undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter la liseuse Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux en or rose

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles
108
4,4 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 novembre 2013
On est là pour parler musique avant tout...
Cet album est une œuvre talentueuse d'un grand chanteur/artiste, c'est aussi simple que ça.
Je reste fan de la première heure de toute façon, et c'est un vrai plaisir de l'entendre a nouveau.
Beaucoup d'émotions et une ambiance qui donnent beaucoup de vie a cet album.
L'horizon n'est pas sans obstacles, mais ses trésors en valent la peine.
Très beau retour.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Poésie, mélodie et mélancolie, c'est ainsi que j'ai vécu le retour de Bertrand Cantat notre tristement célèbre écorché vif. Horizons est un album aux sonorités thérapeutiques qui contrastent avec celles de son défunt groupe. Mais détrompez, ce qui a été perdu en brutalité est rattraper en profondeur de textes agrémentée d’émotives interprétations. Orphelin de Noir Désir j'étais et je resterai mais au moins je me suis fait adopter par Détroit, j'ai adopté Horizons et je vous invite à en faire de même car c’est de la musique affligé de rareté mais qui reste intemporel juste un chef d’œuvre.Poésie, mélodie et mélancolie, c'est ainsi que j'ai vécu le retour de Bertrand Cantat notre tristement célèbre écorché vif qui brouille une fois de plus les frontieres entre chanson et poésie.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2014
N'en déplaise à ses détracteurs, Bertrand est un grand artiste avec une sensibilité à fleur de peau. On sent le tourment qui le ronge dans chacun de ses textes. J'ai hâte de la voie en tournée.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
« Nul n’a jamais écrit ou peint, sculpté, modelé, construit, inventé, que pour sortir en fait de l’enfer. »
Antonin Artaud (in Van Gogh ou le suicide de la société)

Avec Horizons, Bertrand Cantat & Pascal Humbert affirment ensemble une forte pulsion de vie, une belle volonté créatrice.

Bertrand Cantat se débarrasse de peaux mortes afin de mieux renaître. Phénix sous les cendres, il se métamorphose.

A coups de mots, il brise le fourreau de suie qui le tenait prisonnier et tente une échappée au-dehors.

Cependant, Cantat n’est pas dupe : il sait bien que l’on ne peut s’extirper de soi-même. Demeure malgré tout, la possibilité d’exprimer le poison qui cogne en soi, afin que celui-ci ne détruise pas entièrement l’être.

Cet album de clair-obscur s’annonce comme une possible survivance.
Chanter est façon de sortir de soi.

Les images sont nues, tranchantes.
Bertrand Cantat avance dans sa nuit noire – trouée çà et là de maigres lumières –, tel un funambule sur une lame de rasoir.

Sa muse se tient à ses côtés, fidèle. Elle coule comme le sang dans ses veines :

« le fluide ne s’use que si l’on en abuse / et si ça m’use parfois ma muse / tellement ça fuse de toutes parts / d’antennes en satellites / ou pylônes au hasard / je ne regrette pas […] / Les braises incandescentes sont encore / sous la cendre froide / autrement dit : "Sois toujours… / au rendez-vous" »

Le chanteur aux hululements de chaman chante son exil, sa douleur ; sa voix étouffe le verbiage des inénarrables commères et sa musique balaye la lueur sale des néons de l’audimat.

« Dors mon ange de désolation / dès que le vent aura tourné / nous ferons diversion / et tu m’emmèneras […] / dans leur panier à ordures il y aura / cinq cents dix versions / pour engraisser les porcs / […] Dors mon ange […] L’éternité nous appartient / chaque seconde la contient »

L’empreinte carcérale demeure, présente comme une stèle de bronze.
Mais l’âme déploie ses forces vitales pour chercher l’horizon salutaire entre les interstices.

« Combien de temps déjà combien de temps passé / dans ce tunnel sous la cour des cent pas éternels / éternellement enfoui derrière la porte close / et la vitre sans tain, la peau de quartz vert / Il ne fait jamais nuit / sous ce jour de néons / mille aiguilles ont surgi / sous les paupières closes […] Je sais qu’il faut se taire / au loin le tonnerre gronde / éradiqué du monde / évincé de la terre […] / Cherche ton horizon / entre les cloisons »

Cet album dévoile toute la capacité créatrice de Bertrand Cantat, après le divorce consommé entre lui et ses anciens compagnons de route.

Contrairement à feu Noir Désir, les mélodies de Détroit se font plus apaisées : il n’est plus besoin de crier pour se faire entendre. Le lézard peut entamer sa mue.

Après la couleur rouge sang de ces dernières années, un peu d’ocre vive est nécessaire pour continuer d’exister.

Le morceau Droit dans le soleil, est une fenêtre ouverte sur la lumière :

« on ne renonce pas on essaie / de regarder droit dans l'soleil […] / on n’se console pas, on s’enraye / mais on regarde droit dans l'soleil […] / Tourne tourne la terre / tout se dissout dans la lumière / l’acier et les ombres qui marchent / à tes côtés »

L’album Choeurs, composé pour des mises en scène de Wajdi Mouawad, annonçait déjà une belle évasion vers d’autres territoires. Bertrand Cantat y côtoyait les mythes grecs et leur incroyable violence comme pour aller se frotter au plus près de l’épine. Choeurs fut une première catharsis.

A présent, ce cœur qui a tant battu se relève et le sabre du soleil lacère la brume environnante.

Dans la voix monte encore la sève, vive et brûlante.

Thibault Marconnet
17/11/2013
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 décembre 2013
Il me manquait; c'est complètement lui, et c'est pas lui.
C'est lui, seul, 10 ans plus tard; avec parfois, encore une couleur Noir Désir.
Je l'écoute en boucle depuis que je l'ai reçu, soit dans la voiture, soit dans mon bureau; et souvent, j'ai le souffle coupé.
Je n'entrerai pas dans de stupides polémiques, juste j'espère que ce sera pour lui une renaissance.
Pour moi, c'est beau, puissant, douloureux à des moments, de l'émotion pure.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2014
Merci de ce retour . Toujours ces textes enflammés et écorchés . On retrouve les sonorités et l'ambiance Noir Désir .
C'est un peu plus lent et plus noir , mais j'aime beaucoup .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 janvier 2014
c'est bien, super, parfait, rien à redire, ça correspond à l'annonce, je suis satisfaite de cet achat, s'il faut encore ajouter des mots ben je suis à court d'idée
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2015
Très mécontent car la pochette est arrivée marquée par le disque.
Je comprends mieux pourquoi c'est moins cher ici.
J'imagine la façon dont sont stockés les disques.
Je ne suis pas prêt de recommander un vinyle sur ce site.
Déçu par amazon !!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 juin 2014
Bertrand de retour sur les bases de noir desir d antan. A la fatvon de "en route pour la joie" les fans de la première heure de noire desir apprécieront
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 novembre 2013
Oui enfin bertrand est de retour.Aprés quelques apparitions sur scéne aux cotés de EIFFEL et autres,nous sentions que l'homme avait toujours le feu sacré et une vraie envie de refaire ce qu'il a toujours fait de mieux:de la musique.Et c'est chose faite avec "horizons",une oeuvre à l'image de son géniteur,torturée et poétique.Cet album est croyez moi un véritable sommet de nostalgie,d'ambiances prenantes et de textes magnifiques comme seul bertrand à toujours su en écrire.On ressent parfois comme un véritable catharsis musical avec des morceaux comme:"ma muse""ange de désolation",pour ne citer que ses deux titres.Mais comment pouvait-il en étre autrement?L'homme à l'évidence,est dans une abyme mentale pour les raisons que nous connaissons,et le meilleur moyen pour lui de s'en échapper est de coucher sur papier son mal étre et ses regrets.Mais la plume revendicatrice de ce génie fait également son apparition sur:"sa majesté" qui aurait pu figuer dans un album comme "du ciment sous les plaines".Musicalement l'album se veut plus rock que "des visages,des figures"(dernier album en date de noir désir),et est à mon sens meilleur que ce dernier.Ici c'est bel et bien l'album de bertrand que nous écoutons.Un "écorché"vif qui malgré les critiques et les insultes à réussit à sortir ce qui est sans nul doutes,son oeuvre la plus personnelle et intime de sa carriére,qui j'éspére est vraiment le début d'un nouveau départ dans la vie de l'idole de toute une génération.Les fans peuvent se jeter dessus,ce disque est magnifique.Merci et respect bertrand...heureux que tu sois de retour parmis nous.ps:ça ne sert à rien de dénigrer mon com',je ne prendrais pas la peine de vous répondre.Ici je m'adresse aux fans de noir désir et à personnes d'autres.
88 commentaires| 26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

22,00 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)