Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici RentreeScolaire Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_BTS17CE Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
55
4,6 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:9,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Prime


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 17 mai 2016
Cette série finalement méconnue du grand public n'a pas le succès qu'elle mérite. Breaking Bad s'impose certainement comme l'un des meilleurs show de ces dernières années, alors que nous sommes constamment envahis par des séries bas de gamme, redondantes et donc sans intérêt. Cette série est un véritable chef d'oeuvre portée par une interprétation excellente de ses comédiens, Bryan Cranston en tête. L'évolution du personnage de Walter White est bluffante mais ne serait rien sans son interprétation. Un scénario exemplaire, une réalisation bien au dessus de la moyenne (des plans magnifiques intérieurs et extérieurs), et un point qui a selon moi toute son importance c'est la précision quasi parfaite apportée à ce show, pas un détail n'est laissé au hasard, l'ensemble est crédible et cohérent (toute proportion gardée bien entendue, ça reste du cinéma...). On jubile au simple fait de voir une situation "inexpliquée" dans la saison 1, s’éclaircir et prendre toute son importance 2 saisons plus tard. On en redemande, Bravo!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mars 2017
Rien à dire... super série, on a choisi d'acheter les saisons 1 par 1 car le coffret intégral avait des commentaires négatifs (certains dvd illisibles). Un peu plus cher mais on a préféré assurer ! :-)
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2013
une belle série ou l'on ne sait pas si l'on doit rire ou pleurer trés noire, trés ironique trés dure.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 avril 2012
Tout a été dit ou presque dans les précédents commentaires. Cette série, et en l'occurence cette 3e saison, est juste... énorme. Ca nous change de toutes ses séries aux héros si parfaits, si lisses... cela en rend les personnages de Walt et Jessie d'autant plus "humains" et attachants. J'adore.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juin 2012
Le personnage de Walter sombre un peu plus dans la folie, celui de Jesse continue ses gaffes perpetuelles. Les personnages de gus et des jumeaux mexicains créent une ambiance très inquiétante, et on finit par s'attacher à Hank. Beaucoup de suspence et d'action dans cette saison, j'attends de voir la saison 4 avec impatience!!
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2016
La troisième saison de Breaking Bad est assez plate, il ne se passe pas grand chose à part dans les 2 derniers feuilletons où cela semble repartir
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 juin 2015
j'ai eu du mal à accrocher au début de la saison 1, et finalement je suis tombée dedans la tête la première. Nous en sommes à la saison 4. Petit bémol à la saison 3, et à l'épisode "fly" (mouche), mais à quoi sert cet épisode, il ne s'y passe strictement rien !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2012
La troisième saison de "Breaking Bad", peut-être la "dernière" grande série US, alors que la veine semble s'épuiser, en confirme la supériorité sur tous les fronts : scénario puissant, qui ne cède jamais à la facilité, et nous offre trois ou quatre épisodes vraiment sidérants avec des moments de pur génie, interprétation de premier plan (d'ailleurs il me semble que Bryan Cranson et Aaron Paul ont tous deux reçus des Emmy Awards pour cette saison) et surtout mise en scène ambitieuse, plus "cinématographique" que celle de 90% des séries TV, souvent faiblardes sur ce point. D'ailleurs, "Breaking Bad" est-elle réellement une série ? Pas de multiplication de personnages, pas de foisonnement d'intrigues, pas vraiment d'effet de "proximité" entre le téléspectateur et le monde rude, austère de la petite bourgeoisie d'Albuquerque... Non, on pense plutôt à un long film, avec une unité "sérieuse" de lieu, d'action et de personnages, mis en scène avec un brio - parfois un peu forcé, même - qui rappelle les Frères Coen de "Fargo" ou de "No Country For Old Men" : comme dans un "vrai film" il est passionnant de voir l'évolution bien construite des personnages, Walt perdant peu à peu son humanité pour révéler le monstre froid et calculateur qui en lui, et Jesse s'affirmant - enfin - comme un adulte plutôt que comme un môme maladroit et irresponsable. Soulignons l'une des grandes forces de cette troisième saison : le remarquable personnage de "méchant" qu'est Gus, superbement incarné par un Giancarlo Esposito tout simplement parfait... et déplorons l'inepte épisode "artificiel" ("Fly") ajouté en guise de remplissage, qui tranche terriblement avec la qualité générale de cette saison.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2012
Du grand art... Je m'inscris en faux contre ces critiques prétendant que les deux premières saisons sont les meilleures.

De mon point de vue cela ne rime à rien : Breaking Bad est un tout formé de cinq saisons qui a le mérite de ne jamais tomber dans la facilité commerciale... Et c'est tellement rare !
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2011
Créé par Vince Gilligan (un ancien d''X-Files' comme de 'The lone gunmen', le 'spin off' de 'X-Files', scénariste aussi de 'Hancock'), le feuilleton 'Breaking bad' se décline en saisons (4 pour le moment, la 5°, de 16 épisodes, devant à priori être la dernière) de 13 épisodes de 45mn (seule la première saison, réalisée l'année de la grève des scénaristes, ne compte que 7 épisodes) dont l'action se déroule sous le chaud soleil d'Albuquerque au Nouveau-Mexique (ciel désespérément bleu et maisons outrageusement colorées) et illustre les mésaventures du professeur de chimie Walter White (laverait-il plus blanc ?)-Bryan Cranston (Hal, le père de 'Malcolm' entre 2000 et 2006), marié et père de famille (un fils handicapé et une fille 'en gestation' au début du feuilleton), qui, ayant appris qu'il était atteint d'un mortel cancer du poumon, se lance dans la fabrication, puis même la vente de drogue, afin de pouvoir se soigner d'une part (son traitement est très coûteux et nous savons entre-temps que la 'sécurité sociale' est un sujet épineux pour beaucoup aux Etats-Unis) et d'assurer la sécurité financière de sa famille après sa mort d'autre part, et ce avec l'aide (mais est-ce vraiment le meilleur terme ?) de l'un de ses anciens étudiants, crétin et junkie, Jesse Pinkman (après le blanc, le rose !)-Aaron Paul (qui écume de nombreuses séries télévisées depuis plus de dix ans, mais dont c'est le premier rôle important), qui, issu d'une famille plutôt aisée, a été rejetée par celle-ci en raison de sa toxicomanie et vit dans la maison de sa tante décédée.

Walter White est un homme bien et bon, un brave père de famille et professeur 'à l'ancienne', promis au départ à une plutôt brillante carrière de scientifique qui se retrouve à devoir enseigner à des élèves pas trop concernés et qui, parce qu'il ne gagne pas assez ainsi, travaille en sus dans une station de lavage de voitures pour arrondir ses fins de mois. Avec une femme enceinte, un fils handicapé, mais surtout la découverte d'un cancer très avancé, cet homme va, pour la première fois de sa vie, prendre celle-ci en main (c'est la fameuse histoire du problème qui peut se transformer en solution).

Dans la première saison, nos deux antihéros frustrés et désillusionnés commencent par découvrir qu'il n'est pas si aisé que de s'improviser trafiquants de drogue face à de dangereux dealers déjà en place et pas vraiment prêts à partager leur manne. Avec un mort (et comment 'revenir' sur un meurtre quand on est quelqu'un de bien ?) et un blessé détenu dans une cave (et que faire de celui-ci ?) à leur actif et les stups à leurs trousses, l'affaire vire vite à la triste galère...

Dans la deuxième saison, le réveil de nos deux branquignols, complètement dépassés par la situation, qui commencent de gagner de l'argent, mais désespèrent leurs familles qui commencent elles de s'inquiéter, s'avère brutal et douloureux : ayant réussi à produire, dans leur camping-car installé dans le désert, une drogue d'excellente qualité, ils ont la très mauvaise idée, afin de faire fructifier leur pécule un peu plus vite que prévu au départ, de s'associer au violent et imprévisible Tuco, un très dangereux dealer. Et ce au moment où Hank, le beau-frère de Walter, qui est flic et travaille justement pour les stups, est sur les traces d'un certain 'Heisenberg', qui n'est autre que...

Dans la troisième saison, Skyler-Anna Gunn, l'épouse de Walter, qui a fini par découvrir la double vie de celui-ci, a repris son ancien travail de comptable et s'est lancée dans une liaison avec son patron, demande finalement le divorce et tient les enfants éloignés de leur père ; et ce alors que la maladie de Walter commençait de le laisser un peu tranquille et où il venait avec Jesse (sorti d'une cure de désintoxication) de passer un accord, qui devrait se révéler particulièrement fructueux, avec un certain Gustavo : 3mio de $ en échange de 3 mois de travail ; sauf que Tuco avait deux cousins, du genre 'Terminator', qui sont sortis de leur chenil...

A noter : cette troisième saison comprend un épisode un peu 'bidon', celui de 'la mouche' (qui du coup va probablement devenir culte), tourné uniquement pour des raisons budgétaires : comme la production n'avait plus assez d'argent pour boucler la saison et qu'elle devait absolument livrer les 13 épisodes signés, ils ont fait cet épisode 'pour rien' (en ce sens qu'il ne fait pas vraiment évoluer l'intrigue), qui a surtout eu le mérite de ne pas coûter grand-chose...

Walter et Jesse réussiront-ils à cesser de se chamailler et de prendre systématiquement les plus mauvaises décisions ? Vous le saurez en suivant leurs nouvelles aventures aussi délirantes qu'imprévisibles...

A mi-chemin du rêve et du cauchemar, ce malicieux feuilleton, aussi cinglant que sanglant, qui relève de la comédie sociale à l'anglaise, autrement dit plutôt noire, comme du burlesque le plus échevelé, s'inscrit dans le direct prolongement de 'Weeds' (qui raconte l'histoire d'une veuve qui, elle aussi, se lance dans le trafic de drogue par nécessité, afin de pouvoir faire vivre sa famille) et est incontestablement l'une des réussites les plus marquantes, drôle et tendre à la fois, des feuilletons et séries télévisées américains du moment !
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)