant (sauf si l'on considère que le simple fait de ne pas faire un film militant sur un sujet qui pourrait en valoir la peine est une action militante à part entière). C’est un film sur le sentiment amoureux et l’évolution de la relation amoureuse avec tout ce que cela engendre.
Adèle a 16 ans, elle rencontre Emma, la petite vingtaine, c’est le coup de foudre au travers d’un regard. Kechiche fait évoluer ce couple jusqu’au pathétique (cf. la scène dans le café, lorsque Adèle suce la main d’Emma). Parce que l’amour peut aussi être pathétique, parce que l’amour, lorsqu’il n’est plus partagé peut être atroce.
On comprend bien l’évolution du couple : Emma devient le pygmalion d’Adèle (discussions sur Sartre, la philo, visite de musées, etc.). Et puis tout bascule lors d'une soirée à laquelle tous les amis artistes et intellos d'Emma sont conviés ; Emma se rend compte qu’elle n’est pas (plus ?) comblée intellectuellement avec Adèle qu'elle répudiera quelques temps plus tard pour faute (on se demandera même jusqu'à quel point Emma n'aura pas tout fait pour qu'Adèle la trompe). Parce que la malhonnêteté dans la relation amoureuse est parfois bien pratique.
Kechiche filme d’une manière naturaliste : les corps sont exhibés, au même titre que les émotions ou la morve qui coule du nez d’Adèle. Il colle sa caméra sur le visage de « gros bébé » d’Adèle qui mange, boit, dort, embrasse…
Trois heures sidérantes d’émotions vraies. Des scènes d’amour magnifiques et justes. Des actrices exceptionnelles (Adèle Exarchopoulos toute en émotions et Léa Seydoux toute en retenue).
Un chef d’œuvre.
(ServaneL)
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2016
L' histoire est émouvante . Très fleur bleue même , comme cette couleur qui revient dans le film régulièrement .
Le jeu des actrices rend très crédibles cette histoire de deux femmes qui se découvrent alors que l' une est encore une jeune fille et l' autre , plus mature , initiera la première à devenir une adulte tout en regrettant sans doute qu' elle ne le resta pas .
Elles jouent formidablement bien et on comprend qu' elles en aient été récompensées .
A une petite nuance près , paradoxalement car on a bien compris que c' est leur attachement physique qui est au coeur de leur relation , les scènes au lit où on ressent une sorte d' artifice dans leurs manières .
Ce manièrisme appuyé dément , n' en déplaise aux esprits mal tournés , qu' il s' agisse d'un film X ; mais il est vrai que la première scène d' amour physique surprend pas sa longueur insistante .
Non que la manière de filmer et que les corps des actrices soient malsains et désagréables à voir , mais c' est juste un peu ennuyeux ( le film dure près de trois heures en grande partie à cause de cela ) .
Mais , j' ai trouvé plus gênante surtout la mise en scène qui multiplie " les coq à l' âne ", où on passe brusquement d'un temps à l' autre . Ainsi , à peine se sont elles embrassées pour la première fois et on les retrouve dans la fameuse séquence mentionnée plus haut . Ensuite , c' est sans aucun autre repère que la différence d' activités d' Adèle et la teinte des cheveux d' Emma que l' on doit comprendre qu' on est passé de sa vie de jeune fille à leur existence de femmes .
Certes le récit met l' accent sur la vie sentimentale des deux protagonistes et leurs vies sociales ne prennent une place dans le film que lorsqu' elles ont une incidence sur leurs émois , mais il m' a semblé qu' il eut été préférable de conserver une meilleure lisibilité des temps et continuité des scènes pour facilité la compréhension du spectateur .
Mais sans doute suis-je un peu trop conservateur et plus encore que ce problème formel , c' est la soudaine disparition dans la seconde partie ( d' ailleurs , même-si ce n' est pas bien grave , c' est l' un des titres du film et on ne mentionne à aucun moment que l' on passe d' une partie à une autre ) de l' histoire des parents et des familles qui paraient bizarre . Est-ce à dire qu' avec l' âge adulte , on a plus de compte à rendre à sa famille ? , que cette dernière est devenue si négligeable ? .
On a d' autant plus de mal à l' admettre ici que les deux jeunes femmes n' entretiennent visiblement pas le même type de relation avec leur famille respective , et s' en accommodent tout en prenant de nombreuses précautions , ce qui est une peinture à la fois réaliste et subtile qu' on aurait aimé voir se développer .
En fait , il y a des séquences qui paraissent trainer inutilement en longueur ( scène d' amour déjà sus-nommée , danses , conversations , voire de manifestations ) qui auraient sans doute pus être écourtées au profit d' autres permettant d' aborder plus d' aspects de la vie des protagonistes sûrement plus intéressants .
Le plus réussi me semble être justement la description des situations sociales des jeunes filles et l' inversion subtile qui s'opère avec le temps du regard porté sur l' une et l' autre . Au début , pour tout dire , Adèle parait une adolescente naïve et maladroite alors qu' Emma semble mature , ouverte et cultivée .Notre sympathie va donc d' abord vers la seconde quand on découvre chez Emma un environnement social plutôt factice et prétentieux , voire une personnalité insensible et incapable de concessions .
Où on voit que les deux jeunes femmes sont également prisonnières de leur condition sociale derrière les apparences de décontraction vis-à-vis des conventions qu' elles affectent et toute le monde peut s ' identifier à elles sur ce point .
De même que les peintures d' Emma qui oscillent entre la figuration classique et taches de couleurs dégoulinantes pour leur donner une forme de modernité , les caractères dépeints ne sont pas d'une seule veine .
Et n ' est pas la plus révolutionnaire des deux , celle que l' on croyait l' être .

Mais tout cela n' est que mon avis et j' admets qu' il ne puisse pas être partagé .
A la fin de la rédaction de ce commentaire , je m ' aperçois bien que ce film est riche d' interprétation ( dans toutes les acceptions du terme ) et n' est sûrement pas la caricature d' un film militant qu' un commentateur a voulu en faire précédemment .

En cela , il est à voir ! .
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2016
Un film remarquablement bien interprété, remarquablement bien filmé et un excellent scénario. Le César obtenu en 2014 est largement mérité. Seule petite critique, la longueur des scènes de sexe qui, outre qu'elles peuvent choquer certaines personnes par leur réalisme, et bien qu'elles soient aussi remarquablement bien filmées, n'apportent rien au film. Mais celui-ci est tout simplement magnifique sur tous les plans. Un film à voir absolument.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un film qui aura au moins eu le génie de faire parler de lui : triple palme d'or, euphorie critique des premiers jours, controverse trouble-fête juste avant la sortie à propos des méthodes d'un réalisateur génial et névrosé, qui, patatra, ne veut plus que le film sorte. Et finalement, un enthousiasme devenu mitigé de la part du public à la sortie de l'oeuvre...

Au visionnage du film, on se dit surtout : "tout ça pour ça". La vie d'Adèle n'est pourtant rien d'autre qu'un nouveau Kechiche : réalisme documentaire, mise en scène à fleur de peau, caméra à l'épaule et plans serrés... un bouillonnement quelque part entre Pialat pour la recherche de la vérité et Rohmer pour les discussions philosophiques (même si celles-ci rappellent plus nos cours de Terminale qu'autre chose), avec un fond d'analyse sociale par confrontations (spaghettis VS huîtres, Bob Marley VS Sartre, monde du travail VS monde des beaux-arts). Et au final, il est vrai, une bien belle et tragique histoire de passion amoureuse entre une fille qui se cherche et une fille un peu plus initiée, histoire portée par deux comédiennes époustouflantes totalement habitées par leur personnage.

Paradoxalement, ce qui fut le noeud de discorde et le pinacle du film est, je trouve, d'un intérêt limité : deux longues scènes de cul (autant appeler un chat un chat), qui m'a plus évoqué le Kamasutra féminin-féminin illustré qu'autre chose. Le sexe au cinéma, c'est de la haute voltige (perso, je trouve qu'aucun film n'arrivera jamais à égaler une scène de sexe réussie en littérature, mais bon) et il vaut parfois mieux réussir dix secondes de passion sensuelle que de vouloir à tout prix la vérité en perdant cinq minutes de bobine à filmer des râles et des positions. Mais avec tout ce que j'avais entendu, je m'attendais à ce résultat, et le résultat ne m'a pas transporté.

"La vie d'Adèle" reste un très grand film. S'il est le chef-d'oeuvre vanté par la presse intello-branchouille, j'ai là-dessus quelques réserves. S'il mérite la palme d'or, je n'en sais rien. Si cette palme fut politique avant d'être artistique, je n'en sais rien non plus. Mais il ne mérite certainement pas des tombereaux d'insultes et des dégoûts sans fondement.
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2016
L'histoire ainsi que les héroïnes sont touchantes mais le rythme lent et la longueur du film m'imposent de ne pas mettre plus que 3 étoiles. C'est bien joué, bien filmé mais un peu fade au final. Ce n'est pas un mauvais film mais pas un chef d'oeuvre non plus. C'est sensible et plein d'humanité mais à force de trop rechercher l'émotion à tout prix ça en devient un peu larmoyant à certains moments.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mars 2016
Personnellement , je n'ai pas trop accroché. J'ai trouvé certaines situations trop caricaturales. Par contre l'interprétation d'Adèle Exarchopoulos est magistrale...Sûrement une grande actrice et pour longtemps dans le cinéma français.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2015
C'est un film que j'ai regardé sans trop penser que j'allais l'aimer, car je n'avais pas trop apprécié les critiques que j'avais entendu. Pourtant, je le trouve superbe, très réaliste, très puissant et traitant très bien d'un sujet souvent rare dans le cinéma : la découverte, pour une femme, de son homosexualité à travers le fait de tomber folle amoureuse d'une femme. Les images sont très fortes (et pas faites du tout pour des personnes trop jeunes). Je vous conseille de le voir. Les actrices jouent extrêmement bien et ont eu du mérite de tourner certaines scènes qui ont dû être très difficiles pour elles. Le rendu est toutefois très réussi. Le seul dommage est que certains spectateurs iront surtout chercher quelque chose de l'ordre du voyeurisme dans ce film qui peut hélas s'y prêter.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,00 €
7,60 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)