undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
79
4,3 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:16,62 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Dans l'absolu ce double live n'est pas un chef d'oeuvre et ne risque pas de détrôner "Get Yer" ou même "Flashpoint".
L'écoute des cds ne révèle aucune surprise de taille, nos chers Stones font leur job, le son est toujours aussi brut, mais Richards l'a toujours voulu ainsi et tous les standards du band sont revisités avec un professionnalisme qui fait plaisir à entendre.
Le DVD par contre est lui un des meilleurs témoignages des Stones en concert car il montre assez bien de quelle façon ce groupe a forgé sa légende, car les Stones (comme les Who ou Led Zeppelin) fut avant tout un groupe de scène.
Une osmose réelle uni ce groupe même après 50 ans de carrière et si le maestro est toujours Mick, qui a toujours la ligne et les jambes de ses 20 ans, coté musique c'est Keith et Charlie qui mènent la danse.
Certains plans ne manquent pas les coups d'oeil de Charlie à Darryl Jones, Charlie qui semble toujours dans la lune mais n'en rate pas une, les regards de Keith vers Ronnie ou Chuck Leavel et ses coups de pattes assassins sur sa Telecaster qu'il tient presque à la verticale pour plus de puissance.
Même si tout le monde semble bien s'amuser, il reste que le groupe est encore une implacable machine à riffer et que les automatismes vieux de 40 ans fonctionnent toujours.
La check list ne manque aucun standard du band et certains morceaux sont d'agréables réussites comme "Honky Tonk Woman" enluminé par un superbe chorus de Chuck Leavel, "You got the Silver" chanté par Keith façon JJ Cale ou bien sûr un brûlant "Midnight Rambler" avec en guest la guitare ivre de Mick Taylor qui s'il a pris 30 kilos depuis "Sticky Fingers" n'a rien perdu de son style lumineux.
En résumé ce disque est un vivant témoignage des Stones sur scène qui s'ils n'ont plus la rage des 70's sont encore capable de nous offrir des versions plus que correctes de leurs plus grands morceaux et à 70 balais ce n'est déjà pas si mal !
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 novembre 2013
Je suis allé voir leur prestation au ciné. Salle assez bien remplie, et pas que avec des cheveux blancs. Son 7.1, image écran géant, très bien filmé. Comme je me plais a dire, je les aie jamais vu d'aussi près, avec la sensation impressionnante d'etre sur scène avec eux, et de voir ce que eux voient. Bon, la set-list est classique, à part " doom & bloom", mais la bonne surprise vient de " you can't always get..." Absolument fantastique! Et Mister Jag a, pour une fois, réellement l'impression d'etre heureux de se trouver la! Batterie mixée moins en avant que d'habitude, ce qui laisse la part belle aux guitares, et cette fois, le solo de " Sympathy..."n'est pas ni approximatif, ni massacre. Un grand concert, à voir aussi pour le plaisir de la foule, avec une très agréable sensation de fête! Du rock'roll jouissif, excessivement plaisant,10/10 pour les soi-disants papy du rock!

Rock'Roll jouissif
22 commentaires| 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Depuis qu’ils fêtent leurs 50 ans de carrière, les Rolling Stones n’arrêtent plus de faire l’actualité. Les Increvables viennent de mettre en vente les billets pour un concert à Adélaïde (Australie) le 22 mars 2014 qui devrait préfigurer le départ d’une tournée appelée « Far East & Down Under » se poursuivant par la Nouvelle-Zélande, le Japon et la Chine. A suivre de près donc. Sinon, pour les mordus de chez mordus, ou pour les béotiens, je signale que le magazine Rolling Stone (France) vient de sortir au début de ce mois, un hors-série The Rolling Stones : l’album des 50 ans (9,90 euros chez votre marchand de journaux) avec des photographies inédites de Tony Scott, le plus souvent en Noir&Blanc. C’est complet, tous les disques sont chroniqués, toutes les dates de concerts en France sont listées sur une page… mais rien d’inédit non plus.
Enfin j’en viens à mon billet du jour, ce coffret 2 CD + 1 DVD, restituant les deux concerts donnés à Hyde Park (Londres) en juillet dernier. Les deux CD reprennent les mêmes titres que le disque téléchargeable sur iTunes durant quelques semaines en août dernier.
Si les CD contiennent dix-neuf morceaux, le DVD n’offre en continuité que seize titres, c'est-à-dire que sont exclus du film Tumbling Dice, Emotional Rescue, Paint It Black et Before They Make Me Run mais qu’on y trouve Happy. Ces absences se retrouvent néanmoins dans les trois bonus. On peut légitimement se poser la question, pourquoi ne pas avoir intégré les deux premiers bonus dans le concert lui-même, la fluidité de lecture en aurait été simplifiée sans dénaturer un concert type des Stones ? Le troisième titre restant logiquement un bonus, puisque Keith Richards ne chantant jamais plus de deux titres sur scène, il était normal de ne pas l’incorporer au track-listing.
Le film évoque vaguement celui de Woodstock, introduction aérienne, champ de tentes, foule de spectateurs déambulant avant concert, plan de terrain couvert de détritus après concert, toutes les images ne venant pas de Londres mais couvrant aussi le show de Glastonberry. Par ailleurs, durant le concert lui-même, de courts plans du Hyde Park de 1969 sont introduits dans la narration musicale ainsi que des interviews des musiciens comme des spots de pub (Attention les sous-titres ne sont pas fournis par le DVD !) et beaucoup trop à mon goût, de plans sur les spectateurs. Autant dire que je ne trouve pas ce film particulièrement réussi, même si j’ai pris plaisir à le visionner…
Les images qui m’ont marqué, la main bagousée de mort de Keith Richards allumant d’un geste désinvolte son clope, sur Honky Tonk Woman Jagger enfilant un vêtement blanc rappelant la chasuble bouffante qu’il portait en 1969, le Hello ! laconique de Charlie Watts à la foule, Mick Taylor dont l’allure d’éphèbe n’est plus qu’un ancien souvenir qui décoche néanmoins un long solo sur Midnight Rambler mais reste anecdotique sur Satisfaction, sur Gimmie Shelter la love parade entre Mick et Lisa qui pourrait être ridicule vu l’âge des tourtereaux mais qui passe la rampe, Keith prenant sa pose désormais classique de héron sur Jumpin’ Jack Flash et enfin la cape noire synthétique de Wisigoth que Jagger enfile pour Sympathy For The Devil.
Mais plus important que tout cela, ce sont les sourires qui marquent le plus. Ceux des spectateurs bien entendu, mais ceux aussi des musiciens qui semblent prendre un réel plaisir à se retrouver à Hyde Park plus de quarante ans après. Même Mick Taylor sourit, c’est vous dire !
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 janvier 2016
Je ne suis pas un fan des Rolling Stones à la base (personne n'est parfait !) mais je dois dire que j'ai été bluffé par cette prestation. La version de Gimme Shelter est notamment très bonne (idem pour Sympathy for the devil) et on a le plaisir de revoir Mick Taylor à la guitare sur un Midnight Rambler de bonne facture. Mick Jagger à la 70aine pétaradante et c'est presque plus agréable de le voir aujourd'hui qu'il y a 10 ou 20 ans où il bondissait dans tous les sens. Keith Richard ressemble de plus en plus à Jack Sparrow et Charlie Watt est plus flegmatique que jamais mais tient la rythmique carrée qui le caractérise. Le son et la prise de vue sont très bons (les basses et la dynamique me semblent parfois un peu justes)
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Et une nouvelle fois,un album concert des Rolling Stones,à Hyde Park...44 ans après!L'on pourrait éprouver une certaine lassitude devant notre ènième version de Honky Tonk Woman,mais l'écoute du cd et la vision du dvd dissipent ces préventions.
Certes,les titres sont souvent trop étirés (public immense oblige);certes,ils ratent "paint it Black" et on aurait pu se dispenser d'"emotional rescue";mais ils réussissent enfin "you can't always get what you want",et l'énergie générale de cet opus est somme toute impressionnante,après cinquante ans de carrière...et à leur âge.Remarquablement enregistré,ce disque frappe aussi par le bon niveau général d'ensemble.
Tout cela vaudrait entre trois et quatre étoiles;la cinquième est due,tout d'abord,à la forme vocale incroyable de Mick Jagger,qui démontre une nouvelle fois l'étendue de sa gamme;le DVD est d'ailleurs excellent,très bien filmé,avec classe et empathie.
Et le moment de grâce est un fabuleux "Midnight Rambler":Mick Jagger reprend son harmonica,et nous assistons au retour de celui qui nous manque tant depuis 1974:Mick Taylor n'est évidemment plus le frêle jouvenceau d'alors,mais le temps d'un "Midnight Rambler" d'anthologie il apporte son toucher bluesy d'exception et nous retrouvons les Stones que nous avons tant aimés...et l'honnête Ron Wood de retourner à sa condition de tâcheron sans génie.
33 commentaires| 19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Concerne l’édition Blu-Ray.

44 ans après le fameux concert d’adieu à Brian Jones, les Stones retrouvent Hyde Park.

Durant plus de 2 heures (132 mn), ils vont faire emprunter à près de 100 000 personnes, la machine à remonter le temps.

En 19 titres (16 filmés dans la continuité du concert et 3 en bonus), les Stones délivrent un best-of, juste agrémenté d’une nouveauté ("Doom and Gloom" déjà présent sur "Grrr" et destiné à montrer que Jagger maîtrise le riff Richardsien).

La scène est magnifique, conçue autour du thème de la nature avec arbres et végétation, loin des décors souvent tape-à-l’œil dont les Stones étaient friands.

Techniquement, ce BR est formidable.
L’image HD est exemplaire.
La réalisation est quasi parfaite. L’ambiance du concert est bien rendue (quelques images d’archives et des interviews -pas de sous titres- sont intercalées qui ne gênent en rien le spectacle). La foule est filmée quand il le faut (sauf peut-être sur "Ruby Tuesday" où la caméra aurait pu préférer Jagger au défilé de fans extatiques). Le son (DTS-HD MA ou PCM stéréo) est également excellent, même s'il semble que certains commentateurs ont des problèmes avec leur support.

C’est un concert de vrais professionnels, sans accrocs et parfaitement huilé. Les Stones ont l’air plutôt contents d’être là, sourient beaucoup. L’immense foule, aussi. Ils ont déjà délivré de meilleures versions de tous ces titres, mais ça reste quand même très correct (avec un formidable "You Can't Always Get What You Want").

Mais attention : pour apprécier ce concert, il faut bien entendu, accepter de se prêter au jeu et ne pas refuser l’adjuvant de la nostalgie.

Si vous regardez tout ça d’un œil détaché, vous ne remarquerez que les habituelles gesticulations incessantes d’un Jagger filiforme, toujours l’œil aux aguets, d’un professionnalisme effrayant.

Vous ne verrez de Keith Richards, que la caricature qu’il est devenu, prenant trop souvent la pose au lieu de jouer vraiment, l’air absent, sauf pour chanter "You Got The Silver" et "Happy". Son solo sur "Sympathy For The Devil" est bien loin de ce qu’il pouvait faire (sur "Get yer ya ya's out" bien sûr ou le "non-officiel" "At Knebworth" de 1976).

Charlie Watts continue tranquillement à planter (efficacement) ses clous, Darryl Jones est impeccable à la basse (grosse impression sur "Miss You" et les toujours présents Lisa Fischer (chœurs) et autres Bobby Keys (Sax) ou Chuck Leavell (claviers) assurent sans faillir.

La surprise vient plutôt de Ron Wood qui est impeccable (je n’aurais jamais imaginé écrire ça un jour) et montre quel bon guitariste il peut être. C’est même lui qui tient la baraque.

Autre surprise : Mick Taylor.
Il est devenu aussi gros que David Crosby, mais il n’a rien perdu de son talent. Invité à 2 reprises, il illumine réellement "Midnight Rambler" et fait naître d’incommensurables regrets (il revient ensuite sur "Satisfaction", mais on se demande bien pourquoi dans la mesure où on lui confie une guitare acoustique hors sujet).

Bilan : la sélection des titres est pertinente (même si j’aurais bien échangé "Emotional Rescue" contre "Brown Sugar", "Wild Horses" ou "Love In Vain"), la performance est d’un professionnalisme sans reproche qui plaide pour un report de l’âge de la retraite.

Un bon moment.

Une incompréhension : pourquoi ne pas proposer un combi Blu-Ray/CD ?
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2016
Le Ministère de la Culture s'associe au Ministère des personnes âgées et au Ministère de la Santé pour soutenir tous les efforts de nos séniors. L'activité physique protège de la maladie d'Alzheimer et des accidents cardio-vasculaires. Il n'est pas nécessaire d'enregistrer tous vos exercices sur CD ou DVD pour les montrer à vos petits-enfants. N'essayez pas de ressembler à Keith Richards, cela pourrait être dangereux pour votre santé ou celle de votre entourage. N'oubliez pas de manger vos 5 fruits et légumes par jour. Récitez les paroles de Gimme Shelter tous les soirs avant de vous coucher. Merci de votre attention.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 janvier 2014
Quarante-quatre ans après l'année mythique, les Stones déboulent à nouveau sur Hyde Park !
A peine croyable ! Le plus vieux groupe de Rock du monde a encore de la pêche assurément...
Devant une foule gigantesque mais sous le charme, les idoles de plusieurs générations enquillent dans un show impressionnant, une bonne partie de leurs tubes les plus fameux. C'est un vrai régal.
Du poignant crépuscule jusqu'au cœur tendre de la nuit, le déluge sonore se répercute sur les vénérables arbres encadrant la scène, et les immeubles augustes bordant l'immense étendue herbeuse alentour.
Les clins d'oeil au passé sont fréquents. Songez qu'à l'époque, en 1969, Mick Jagger avait récité le splendide poème Adonais, de Shelley, en hommage au compère Brian Jones qui venait de disparaître ! Et certains disent que les rockers n'ont pas de culture !
Il ré-enfile la tenue sacrificielle. Une sorte de légère blouse blanche, serrée à la ceinture par une cordelette, qui lui donne une allure équivoque. Il feule, il glisse, il se dandine, il danse, comme au bon vieux temps ! Sa silhouette émaciée mais fluide, a conservé toute sa grâce féline. Et sa voix, nom de Dieu ! Quel mordant ! Quelle énergie ! Quelle jubilation !
Keith Richards a quelques heures de vol. Son style est toujours aussi rustique malgré les pendeloques et colifichets qu'il arbore comme des trophées. En vieillissant cet animal ténébreux se déride, si l'on peut dire. Il est radieux. Il se fait plaisir. A plusieurs reprises Jagger s'éclipse pour lui laisser la lumière. Il s'éclate sur You Got The Silver, sur Happy, sur Before They Make Me Run. C'est moins puissant que la grande bouche, mais il y a bien ce petit goût acide qui dégomme les papilles.
Les autres sont fidèles au poste. Ron le dégingandé, Charlie le discret, et pour l'occasion Mick Taylor, très empâté, mais qui parvient à sortir quelques riffs plaisants sur un Midnight Rambler envoûtant comme il se doit.
On peut faire le reproche classique au groupe lorsqu'il est en concert, de produire un son strident, un peu confus voire brouillon, mais le spectacle est là c'est indéniable. C'est bien l'apothéose des vielles pierres, et leur gloire peut s'affirmer en majesté et avec satisfaction, dans le feu d'artifice qui clôture magnifiquement la prestation.
Un événement sans nul doute...
55 commentaires| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2014
Achetez le!!!!!!!!! magnifique concert en dvd plus un cd pour un tout petit prix rien a dire si EXELLENT du vrai ROCK
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2014
C'est en voyant les DVD que l'on regrette ne n'avoir pas pu aller....Heureusement j'avais déjà vu les Stones. Bonne idée de cadeau à faire à quelqu'un qui aime les Stones.
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici