undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
11
4,5 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:3,95 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 16 décembre 2015
A la fois agréable à lire et d'une grande rigueur intellectuelle, ce livre est à lire absolument.

Les auteurs exposent à nu les dangers qui menacent non seulement l'existence de l'humanité - par la destruction de l'environnement - mais son humanité même, par la destruction de la société humaine.

Il fait de façon convaincante le lien entre le libéralisme économique des multinationales (affranchi de la tutelle politique) et le libéralisme sociétal des libertaires (affranchi de la tutelle morale) . Mais aussi entre le saccage des ressources naturelles ailleurs, et ici notre mode de penser où le consumérisme n'est qu'une conséquence du refus de notre propre nature imparfaite.

Pas drôle, tant les mécanismes auto-destructeurs de notre civilisation semblent impossibles à arrêter - mais finalement porteur d'espoir, car bien poser le problème c'est la condition pour trouver des solutions. Et puis l'espoir, c'est tout ce qui reste quand il n'y en a plus.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juillet 2014
Nous sommes dépendants les uns des autres. Pour une réconciliation entre l'écologie humaine et l'écologie de la décroissance. Ce livre nous entraîne dans une pensée innovante et rafraîchissante pour affronter ce nouveau siècle. C'est court et plonge dans nos racines pour nous projeter dans l'action quotidienne et nous inviter à revisiter nos modes de vie.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juillet 2014
Synthèse très complète sur l'écologie dite intégrale. De très bonne piste pour avancer dans notre société consumériste à outrance. À lire.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
"No limit !" : notre société est devenue une usine à frustrations. "Toujours plus !", promet-elle aux foules globalisées, comme si le réel devait se plier à nos caprices. Mais ce qui est illimité est fade, informe, évanescent : émanciper l’individu de gré ou de force, l’arracher à ses déterminismes, c’est le soumettre aux marchands de chimères. Une fois abolies les frontières entre les cultures, entre l’homme et l’animal, l’homme et la machine, l’homme et la femme, que reste-t-il au consommateur déraciné ? Le double empire de l’artificiel et de l’argent, qui s’empare du plus intime de nos vies et saccage nos écosystèmes.

S’opposer à cette fuite en avant destructrice, c’est faire le choix radical de la sobriété. Moins mais mieux : vivre plus simplement pour que chacun puisse simplement vivre. Veiller sur l’avenir, en respectant notre fragilité et celle de notre environnement. Face à la technique sans âme et au marché sans loi, l’écologie intégrale offre ainsi l’espérance d’un monde à la mesure de l’homme, fondé sur l’entraide et le don – fruits de nos limites.

Gaultier Bès, 25 ans, est professeur agrégé de Lettres modernes dans un lycée public de la banlieue lyonnaise.
Marianne Durano, 22 ans, étudie la philosophie à l’École normale supérieure de Lyon.
Axel Nørgaard Rokvam, 26 ans, est relieur à Paris.

Tous trois ont été parmi les initiateurs du mouvement des Veilleurs.

Les droits d’auteur de ce livre sont reversés à la Fondation Espérance banlieues.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 août 2014
Sans limite, l'homme devient esclave de ses désirs. L'auteur nous invite à réfléchir sur les incohérences de notre société occidentale où, en l'absence de limites, c'est le "marché" qui prend le pouvoir. Tout s'achète et tout se vend. Il nous propose une écologie humaine (qui englobe l'économie) à l'inverse de l'Homme au service de l'économie.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mars 2016
Bravo à ces deux jeunes érudits pour la clarté et en même temps la richesse de leur pensée ! S'appuyant toujours sur des faits concrets, avec de multiples références philosophiques et littéraires, ils convainquent leur lecteur de la justesse de leur raisonnement.
C'est un livre à faire lire absolument aux jeunes qui construiront le monde de demain.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2014
livre écrit par des intellectuels, difficile pour des personnes n'ayant pas une grande culture comme moi, mais je crois très honnêtes. Il dit ce qui ne va pas, mais il ne propose pas d'alternances : il précise qu'il faut veiller. Je suis d'accord qu'il faut être vigilant mais il faut aussi avancer. Je suis d'accord qu'il y a beaucoup de n'importe quoi actuellement, mais en attendant on fait quoi ? je sais que cela n'est pas le but du livre, veiller oui, mais après ?
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mai 2015
La jeunesse possède par nature une sorte de puissance anarchique qui peut à tous moments frapper dans les flancs d’une société usée et plus que jamais avilissante. Dans un article intitulé « Ce qui frémit dans la jeunesse », nous avions mis en perspective un réseau de groupes plus ou moins organisés, des formes de résistances hétéroclites et un ensemble d’initiatives proposant des alternatives au système. En dépit d’une très forte disparité, un motif central semblait animer cette « jeunesse en révolte » : le désir de commun et le besoin de communauté. C’est le même ressort que l’on trouve dans un petit livre bien ficelé rédigé par trois initiateurs du mouvement des Veilleurs : Nos limites. Pour une écologie intégrale (édité par Le Centurion pour la modique somme de 3,95 euros !).

On ne trouvera pas dans cet essai d’une centaine de pages une vision profondément originale du monde, mais plutôt une synthèse intelligente de la situation. Contrairement aux anciennes générations de catholiques, les jeunes Veilleurs ont compris qu’il était impossible de s’opposer à certaines réformes dites sociétales sans remettre en cause le système libéral-libertaire qui les soutient. Ce que Chesterton avait en son temps très bien perçu : « Le capitalisme fait la guerre à la famille pour la même raison qu’il combat les syndicats. S’il existe un lien, un sentiment de fraternité, une discipline familiale ou corporatiste, grâce à quoi les pauvres puissent s’entraider, ces émancipateurs luttent pour relâcher ce lien, ou détruire cette discipline » . Les Veilleurs ne se contentent cependant pas de ressasser le combat contre le mariage pour tous – même s’ils rappellent au passage que les 700 000 pétitions adressées au Conseil économique et social ont fait l’objet d’un rejet non motivé –, ils élargissent le champ de la critique.
[...]
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2016
Ce livre m'a plu, la rigueur du raisonnement est remarquable. Les auteurs sont jeunes, c'est brillant et de bon augure.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2015
bien écrit, un exposé clai ret concis de ce que devrait être l'écologie sans la démagogie habituelle. pour tout public
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,00 €
20,50 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)