undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:54,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Tout le monde le sait, le génie de BACH a été celui de la synthèse, celui de la fusion entre les styles nationaux, des fertilisations croisées entre instruments, de la promiscuité entre genres sacrés et profanes...

Le génie de Peter Schreier enfant de Dresde, prodige du chant et qui a grandi dans la grande tradition de Leipzig est d'avoir, sur la fin de sa carrière, mieux que tout autre chef (quoique Harnoncourt l'a aussi tenté et réussi à sa manière) réussi une synthèse entre la puissance et la ferveur de cette tradition de Leipzig qui s'est nourrie du romantisme sans jamais l'épouser avec les apports de cette révolution baroque pour nous offrir des passions, un oratorio de noël et une messe en si que tout les admirateurs de BACH (baroqueux ou non) pourront apprécier.

Le Bach de Schreier, gravé dans ce cycle, se caractérise par certaines qualités immuables que sont la ferveur, la pulsation, la puissance expressive et la clarté mais aussi par des caractérisations marquées de chacun de ses chefs d'oeuvres entre une passion selon saint matthieu puissament dramatique mais dans une retenue marquée, un oratorio de noël avant tout jubilatoire et thuringien, une messe en si véloce, aérienne et solaire et une passion selon saint jean d'une unité dans la variété et à la subtilité confondante.

A un anonyme dont je ne connaitrais pas les goûts et bien que personnellement de tendance "baroqueuse", ce coffret est peut-être celui que je conseillerais en priorité pour découvrir ces chefs d'oeuvre, d'autant que les prises de son sont somptueuses.

Seul bémol, le magnificat et les messes brèves enregistrées, avec un autre choeur et un autre orchestre (tous les autres pièces sont enregistrées avec le Rundfunkchor de Leipzig et la Staatskapelle de Dresde que Schreier connait comme sa poche) ne sont à mon avis pas à la hauteur. Pour ces oeuvres, les "baroqueux", notamment Gardiner et Herreweghe, me paraissent clairement indispensables.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)