undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_W10 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
63
4,5 sur 5 étoiles
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:19,85 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 décembre 2006
Que ceux qui ne sont pas complètement fanatiques des délires de sortilèges de Miyazaki et des pirouettes de sorcières achètent sans hésiter cette merveille d''originalité qu''est Porco Rosso dont la thématique est un peu différente de ses grands succès. Il s''agit des exploits d''un génial pilote d'hydravion qui vole au secours des victimes au-dessus de l'Adriatique. Qu''il ait été mystérieusement doté d''un faciès de cochon n''enlève rien à son caractère héroïque et sentimental . Ce film d''aventures animées , plus réaliste qu''à l''accoutumée et s''adressant plutôt aux adultes, offre une profusion d'' images aériennes de paysages italiens et d''engins volants d''une beauté et d''une créativité sidérantes qui nous procurent une évasion extraordinaire . L''histoire est complexe et attachante, à la fois exaltante et profondément humaine, parfois même bouleversante . Des séquences d''une pure poésie touchent au sublime. Une découverte enthousiasmante!
0Commentaire| 33 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2006
Le film en lui-même est excellent. Assez différent des autres oeuvres de Miyazaki, il devrait plaire aux amateurs d'avions et de combats aériens.

D'un point de vue technique (et celà est aussi valable pour l'édition normale), ce DVD est plus que moyen, d'autant que le film ne date que de 1992 :

- les couleurs sont, dans l'ensemble, bien définies, mais l'image est constamment bruitée, et celà se remarque particulièrement sur les zones sombres de l'image.

- le son est en stéréo! "Le Chateau dans le Ciel" et "Kiki la petite sorcière", pourtant plus vieux, avaient été remasterisés en 5.1 (sur la langue anglaise, absente de ce DVD), alors pourquoi pas Porco Rosso?

Passons au l'aspect collector. Pourquoi 2 étoiles en moins?

Par rapport à la version normale, il ne comporte... que le story board en plus! L'interview de Toshio Suzuki (à peine plus de 3 minutes) et les bandes-annonces figurent effectivement sur la version normale.

Pas de petit morceau de pellicule qui pourrait rendre ce DVD unique, pas de livret avec des croquis ou des paysages, un packaging en plastique tout à fait banal...

A la place, on a droit à des publicités pour Bambi, Les Indestructibles et Aladdin...

Profitant du succès commercial (bien mérité) de Hayao Miyazaki en France, Buena Vista semble vouloir sortir le plus de DVD possibles, sans vraiment se préoccuper de leur qualité.

Porco Rosso méritait mieux! Ce DVD Collector est à conseiller aux fanatiques uniquement.

Pour les autres, jetez-vous sur la version normale, qui n'a que le story board en moins...
11 commentaire| 40 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 janvier 2014
Porco, je le connais bien, c'est un vieil ami qui vient régulièrement à la maison sur mon bel écran Sony. Et je le connais depuis longtemps; ciné, K7 vidéo, DVD, et ENFIN Blu-ray...
Les bonus, je m'en moque... et la version VF, je la trouve parfaite (pas touche !) ! alors , si vous m'en croyez, n'écoutez pas les grincheux, car cette version est un bonheur absolu si vous aimez ce cochon-là. Quant au traitement des couleurs: je ne l'avais jamais vu comme ça, et si vous croyez jusqu'à présent savoir ce qu'est un avion rouge sur le bleu de l'Adriatique, et bien c'est que vous n'avez pas vu cette version Blu-ray... Ben ça y est mon cochon; les formes ? les formes: elles sont respectées !
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2011
Durant la période de l'entre-deux guerres, en Italie, entre la montée du fascisme et la crise économique, un ancien pilote des forces aériennes italiennes devenu chasseur de primes a été transformé en cochon par une étrange malédiction. Surnommé "Porco Rosso" (Cochon rouge !), il passe le plus clair de sa vie à bord de son hydravion. Entre chasse aux pirates, secourisme de la dernière chance et fuite des autorités, il mène une vie d'aventures...

Le fin connaisseur de l'œuvre de Miyasaki se dira d'entrée de jeu qu'il s'agit là d'un film à la fois à part et totalement intégré dans l'œuvre de son auteur. A part car ne sont pas directement palpables les vicissitudes liées à la dégradation de la nature par les avancées technologiques (thématique fortement ancrée dans un Japon postmoderne ayant vécu les traumatismes de la bombe nucléaire), mis en avant dans la plus-part de ses autres films. A part également car il s'agit d'une des rares créations du maître où le rôle principal est tenu par un homme, héroïque de surcroit.
Et pourtant... On retrouve une fois de plus l'amour de Miyasaki pour les machines volantes (il paraît évident que le concept même du film est parti d'une volonté de l'auteur de concrétiser sa passion pour ces engins en général et pour les hydravions en particulier). L'action se déroule en Italie. C'est un pays que le réalisateur adore depuis qu'il y a travaillé au début des années 80 à travers la coproduction italo-nipponne "Sherlock Holmes" (et de découvrir l'équation simple qui a permis à ce projet atypique de voir le jour : Italie + hydravions = un lieu, une époque, un contexte...). Enfin, les "caractères" favoris de l'auteur finissent par revenir sur le devant de la scène : De nouveau, des figures de femme forte et d'adolescente devant s'imposer dans un monde d'hommes s'élèvent au dessus de la masse des communs.

Mais la magie et le talent du maître vont surtout éclater dans la finesse et la manière splendide avec laquelle sont décrits les relations entre les personnages et les sentiments (souvent ambivalents) qu'ils éprouvent les uns envers les autres. L'histoire et le contexte historique deviennent soudainement la toile de fond sur laquelle se découpent les personnages, et ceux-ci vont se matérialiser avec bien plus d'épaisseur que la plus-part de leurs homologues de chair et de sang qui évoluent dans le cinéma proprement dit ! Voir ces deux femmes, l'une dans la fleur de l'âge, l'autre au matin de sa vie, tomber amoureuses d'un homme à tête de cochon car voyant plus loin que l'enveloppe trompeuse de l'apparence, c'est juste magnifique lorsque c'est raconté avec justesse, humour et simplicité...

Qui plus est, la toile de fond ne manque pas de relief. Si Marco Pagot (Porco Rosso dans le civil) est devenu victime d'une malédiction ayant fait de lui un cochon, c'est probablement à cause de son refus de participer à la fondation d'une nation s'élevant sur la voie du fascisme et de la doctrine rigide du monde moderne. Il en a donc été exclu telle la première "tête de cochon" venue ! S'il est devenu chasseur de prime, s'il a fui les honneurs que son pays lui réservait entant que héros de guerre, c'est qu'il a vu ses amis mourir un par un durant le conflit mondial et qu'il a pris conscience des horreurs et de l'absurdité de la guerre. S'il a décidé de demeurer libre, en marge de la société (il vit sur une île déserte) tout en continuant à construire son existence autour de son engin volant, c'est qu'il veut prouver que les progrès de la technologie doivent servir la liberté, et non la construction d'un monde fou et la mort de ses semblables...
Bref, moult déclinaisons sur le thème du conflit entre la science et la conscience, soit le cœur de la thématique principale de son auteur ! A l'arrivée, "Porco Rosso" est donc bel et bien un film 100% Miyasaki !

Finalement, l'œuvre d'Hayao Miyasaki peut être mise en parallèle avec celles du studio Pixar. Nous avons, pour le coup, deux visions du monde bien distinctes, l'une orientale, l'autre occidentale, mais dont l'aptitude à aligner les chefs d'œuvre tout en construisant une œuvre d'une cohérence absolue autour de valeurs simples, saines et limpides nous redonne l'espoir dans le cœur des hommes. Une fois que vous aurez vu "Porco Rosso", vous n'oublierez pas de sitôt cette fable qui démontre que l'on peut vivre au delà des lois si l'on a le cœur pur, que l'on possède un sens aigu du code de l'honneur et que l'on cherche à magnifier les valeurs élémentaires de la vie...

Comme d'habitude dans cette collection, l'édition DVD déçoit. Quasiment aucun bonus (la version simple propose une interview de 3 minutes et des bandes annonces. La version collector n'ajoute à cela que la comparaison film/story-board qui n'intéressera que les passionnés du 7° art), un packaging qui joue sur le minimum syndical et un son en simple stéréo. Vivement une édition blu-ray digne de ce nom !
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2006
Vous y croyez Vous à un homme au visage de cochon qui vit avec une gamine survoltée et qui est aimée par une femme belle comme le jour ? Non ? Alors c'est que vous n'avez jamais vu un film de Miyazaki.

Cela ne vous dirait de tenter l'expérience juste pour voir si vous n'allez pas finir par adorer cet homme au visage porcin à qui Jean Reno prête une voix chaude et envoûtante. Et aussi pour voir si je ne vous cache pas des choses plus étranges encore ...

Vous essayez et on en reparle ... ?
0Commentaire| 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avec Hayao Miyazaki aux commandes d'un film, on est quasiment sûr de retrouver peu ou prou les mêmes éléments : un grand soin de l'image, une histoire originale, un mélange subtil entre monde du rêve et réalité. Dans le cas présent, le réalisateur ancre son action dans les années 20-30, en Italie et s'attache aux pas d'un pilote d'hydravion agissant en free-lance comme chasseur de prime pour traquer les pirates du ciel. Ce cadre donne au réalisateur l'occasion de montrer sa maestria dans la construction des décors, son attrait pour les machines un peu bizarres, son goût pour la jeunesse conquérante. Porco Rosso, à travers son sortilège porcin qui le défigure, montre une belle figure d'aventurier libre attaché à son indépendance mais pas insensible aux manifestations d'affection.

Le film offre des passages sérieux, émouvants, comiques. Le contexte historique fait qu'il n'est sans doute pas accessible aux plus jeunes. Toutefois, sans avoir la limpidité émouvante de Totoro, ce film est une très belle œuvre du réalisateur. Avec Mon voisin Totoro,Kiki la petite sorcière,Le Château dans le ciel, Porco Rosso, on voit l'attirance profonde du réalisateur vers cette zone d'apesanteur qui est entre ciel et terre, comme s'il devait toujours osciller dans cette zone indécise qui repousse et attache. C'est aussi ce qui fait toute la grâce de ses films.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2006
Synopsys

Dans l'entre-deux-guerres quelque part en Italie, le pilote Marco, aventurier solitaire, vit dans le repaire qu'il a etabli sur une ile deserte de l'Adriatique. A bord de son splendide hydravion rouge, il vient en aide aux personnes en difficulté.

Commentaire

Plus qu'un dessin animé, ce film est un chef d'oeuvre !! Une fois de plus, le génie de Miyasaki a fait ses preuves !! Une histoire pas si banale qu'elle n'y paraît, des personnages attachants, virevoltants et un humour poignant : la recette parfaite !
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 février 2015
De l'excellent Miyasaki, à mon sens au niveau du voyage de Chihiro, princesse Mononoké, le château ambulant ou le château dans le ciel. On y retrouve les thèmes fantastiques et moraux mais, cette fois, sans références écologiques ou mystiques. Jean Reno offre au personnage la voix idéale dans la VF. Techniquement au top avec une image superbe et un son HDMA (stéréo) qui n'appelle aucun reproche. Si vous aimez Hayao Miyasaki mais n'avez pas encore vu ce film, achetez le sans hésitation : il surpasse largement ses dernières productions.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 août 2015
Porco Rosso est une oeuvre un peu moins connue dans la filmographie de Miyazaki.
C'est un peu dommage car je le place sans hésitation parmi ses plus belles réalisations.

Son univers est plus adulte qu'un Totoro ou qu'un Chihiro. Il y a, comme toujours, une étonnante poésie et une beauté plastique ravigorée par la restauration de qualité.

Je conseille vraiment ce film, aux fans d'animation, aux fans de Miyazaki, ou à tous les amateurs de belles choses.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 août 2007
Ce dessin animé très particulier , qui diffère des autres Miyazaki, est vraiment intéressant.
Je ne l'ai pas aimé autant que les autres, est-ce parce que je suis un peu jeune ? En tout cas, la fin m'a déçue ( ...)
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)