undrgrnd RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles
249
4,3 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Kyle, star mondiale, croise un jour le chemin de Coryn, femme invisible, battue.
Leur destin s'emmêle, s'entrecroise, ...
Comme une toile d'araignée, ils sont pris dans le filet l'un de l'autre,
et nous on est pris dans les filets de cette histoire qu'on a bien du mal a lâcher !!

Ce livre m'a émue, touchée, fait sourire et pleurer.
Il est écrit avec BRIO.
Du début a la fin.
Un livre inoubliable, qui fait réfléchir ...
Et qui est plein d'espoir, malgré le sujet difficile abordé ici.

A lire sans plus attendre .
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2014
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce roman. L'auteur m'étais inconnue, je voulais juste lire un livre pour mon vendredi soir ... Et bien je fus gâtée!
Histoire de rendre sentiments entre deux protagoniste sur font de blessures profondes et de violences conjugales (pas entre les protagonistes principaux)
L'amour n'est pas facile ... Une happe end en demi teinte mais qui pour une fois je trouve au contraire ne me déplaît pas
Je recommande vivement au lectorat féminin
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mars 2014
tres beau.bien ecrit.parler des femmes soumises et battues n'est pas facile.ici je trouve les mots justes et le texte est beau et l'espoir transparait.merveilleux
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 novembre 2014
Difficile d’évoquer avec justesse un roman auquel on pense encore longtemps après l’avoir refermé…
Trouver les mots pour exprimer à quel point ceux d’une inconnue nous ont touchés, et procuré un sentiment si fort qu’on en a oublié la fiction pour se plonger dans la réalité des personnages. Ces personnages devenus dès les premières lignes des personnes, que l’on avait hâte de retrouver…

Si l’est un livre qui m’a marquée ces dernières années et que j’ai soigneusement rangé dans ma bibliothèque comme un bijou, sachant que l’envie de rouvrir l’écrin qui l’abrite se présenterait, c’est bien cette merveille de littérature que nous a offert Angélique Barbérat…

Lorsque Corin, docile est disciplinée, se mue en une jolie jeune fille aux longs cheveux blonds encadrant son visage candide, son père, méfiant, redoute que quelque individus mal intentionnés ne lorgnent d’un peu trop près la seule fille de sa grande tribu. Avec la complicité d’un ami, il la fait embaucher comme serveuse dans le restaurant de ce dernier. Gardant ainsi un œil sur elle, il se met en quête du meilleur parti, songeant plus à ses propres intérêts qu’à ceux de Corin.
Quand tous deux repèrent Jack, concessionnaire automobile, son allure distinguée et le respect qu’il témoigne à Corin malgré son attirance évidente pour la jeune femme, les deux compères sont convaincus d’avoir trouvé la perle rare. Mais ne dit-on pas qu’il ne faut jamais se fier aux apparences ? Client régulier du restaurant, tous sont aux petits soins pour lui, et Corin aura à peine le temps de s’en apercevoir qu’elle se retrouvera la bague ou doigt, sous la coupe de cet homme violent, jaloux et possessif, qui exige d’elle obéissance et soumission, sans quoi les coups pleuvent autant que les cadeaux hors de prix et les promesses que jamais cela ne se reproduira…

Puis vient cet « instant précis où les destins s’entremêlent »…, et sa rencontre avec Kyle, l’écorché vif, qui ne vit que par et pour sa musique. Parti rejoindre son manager, Kyle renverse accidentellement le fils de Corin et les accompagne à l’hôpital à l’arrivée des secours. Ce n’est ni le lieu ni le moment, mais les coups de foudre ne se prévoient pas… Leurs regards se croisent, leurs doigts se frôlent, la gêne de ce besoin tactile en est presque palpable... Fou de rage, Jack vient interrompre cette magie inattendue et ramène sa famille à la maison, cage dorée d’où Corin, que rires et désirs ont abandonnée depuis longtemps, observe le monde à travers les barreaux…

Témoin du meurtre de sa mère lorsqu’il était enfant, Kyle n’a jamais surmonté ce drame et le porte comme un fardeau. Très proche de sa demi-sœur Jane, il tente de dépasser son sentiment de culpabilité en s’investissant dans les activités de la « Maison », où elle recueille les femmes victimes de maltraitances conjugales. Malgré sa vie tumultueuse avec le groupe de rock dont il est le leader (dont l’ingérable Patsy !), « Migraine » et ses tourments ne lui laissent aucun répit, qu’il soit en tournée à Londres ou au fin fond de l’Asie.

De cet « instant précis » née l’obsession commune de se revoir, un refuge, une échappatoire qui n’appartient qu’à eux. Comme si Kyle et Corin étaient capables de communiquer à travers tout ce qui les entoure, au-delà de la distance qui les sépare : le souvenir de ce premier regard, la vue d’un paysage, une odeur, un objet… Les occasions de se croiser sont pourtant nombreuses : lui, toujours sur la route ou dans les airs ; elle, suivant Jack et son égo surdimensionné, ne jurant que par son statut social et se pavanant aux quatre coins du monde, exhibant sa famille modèle dans les lieux en vogue où il faut être vu…

Que dire de cette petite araignée qui tisse sa toile partout où elle se trouve ? Et elle se trouve parfois là où l’attend le moins ! Quel drôle de personnage ! Elle observe, constate, relate à sa façon. Est-elle le livre qui s’adresse à son lecteur, mélange de prises de conscience, de doutes, de rêves, d’espoirs, de peurs … ? Elle n’est qu’une petite touche de magie supplémentaire qui fait de ce roman une pépite, de la première à la dernière ligne, où le plus infime des détails se rappelle à nous, comme un écho, 200 pages après l’avoir lu sans y prêter l’importance qu’il méritait.

Bien sûr, on suppose, on imagine, on se retrouve impuissant et déchiré, ne sachant jamais ce qu’il va se produire. Mais l’auteur parvient sans cesse à nous surprendre, apportant toujours plus de profondeur au récit. Elle a ce talent tout magnifier, de la douleur à l’absence au plus petit moment de joie…
Et « Les joies.... Pas besoin de les réviser. On peut les accueillir par surprise. Mais les anti-joies... Mieux vaut les anticiper pour les digérer. C'est comme les claques dans la gueule. Les plus dures sont celles qu'on n'a pas vues venir. »

Mais ces destins entremêlés nous réservent bien d’autres surprises, et il serait dommage d’en dévoiler plus…
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 septembre 2014
Je me retrouve dans les nombreux commentaires qui évoquent la justesse du ton et la sobriété du récit, sur un sujet pourtant très délicat... Mais touchée et emportée par l'histoire, par la musique du récit, qui allège et aère des moments particulièrement denses, prenants, angoissants et oppressants, je ressens le besoin de laisser quelques mots sur cette lecture qui s'achève...

On est pris dans le flux de l'intrigue, dans le destin qui se déroule qui suit inéluctablement son fil d'Ariane, sous le regard curieux de petites araignées, témoins attentifs de cette histoire (extra) ordinaire. Le talent de l'auteure est d'évoquer des situations difficiles, voire pénibles, de nous en faire sentir la puissance (et de nous faire ressentir l'impuissance) sans nous enfermer dans l'enfer de la violence conjugale... Le ton est sobre, juste, parfaitement dosé, tout est dit en peu de mots, l'évocation surgit et nous saisit...

Je dois dire qu'en lisant le résumé, j'étais dubitative et j'ai donc demandé un extrait... La plongée dans le roman a été instantanée et je recommande d'avoir un peu de temps devant soi, car on est littéralement captivé ! Sans dévoiler l'issue, car si comme moi, quand vous lisez, vous essayez d'imaginer la suite, sachez que la fin est heureuse... et triste... Une triste happy end...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 août 2014
Tout est dit dans le résumé sur les personnages donc pas besoin de vous représenter sur les deux héros de ce roman. Je dois dire que les deux m'ont touché. Coryn par sa force et son courage et Kyle pour sa vulnérabilité.

Coryn est courageuse d'avoir supporté un mari prince charmant de carte postale et qui en fait un homme jaloux, odieux et violent qui va lui faire vivre un enfer. Kyle de son côté survit grâce à la musique et crée un groupe avec trois copains qui va devenir internationalement célèbre. Mais la blessure d'avoir découvert sa mère tuée par son père est encore béante et il se reproche de ne pas l'avoir sauvé.

C'est sans doute cette sensibilité qui lui fait percevoir le désarroi de Coryn lors de leur première rencontre et qui va le pousser à l'aider. Cette rencontre va bouleverser les deux personnages et changer à jamais leurs destins.

Ce roman aborde des sujets forts et notamment les violences conjugales quel que soit la sorte et on ne peut pas rester insensible face à ce que Coryn subit sans que personne ne bouge le moindre petit doigt. Non, les gens préfèrent voir le bonheur de façade que la famille affiche. Je sais que c'est malheureusement la réalité de notre monde qui est décrite mais ce livre ne peut empêcher de réfléchir.

L'auteur a joué avec mes nerfs jusqu'au bout. Je me suis demandé si les deux héros allaient être heureux un jour. Chaque fois qu'ils ont la possibilité d'être ensemble, un événement surgit et ils sont de nouveau séparer.

Les chapitres sont écrit à la troisième personne et heureusement je dirai parce que sinon ça aurai été un trop plein d'émotions. On alterne les points de vues ce qui permet de bien comprendre l'histoire. Les chapitres sont courts et la plume de l'auteur percutante. Depuis que j'ai commencé ce livre, je ne l'ai pas lâché sauf pour manger et dormir. Mes parents me disaient « Lucie lâche ce livre, il ne va pas s'envoler ». Mais non impossible pour moi.

Je ne peux que vous conseiller ce livre qui n'est pas passer loin du coup de cœur pour moi. Des sujets forts et des personnages attachants, que demander de plus ?l
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2014
Le soleil a cet avantage qu’il m’offre le plaisir de la lecture sur transat et m’éloigne de ma collection de séries télé.
En deux jours, j’ai donc lu deux livres. Hier, c’était Le sourire des femmes.
Aujourd’hui, j’ai découvert L’instant précis où les destins s’entremêlent. Pour ne rien vous cacher, je l’ai commencé hier, en réalité, directement après Le sourire des femmes, mais vraiment directement, sans transition, car le soleil allait tirer sa révérence et je voulais en profiter au finish.
D’habitude, j’ai besoin d’un moment de transition entre deux livres. Une pause. Pour faire mon deuil. Oui, quand j’ai aimé un livre, je dois faire le deuil de l’histoire, des personnages, me détacher d’eux, avant de pouvoir entrer dans une autre histoire. Cela peut ne prendre que dix minutes, mais une pause s’impose.
Hier, je n’ai pas quitté mon transat, je suis passée d’un livre à l’autre, avec appréhension, car je venais de quitter Aurélie, et je devais apprendre à connaître Coryn.
J’ai tout de suite aimé Coryn. Projetée dans sa vie sans avoir eu son mot à dire, par des parents, comment dire, un chouia « primaires », qui lui imposent l’air de rien un mariage en apparence idyllique. Un mariage qui, en réalité, l’anéantit complètement : viols, violence, isolement, solitude et espionnage en étant les maîtres mots. Elle se laisse éteindre, sans révolte aucune.
Et puis il y a Kyle, virtuose des instruments de musique, rock star accomplie. Au fond duquel bout une souffrance : à cinq ans, il a découvert sa mère morte sous les coups de son « géniteur ». Son unique bonheur désormais : l’instant où il entre en scène.
Et c’est l’instant où les destins s’entremêlent. Kyle croise la route de Coryn. Et ces êtres qui ne s’autorisaient rien vont voir surgir dans leur vie une étincelle de potentiel. Et si l’amour ? Et si la vie ? Et si la liberté ? Et si nous ?
Certains détracteurs de ce livre lui reprochent son manque de crédibilité. Je suis d’accord. Le hasard fait parfois trop bien les choses. Mais au-delà de cela, la crédibilité des personnages, elle, est totalement présente. Coryn est devenue paralysée de la vie, de façon insidieuse, sans s’en rendre vraiment compte, par lassitude, par incapacité à se révolter. Kyle est un paralysé de l’amour, car l’amour est dangereux, il peut tuer. Et ces deux êtres bouffés par leur quotidien vont se comprendre. Et tenter de se sauver l’un l’autre. Ben moi je dis que c’est beau. Que c’est fort. Et que ça m’a fait pleurer sur mon transat. Donc c’est que j’ai aimé. C’est tout ce que je demande à un livre, de l’aimer. Pari gagné.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Si le début est encore intéressant, avec du rythme, la lecture commence à devenir pénible avant la moitié puis ça tourne au cauchemar...
Les personnages sont sans reliefs et aussi clichés que des images d'Epinal, les "rebondissements" (ou s'agit-il plutôt d'une pente glissante) convenus et sans intérêt, le style plat et pauvre.
Le ton général tournant vite au mélo niais, je me suis fait violence pour en venir à bout, en espérant que la fin au moins relève le niveau...
Mais la fin fait pire.
L'auteur, en décidant dans les 10 dernières pages de faire des digressions pour expliquer un ou deux détails laissés dans l'ombre, vole aux héros leur grand final plein de pathos.
Et je soupçonne l'auteur de ne pas avoir eu le cran d'aller au bout de son histoire parce qu'elle s'est sans doute attachée à ses héros.
En prenant du recul par rapport à son histoire, elle vole les lecteurs des derniers instants pour une fin sans émotion ni saveur. Un vrai gâchis.
En outre trois éléments m'ont gênée dans ma lecture :
- le coup de araignées. Je vois bien la symbolique (niveau école primaire) des tisseuses des fils du destins, mais c'est si peu subtils que j'ai trouvé le procédé ridicule.
- les références fréquentes à la culture française alors que les personnages sont américains ou anglais. En contrepartie le manque de références culturelles (mise à part quelques références géographiques clichées) m'a laissé une vilaine impression de décors en carton pâte.
- le manque de musique. Alors que le héro ne vit que par la musique, je n'ai pas la moindre idée de son style musical. On nous décrit des coupes de cheveux, des tenues vestimentaires baroques, des gestuelles passées de modes, mais l'auteur n'a même pas tenté de faire passer une note, une référence permettant de se situer. Bref, le silence est pesant.

Je ne peux même pas dire que j'ai détesté. Je me suis terriblement ennuyée.
Je le déconseille vivement ce livre à toute personne qui n'est pas à la recherche d'un mélo larmoyant ou l'auteur cède en permanence à la facilité.
0Commentaire| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2014
Beaucoup de sentiments et de douceur, des personnages attachants, une histoire que l'on ne veut pas finie.... Merci et un autre roman svp !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2014
J'ai commencé et je n'ai pas pu en sortir. L'histoire est simple mais les personnages sont bien brossés et les émotions sont intenses.
Un roman plus profond qu'il n'y aprrait puisqu'il traite avant tout de la maltraitance et de ses conséquences dramatiques. Même si l'histoire d'amour est belle, elle n'est pas pour moi le sujet principal de ce livre.
Un roman fort, à lire absolument.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

4,99 €
5,99 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici