undrgrnd Cliquez ici Litte Stockage illimité pour les photos et bien plus encore cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
172
4,0 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:7,82 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 mai 2015
"Wolverine: Le combat de l'immortel", sorti en 2013 et réalisé par James Mangold (Le réalisateur de "Copland", "Night and Day", "3H10 pour Yuma" et "Identity" entre autres...), est un très bon film d'action fantastique dynamique et très spectaculaire, issu de l'univers du Comics Marvel "X-Men", qui a rencontré un très joli succès lors de sa sortie au cinéma. Il s'agit ici du deuxième film sur le personnage de Wolverine après "X-Men Origins : Wolverine" sorti quatre ans auparavant. Un nouvelle aventure solo réussie et très efficace qui va vous scotcher à votre fauteuil! Les évènements de ce film se déroulent sept ans après ceux du film "X-Men : L'affrontement final". Depuis ce qu'il s'est passé à cette époque, Logan vit dans la forêt, loin de tout le monde, pour oublier ce qui est arrivé à Jean Grey, sa bien aimée. Mais un jour, une jeune fille d'origine japonaise, nommée Yukio, lui demande de venir dans son pays afin de dire adieu à un vieil ami souffrant qu'il a sauvé dans le passé, Shingen Yashida, et aussi pour protéger la petite-fille de ce dernier, la jolie Mariko, qui se retrouve traquée par les Yakuzas. Wolverine accepte de venir mais une fois sur place, il perd son pouvoir d'auto guérison suite à une manipulation de la redoutable Vipère qui l'attendait de pied ferme. Désormais il va devoir se battre tout en étant vulnérable. L'histoire est très intéressante à suivre et ne manque pas de suspense ni d'humour et d'émotion. Dans ce nouvel opus, les scènes d'action sont un peu moins nombreuses qu'à l'accoutumée et c'est la psychologie des personnages qui est ici plus mise en avant. Le film possède des décors et costumes superbes et malgré un rythme aléatoire, on ne s'ennuie jamais. Les scènes d'actions sont nerveuses et efficaces et les effets spéciaux sont très spectaculaires. Le casting est parfait, en particulier le charismatique Hugh Jackman, toujours aussi impeccable et que l'on retrouve avec plaisir dans le rôle de Wolverine. C'est clairement lui l'atout majeur du film! Le reste du casting n'est pas mal non plus, on notera également la présence de Famke Janssen, de la ravissante Tao Okamoto et de Brian Tee (Le méchant de "Fast and Furious : Tokyo Drift"). Bref, Sans être un chef d’œuvre ni la meilleure adaptation cinématographique de la licence "X-Men", "Wolverine : Le combat de l'immortel" demeure un excellent film d'action spectaculaire et haletant qui va vous couper le souffle. Un divertissement efficace et prenant, à voir absolument!

Le blu-ray offre une superbe qualité d'image, digne du support HD. Les couleurs sont belles et l'image est très propre et nette. Rien à dire, c'est bien meilleur que le DVD! Au niveau du son, la VF est proposé en 5.1 DTS. Un son de très bonne qualité même si on aurait quand même préféré avoir le 7.1 DTS-HD MA de la VO.

En bref, si vous avez aimé les précédents films de la saga "X-Men" et que Wolverine est un mutant que vous appréciez, alors "Wolverine : Le combat de l'immortel" devrait également vous plaire! Un film au rythme certes aléatoire mais qui demeure malgré tout très mouvementé et spectaculaire, vous allez en prendre plein la vue! Il contient tout ce qu'il faut pour passer un agréable moment devant la télévision : Une histoire intéressante à suivre et riche en suspense et en rebondissements, des décors et costumes superbes, des scènes d'action nerveuses et bien menées, des effets spéciaux spectaculaires, un casting impeccable, de l'humour et de l'émotion. Un bon divertissement qui comblera les amateurs du genre. Le blu-ray est de bonne qualité. Un achat sûr.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mai 2014
Même si ce film fait un peu "cavalier seul" dans le déroulement chronologique de la saga X-Men mise en place sur les écrans depuis 2000, "Wolverine : Le combat de l'immortel" s'en éloigne pour mieux y revenir ensuite et n'est pas du tout le ratage annoncé par certains critiques ou fans déçus.

Logan, torturé et vivant en ermite avec la culpabilité de la mort de Jean Grey, débarque au Japon dont il ne s'est jamais vraiment éloigné, comme le laisse entendre le prologue aussi surprenant que réussi pour y vivre un épisode qui fait figure de transition en quelque sorte avant le retour de plein-pied dans l'univers des mutants par la suite.

Avec une intrigue qui alterne profondeur psychologique des personnages, scènes d'action ciblées et élégance des décors, filmée avec un rythme inégal pour mieux surprendre, "Wolverine, le combat de l'immortel" ne se hisse peut-être pas au niveau des précédents opus, mais se laisse regarder sans déception.

L'image de ce blu-ray est excellente à tous niveaux : les détails sont poussés, les couleurs sont vives, les contours irréprochables et les nombreuses scènes de nuit ne souffrent d'aucune sous-exposition. PARFAIT.
J'ai, comme souvent, préféré visionner le film en VOST, et pas de déception non plus en ce qui concerne le son : puissant, aéré, avec des effets harmonieusement découpés sur l'ensemble des canaux. De la HD dans toute sa splendeur qui contribue au spectacle.

Un petit conseil pour finir !
N'hésitez pas à visionner le générique, qui contient une scène additionnelle servant d'introduction à "X-Men, Days of the Future Past" actuellement à l'affiche et qui annonce un contenu prometteur.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« The wolverine » est le deuxième spin-off de la série des films X-Men sur des mutants aux pouvoirs divers, initiée avec grand succès par Bryan Singer en 1999 et qui comprend, à ce jour, trois épisodes principaux (X-Men 1, 2 et 3), un pré-épisode (X-Men : Le commencement, excellent, dont la remarquable suite est sortie en 2014) et deux dérivés centrés sur le personnage de Wolverine. Le premier de ceux-ci n’était pas très bon ; en voulant insérer trop de mutants que la série principale avait mis de côté (pour faire plaisir aux fans), en accumulant les poncifs scénaristiques jusqu’à la caricature (croyant que les spectateurs étaient simplets et s’en contenteraient), en privilégiant l’action au détriment des personnages (pour que le studio puisse le marketer en film d’action), Wolverine s’était sabordé tout seul.

Mais le personnage lui-même reste certainement l’un des plus intéressants de la série et méritait qu’on accordât une seconde chance à ses aventures en solo. Le malheur des uns pouvant faire le bonheur des autres, la déception du précédent film avait refroidi de nombreux fans, ce qui laissa sans doute plus de latitude à James Mangold (auteur de films aussi éclectiques que Walk the line,Kate & Leopold,Identity, ou Copland) pour faire de cette commande de studio un film plus personnel. Mission accomplie : le film est surprenant à plus d’un titre.

Tout d’abord, constatons que le parti pris de l’histoire fut d’ignorer tout ce qui avait été mis en place (situations, personnages) dans le premier « Wolverine », pour au contraire se placer dans la continuité directe d’X-Men 3, presque comme s’il en était la suite, et surtout de partir du principe que le spectateur a forcément vu celui-ci. Les rêves de Logan (c’est le prénom du héros-titre) sont hantés de visions de Jean Grey, son grand amour qu’il avait dû tuer à la fin du 3. Les allusions à cette fin sont nombreuses et jamais vraiment expliquées : le spectateur est sensé connaître. Ca, c’est pour la continuité.

Mais le scénariste s’est également accordé une certaine liberté dans cette continuité. Il n’a pas cherché à « rebooter » le premier« Wolverine », au contraire il l’assume (cf le design des griffes sans adamantium), mais sans rien en reprendre. De plus, et contrairement au premier film, il ne s’est pas soumis à l’esclavage des fans, qui auraient voulu qu’apparaisse tel ou tel mutant. Ayant bien compris qu’à force de vouloir contenter un peu tout le monde on ne satisfait personne, il a choisi d’insérer très peu de mutants (en fait, seulement deux : Wolverine et Vipère) et de n’ajouter qu’un autre méchant, le Samouraï. De plus, le rythme général est étonnamment calme, avec quelques scènes d’action efficaces mais pas envahissantes. Il prend pas mal de temps pour faire exister les personnages et présenter le Japon moderne, un peu à la façon d’un Black rain (de Ridley Scott). Le héros est notamment miné par une lassitude de vivre (lui qui est virtuellement éternel, car doté d’un pouvoir de guérison permanent et total), et un besoin d’oublier Jean. Alors quand une vieille connaissance lui propose de venir au Japon pour le libérer de son pouvoir, il saute sur l’occase. Les thématiques de l’homme perdu en terre étrangère, de l’amour maudit et du vertige de l’éternité sont plutôt bien exploitées.

Enfin, notons qu’il ne faut pas manquer le cliffhanger qui se présente au milieu du générique de fin. La Fox semble avoir finalement adopté la même stratégie marketing que Marvel (univers Avengers) en teasant ses films entre eux. Le clip est certainement une introduction directe au prochain X-Men days of future past, qui sera le grand retour de Bryan Singer à LA franchise qui a ressuscité les films de super-héros en 1999.

Wolverine est un film d’action étonnamment calme et posé, ne reposant pas sur sa seule intrigue et permettant à ses personnages d’exister. L’histoire se laisse pourtant suivre avec plaisir. Il se pose avec bonheur en contrepied total du précédent « Wolverine », et continue à redonner du souffle à la franchise X-Men qui s’était un peu perdue en route il y a quelques années.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 juillet 2013
Pour moi qui a grandi avec les STRANGE, X-MEN, SPIDERMAN & co, il fallait que j'aille voir ce film. Je précise que je l'ai vu en 2D car : 1) mes yeux ont du mal avec la 3D, 2) je boycotte depuis longtemps les frais supplémentaires pour cause de lunettes louées; et 3) des lunettes 3D par-dessus mes lunettes de myope c'est très inconfortable.

Pour en revenir au film, histoire bien ficelée, Hugh Jackman toujours sexy en diable, le côté japonais j'adore, quelques trucages foireux notamment avec l'ours du début (du mal à croire que c'est un vrai ;-))), de belles scènes de combat (un mix arts martiaux (toute ma jeunesse) et zim boum made in USA)... bref je me suis régalée et ai passé un bon moment de cinéma.

Je me commande le DVD de ce pas (euh clic!).
33 commentaires| 45 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2014
Malgré un scénario assez exsangue , ce film est un divertissement de luxe avec en plus une 3D réussie. Une espèce de retour aux sources humaines du héros au rythme soutenu meme si les intrigues secondaires sont un peu falotes car manquant d'originalité . La scène d'ouverture magnifique et le final dantesque et bien écrit rachètent ce défaut . Un excellent moment de cinéma, quoique inférieur au premier volet , qui ravira les fans à la toute fin . Bluray parfait sans défaut même si la version longue en 2D est sans grand intérêt . Le packaging de cette édition à l'hologramme aimanté est très beau.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 août 2015
Le premier Wolverine était une catastrophe : scénario sans queue ni tête, Gambit et Deadpool ridiculisés, ennuyeux...

Ici on tient un film d'action et d'aventure aux bases bien plus solides. La dimension tragique de ce soldat blasé qui ne peut pas mourir est mise en avant et sert de fil conducteur jusqu'à la fin. Certaines scènes sont sombres à souhait et le héros, malgré son pouvoir excessivement puissant (certains combats donnent l'impression qu'il ne mérite de pas ses victoires et ne gagne que par son invincibilité face à des adversaires plus doués au corps à corps), va vraiment avoir du mal à s'en sortir.

C'est justement là que le scénario brille le plus : pas (ou peu) de super pouvoirs démesurés comme ceux de Xavier ou Magneto, peu de mutants, pas si puissants que ça. Le fantastique tendance "low-fantasy", une histoire qui tient de l'intrigue et des faux-semblants qui sied parfaitement au cadre nippon. Certains objecteront que c'est un cliché, oui c'en est un et ce film en recèle (ninjas, capsules, trains, temples, campagne à l'esthétique quasi-féodale etc.), façon "Japon, entre tradition et modernité". Ce n'est pas bien grave eu égard au genre du film et d'ailleurs ce n'est pas faux.

Deuxième aspect réussi : Hugh Jackman n'en fait pas trop et son Wolverine, anti-héros asocial, bougon mais attachant et humain, nous manquera quand il passera la main. Un acteur de qualité dans un film d'action, ce n'est pas si inutile qu'on pourrait le penser.
On apprécie un film de superhéros mature grâce à un personnage tourmenté, indécis face à une immortalité qui lui pèse. La problématique est assez bien traitée même si on aurait pu encore creuser un peu (en s'inspirant par exemple d'Entretien avec un vampire).

Au niveau du bluray en lui-même, rien à redire. Image de qualité, son HD en VO (pas de son HD en VF, comme souvent), des bonus assez fournis. Le prix du disque bleu a d'ailleurs bien chuté, à moins de 12€ pour un film qu'on prendra plaisir à revoir de temps en temps, ça vaut le coup.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mars 2014
Ce film est une grosse déception. Après la purge qu'était le premier épisode, je comptais beaucoup sur James Mangold ( dont j'aime bien certains films) pour relancer la franchise Wolverine. Surtout que j'apprécie beaucoup l'arc du comics dont est censé s'inspirer le film. J'aime le personnage papier de Wolverine et force est de constater que Hugh Jackman est un bon choix pour l'interpréter. Il est bon de le rappeler car beaucoup de lecteurs du comics ( dont moi en premier) ont blêmi lorsque des premières photos de lui sont apparues pour X-Men de Singer. Son charisme fait énormément dans le maintien de l'intérêt que je porte au personnage au cinéma.

Le film commence bien. Il s'ouvre sur une très bonne scène japonaise durant la seconde guerre mondiale. C'est très bien parti ne peut on s'empêcher de penser. Puis le film a le bon goût de s'inscrire dans la continuité de X-Men 3. Wolverine vit comme un paria et reste traumatiser par la mort de Jean Grey. Toute cette première partie est réussie et cela malgré parfois des sfx indignes d'un film de ce budget ( l'ours.....)

Arrive la deuxième partie japonaise et surprise l'intérêt se maintient. On a un Japon de carte postal ( kimono, ninja, dojo,pachinko, etc) mais comme c'est cette image d'Epinal du Japon qui me fait rêver........
L'introduction, la découverte de Mariko puis l'amour qui nait progressivement entre Logan et elle. Le film prend son temps pour bien nous faire sentir justement que Logan en a besoin pour oublier Jean. C'est plutôt pas mal fait.
Il y a bien quelques trucs qui font déjà tiquer comme le personnage raté de Viper mais comme cela est compensé par une bonne scène d'action sur le Shinkansen, on est plutôt indulgent.

Dans ces parties, j'apprécie le côté film d'action à l'ancienne. Le film est très pausé. L'esthétique est pas mal. Pas d’esbroufe. Pas d'effet pyrotechnique saoulant ou l'impression d'être dans le culte du "c'est moi qui ait fait la plus grosse scène d'action jamais filmée).

Puis Logan et Mariko couchent. Mariko se fait enlever et le film devient n'importe quoi. Tout ce qui faisait le charme du film disparait. Succession de retournements de situations plus risibles et prévisibles les unes des autres. Recherche de sensationnalisme avec l'apparition du Silver samourai qui réussit à être encore plus foiré que Viper. Le film réussit même à annihiler dans un ultime rebondissement la force de la belle scène du début. Pire le film bâcle l'histoire d'amour entre Mariko et Logan dans un adieu ridicule.

J'étais presque haineux d'un foirage si complet dans le dernier tiers.3/6 pour le début et 0/6 pour le final nanaresque. Heureusement la scène post générique fait bien envie
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Merci James Mangold !
Enfin un film de super-héros ou les personnages semblent bien réels et évoluent dans un univers qui n'est pas en CGI !
Dans un Japon magnifiquement photographié et servi par un Blu-ray de compétition (orgie de couleurs, niveau de détail ahurissant et patine argentique de premier choix!) le personnage de Wolverine devient ce qu'il n'a jamais cessé d'être. Un Ronin; Un Samourai ayant perdu son maitre. Errant sans buts.
Le film de Mangold lui offre un nouveau départ. Un récit d'une belle envergure ou la rage du personnage se "structure" au contact de cette culture rigoureuse régie par un ensemble de codes immémoriaux. Il fera l'expérience de la fragilité et de la mortalité. Étape indispensable avant de se " reconstruire". Ce qui lui manquait dans les précédents opus.
Jamais ce personnage n'a autant révélé ses failles et ses souffrances que dans ce magnifique hommage aux films de Yakuzas. On retrouve aussi dans ce Wolverine la noblesse désenchantée des héros de film de sabre et de savoureux clins d'oeils à l'univers des Mangas. Autant de références parfaitement assumées et qui ont contribué au bonheur que j'ai éprouvé à regarder ce film réalisé avec un soin et un sens du détail admirables.
On est très loin de la bouillie informe noyée d'effets ratés du X-Men Origins Wolverine. Coté action certains resteront sur leur faim et pourtant toutes les scènes de combat sont des merveilles de chorégraphie guerrière.
Malgré l'accueil plus que tiède qu'il a reçu je suis persuadé que The Wolverine sera vite réévalué et considéré comme une perle du genre.
Oubliez les critiques et commentaires et faites vous votre propre opinion!
J'ai volontairement mis de coté la version 3D qui ne sert pas au mieux le somptueux et courageux classicisme de la mise en scène.
Il faut déguster ce film en 2D et impérativement dans sa version longue. La censure n'est pas venue édulcorer la sauvagerie des combats. Celui du village aux ninjas prend une autre ampleur que dans la version ciné. D'un esthétisme opératique elle impose définitivement le talent de James Mangold. On est loin de l'hystérie crétine d'Iron Man 3;
Bref, une réussite esthétique de tous les plans qui mérite 5 étoiles...
L'étoile en moins est pour le scandale de la version longue disponible uniquement dans le coffret 3D.
(Un coffret d'un gris douteux, contraire aux couleurs du film)

Blog Les chroniques ciné de Francisco
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2014
Ça démarre fort, on pense qu'enfin on va avoir droit au film parfait sur ce héros singulier de Marvel, et puis c'est la chute. Dommage et frustrant. Ils n'arrivent décidément pas à faire des films de super-héros à la fin réussie. Il faut toujours que ça parte dans tous les sens. Déçue, même si j'aime toujours autant Jackman et Wolverine.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 novembre 2013
Y a-t-il un seul des jeunes spectateurs attirés dans les salles obscures par la "Franchise Marvel" qui ait vu "Copland" ou "Girl, Interrupted" ? Sans doute pas, mais espérons que certains d'entre eux auront perçu une différence entre ce "Wolverine" et les films habituels de la "Maison Marvel" : le retour à certaines bases solides de la narration cinématographiques, comme donner le temps à l'histoire de se dérouler, regarder les scènes d'action au lieu de les fragmenter, confier en ses acteurs pour qu'ils créent une relation avec les spectateurs qui puissent aller au delà des archétypes des comic books, et surtout parier sur l'organique plutôt que sur le tout-digital... enfin, jusqu'à la dernière demi-heure, insupportable, qui retombe dans tous les défauts habituels du genre... L'introduction à Nagasaki est forte, l'errance de Logan dans la nature et sa rage font vraiment sens, son dépaysement au Japon est plus réaliste que tout ce que l'on a pu voir alors dans la série X-Men, son histoire d'amour avec la très belle héroïne est presque crédible, les combats au sabre nous ramènent à une époque glorieuse du cinéma nippon, bref tout baigne pendant une heure et demi. Faites-vous une fleur, arrêter le visionnage du film à ce moment-là, pour en garder une vraiment bonne impression. Ah, un point quand même, qui a eu l'idée stupide de caster Svetlana Khodchenkova ? Elle est tellement lamentable que chacune de ses apparitions fait retomber le film d'un niveau : j'espère simplement ne plus jamais avoir à assister à un film où elle "joue"...
11 commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici