undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles
33
4,0 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:9,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ce commentaire fait référence à cette édition : Carrie - La vengeance (DVD)
"Carrie"(2013) aurait pu être fascinant mais, à mon avis, 3 points faibles viennent plomber cette nouvelle adaptation du roman de Stephen King, datant de 1974.
1) Carrie White est indissociable de Sissy Spacek qui nous l'offrit sur un plateau en 1976. Idéale et poignante, son interprétation est remarquable et sans faille.
2) Chloë Grace Moretz est peu crédible dans le rôle de la victime et le passage à la vengeance, beaucoup trop rapide à mon goût, n'arrange rien. Depuis quand Carrie se prend-elle pour Jean Grey des X-Men?!
3) l'utilisation abusive des effets spéciaux et la difficulté de Moretz à montrer de la rage dans l'usage de la télékinésie sonnent le glas de la dernière partie de ce remake.
De plus, on ressent peu de choses. L'empathie et la pitié qui enveloppaient chaque centimètre de peau de Sissy Spacek semblent s'être consumées chez la nouvelle Carrie.
Le film de Brian de Palma jouait sur plusieurs registres, l'un venant modifier ou contre-carrer l'autre: le dégoût, la haine, la compassion, la convoitise, la sottise... tous ces sentiments exacerbés aboutissaient à un déchaînement de violence lors du bal. Ici, on regarde une suite de scènes, sans réellement éprouver ces sentiments.
Quant à Julianne Moore, elle est, il me semble, un cran en dessous de ses capacités. Sa Margaret White est, certes bigote et dérangée, mais elle fait pâle figure comparée à l'interprétation habitée et fiévreuse de Piper Laurie en 1976.
Idéal pour les adolescents qui n'ont jamais vu la version 76, "Carrie" 2013 reste trop sobre et trop clean pour choquer ou émouvoir autant que l'avait souhaité Stephen King. Dommage.
11 commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les "vrais plus" de ce "remake" sont la qualité de l'image du son et avant tout des effets spéciaux qui sont très bien intégré et réussi... "On y croit"
Remake me semble un peu "dur" comme terme car il s'agit d'un film différent de la version avec Sissy Spacek, Piper Laurie et John Travolta...
Cette version y gagne en qualité tout en perdant un peu de l'atmosphère oppressante de la version originale..

Les deux films sont à voir, et à chacun de choisir la version qu'il préfère

Voici quelques autres films que j'ai trouvé plutot reussi:
- Chambre 1408, Les Langoliers, Rose Red, Le journal d'Ellen Rimbauer,The Mist, Le fleau, Les vampires de Salem (il y a deux versions), La tempete du siecle, Les Tommyknockers, Contretemps, Les evades, Shining (il y a deux versions),Christine, Dreamcatcher, Ca, Coeur perdu en Atlantide, Desolation, Le bazaar de l'epouvante, La peau sur les os, Simetierre, La nuit dechirée, La part des ténébres, The mangler, Dolores Claiborne, La ligne verte, Misery....

Il y en a encore d'autres mais ceux la sont, à mon avis, les meilleurs! Bien sur a chacun de voir
66 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Carrie est une lycéenne américaine, timide à l’extrême et élevée dans une ignorance crasse par une mère sotte ayant confondu foi et bigoterie. Aussi, le jour où Carrie a ses premières règles dans les douches de son lycée, elle panique et devient la risée de toutes ses camarades. L’une de ces dernières fera l’impossible pour se racheter, d’autres vont au contraire tenter d’enfoncer la malheureuse. Ce que toutes ignorent, c’est que la maturité physique de Carrie s’est accompagnée de l’apparition d’un talent de télékinésie dont la puissance va devenir dévastatrice le soir du bal de promo.

Carrie est surtout LE roman qui a rendu Stephen King célèbre. Il fut rapidement adapté au cinéma par un Brian DePalma en très grande forme, avec Sissy Spacek, une actrice dont ce fut l’unique rôle majeur et qui l’incarna à la perfection avec son visage d’ange innocent et son regard de sorcière démente. Même si King au cinéma est aujourd’hui plus connu pour La Ligne verte ou Shining, même si les visuels de DePalma restent très ancrés dans les années 70, même si Sissy Spacek a bien vieilli (cf In the Bedroom, ou La couleur des sentiments), ces trois figures tutélaires rendaient toute tentative de remake soit franchement gonflée, soit extrêmement hasardeuse. Hélas, nous assistons ici au deuxième cas (un exemple réussi du premier cas, dans le même genre cinématographique, fut Laisse-moi entrer, le récent remake de Morse).

Qu’on ne s’y trompe pas : Carrie se présente comme un film d’horreur standard. Donc, forcément, il y faut du sang (bien rouge), de jolies filles (très sexy), des effets spéciaux (pas trop moches), un script avec des clichés (le public-cible n’ayant pas trop de neurones) et des acteurs plus efficaces que nuancés. Les quatre premiers éléments sont hélas bien rassemblés pour que, d’office, la recette ne permette pas au film de voler bien haut. Le casting est plus étonnant. On peut comprendre que Chloë Moretz ait eu envie de se faire la main sur un rôle moins policé que ses gentilletés dans Le journal d'un dégonflé,(500) jours ensemble ou Hugo Cabret, mais elle avait déjà eu l’occasion de montrer les crocs avec brio dans Let me in et les deux Kick-Ass. Carrie n’était déjà plus une nécessité de carrière pour elle. Plus étrange encore est la présence de Julianne Moore, dont les prestations évoluent d’habitude entre l’impeccable et l’excellent. Que sont-elles allées faire dans cette galère ? Moore nous livre une interprétation dont la caricature nous laisse bouche bée, surtout venant d’elle. Moretz, quant à elle, est plus intéressante. Son jeu se présente comme très inégal, les scènes de dialogues étant ridiculement surjouées (certainement à la demande de Kimberly Pierce, la réalisatrice) contrairement aux séquences où seul son corps ou son visage doivent véhiculer quelque chose. Dans ces plans-là, on retrouve avec bonheur le sens de la nuance qu’on lui connaît. Les acteurs qui jouent les autres méchants sont également peu convaincants, tandis que les gentils sont plutôt sympathiques et moins caricaturaux. L’ensemble du casting étant fort inégal, le mauvais biais concernant surtout les personnages antipathiques, je mets cela sur le dos de Pierce.

Cela dit, à l’image de l’interprétation de sa principale actrice, le film est loin d’être à jeter complètement aux oubliettes. La séquence du bal de promo, par exemple, est remarquable d’efficacité (même sans reprendre les audacieux split-screens ni tous les ralentis de DePalma). Les effets spéciaux sont globalement soignés voire bien réussis. Le rythme est plutôt bon, et le crescendo constant jusqu’au déchaînement final. La transposition de l’histoire des 70s aux années 2010 est également fort valable, et si le département des accessoires a soigné ses trouvailles vintage, il semble s’être trompé d’époque vu que la naissance de Carrie a nécessairement eu lieu dans les années 90. Dommage également que le scénariste se soit permis d’interpréter très librement le terme « télékinésie ». Déplacer des objets à distance, ce n’est pas la même chose que de faire fondre un loquet d’acier ou découper de l’asphalte par la pensée. De plus, laisser entendre que la mère avait confondu grossesse et méga-cancer est parfaitement risible : personne n’est ignorant ou stupide à ce point-là.

« Carrie, la vengeance » est donc une nouvelle adaptation du roman de Stephen King bien trop inégale dans son exécution pour faire de l’ombre à celle de Brian De Palma. On pourra éventuellement la découvrir par curiosité, avant qu’elle ne tombe dans l’oubli des limbes où moisissent nombre de remakes ratés.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 février 2014
Margaret White (Julianne Moore) has a passionately unique interpretation of life. She imparts her wisdom and moral code to her daughter Carrie (Chloë Grace Moretz).

This and the fact that Carrie is exceptionally shy places Carrie in a unique position to be the target of bullying. Naturally she does not take the situation too well. As with most of Stephen King’s characters puberty hits her hard and she gains the unique skill of telekinesis.

It is unlikely that you have missed both the book and the earlier adaptive movie. However in case this is true, you will just have to see how the story unfolds from here.

Each rendition of the story has its audience. In this film they push the bullying theme to the nth degree even over the spookiness. However the story is not too compromised from the original.

It is a tossup as to wither the gory scenes ere realistic, exaggerated or just gratuities. I thought Julianne Moore and most of the actors hit their mark. Grace Moretz was good also but just a tad too cute for the part.

This is one of those films that you are too busy anticipating the first time through to appreciate the details and needs a second viewing.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2016
Apres "carrie au bale du diable" avec Sissi SPACEK. Et "carrie 2 la haine" avec emily BERGL.Nous voici revenu au début afin de nous faire découvrire un remake,avec quelques légeres petites retouches.Surtout vers la fin.J'ai mis 5 étoiles à ce "remake" qui est tout de meme plaisant à revoire,avec d'autres artistes,d'aujourd'hui! La seule critique que j'aurai à faire s'est d'avoir prise "Chloe Grace Moretz" .D'apres le film original il fallait une jeune fille pas tres jolie.On a peine à croire que dans la vie réelle des filles puisse infliger des brimades à une fille aussi mignonne que C.G.M.par contre son role, elle le joue à la perfection.C'est une critique en vers la réalisatrice que je fais.Et non en vers les artistes,qui sont tous parfaits.Et pour finir. Le film est tres correct.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 juillet 2014
Bonne qualité d'image avec cependant quelques scènes où le focus a été fait sur le personnage de droite en oubliant celui de gauche, ce qui fait bizarre et on ne comprends pas bien pourquoi. Sinon bon son. Je n'ai pas trouvé le film extra. Dès les premières minutes, Carrie est doté de supers pouvoirs à la manière d'un X-MEN dont elle s'accommode avec une facilité déconcertante, ce qui donne une ambiance au film où l'on a du mal à prendre au sérieux le personnage de Carrie qui est censé être dépassé par tous les événements de la vie. On est à des années lumières du film de De Palma que je vous recommande sans hésiter. Tout n'est pas non plus noir dans ce film car les autres acteurs et notamment les méchants jouent par contre très bien leur rôle et relèvent la sauce qui en a bien besoin. Dommage.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juin 2015
Remake très correct a mon goût, injustement critiqué car ce n'est pas la 1ère tentative de faire revivre le 1er succès de "Stephen King" et de "De palma". Trois femmes pour raconter plus en détail une histoire que beaucoup d'adolescent ne connaissent pas (et pourtant certains la vive au quotidien), raconter par la réalisatrice (et amie de Brian) "Boy dont Cry" et de 2 actrices pour expliquer ce que le rejet et l'isolement peuvent crée chez l'être humain. Rajoutons a ça des effets spéciaux assez réussis sans tomber dans l'excès de 3D, et des scènes plus détaillé que se soit au niveau psychologique, dramatique et réalistes (la découvertes de la télékinésie est plus détaillé). En plus malgré le changement d'époque avec les tel portable et la scène de la douche balançer sur le net, on as pas l'impression que le livre as été trahie dans sa substance comme dans sa forme. Pour finir un battle entre les 2 actrices (dont Sisi Spacek) serait perdue d'avance pour la jeune héroine de "Kick Ass 2" qui pourtant joue plutôt bien, j'ai connue des remake avec moins de cœur et critiques plus unanimes. Une chose intéressante a la fin du film, le témoignage en tribunal du personnage qui as essayé d'aidé Carrie et qui souligne la fragilité des êtres humains quand on les pousse a bout !
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 janvier 2016
J'aime bien la plupart des films de Grace Moretz . . . . . . . . . . .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
cette nouvelle version de Carrie est vraiment sympa j'aime beaucoup la scène ou elle pète les plombs avec le sang est vraiment très bien réaliser, l'actrice reprend le rôle a merveille. Je le Conseil à 100%
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 avril 2014
tres bon film avec de bon acteur, julianne moore et chloe moretz sont excellentes dans ce nouveau carrie moi j'ai adoré.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,99 €
10,69 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)