Cliquez ici Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_Renewed cliquez_ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

3,2 sur 5 étoiles
6
Resilient
Format: Téléchargement MP3|Modifier


le 16 mars 2014
pas mauvais mais limite je préférais le précédent - au dessus c'est clair des derniers opus sorti durant la période 2001-2005
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 23 août 2016
Après les effroyables "Rogues en vogue" et "Shadowmaker" (d'ailleurs affublés des pires pochettes de l'histoire du groupe), on croyait le gallion Running Wild perdu corps et biens. C'etait sans compter sur la détermination de Rock'n Rolf...Désormais seul Maitre à bord depuis belle lurette et reboosté par prestation "the Final Jolly Roger" au Wacken 2009, ce vieux loup de mer revient à la charge. Alors certes, ce n'est sur un fameux 3-mâts (Hissez haut!), mais via une goélette, néanmoins bien équipée pour l'abordage. Bien sur, les Frères de la cote pourront pinailler en remarquant que la batterie n'a pas la puissance de feu qu'autrefois, que les guitares manquent de voilure et que la voix du Flibustier a perdu de sa superbe. Il n'empêche: ce dernier sait encore faire parler la poudre et signe là un retour fort honorable, là où l'on en espérait plus rien. Respect! Tavernier, un cruchon de Rhum à la santé du Capitaine!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 23 août 2016
Après les effroyables "Rogues en vogue" et "Shadowmaker" (d'ailleurs affublés des pires pochettes de l'histoire du groupe), on croyait le gallion Running Wild perdu corps et biens. C'etait sans compter sur la détermination de Rock'n Rolf...Désormais seul Maitre à bord depuis belle lurette et reboosté par prestation "the Final Jolly Roger" au Wacken 2009, ce vieux loup de mer revient à la charge. Alors certes, ce n'est sur un fameux 3-mâts (Hissez haut!), mais via une goélette, néanmoins bien équipée pour l'abordage. Bien sur, les Frères de la cote pourront pinailler en remarquant que la batterie n'a pas la puissance de feu qu'autrefois, que les guitares manquent de voilure et que la voix du Flibustier a perdu de sa superbe. Il n'empêche: ce dernier sait encore faire parler la poudre et signe là un retour fort honorable, là où l'on en espérait plus rien. Respect! Tavernier, un cruchon de Rhum à la santé du Capitaine!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 23 août 2016
Après les effroyables "Rogues en vogue" et "Shadowmaker" (d'ailleurs affublés des pires pochettes de l'histoire du groupe), on croyait le gallion Running Wild perdu corps et biens. C'etait sans compter sur la détermination de Rock'n Rolf...Désormais seul Maitre à bord depuis belle lurette et reboosté par prestation "the Final Jolly Roger" au Wacken 2009, ce vieux loup de mer revient à la charge. Alors certes, ce n'est sur un fameux 3-mâts (Hissez haut!), mais via une goélette, néanmoins bien équipée pour l'abordage. Bien sur, les Frères de la cote pourront pinailler en remarquant que la batterie n'a pas la puissance de feu qu'autrefois, que les guitares manquent de voilure et que la voix du Flibustier a perdu de sa superbe. Il n'empêche: ce dernier sait encore faire parler la poudre et signe là un retour fort honorable, là où l'on en espérait plus rien. Respect! Tavernier, un cruchon de Rhum à la santé du Capitaine!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 23 août 2016
Après les effroyables "Rogues en vogue" et "Shadowmaker" (d'ailleurs affublés des pires pochettes de l'histoire du groupe), on croyait le gallion Running Wild perdu corps et biens. C'etait sans compter sur la détermination de Rock'n Rolf...Désormais seul Maitre à bord depuis belle lurette et reboosté par prestation "the Final Jolly Roger" au Wacken 2009, ce vieux loup de mer revient à la charge. Alors certes, ce n'est sur un fameux 3-mâts (Hissez haut!), mais via une goélette, néanmoins bien équipée pour l'abordage. Bien sur, les Frères de la cote pourront pinailler en remarquant que la batterie n'a pas la puissance de feu qu'autrefois, que les guitares manquent de voilure et que la voix du Flibustier a perdu de sa superbe. Il n'empêche: ce dernier sait encore faire parler la poudre et signe là un retour fort honorable, là où l'on en espérait plus rien. Respect! Tavernier, un cruchon de Rhum à la santé du Capitaine!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 7 juillet 2015
C'est en me connectant à un site de musique en ligne que j'ai découvert ce RESILIENT (et par la même occasion RUNNING WILD, je l'avoue humblement ;-). Du style : "vous aimez HELLOWEEN, essayez RESILIENT de RUNNING WILD !".

Oui, j'aime HELLOWEEN. Mais je ne vois pas trop le rapport entre les 2 groupes, si ce n'est le fait d'être allemands tous les deux. Tout au moins à l'écoute de cet album, car une chose est certaine : on est bien loin de Keeper of the Seven Keys Pt.1 ! De par la voix du chanteur, ou la rapidité des morceaux...

Mais peu importe, après tout ! L'essentiel étant que j'ai découvert cet album... et que je l'ai aimé ! C'est rock, c'est metal, c'est pas tant "speed" que ça... Et puis au diable (c'est de circonstance !) les étiquettes ! Car l'atout majeur de cet opus est : la mélodie. La mélodie-chant du refrain, le thème de guitare... J'ai même eu l'impression d'entendre IRON MAIDEN en filigrane dans "The Drift" ! Pas pour la voix, ça je vous l'accorde, mais pour la construction du morceau et les mélodies.

L'album se termine par le magistral "Bloody Island", une longue pièce de près de 10 minutes, avec beaucoup de chant et surtout : des thèmes/solo de guitares là aussi dans la plus pure tradition d'IRON MAIDEN.

Cet album est le premier que j'écoute de cette formation allemande. Mais pas le dernier, foi de Gaulois !!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici