undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_W10 Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
200
3,8 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:13,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 novembre 2013
Ceci ne traite que de la piste son VF du BR.

Encore un BR sans piste VF HD...aucun effort de la part de Paramount qui continu à donner au public Français des pistes son VF de DVD sur leur film à gros budget.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2014
Au départ, l'idée semblait excellente: adapter le roman de Max Brooks (déjà auteur en 2003 de l'amusant "Guide de survie en territoire zombie") paru en 2006: "World War Z: An Oral History of the Zombie War".
Mais très vite, celui-ci renia publiquement le film, affirmant que le seul point commun entre les deux était le titre...
L'affiche était pourtant prometteuse: un scénariste de "Lost" à l'écriture, un réalisateur de James Bond aux commandes, un des compositeurs de la saga "Terminator" à la partition, et Brad Pitt dans le rôle principal; il faut reconnaître que l'ensemble avait de quoi séduire.
Et pourtant, à l'arrivée, grosse déception.
Le film n'assume en fait strictement jamais son sujet, et l'édulcore systématiquement dans l'intention vraisemblable de ne pas se voir interdire à une portion trop large du public (PG-13 aux USA, -12 en France). Résultat: le seul film de zombies où le sang apparaît... au compte-goutte !
Du coup, en évacuant presque totalement l'aspect gore pourtant imposé par son thème, le film ne tient pas ses promesses. Pire: il ne respecte pas les indispensables codes du genre, et devient aussi incongru qu'un film d'arts martiaux où les protagonistes s'affronteraient à coups de polochon, ou qu'un film X où les scènes "explicites" se résumeraient à un baiser sur le front...
Bien sûr, on ne peut nier un côté spectaculaire parfois assez impressionnant, mais l'ensemble manque de rythme et, comble pour un film où le suspense est censé nous tenir en haleine, on s'ennuie ferme très souvent.
En conclusion, bien que possédant au départ tous les atouts pour réaliser un très bon film sur les zombies, Marc Forster ne réussit au final qu'à nous livrer un vrai film... DE zombie !
2424 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2014
super film!!!tres prenant!!!action jusqu'au bout et brad pitt un super acteur!!! j'ai passé un moment tres intense.De plus ce qui était bien c'est que l'on s'apercoit que l'on peut faire des films de tres bonne qualité sans pour autant avoir besoin de mettre du sang.Meme mon fils de 10 ans l'a regardé
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juillet 2013
Le thème du zombie, autre grande figure du cinéma fantastique avec le vampire et qui depuis Jacques Tourneur, s'est décliné en différentes variations.
Mais c'est avec George A. Romero et son premier film sur le sujet, La Nuit Des Mort Vivant en 1968 puis Zombie, pile dix ans plus tard, que ce monstre aussi bien effrayant que pathétique a pris une ampleur inédite. Autant le vampire au cinéma s'est inspiré surtout du Dracula de Bram Stoker comme d'un personnage personnifiant l'élégance et le charisme, autant avec le zombie, les auteurs en tout genre le préfère désormais dans un discours plus global, social et politique.
Le zombie tel qu'on le connait depuis trente ans au cinéma est devenu le produit de nos erreurs. Il est la récompense de ce que nous avons semé.

Pour revenir à George A. Romero qui dépoussiéra le mythe en l'utilisant presque comme prétexte pour exprimer des revendications, il utilisa le zombie et le film d'horreur pour devenir à chaque nouvel opus ( 5 en tout), des constats.
Le zombie, cet être sans conscience, au regard vitreux, à la démarche mécanique et mué par une intention, répétitive, primaire, sans fin: se nourrir. Un des miroirs les plus effrayants qui nous est été tendu.
La société de consommation et son endoctrinement insidieux, ces visions d'individus exprimant les mêmes désirs, se comportant tous de la même façon avec les mêmes gestes, les mêmes attitudes, la passivité acceptée comme meilleur solution, etc... Pour exprimer tout cela, le zombie peut l'évoquer sans froisser ou choquer.

Il y a là alors pour les scénaristes d'infinies possibilités pour (ré)inventer des histoires sur notre monde à l'agonie.
La série tévé The Walking Dead à ce titre, en est une réussite éclatante.

Alors comme à Hollywood tout peut servir à faire de l'argent et que tout se recycle et dans une période où la crise n'est pas forcément que sociale et financière mais aussi dans les cerveaux de ceux qui ne voit plus le cinéma que comme un produit que l'on vend sur des étagères, voilà, le zombie à enfin son gros blockbuster qui fait pleins de bruit et qui ressemble à une démo de jeux vidéo.

... Si pour ces majors, le zombie n'est pas forcément vecteur de réflexions diverses sur notre état, il peut surement en attendant se contenter d'être une attraction de plus.
Récemment, on a pu voir le film Warm Bodie. Après le succès des Twillight, certains ont imaginé retenter la même recette avec cette fois-ci des zombies. Pourquoi pas... Bien tenté mais gamelle en salle.
On a échappé du coup à la romance d'une momie et d'une cruche ou d'un loup garou avec une dinde.
A défaut de créer, d'inventer, d'étonner, on préfère rassurer. Comme des gâteaux industriels, les mêmes moules.

Alors aujourd'hui, avec WWZ, on franchit un cape supplémentaire, voici Le Film De Zombie mais... Familial. Pour petit et grand, mamie, tonton et Jean-Jean.

On imagine une charte à l'orée du projet où des pontes ont exiger précisément; pas une goute de sang, si un zombie mord, c'est uniquement aux poignet, des zombies oui, mais le plus souvent vu de loin, pas de morts montrés explicitement. Il faut au moins une scène avec une famille autour d'un petit dèj où la mère fait des gaufres ou des pankakes avec des oeufs brouillés, un des deux enfants du héros asthmatique qui forcément va perdre son "pshiit pshiit" à un moment un peu chaud du film ... Et avec surtout comme message en boucle, la famille. La Famille, la Famille, la Famille.

On savait depuis longtemps que la plus part des films produits à Hollywood sont en fait des alibis pour faire avancer les révolutions en terme d'effet spéciaux.
Le film de Marc Forster en est un bel exemple.
Il y a avait ces trois quatre scènes vues dans les bandes annonces où on voyait des images à la beauté sidérante. Des tableaux représentant des visions de fin du monde, d'apocalypse. Des magmas humains ou des corps s'enchevêtrant et qui se déversaient, qui se répandaient. Visions certes bibliques, représentations fortes pour exprimer de façon définitive l'horreur implacable du zombie.
La magie traitresse des bandes annonces qui appellent au sucre et qui nous pousseront toujours dans le même sens.
Les bandes annonces, servent à ça, des asticots sur des cannes à pêche.

Tiré d'un roman ou non, le résultat final en tant que film est juste lamentable tant la vacuité, l'insignifiance des enjeux ne permettent pas de créer une force suffisante qui nous ferait croire un temps soit peu à ce qui se déroule sous la houlette d'un Brad Pitt qui semble lui aussi autant dépité que nous.
Des tableaux splendides où le cauchemar devient oeuvres d'art certes mais desservi par un scénario complètement idiot et anémique.

Avec Oblivion, After Earth ou ce film-ci, on est dans une tendance marquée cinéma 60-70, époque où la SF au cinéma n'ayant pas les possibilités techniques qui aujourd'hui semblent infinie, déployaient à contrario des trésors de trouvailles .
Aujourd'hui, on nous colmate des brèches d'inspiration immenses avec du placo informatique.
WWZ en état se contente Juste d'être un assemblage navrant de références compactées qui vont de 24h chrono en passant par Jason Bourne et 28 jours plus tard.
Avec sa trame si squelettique, le film est obligé de balancer la sauce dès les premières cinq minutes. Mais chassez le naturel, il revient au galop. Dès que l'action et le spectaculaire se mettent sur pose pour des tentatives d'expositions laborieuses d'enjeux avec la même expression tout le long de Brad Pitt ( sorte de mine contrite déjà expérimentée dans la pub Channel), qui doit réfléchir à comment sauver le monde, recharger la batterie de son téléphone, aller faire pipi, penser à résilier vue la teneur des évènements mondiaux, l'abonnement du câble... C'est l'ennuie intersidéral qui s'installe.
On sent que le film n'arrive pas à gérer son aspect "pleins les mirettes" avec un quelconque message évoqué pour l'occasion.
Il n'y a aucun point de vue ou d'angles adoptés qui permettrait de se projeter ou d'avoir de l'empathie pour l'un de ses protagonistes. On oublie de traiter le facteur humain avec ces pertes, ces morts.
On assène un même point global qui consiste à dire que lorsque l'on est contaminé, on doit mourir et c'est fini. Tous ces infectés sont des ennemis, point.
Tous les personnages du film dont Brad Pitt qui malgré ses déplacements multiples et variés (Voitures, hélicoptère, avion, vélo, à pied aussi, bien sur), semblent tous éteints, passifs. Il faut dire que le scénario ne permet pas vraiment à ce que l'on s'attarde sur tel ou tel.
Le plus bel exemple avec le personnage de la femme du protagoniste que l'on va laisser en pleine mer avec comme unique occupation, d'aller à la cafétéria du bateau ou d'essayer de passer des coups de fils à son mari qui ne répond jamais. Pour l'actrice concernée, le rôle de sa vie en somme.

Une certitude, le zombie est incompatible avec le grand capital.
33 commentaires| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 août 2013
Comme à l'accoutumée, le ressenti sur un film est souvent inversement proportionnel à ce qu'on en attendait.
Je suis un grand fan de films de zombies et d'horreur en général, et je m'attendais là au summum en termes de qualité d'image et de réalisme.
En fait on ne voit quasiment jamais les zombies de près et les moindres scènes de violence sont soit sombres soit éludées. On ne voit même pas une main coupée, mon dieu comme ça aurait été horrible LOL ;-)
11 commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2013
World War Z n'est pas juste mauvais, il est le représentant même de tout ce qui déconne à Hollywood. Un film montagnes russes imbécile au possible où la seule vision d'un playboy fera vendre des millions de tickets d'entrée.

Jamais fun, jamais beau à regarder avec ses décors en CGI, ses placements produits honteux et son rythme haché. World War Z est probablement le premier film de zombies sans la moindre goutte de sang, sans violence, alors qu'on nous promets brutalité et guerre mondiale. Quand un réalisateur saborde son propre film en censurant lui-même tout ce qui pourrait paraitre choquant à l'écran (main coupée, blessures infectées, enfants tués...) tout cela pour être en PG-13 et essayer de manger à tous les râteliers pour rentabiliser un tournage catastrophique, ça donne un immondice visuel tel que celui-ci.

A jeter dans la benne, à n'en pas douter.
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2014
La qualité aussi bien esthétique que scénaristique de ce film se passera de tout commentaire car, pour mon compte, elle frise quasiment la perfection. Les 2 heures du film s'écoulent si vite qu'on en est presque frustré quand arrive le temps du générique. Une réussite sur tous les plans, un suspens omniprésent et des acteurs plus que convaincants. A ne pas manquer...!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2014
World War Z aurait pu être un enième Nanar sur le thème des Zombies....Mais ce film s'avère être le must du genre !
Action, suspense et horreur sont au rendez-vous, et tout çà emmené par un Brad Pitt très convainquant.
Du grand spectacle !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2014
A force que l'on me conseille ce film j'ai décidé de l'offrir à mon conjoint qui adore ce genre d'histoire, pour ceux qui ont aimé les films suivants : les 28 jours (et semaines) plus tard, je suis une légende, ce film est pour vous.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 avril 2014
Ravie d'avoir acheter ce DVD. Effets spéciaux très bien faits. Brad PITT toujours aussi beau. Par contre, je ne m'attendais pas à cette fin du film. Il faut maintenant patienter pour avoir le second volet. A conseiller vivement.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus