undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
5
3,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Difficile de cataloguer ce nouveau livre de Orson scott Card, c'est à la fois une Fantasy urbaine, une lecture jeunesse mais aussi une Fantasy traditionnelle porteuse de dilemmes à l'échelle d'un royaume. Pour ceux qui ont déjà lu beaucoup de cet auteur, on dirait un mélange des personnages de Le Cycle d'Ender, tome 1 : La Stratégie Ender avec un background inspiré de La saga des ombres, Tome 1 : La stratégie de l'ombre ainsi que de Espoir-du-cerf.

Deux livres très différents n'est-ce pas ? C'est normal car nous suivons dans ce livre deux fils narratifs qui resteront longtemps séparés voire même presque sans rapports.
Dans le premier et le plus importants nous vivrons dans la tête du jeune Danny, descendant des anciens Dieux Nordiques ... avec tout le reste de son importante famille élargie vivant isolée au fin fond de l'Amérique rurale d'aujourd'hui.

L'auteur aime faire souffrir ses jeunes protagonistes et Danny suit en cela ce tropisme de l'auteur. Alors que tous les membres de sa famille disposent au moins d'un pouvoir sur les éléments ou les animaux, Danny est le seul à ne présenter aucune pouvoir magique. Pire, ses parents ne font montre que de peu d'affection, pour des raisons qui apparaitront plus tard.
Sa vie est donc plutôt misérable et sujette aux blagues et humiliations des autres enfants ... lorsqu'il découvre par hasard la nature de son Pouvoir.
Un pouvoir qui peut mettre fin à l'Exil des Dieux !

Car vous apprendrez assez vite que tout le passé Mythologique de l'Humanité provient en réalité des habitants de Westil, humains doués de pouvoirs de magiciens amplifiés des centaines de fois lorsqu'ils traversent la Porte qui mène vers la Terre.
Cependant cette Porte ne s'est plus ouverte depuis 14 siècles et les pouvoirs divins des Westiliens se sont beaucoup affaiblis.

C'est d'ailleurs sur Westil que se déroule la seconde histoire, autour d'un homme né d'un arbre et qui recouvre petit à petit la mémoire de ce qu'il était. C'est l'histoire de Wad, un homme sans mémoire mais pas sans pouvoir qui (ré?) apprend les jeux du pouvoir, de l'amour et de la trahison. Ce récit à la troisième personne, très distancé ressemble à ces contes cruels que Orson Scott Card aime parfois à écrire, une de ses veines que je préfère.

Reste le cas du jeune Danny, prétexte à mise en situation morale de la part d'un auteur dont c'est la marque de fabrique. En effet, après son spectaculaire 'coming-out', Danny est un condamné à mort du fait de l'accord entre les Famille qui proscrit les Mages des Portails de peur qu'une Famille seule ne s'accapare entièrement du pouvoir de la Magie ' Ah ! La politique !

Imaginez donc un jeune garçon (12 ou 13 ans) obligé de fuir les siens, son univers rural et qui se retrouve seul et sans ressources dans l'Amérique contemporaine. Il y rencontrera d'autres enfants ou adolescents en rupture de ban et sera soumis aux tentations auxquelles son extraordinaire pouvoir le soumet : voler, tuer ou aider son prochain.

Ce jeune héros est certes sûr de lui, intelligent mais aussi influençable, inconséquent, rebelle et vantard. Ce n'est donc pas un personnage parfait, à l'inverse du Andrew de la Stratégie Ender ou du Alvin du Chroniques d'Alvin le faiseur 1 - Le Septième fils, mais c'est cohérent avec l'âge d'un enfant qui n'a pas encore fait ses choix et ne se voit pas encore reprocher le luxe de l'incohérence.
Danny cherche donc sa voie, son aventure, ou ses aventurettes, servent à dessiner l'adulte qu'il deviendra, au détriment peut-être de la Grande Aventure qui prendra son temps pour se concrétiser.

Sans prétendre, encore, au niveau atteint par ses œuvres des années 80, ce nouvel univers est intéressant, attractif et nourri des thèmes habituels de Card auquel je suis toujours tout aussi sensible.
Lu en américain.
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 février 2012
Orson Scott Card nous offre avec "La porte perdue" le premier volet d'une saga de contes.
Au travers de ce premier volet il redéfinit les contours de nos légendes et croyances humaines. Il fait cohabiter les humains avec des mages dont chacun maitrise une capacité propre et singulière (le pierre-mage est spécialiste des manipulations géologiques, le mer-mage des courants et océans...). Il introduit l'idée que les plus puissants de ces mages représentent l'incarnation des différents dieux qui constituent les différentes mythologies grecque, nordique ou autres.
Nous suivons alors les aventures de 2 mages, l'un qui évolue dans notre monde actuel et l'autre qui vit dans le monde originel des mages : Westil.
Le récit est efficace et bien rythmé avec des intrigues prenantes. L'apprentissage et l'évolution de Danny, le personnage principal, en tant que Porte-mage sont excellemment décrits.
Orson Scott Card démontre encore une fois un immense talent d'imagination avec une capacité à créer des univers riches et complexes.
Je recommande vivement la lecture de cet ouvrage.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 janvier 2012
Orson Scott Card s'était fait rare, et nous revient avec un vieux projet qui s'avère le début magnifique d'une série pleine de promesses. Il renoue avec le talent de la série d'Ender,allié à l'esprit de la série d'Alvin. Un grand moment de lecture.
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 décembre 2011
Kallisthène a beaucoup dit dans son commentaire sur ce livre avec de très bonnes mises en perspectives. Reste qu'au royaume de la fantasy, Orson Scott Card nous livre un opus un peu différent que j'ai dévoré avec beaucoup plus d'envie de lire la suite que le cycle d'Ender qui finit par lasser. Bref un très bon moment à naviguer entre les royaumes et à redécouvrir la mythologie.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2014
L'intrigue, si intrigue il y a traîne en longueur... On a beaucoup de mal à adhérer à l'action...
Aucune envie de lire la suite...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €
5,99 €
11,99 €